Sur l’hommage au Père Hamel. « c’est vous qui le dites ». En écrivant à Blog-Cabestany

by

« Joseph » écrit :

Il y a un an, le père Jacques Hamel était égorgé en pleine messe par deux musulmans. Aujourd’hui, la récupération de l’émotion populaire par certains des dirigeants de notre République prête à une certaine confusion.

Aujourd’hui, à Saint-Étienne-du-Rouvray, on se livre à une commémoration de ce martyr. L’hommage national est l’œuvre de nos nouveaux dirigeants qui n’ont pas la responsabilité de ce qui a pu se passer il y a un an et personne ne songerait à leur imputer. Tous affichent gravité et compassion et nous abreuvent de belle paroles. Et c’est bien.

On inaugure une stèle installée par une municipalité qui est à la gauche de la gauche. Et on découvre que sur la stèle édifiée pour la circonstance par la ville, à côté du visage du prêtre, y est gravé le texte de la déclaration des droits de l’homme en guise d’épitaphe.

Le père Jacques Hamel a été assassiné lors de la célébration d’une messe, en raison de sa foi catholique, et par des musulmans haineux. Il n’est pas mort pour les valeurs de la République. Il était un prêtre et pas le Président d’une association militant pour les Droits de l’Homme ou encore moins une personnalité politique. A 86 ans, il servait les fidèles qui venaient communier. Il ne dérangeait personne. Mais il existait et cela suffisait pour exacerber l’exécration de certains.  Il est mort en témoin de sa foi. En martyr. Pas en héros de la Convention nationale un 9 thermidor (an II)

Il est apprécié que la municipalité où il est mort lui rende hommage. Et pourtant fallait il se livrer à ce genre de récupération bassement politicienne ? Mais comment honorer un prêtre lorsqu’on défend une idéologie qui vaudrait qu’ils n’existassent plus.  Puiser un texte dans les Évangiles pour cette stèle aurait été moins choquant. Mais il en est qui au nom d’une laïcité bien sélective répugnent à ouvrir un livre où l’on y trouve pourtant, c’est mon avis, suffisamment de versets célébrant la paix et la fraternité.

Joseph

-o-

La rédaction :  « C’est vous qui le dites ». C’est votre avis mais c’est aussi le nôtre. Au delà, il s’agit simplement de Liberté d’Expression. Si nous écartons d’emblée la mise en ligne de mails comportant une dizaine de mots rageurs et mal écrits, nous sommes ouverts à la publication de textes comme celui ci.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :