Au revoir, Madame [Simone Veil]

by

Telle que l’on s’en souvient

On a appris la disparition de Simone Veil , de vive voix, de la bouche même de Colette Appert, peu avant midi. On n’avait pas encore écouté la radio, ou la télé, ni consulté nos mails.

Il n’est pas certain que l’on saurait retracer son admirable carrière politique sans avoir recours à Internet. On s’en dispensera en laissant les médias le faire.

Mais Madame Simone Veil on l’avait connue personnellement. On l’avait fréquentée, au milieu des années 80, quasiment au quotidien, quelques minutes par ci par là, et on parlait avec elle de tout et de rien. Surtout de rien ou de la pluie et du beau temps, car on ne savait pas quel sujet aborder,  trop intimidé.  Elle était vive et spirituelle. Et elle était une femme éminemment sympathique et chaleureuse. Mais aussi capable de manier l’humour, avec une certaine causticité, et de surprendre son monde avec un discours aux antipodes de l’image que pouvait en donner les médias.

Sachant ce qu’elle avait vécu, et par où elle était passée, elle seule pouvait se permettre cet forme d’humour libérateur. Et elle avait le courage de ceux qui estiment ne rien pouvoir craindre de pire que ce qu’ils ont déjà enduré. N’avoir peur de rien, ni de personne.  Mais lorsqu’elle n’appréciait pas quelqu’un elle ne prenait pas de gants pour le dire, parfois haut et fort. Et directement à l’intéressé/e en personne.

Une proximité qu’on devait d’abord à son regretté mari disparu en 2013, Antoine, qu’on fréquentait chaque jour dans un cadre professionnel. Ils formaient un couple fusionnel. Ils se taquinaient parfois en ce qui concernait leurs amis politiques sur lesquels ils avaient des avis souvent opposés. Madame Veil avait attendu le milieu des années 80, alors qu’elle avait accompli l’essentiel de son immense tache au service des autres, pour prendre sa carte de l’U.D.F. Mais on connaissait depuis longtemps ses opinions centristes, humanistes, qui seraient à la mode par les temps qui courent. Antoine, son époux était encarté au R.P.R., Gaulliste de la première heure. Ce qui ne les séparait nullement. Et sous sa froideur, lui, cachait un grand cœur et on ne pouvait qu’avoir une grande affection pour eux deux.

C’était également l’époque où s’était constitué autour d’elle un groupe d’amis qui aurait aimé la voir se présenter à l’élection Présidentielle de 1988. Dans les médias elle était la femme la plus aimée des Français. Mais elle n’aimait pas la structure et l’organisation des partis politiques. Ne s’imaginait pas faire campagne. « Je suis capable de tout pour défendre mes idées », disait elle.  « Mais défendre les idées des autres ….. »

Par l’un de nos amis communs, proche de son fils Jean que l’on connaissait aussi un peu, on avait eu des nouvelles alarmantes il y a déjà quels temps. Mais on ne peut pas se montrer insistant lorsqu’on s’inquiète de la santé de quelqu’un. Et encore moins préparer à l’avance,  comme le font les journalistes, ce qu’on va dire ou écrire si l’inévitable arrive.

La nouvelle nous a réellement surpris et touchés très profondément.

Avec Geneviève de Gaulle, que nous connaissions bien également, elle est une femme qui aura marqué fortement son époque. Qui nous aura marqués. Qui laisse un héritage pour les générations futures, un exemple, des valeurs morales, une leçon de vie.   On a une pensée pour ses proches. Au revoir, Madame.

On posséde la vidéo intégrale (+ de 2 heures) de l’I.N.A à l’occasion de l’entrée sous la coupole de l’Académie Française de Madame Veil. Elle n’est pas libre de droit mais chacun peut l’acquérir pour un prix modique. Un moment historique qui réunissait trois Présidents de la République. Un discours de Jean d’Ormesson. …..

Pour visionner une partie (10 mn) de la  video.  C’était le 18 mars 2010 : un clic

http://www.ina.fr/video/4152284001

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :