Ne lâchez rien Monsieur Hulot, préservez nos abeilles…. et nos enfants !

by

Nos fonctionnaires à Bruxelles sont courageux pour édicter des normes sur les queues de nos casseroles et le diamètre des pneus de nos vélos (on a les textes sur notre serveur). Et si on vous énonçait la liste des sujets qui les préoccupent, cela vous ferait « tomber de l’armoire ».

Ils sont tout de suite moins courageux pour s’opposer aux lobbies, ou aux industriels qui fabriquent des produits qui assassinent nos enfants lentement (mais sûrement). Et les scientifiques, payés par ces mêmes compagnies, ne se hâtent guère de démontrer leur dangerosité ce qui permet aux hypocrites de se retrancher derrière le constat qu’il y une absence de preuves.

Lorsque le nouveau Ministre de l’Agriculture prétend que les normes sont plus sévères en France que dans le reste de l’Europe, il a raison. Il oublie simplement que certaines de nos normes sont déjà intégrées à nos lois de la République. Peut être veut il détruire ces lois ?

Loi Biodiversité.PDF

 

Certes il s’agit de lois qui ne sont pas ou peu appliquées. Mais à qui la faute ? Le Président Sarkozy a supprimé des policiers et des enseignants. Il l’a dit. Il en était même fier. On ne reviendra pas sur le sujet.

Le Président Hollande aura été plus sournois. En prétendant le contraire, il aura supprimé autant sinon plus de fonctionnaires que son prédécesseur. Mais pas les mêmes : ceux que vous ne voyez pas. Ceux qui étaient censés aller vérifier l’hygiène des casots de plage où vous allez parfois vous restaurer. Ceux qui étaient censés contrôler que dans vos raviolis on ne trouve pas le vainqueur du Prix d’Amérique. Ceux qui contrôlent la qualité de l’air, de l’eau. Qui vérifiaient autrefois que votre voisin ne faisait pas un forage illégal dans son jardin, qui allaient faire des prélèvements de terrain pour voir qu’il n’était pas utilisé de pesticides. Et là encore la liste serait longue. Aujourd’hui, pour ce qui est de vérifier qu’un agriculteur n’utilise pas de pesticides interdit, ce dernier sera contrôlé une fois toutes les 27 années et trois mois !!!! Et il dira pour sa défense qu’il a été ciblé de façon discriminatoire puisqu’il n’y a qu’entre deux et cinq  condamnations chaque année pour toute la France et que le fonctionnaire qui a débarqué chez lui n’avait pas une réquisition du Procureur. (exemple récent qui a fait jurisprudence).

Et si on retrouve du cyanure dans la ratatouille, ce sera un « droit à l’erreur » dixit Macron !

Alors qu’un des nos élus avait interpellé sur le sujet un certain député que l’on ne citera pas, celui ci avait répondu que supprimer des fonctionnaires devenus inefficaces ne risquait pas de faire une grande différence. Ce qu’on avait d’abord pris pour du cynisme était plutôt un constat du délabrement de notre état-nation. Lorsqu’un service de répression des fraudes est passé de plus de 20 agents en 2000 à moins de 5 en 2017, le supprimer complètement ne changerait en effet peut être plus grand’ chose.

On n’aura pas remplacé des gens super – diplômés et super compétents. Pendant que durant ces mêmes années, on aura laissé les collectivités territoriales, municipalités, agglos, départements, régions, embaucher par clientélisme des flopées de fonctionnaires sans diplôme et sans qualification – dont certains parfois  n’ont ni chaise, ni bureau – qui ne seront jamais capables de se substituer à des fonctionnaires qualifiés si on leur confiait ces taches que plus personne n’assume. Mais soyons certain que si on continue dans cette décentralisation lamentable, ces collectivités, déjà en sureffectif, pour faire mal le travail, se dépêcheraient d’embaucher trois personnes quand autrefois il n’y en avait qu’une !

Il paraît, « c’est vous qui le dites », qu’on aurait même supprimé des inspecteurs de l’URSAFF qui contrôlaient le travail au noir et ceux qui regardent à ce que les normes de sécurité soient respectées sur nos chantiers.

Mais il est sans doute plus facile (et plus lâche) de piquer dans la retraite des vieux que l’on sait où trouver –  jusque dans un EPHAD – car ils ne risquent pas de prendre leurs « jambes à leur cou » avec leur déambulateur,  que de recouvrer les cotisations dues par des entreprises « exotiques » auxquelles ces mêmes collectivités territoriales auront accordé un chantier, suite à un appel d’offres « mais en bonne et due forme » !!!!   La note finale, payée par le citoyen,  sera trois fois supérieure au devis initial, il y aura des malfaçons, des retards. Si cela ne vous dit rien.

Le moment est peut être déjà venu de voir si notre nouveau Président préfère les industriels supranationaux, pourvoyeurs de produits de mort, à la qualité de l’environnement dans lequel ses électeurs vivent – mal – au quotidien ?

Ne lâchez rien Monsieur Hulot !

Et faites comme l’Association Trait-d’Union-Cabestany, rejoignez France-Environnement

http://www.fne.asso.fr/

-o-

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :