Quand la lecture du dernier Cabes’infos nous interpelle….. une fois de plus !

by

Article décalé pour ne pas paraitre durant la campagne des Législatives

Édito du collectif de rédaction de Blog-Cabestany avec l’aimable participation de plusieurs de nos lecteurs. Encore merci à eux !

Dans chaque bulletin politique municipal, départemental, régional, issu d’une collectivité territoriale, il y a un espace réservé à l’opposition. Que la publication soit réalisée par la Droite, ou la Gauche. Il s’agit là d’une loi et d’un principe élémentaire et essentiel à la démocratie.

A Cabestany, Colette Appert, chef de file de la Droite Républicaine et de l’opposition municipale exerce son droit d’expression dans le Cabes’infos. Comme le fait partout chaque opposition dans le bulletin qui la concerne. Sans que personne, nulle part, n’y retrouve à dire.

Mais, à Cabestany, la majorité municipale a parfois une étrange conception des choses au point de s’être déjà octroyé le droit de censurer la rubrique de l’opposition, ce que nos élus de cette opposition ont signalé aux instances compétentes.

Une attitude qui renforce aux yeux du citoyen la perception d’une opposition qui gêne, car elle remplit son rôle et refuse de courber la tête.

Car on trouve encore ici ou là, dans notre pays, des personnes rétrogrades, nostalgiques d’autres types de régimes qui n’admettent pas qu’on puisse être en désaccord avec leur pouvoir autocratique. Mais de surcroit, ce sont eux qui voudraient se faire passer pour les victimes.

Dans le dernier Cabes’infos, SI nous avons à peu près compris le sens de la rubrique de l’opposition, nos élus de la Droite semblent dénoncer une façon biaisée et tendancieuse de présenter les débats lors des Conseils Municipaux. C’est leur droit de le penser et de le dire puisque telle est leur perception et puisqu’on les a élus au nom du peuple. Et ceux qui contesteraient ce droit feraient montre d’une curieuse conception de la chose publique.

Il faut déjà savoir que partout, avant un Conseil Municipal, il y a des réunions préparatoires qu’on appelle des « commissions » pour travailler les prochains sujets à débattre. sur l’environnement, les finances, le logement, ou autre. Auxquelles participent les élus de la Majorité et de l’Opposition. Des élus qui discutent. Qui proposent. Qui débattent.  « … mais faire partie de la Majorité Municipale n’est même pas le garant que nos idées seront retenues ni même écoutées »  nous susurrent certains à l’oreille !?

Car de ces commissions, qu’en sort il exactement de concret ? Il est impossible de le savoir puisque le citoyen n’y participe pas et n’y assiste pas. Mais il semblerait que tout le monde découvre, souvent avec une immense surprise « un ordre du jour de Conseil Municipal qui semble avoir été arrêté de longue date et parfois, sans aucun rapport avec les débats des commissions ». C’EST VOUS QUI LE DITES ! Des Conseils Municipaux où l’on ne respecte pas toujours l’ordre chronologique des sujets. Des Conseils Municipaux à l’issue desquels nos conseillers s’y retrouvent avec la plus grande difficulté – parfois pas du tout – dans des compte-rendus officiels qui ne ressemblent ni de près ni de loin à celui que nous griffonne « René la casquette ».

A Cabestany lorsque l’opposition de Droite fait des propositions qui n’ont pas l’heur de plaire à Monsieur le Maire, elle aura droit à des remarques de sa part expliquant que nos élus sont incompétents (non il n’y a pas de jeu de mots) ou qu’ils ne proposent rien. Un raisonnement plutôt étriqué, usé jusqu’à la corde, qui ne convaincra que les ignorants. Notre rédactrice espiègle, dite « la chipie » préfère paraphraser Jacques Chirac ? « Cela m’en touche une sans faire bouger l’autre » dit elle. Ah bon ?

Nous n’entrerons pas dans le problème de fond. Nos élus sont à la manœuvre et sont parfaitement capables de gérer toutes les situations.

Pour nous le Conseil Municipal c’est juste cet endroit on l’on a mal à notre séant, tellement c’est inconfortable, mais sans doute cela est il est fait pour qu’on y revienne pas. Où la sono, tuberculeuse, est en phase terminale et où l’on nous passe des diapositives qui nous feraient courir chez Afflelou. Et l’on y voit les conseillers municipaux de la majorité nous donner l’impression qu’ils ne comprennent pas grand’ chose aux débats ou pensent à autre chose. Qu’ils nous pardonnent si les impressions sont trompeuses !

Lorsque ce mois ci, dans le Cabes’infos, à côté de la tribune de l’opposition qui a déjà la portion congrue, et que le chargé de parution, avec une mesquinerie caractérisée, a pris l’habitude d’imprimer en tout petit et sur un fond obscur, il aura fallu qu’en plus la Mairie se donne la peine de répliquer. Chacun de s’interroger et de se demander, connaissant comment fonctionne la mairie, si ce que l’opposition a écrit ne serait pas plus dérangeant qu’il n’y paraît.

Adonques, lorsqu’on lit le Cabes’infos et que : « l’on aperçoit à côte de la tribune de nos élus un gribouillage besogneux qui ne veut rien dire » (« c’est vous qui le dites ») ; « mais qui a du faire saliver un régiment de suceurs de stylo bille jour et nuit et dans la douleur « . « c’est encore vous qui le dites »; « pour juste arriver à accoucher quelques mots d’une platitude absolue qui font qu’on a bien  de la peine pour eux » Ajoutez vous !  Bon on ne va pas non plus passer la nuit à recopier tous vos mails.

Nous on se prend à envier tous nos concitoyens qui ne se sentent pas obligés de lire n’importe quoi et nous expliquent qu’ils mettent le Cabes’infos directement dans la poubelle jaune.

Comme on voudrait pouvoir en faire autant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :