« Tops et Flops » : les communes dépensières dans les P.O.

by

 

Où l’on s’aperçoit que Cabestany est plutôt cigale que fourmi. Mais …… avec l’argent des citoyens, pourquoi se gêner ?

La rédaction de Blog-Cabestany a reçu plusieurs mails concernant un article paru dans un média local. Un article fort intéressant concernant la « dépense par habitant ». Qu’un internaute attribue par erreur à « La Semaine du Roussillon », un hebdomadaire que nous apprécions. Alors qu’il s’agit d’un article du « Petit Journal Catalan ». Que nous apprécions également, alors rendons à César ….

Il s’agit d’un tableau comparatif entre les différentes communes des P.O. Un tableau que nous ne nous hasarderons pas à copier-coller. La Presse écrite a du mal à vivre, pour ne pas dire survivre, et elle a besoin que vous l’achetiez plutôt que de se voir recopier, le plus souvent sans autorisation, dans des Blogs. On a juste pris un petit morceau du tableau pour illustrer notre propos.

Trouver des infos sur les finances de votre commune ne prend que quelques minutes sur Internet, à condition de se donner la peine de les chercher. Mais un tableau comparatif comme celui que nous propose « le Petit Journal Catalan » a du leur prendre pas mal de temps, et il est riche d’enseignements.

Et on voit tout de suite que Cabestany se place dans la catégorie des communes dépensières !

Pour autant, Gersende, la politologue qui nous conseille, classe les communes en plusieurs catégories, précisant qu’il faut comparer ce qui est comparable. Il y a des communes, dans le domaine skiable pyrénéen, qui gèrent leurs remontées mécaniques. Leurs dépenses sont importantes mais en face il y a les recettes des forfaits achetés par les skieurs. Il y a les communes qui sont en bord de mer, où il faut s’occuper de maintenir la plage en état de propreté et fournir la possibilité d’accueillir des touristes nombreux dans les meilleures conditions. Mais cela génère des retombées économiques. Et certaines d’entre elles peuvent avoir à gérer, en plus,  leur port de plaisance. Et il y a les autres …… sans remontées mécaniques, sans port, sans plage, sans RIEN …… comme Cabestany.

A Perpignan, depuis le début de la mandature actuelle, la municipalité fait des efforts pour réguler les dépenses et donc les impôts locaux, malgré un nombre de foyers fiscaux les payant, très inférieur à la moitié des ménages. Car 50% environ des foyers payant l’impôt est une norme, peu ou prou, de beaucoup de communes autour de nous. Comme la nôtre.

Alors lorsqu’on voit le montant de la dépense pour Cabestany, on a bien des raisons de s’étonner. Car vous vous étonnez. Et vous commencez à vous poser, et nous poser des questions : ce qui est sain. C’est ainsi que fonctionne la démocratie. Et que vous mettiez en doute les boniments des uns ou des autres nous rassure.

Et plusieurs d’entre vous qui être favorables à la majorité municipale depuis de longues années, constatez que les dépenses à Cabestany s’envolent, s’envolent ….

« Çà dérape grave » dit même l’un d’entre vous, et vous seriez surpris si vous saviez qui il est. Mais peut être l’empêche t’on de s’exprimer, là où pourtant il devrait être censé pouvoir le faire ! Mais après tout : c’est son problème et pas le nôtre !

Il est de fait, que si le « rapport qualité/prix » pour reprendre votre terminologie n’a jamais été favorable à Cabestany où la mairie n’a jamais rien fait ou pas grand chose pour le citoyen, les dépenses – au moins – était jugulées. A une certaine époque ! Le citoyen se fout bien des fleurs sur les rond-points. Il préférerait qu’on s’occupe par endroits des racines d’arbre sous les chaussées, de la réfection des trottoirs, de toutes les choses qui font qu’on a l’impression que tout est à l’abandon et que tout va à vau-l’eau.

Heureusement, nous dit Irène, « il y a ce grand marché, le jeudi, à côté de la Coopé où les commerçants se disputent pour venir, où les chalands se pressent, où la marchandise est abondante…. si on compare avec un marché à Moscou du temps de l’URSS ! C’est cela Cabestany. Si on compare avec les cocos de là bas, les nôtres sont mieux ! »

Quant à un certain palais du sport de style Irakien ou mausolée en construction, édifiés par la municipalité, les personnes âgées à Cabestany semblent n’en avoir que faire et pensent qu’on privilégie un petit nombre de citoyens mais surtout  qu’on discrimine le plus grand nombre. « A t’on prévu une salle pour les aînés dans cet affreux blockhaus qui me rappelle les mauvais souvenirs du Mur de l’Atlantique ».  Et plus encore ….. ! « Lorsqu’on a fait la bêtise de s’exiler à « Déchetterie sur Mer » (on suppose qu’il s’agit des Portes de la Mer) comment se ravitailler, comment aller à Médipole lorsqu’on ne peut plus conduire. Lorsqu’on paye autant d’impôts qu’à Perpignan mais pour RIEN ». On s’arrêtera là pour aujourd’hui.

Oui, « ça dérape grave » à Cabestany. Vous vous en inquiétez. Et vous dites que cela ne peut pas continuer. Si la Mairie s’en fout et ne maîtrise pas les dépenses et augmente à tout va les impôts, vous devrez subir cette situation jusqu’en 2020, hélas. Et personne n’y peut rien. Et pas l’opposition qui est muselée. Cela résulte de votre choix. Aux prochaines municipales vous ferez peut être un meilleur choix, sauf si vous en redemandez…. Car pour une ville qui n’a pas de remontées mécaniques, pas de plage ou de port de plaisance à gérer, le montant des dépenses vous apparait disproportionné. « Où passe notre argent ? » dit l’un d’entre vous. « Et ne vas t’on pas vers d’autres déconvenues pour les années à venir ? ». On ne sait que vous répondre ! Des emprunts toxiques, sans doute pas. Des emprunts trop élevés pour notre petite commune, on le croirait.

On laissera le soin à nos élus de répondre à vos interrogations. Il est de fait que le discours municipal est bien rodé. Et que les dépenses étant « autrefois » plutôt bien maîtrisées, dites vous, c’est à dire lors de la précédente décennie, la Mairie s’imagine pouvoir ressortir le même discours, année après années. Et vous enfumer !

Mais les temps ont changé. Et le prétexte des diminutions de dotations de la part de l’état a bon dos. Car lorsqu’on voit ses recettes baisser dans son ménage, on module ses dépenses. A Cabestany on a l’impression que notre mairie se venge sur les classes moyennes pour ne pas avoir à se fatiguer à chercher à faire la moindre économie. Au contraire on bâtit des pyramides ! Sur le sable ou… dans l’eau ! Le discours ne correspond plus à la réalité. Et il serait bon, si la Mairie veut vraiment faire œuvre de transparence, qu’elle nous explique pourquoi le citoyen a l’impression qu’on va dans le mur.

La municipalité s’expliquera t’elle ? Ou continuera t’elle à dire que c’est de la faute des autres et pas de sa mauvaise gestion. Nous, nous n’avons pas de préjugés. Peut être aurons nous finalement ces explications que nous en sommes en droit d’attendre. On peut rêver. Sinon, si elle ne le fait pas, chacun pourra constater le peu de considération qu’elle paraît avoir pour ses administrés. « c’est vous qui le dites ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.


%d blogueurs aiment cette page :