Moment d’émotion, ce soir à Barboteu, lorsque Madame Montoya a présenté La Médaille du Mérite obtenue par notre ami Robert à titre posthume !

by

Un petit clic sur la photo ci-dessus et vous devriez pouvoir l’agrandir

Ce soir, vendredi 10 mars 2017, se tenait à Cabestany, Salle Barboteu, l’Assemblée Générale des A.C.P.G., section Réart.

A.C.P.G. Comprendre : Association des Combattants, Prisonniers de Guerre, Combattants d’Algérie, Tunisie, Maroc, T.O.E., OPEX (Opérations extérieures), Veuves, Descendants et Sympathisants. Tout est dit. Une association d’anciens combattants, qui fait partie de l’Entente, laquelle fédère la plupart des associations dans le département. Une association qui est très active dans le domaine social et qui est largement ouverte, de façon intergénérationnelle,  aux familles des combattants disparus.

L’assemblée était présidée par notre ami Jean Michel Serve, ex-OPEX, qui a remplacé cet autre grand ami, Robert Montoya, disparu l’année dernière, et qui nous manque un peu plus chaque jour.

L’assistance, comme à l’habitude était nombreuse. Pour avoir assisté à d’autres assemblées d’anciens combattants dans le département, on constate que l’association des ACPG à Cabestany est très dynamique et que les membres de son bureau sont très engagés pour la faire vivre et pour organiser de nombreuses activités. Ceci expliquant celà.

Un citoyen dans la salle, probablement un ancien combattant, et pourquoi n’aurait il pas eu le droit d’exprimer sa pensée, aura déploré la situation parfois critique de certaines veuves de guerre et nous aura démontré combien ce quinquennat par des réformes souvent inadéquates les avait un peu plus précarisées. Il aura expliqué combien, et ce jamais autant depuis des décennies, les différents gouvernements de cette mandature n’avaient montré un tel désintérêt, pour ne pas dire pire, à l’égard de ceux qui ont servi la patrie et sont aujourd’hui ses anciens combattants. Opinion largement partagée, semble t’il par ses voisins, dont l’un parle même d’hostilité.  Finissant sur un note positive ou ironique, précisant que tous les candidats à la Présidentielle, semblent se souvenir que les anciens combattants sont aussi des électeurs. Si les promesses sont néanmoins tenues.

Le Président Joué, qui intervient au niveau départemental, aura repris la balle au bond pour rappeler que l’association ne se mêlait pas de politique. Composait avec l’administration, le Ministère des Anciens Combattants, sans manifester d’opinions. Oeuvrait pour l’intérêt général. Défendait ses adhérents et même au delà. Il nous aura fait un exposé fort intéressant sur la nécessité, en effet,  de venir en aide à certaines veuves d’anciens combattants, dans le besoin. Quand l’État rabote les dotations et les budgets. Il aura ajouté qu’il y a bien d’autres préoccupations qui viennent se rajouter et auxquelles on ne pense pas. Il y a en effet des français qui combattent en ce moment même sur plusieurs théâtres d’opérations. On ne pense pas à forcément eux lorsqu’on parle d’anciens Combattants. Certains, blessés, et les familles de ces derniers nécessitent qu’on s’occupe d’eux. Et on le fait au niveau associatif. Grâce aux cotisants, grâce aux dons. L’association y consacre ses ressources financières et l’énergie de ses bénévoles.  Avec plus, elle ferait plus : son souhait. La terminologie d’anciens combattants conclut t’il,  ne s’applique pas seulement aux anciennes générations.

Il se félicite, quand même, que certains, dans les jeunes générations, des filles comme des garçons, descendants ou non de combattants, s’impliquent, mais pas assez nombreux, dans le devoir de mémoire et dans le soutien aux associations de leurs ainés.

A la tribune, le fauteuil de Monsieur le Maire, devant un chevalet à son nom, sera resté désespérément vide jusqu’à la fin. On est arrivés un peu en retard. Sans doute a t’on raté le moment où il a peut être été dit qu’il avait préféré se faire excuser.

Madame Montoya, la veuve de notre ami, nous aura présenté la médaille et le certificat de Chevalier de l’Ordre du Mérite, décerné à Robert il a deux mois, jour pour jour. Remise hélas à titre posthume. Robert avait déjà assez de médailles pour en demander une supplémentaire de son vivant. Celle ci,  lui aurait quand même fait plaisir s’il l’avait reçue avant de disparaître. L’Ordre du Mérite est un ordre prestigieux, qui se situe immédiatement derrière la Légion d’Honneur, institué en 1963 par le Général de Gaulle, et qui est décerné aussi bien à des militaires qu’à des civils pour services rendus à la nation. Et tous ceux que nous connaissons et qui l’ont reçue sont de « belles personnes ».

Chacun aura eu un moment d’émotion.

On aura les photos de l’assemblée de ce soir durant le week end. On les fera parvenir par mail à Madame Montoya, sa famille, aux organisateurs, et à ceux qui nous les demanderaient. Ou qui s’adresseraient à Colette Appert parce qu’elle sait où nous trouver !  Cette assemblée est un peu comme une réunion de famille. Ceux qui y assistent sont de la famille. Les photos, on les partagera donc, en famille.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.


%d blogueurs aiment cette page :