Archive for mars 2017

LA SANCH : une tradition qui plonge au plus profond de nos racines.

30 mars 2017

« Tops et Flops » : les communes dépensières dans les P.O.

30 mars 2017

 

Où l’on s’aperçoit que Cabestany est plutôt cigale que fourmi. Mais …… avec l’argent des citoyens, pourquoi se gêner ?

La rédaction de Blog-Cabestany a reçu plusieurs mails concernant un article paru dans un média local. Un article fort intéressant concernant la « dépense par habitant ». Qu’un internaute attribue par erreur à « La Semaine du Roussillon », un hebdomadaire que nous apprécions. Alors qu’il s’agit d’un article du « Petit Journal Catalan ». Que nous apprécions également, alors rendons à César ….

Il s’agit d’un tableau comparatif entre les différentes communes des P.O. Un tableau que nous ne nous hasarderons pas à copier-coller. La Presse écrite a du mal à vivre, pour ne pas dire survivre, et elle a besoin que vous l’achetiez plutôt que de se voir recopier, le plus souvent sans autorisation, dans des Blogs. On a juste pris un petit morceau du tableau pour illustrer notre propos.

Trouver des infos sur les finances de votre commune ne prend que quelques minutes sur Internet, à condition de se donner la peine de les chercher. Mais un tableau comparatif comme celui que nous propose « le Petit Journal Catalan » a du leur prendre pas mal de temps, et il est riche d’enseignements.

Et on voit tout de suite que Cabestany se place dans la catégorie des communes dépensières !

Pour autant, Gersende, la politologue qui nous conseille, classe les communes en plusieurs catégories, précisant qu’il faut comparer ce qui est comparable. Il y a des communes, dans le domaine skiable pyrénéen, qui gèrent leurs remontées mécaniques. Leurs dépenses sont importantes mais en face il y a les recettes des forfaits achetés par les skieurs. Il y a les communes qui sont en bord de mer, où il faut s’occuper de maintenir la plage en état de propreté et fournir la possibilité d’accueillir des touristes nombreux dans les meilleures conditions. Mais cela génère des retombées économiques. Et certaines d’entre elles peuvent avoir à gérer, en plus,  leur port de plaisance. Et il y a les autres …… sans remontées mécaniques, sans port, sans plage, sans RIEN …… comme Cabestany.

A Perpignan, depuis le début de la mandature actuelle, la municipalité fait des efforts pour réguler les dépenses et donc les impôts locaux, malgré un nombre de foyers fiscaux les payant, très inférieur à la moitié des ménages. Car 50% environ des foyers payant l’impôt est une norme, peu ou prou, de beaucoup de communes autour de nous. Comme la nôtre.

Alors lorsqu’on voit le montant de la dépense pour Cabestany, on a bien des raisons de s’étonner. Car vous vous étonnez. Et vous commencez à vous poser, et nous poser des questions : ce qui est sain. C’est ainsi que fonctionne la démocratie. Et que vous mettiez en doute les boniments des uns ou des autres nous rassure.

Et plusieurs d’entre vous qui être favorables à la majorité municipale depuis de longues années, constatez que les dépenses à Cabestany s’envolent, s’envolent ….

« Çà dérape grave » dit même l’un d’entre vous, et vous seriez surpris si vous saviez qui il est. Mais peut être l’empêche t’on de s’exprimer, là où pourtant il devrait être censé pouvoir le faire ! Mais après tout : c’est son problème et pas le nôtre !

Il est de fait, que si le « rapport qualité/prix » pour reprendre votre terminologie n’a jamais été favorable à Cabestany où la mairie n’a jamais rien fait ou pas grand chose pour le citoyen, les dépenses – au moins – était jugulées. A une certaine époque ! Le citoyen se fout bien des fleurs sur les rond-points. Il préférerait qu’on s’occupe par endroits des racines d’arbre sous les chaussées, de la réfection des trottoirs, de toutes les choses qui font qu’on a l’impression que tout est à l’abandon et que tout va à vau-l’eau.

Heureusement, nous dit Irène, « il y a ce grand marché, le jeudi, à côté de la Coopé où les commerçants se disputent pour venir, où les chalands se pressent, où la marchandise est abondante…. si on compare avec un marché à Moscou du temps de l’URSS ! C’est cela Cabestany. Si on compare avec les cocos de là bas, les nôtres sont mieux ! »

Quant à un certain palais du sport de style Irakien ou mausolée en construction, édifiés par la municipalité, les personnes âgées à Cabestany semblent n’en avoir que faire et pensent qu’on privilégie un petit nombre de citoyens mais surtout  qu’on discrimine le plus grand nombre. « A t’on prévu une salle pour les aînés dans cet affreux blockhaus qui me rappelle les mauvais souvenirs du Mur de l’Atlantique ».  Et plus encore ….. ! « Lorsqu’on a fait la bêtise de s’exiler à « Déchetterie sur Mer » (on suppose qu’il s’agit des Portes de la Mer) comment se ravitailler, comment aller à Médipole lorsqu’on ne peut plus conduire. Lorsqu’on paye autant d’impôts qu’à Perpignan mais pour RIEN ». On s’arrêtera là pour aujourd’hui.

Oui, « ça dérape grave » à Cabestany. Vous vous en inquiétez. Et vous dites que cela ne peut pas continuer. Si la Mairie s’en fout et ne maîtrise pas les dépenses et augmente à tout va les impôts, vous devrez subir cette situation jusqu’en 2020, hélas. Et personne n’y peut rien. Et pas l’opposition qui est muselée. Cela résulte de votre choix. Aux prochaines municipales vous ferez peut être un meilleur choix, sauf si vous en redemandez…. Car pour une ville qui n’a pas de remontées mécaniques, pas de plage ou de port de plaisance à gérer, le montant des dépenses vous apparait disproportionné. « Où passe notre argent ? » dit l’un d’entre vous. « Et ne vas t’on pas vers d’autres déconvenues pour les années à venir ? ». On ne sait que vous répondre ! Des emprunts toxiques, sans doute pas. Des emprunts trop élevés pour notre petite commune, on le croirait.

On laissera le soin à nos élus de répondre à vos interrogations. Il est de fait que le discours municipal est bien rodé. Et que les dépenses étant « autrefois » plutôt bien maîtrisées, dites vous, c’est à dire lors de la précédente décennie, la Mairie s’imagine pouvoir ressortir le même discours, année après années. Et vous enfumer !

Mais les temps ont changé. Et le prétexte des diminutions de dotations de la part de l’état a bon dos. Car lorsqu’on voit ses recettes baisser dans son ménage, on module ses dépenses. A Cabestany on a l’impression que notre mairie se venge sur les classes moyennes pour ne pas avoir à se fatiguer à chercher à faire la moindre économie. Au contraire on bâtit des pyramides ! Sur le sable ou… dans l’eau ! Le discours ne correspond plus à la réalité. Et il serait bon, si la Mairie veut vraiment faire œuvre de transparence, qu’elle nous explique pourquoi le citoyen a l’impression qu’on va dans le mur.

La municipalité s’expliquera t’elle ? Ou continuera t’elle à dire que c’est de la faute des autres et pas de sa mauvaise gestion. Nous, nous n’avons pas de préjugés. Peut être aurons nous finalement ces explications que nous en sommes en droit d’attendre. On peut rêver. Sinon, si elle ne le fait pas, chacun pourra constater le peu de considération qu’elle paraît avoir pour ses administrés. « c’est vous qui le dites ».

Cabestany dans 10 ans ?

16 mars 2017

comment l’un d’entre vous « imagine » Cabestany dans 10 ans !

On espère que votre imagination débordante ne reflète pas la réalité.

Mais parfois, aussi, « la réalité peut dépasser la fiction ! »

Merci pour tous vos commentaires cette semaine, sur Cabestany, sur les Présidentielles, sur les législatives, sur tant de sujets qui semblent vous passionner. Et la semaine n’est pas terminée. On en fera sans doute une synthèse, dimanche, sans pour autant écrire des pages et des pages, car vous nous dites à peu près tous les mêmes choses. Avec certes quelques nuances.

Mais cela mérite d’être repris, quand « c’est vous qui le dites » !

-o-

On parle de Cabestany dans l’Indép !

14 mars 2017

Saint Basile

Valentine nous envoie ce message alors qu’on a pas encore bu notre café, ni ouvert l’Indép… !

« plutôt que de nous mettre la photo de Monsieur le Maire sur un quart de page, on aurait aimé voir une photo d’un paysage de Cabestany ou d’une réalisation dont les Cabestaniens sont fiers »

POSTMASTER : Un Cabestanyenc vous répond. Ce n’est sans doute pas Monsieur le Maire qui a décidé de la mise en page de l’Indép. Enfin on ose l’espérer. Et puis du temps de l’URSS, lorsqu’on nous montrait la première page de la Pravda, à l’occasion du 1er mai sur la Place Rouge à Moscou, étaient ce les coupoles du Kremlin qu’on nous montrait ou la photo de Brejnev ? Quant à montrer une réalisation de Cabestany, est ce vraiment la photo de la Maison de la Jeunesse que vous auriez voulu voir dans la presse ? Peut être que l’Indép n’y tenait pas vraiment ?

 » La maison des jeunes, un bâtiment qui ressemble fort au mausolée de Lénine » dit cet autre de nos lecteurs.

On ne le connait pas, on n’y est jamais allé ! Et puis…. que vous êtes bien critiques aujourd’hui !!!  On va finir par arriver en retard au boulot. A plus !

Juste pour répondre à quelques uns de nos chers lecteurs : le Conseil Municipal a bien lieu ce soir lundi 13 mars 2017

13 mars 2017

A Cabestany, le Conseil Municipal a bien lieu ce soir lundi 13 mars 2017, à 18 h 30 à la mairie. Pourquoi un lundi ? Le Conseil programmé depuis des années un mercredi avait bien été avancé d’un jour pour être reprogrammé un mardi.

Pour nous quelle différence ?

Pour vous un moment important puisqu’on va y parler budget et taux d’impôts locaux.

Pour ce qui est de l’ordre du jour, nous l’avons déjà diffusé dans nos colonnes il y a quelques jours : un clic ci-dessous

https://blogcabestany.com/2017/03/09/prochain-conseil-municipal-a-cabestany-lundi-13-mars-a-18-h-30/

les photos de la réunion des ACPG de vendredi ?

On les a envoyées à la famille du regretté Robert durant le week end. On les a envoyées à ceux qui nous les ont demandées et dont on sait que cette requête était légitime. On peut encore le faire. Blog-Cabestany ne cherche pas à faire de l’audience pour faire de l’audience. La fréquentation de notre Blog est ce qu’elle est. Nous nous en satisfaisons pleinement et nous savons même que d’autres en sont jaloux. Nous ne ressentons pas le besoin de mettre en ligne des photos pour quelques dizaines de connexions supplémentaires. Et faire ce reportage vendredi à Barboteu n’avait rien d’un acte journalistique d’information. Nous ne couvrons pas tous les événements à Cabestany. Loin s’en faut. D’autres sont là pour le faire. Nous fonctionnons à l’amitié. Prendre ces photos vendredi revêtait de l’importance pour nous, en pensant à Robert Montoya, à Patrick Sperring. La Droite Républicaine représentée par Colette Appert et nombre de ses co-listiers était présente ?  Oui, c’est vrai. Pas en tant qu’acte politique. Pour les amis, pour nos amis, pour tous !

Il est des jours et des moments où l’amitié, pour nous,  à Cabestany, prime sur la politique.  

-o-

Moment d’émotion, ce soir à Barboteu, lorsque Madame Montoya a présenté La Médaille du Mérite obtenue par notre ami Robert à titre posthume !

10 mars 2017

Un petit clic sur la photo ci-dessus et vous devriez pouvoir l’agrandir

Ce soir, vendredi 10 mars 2017, se tenait à Cabestany, Salle Barboteu, l’Assemblée Générale des A.C.P.G., section Réart.

A.C.P.G. Comprendre : Association des Combattants, Prisonniers de Guerre, Combattants d’Algérie, Tunisie, Maroc, T.O.E., OPEX (Opérations extérieures), Veuves, Descendants et Sympathisants. Tout est dit. Une association d’anciens combattants, qui fait partie de l’Entente, laquelle fédère la plupart des associations dans le département. Une association qui est très active dans le domaine social et qui est largement ouverte, de façon intergénérationnelle,  aux familles des combattants disparus.

L’assemblée était présidée par notre ami Jean Michel Serve, ex-OPEX, qui a remplacé cet autre grand ami, Robert Montoya, disparu l’année dernière, et qui nous manque un peu plus chaque jour.

L’assistance, comme à l’habitude était nombreuse. Pour avoir assisté à d’autres assemblées d’anciens combattants dans le département, on constate que l’association des ACPG à Cabestany est très dynamique et que les membres de son bureau sont très engagés pour la faire vivre et pour organiser de nombreuses activités. Ceci expliquant celà.

Un citoyen dans la salle, probablement un ancien combattant, et pourquoi n’aurait il pas eu le droit d’exprimer sa pensée, aura déploré la situation parfois critique de certaines veuves de guerre et nous aura démontré combien ce quinquennat par des réformes souvent inadéquates les avait un peu plus précarisées. Il aura expliqué combien, et ce jamais autant depuis des décennies, les différents gouvernements de cette mandature n’avaient montré un tel désintérêt, pour ne pas dire pire, à l’égard de ceux qui ont servi la patrie et sont aujourd’hui ses anciens combattants. Opinion largement partagée, semble t’il par ses voisins, dont l’un parle même d’hostilité.  Finissant sur un note positive ou ironique, précisant que tous les candidats à la Présidentielle, semblent se souvenir que les anciens combattants sont aussi des électeurs. Si les promesses sont néanmoins tenues.

Le Président Joué, qui intervient au niveau départemental, aura repris la balle au bond pour rappeler que l’association ne se mêlait pas de politique. Composait avec l’administration, le Ministère des Anciens Combattants, sans manifester d’opinions. Oeuvrait pour l’intérêt général. Défendait ses adhérents et même au delà. Il nous aura fait un exposé fort intéressant sur la nécessité, en effet,  de venir en aide à certaines veuves d’anciens combattants, dans le besoin. Quand l’État rabote les dotations et les budgets. Il aura ajouté qu’il y a bien d’autres préoccupations qui viennent se rajouter et auxquelles on ne pense pas. Il y a en effet des français qui combattent en ce moment même sur plusieurs théâtres d’opérations. On ne pense pas à forcément eux lorsqu’on parle d’anciens Combattants. Certains, blessés, et les familles de ces derniers nécessitent qu’on s’occupe d’eux. Et on le fait au niveau associatif. Grâce aux cotisants, grâce aux dons. L’association y consacre ses ressources financières et l’énergie de ses bénévoles.  Avec plus, elle ferait plus : son souhait. La terminologie d’anciens combattants conclut t’il,  ne s’applique pas seulement aux anciennes générations.

Il se félicite, quand même, que certains, dans les jeunes générations, des filles comme des garçons, descendants ou non de combattants, s’impliquent, mais pas assez nombreux, dans le devoir de mémoire et dans le soutien aux associations de leurs ainés.

A la tribune, le fauteuil de Monsieur le Maire, devant un chevalet à son nom, sera resté désespérément vide jusqu’à la fin. On est arrivés un peu en retard. Sans doute a t’on raté le moment où il a peut être été dit qu’il avait préféré se faire excuser.

Madame Montoya, la veuve de notre ami, nous aura présenté la médaille et le certificat de Chevalier de l’Ordre du Mérite, décerné à Robert il a deux mois, jour pour jour. Remise hélas à titre posthume. Robert avait déjà assez de médailles pour en demander une supplémentaire de son vivant. Celle ci,  lui aurait quand même fait plaisir s’il l’avait reçue avant de disparaître. L’Ordre du Mérite est un ordre prestigieux, qui se situe immédiatement derrière la Légion d’Honneur, institué en 1963 par le Général de Gaulle, et qui est décerné aussi bien à des militaires qu’à des civils pour services rendus à la nation. Et tous ceux que nous connaissons et qui l’ont reçue sont de « belles personnes ».

Chacun aura eu un moment d’émotion.

On aura les photos de l’assemblée de ce soir durant le week end. On les fera parvenir par mail à Madame Montoya, sa famille, aux organisateurs, et à ceux qui nous les demanderaient. Ou qui s’adresseraient à Colette Appert parce qu’elle sait où nous trouver !  Cette assemblée est un peu comme une réunion de famille. Ceux qui y assistent sont de la famille. Les photos, on les partagera donc, en famille.

Blog-Cabestany : Colette Appert nous informe !

8 mars 2017

Colette Appert nous informe. Elle aura été dans les premières à rejoindre le « Comité François Fillon 66 », soutien de notre candidat dans les Pyrénées Orientales.

Un Comité animé, dirigé, présidé par notre amie Maïté Sanchez Schmid

Un comité de citoyens qui s’étoffe de jour en jour, car nombreux sommes nous, à Droite, et plus encore semble t’il,  à l’avoir rejoint et à continuer de le faire chaque jour. Et plus encore depuis dimanche !

Le Comité a un Blog hébergé par nos amis du groupe Midi-Libre. Une heureuse initiative qui leur permet d’avoir une excellente visibilité sur les moteurs de recherche comme nous l’avons testé. Si Google est content …..   Mais c’est aussi, sans aucun doute, grâce à de nombreuses connexions.  Et nous ne sommes pas jaloux de nos amis :

http://comite-de-soutien-francois-fillon.blogs.midilibre.com/

Colette Appert nous signale que le Blog du Comité François Fillon 66 s’apprête à mettre en ligne, dans les jours prochains probablement, le dossier SOCIETE CIVILE du candidat.

Blog-Cabestany ne commencera à diffuser des documents de campagne que lorsque celle ci sera officieusement  lancée.

Mais, vous pourrez consulter cet important dossier directement sur le Blog du Comité, où il est très simple, sans engagement, et en tout anonymat, de vous inscrire sur la Newsletter, pour être informé.

Et si vous souhaitez rejoindre le Comité, rien de plus simple : rendez vous sur leur Blog et vous saurez tout.

et n’oubliez pas que le candidat a un site officiel :

https://www.fillon2017.fr

Quant à nous, pour répondre à l’une de nos internautes qui se reconnaitra :

« Les Pyrénées Orientales sont bien loin de Paris. Chacun a défendu son candidat pour la Primaire de la Droite et du Centre. Chacun en a admis le résultat et a considéré qu’il était important d’être tous rassemblés. Et nous le sommes. Chacun peut avoir son opinion sur tel ou tel événement qui vient troubler la campagne. Mais tous voulons l’alternance et souhaitons la victoire de notre camp.

ET DANS LES PYRENEEES ORIENTALES, SOYEZ RASSURES, LA DROITE RESTE  » UNE ET INDIVISIBLE « .

Mercredi 8 mars 2017 : « Journée de la Femme ». L’Édito de « la Chipie » !

3 mars 2017

journee-de-la-femme

Il y aurait presque un côté réducteur à laisser, dans ce monde qu’on dit être un monde d’Hommes, ces mâles,  honorer leurs mères, leurs épouses ou concubines ou maitresses, soeurs pas toujours bonnes,  leurs filles, leurs voisines, les péripatéticiennes, carmélites, dames-pipi  – et certaines peuvent appartenir à plusieurs catégories à la fois -, enfin toutes les femmes dont je fais partie, dans cette « Journée de la Femme » qui ferait d’elles une catégorie à part. Une minorité. Si 53% de l’espèce humaine est vraiment une minorité.

Dans notre pays tout cela n’est pas bien grave, ni important. L’égalité existe bel et bien. On pourrait s’engager sur la représentativité des femmes dans les responsabilités, la politique, les affaires,  la différence dans les salaires entre hommes et femmes que nous ressassent les médias. Et c’est sans doute vrai. Mais moi je vous parle de Liberté !

La femme dans notre pays est l’égale de l’homme. Et c’est heureux. Et ce n’est pas parce que des partis politiques rétrogrades, associations dégoulinantes de bien-pensance,  élus hypocrites,  syndicalistes illuminés et Jésuites défroqués vont encore faire cette année une racoleuse récupération avec affiches collées dans nos rues sur des panneaux d’affichage – payées par nos impôts – discours débiles  et simagrées convenues que demain tout sera merveilleux. Et puis dans cette campagne politique pourquoi ne pas tout tenter ? Au point où l’on en est rendus ! Peut on vraiment  aller plus bas ?

Mais en France, en Europe, en Occident, nous devons cette égalité à notre culture. A notre civilisation. Qu’il faut défendre contre toutes les attaques que nous subissons de tous côtés pour la déstabiliser. Jusqu’a nous faire douter de nous mêmes ! Et il y a lieu de se méfier de ces campagnes insidieuses pour prôner davantage de laïcité :  des impostures,  lorsque comme mon amie Gersende nous l’expliquait récemment, les faits sont trompeurs, et que l’on voudrait nous faire prendre des vessies pour des lanternes.

Lorsque des Femen vont abimer, pour exalter cette laïcité, des cloches dans la nef de la cathédrale de Paris. Que les juges relaxent ces bougresses. (Non je ne vais pas commencer à m’en prendre aux juges). Que l’une d’entre elle, une des ces Femen, Marocaine paraît il, devient la conseillère privée de Manuel Valls pour lui dire comment nous convaincre, nous les gaulois qu’on qualifie de chrétiens,  des bienfaits de la laïcité en France !!!!! Le croiriez vous ? A qui se fier ? Pour moi une insulte ! On voudrait nous enfumer qu’on ne s’y prendrait pas autrement. Et voilà pourquoi cette gauche de Macron à Mélanchon, la même sous différents masques et faux nez, adorateurs du Cheval de Troie, traitres à leurs ancêtres,  collabos de notre décadence, nous donne envie de vomir. La France insoumise » ? Soumise aux marxistes du pays de l’étranger.

La Journée des Femmes, pour nous, pour moi, c’est condamner le sort qui est fait aux femmes dans des pays comme l’Afghanistan, et on pourrait citer des dizaines d’autres pays. Et en France même, n’y aurait il pas des femmes qu’on obligerait à se marier contre leur gré, ou qu’on mutile au nom de pratiques ancestrales et confessionnelles, ou qu’on oblige à se vêtir ou vivre d’une façon qui ne leur convient pas ? Parce qu’il est des cultures, où des hommes, en raison de leur qualité d’hommes, s’arrogent le droit de dire aux femmes comment elles doivent se comporter, faisant d’elles des esclaves. Et n’y aurait il pas une tentation de la part de certains de vouloir changer nos habitudes, et qui sait nous imposer leurs coutumes ? Au nom de grandes idées…, des idées à la con.

Dans cette « France Eternelle », pour paraphraser le Général de Gaulle – mais cette France nous paraît bien malade –  (je vais bientôt vous faire du Spinoza),  le citoyen bien solitaire, est encore le seul qui peut défendre notre culture, notre civilisation, les femmes,  à condition de ne pas être un mouton. Et il ne doit pas se rallier à tel mouvement, tel parti politique, telle association parce que ce serait dans l’air du temps. A la mode. Chaque citoyen doit user de son libre arbitre, de sa propre réflexion, de son droit de dire ce qu’il pense. De défendre ses valeurs. D’être le gardien du dernier rempart qui protège notre Liberté.

La Liberté ! Celle des Femmes et des Hommes !

Et ne cherchez pas à m’expliquer qui est Nicole Rieu. Je la connais personnellement. Sans doute pas vous !

signé : « La Chipie »