En bref : Blog-Cabestany répond à ses lecteurs !

by

terre-vue-de-lespaceLever de soleil vu de l’espace

Vous êtes nombreux à nous avoir écrit que vous aviez aimé les photos de Thomas Pesquet prises dans l’espace. Rassurez vous – ou pas – mais notre Blog reste un blog politique. Pour le moment que voulez que l’on vous explique de plus que ce que les gazettes se chargent de vous raconter, le plus souvent sans en savoir plus que nous.

andre-salvatAndré Salvat à Bir-Hakeim

Aujourd’hui, L’Indép consacre une page entière à André Salvat, compagnon de la Libération, disparu il y à quelques jours. Le Figaro dans son édition nationale fait de même. Au travers de notre réseau Gaulliste, et du Cercle gaulliste de réflexion politique et sociale, nous avons été dans les premiers à vous parler de ce Pradéen, dont l’épopée militaire ressemble un peu à celle de notre ami Lucien Garcia, mais sur d’autres théâtres d’opération. Récemment nous avons perdu un ami proche qui participa à la Libération de la Corse en 1943. Débarqué sur son ile natale à bord du sous-marin Casabianca. Encore une aventure incroyable que cette bataille de la résistance Corse, et de ses habitants prêts à sacrifier leur vie pour rester français. Un bel exemple. Lorsque résistants corses et soldats de la France Libre se battaient au côté des soldats italiens contre les nazis au Nord de l’ile. Quand au sud, résistants et soldats français devaient affronter allemands et  fascistes italiens, les « chemises noires », ligués contre nous.

casabiancaLe sous-marin Casabianca, qui arborait le pavillon de la France Libre

L’un de nos jeunes lecteurs nous envoie un mail pour nous dire : « Pourquoi honorer toujours un Général, ou le survivant d’une bataille, alors que pour gagner une bataille il a fallu que de nombreux anonymes donnent leur vie. Et que le survivant a eu beaucoup de chance d’en réchapper quand ses compagnons y sont restés »

La rédaction répond à ce jeune et sympathique internaute : « Si c’est ce que vous professeurs vous enseignent, il y a de quoi être inquiets. Mais détrompez vous, lorsque l’on honore une homme ou une femme qui a participé à des combats, des victoires ou peut être des défaites, ce sont également à ses compagnons disparus que l’on rend un hommage »

Et à une certaine idée de la France à laquelle on tient plus que tout, et pour laquelle, mais aussi pour notre liberté, notre culture, notre mode de vie, s’il le fallait,  on serait prêts à prendre les armes comme l’ont fait nos ainés !

 –

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :