Des Cabestanyencs témoignent, attristés  : ils ont commémoré le 5 décembre, à Cabestany, dans le recueillement, dans la dignité, mais aussi dans une bien grande solitude !

by

88024680_o

BLOG-CABESTANY est en deuil. Blog-Cabestany est en demi-sommeil pour une durée indéterminée. Mais vous continuez de nous écrire abondamment. Et il est des moments, comme ce matin,  où ne pas relayer ce que vous nous faites l’honneur, si nombreux,  de nous écrire, vous ne le comprendriez pas……

Ce matin, des Cabestanyencs commémoraient le 5 décembre au monument aux morts de Cabestany. Quelques dizaines quand même. Des anciens combattants, des drapeaux, des citoyens très dignes. Un discours poignant du Président du Souvenir Français à Cabestany. Pas de drapeau en haut du mat, des bagnoles en travers comme si ce monument était un vulgaire objet de dérision sur lequel on verra peut être un jour de la réclame ! Une association qui se revendique des Anciens Combattants aux abonnés absents. Nul officiel. PAUVRE FRANCE. Si tant est que notre ville fait partie du territoire national, nous dit l’un d’en eux, écoeuré ! « C’est vous qui le dites ».

Plusieurs d’entre vous se sont étranglés – semble t’il – à la lecture d’un article récent dans l’Indépendant concernant une certaine Association pour laquelle  vous nous dites : « Ce n’est pas parce qu’elle réunit des Anciens Combattants qu’elle peut se glorifier indument de parler au nom de tous lorsqu’elle roule exclusivement pour certains politiques !?  Et comment accepter qu’elle puisse laisser penser de manière éhontée qu’on lui devrait la revalorisation insignifiante de nos pensions  faméliques »  Vos commentaires sont argumentés et documentés. Un véritable réquisitoire. Paul écrit : « mais cela vous n’oserez jamais le mettre en ligne ». Et pourquoi donc ? Ce ne sont pas certains esprits chagrins nostalgiques d’une imposture révolutionnaire, qui nous empêcheront de nous croire dans un pays de liberté d’expression et d’écrire ce que VOUS, ….. vous avez le droit de penser ! Et c’est pour cela qu’on existait.

MAIS,  nous n’entrerons pas dans ce débat là !  A nos yeux,  les Anciens Combattants – dont nous ne faisons pas partie – qu’ils appartiennent à l’une ou à une autre Association méritent le même respect de tous. Et pour nous, pas d’esprit de chapelle ! Mais vous nous donnez quand même matière à réflexion.

Et hier Dimanche, l’un de nos internautes – et pas n’importe lequel ! –  nous envoyait un mail depuis la capitale pour  défendre le Souvenir Français auquel on n’accorde pas – dit il – la place qui devrait être la sienne, principalement dans les P.O. et qu’on ostraciserait particulièrement dans divers endroits de notre département.  Toujours pour des raisons politiques !?  Denis Dupont toujours dans l’Indép, dimanche,  aurait parfaitement dépeint la situation, précise t’il.

Car ce sont pourtant les mêmes, à la gauche de la gauche, soupire « André » qui crachent aujourd’hui sur un P.S. qui leur a pourtant lâché – plus par calcul politicien que par conviction intime – cette date qui fait bondir les Historiens, à savoir le 19 mars 62  : comme date de fin de la guerre d’Algérie.

Mais est ce que nous, on vous parle de la fin de la guerre d’Algérie ?

Nous on vous parle des victimes de cet horrible conflit. Des victimes dont nous honorons la mémoire sans distinction d’origine, de religion, de convictions profondes. Des victimes, musulmanes ou non, militaires de carrière mais n’oublions pas les appelés, qui portaient avec honneur et fierté,  notre uniforme et qui ont donné leur vie alors qu’elle avait à peine commencée et que tout leur était promis.  Mais aussi et tout autant, des victimes civiles, musulmanes, juives ou chrétiennes,  tuées au bas de leur immeuble, à la terrasse d’un café.  Des citoyens assassinés après un cessez le feu qui n’aura pas été respecté par ceux qui avaient pourtant donné leur parole et se sont parjurés de façon criminelle. Ce qui serait amplement suffisant pour rendre caduque la date officielle. Mais on ne refera pas l’Histoire et là n’est pas, pour nous, le coeur du débat.

Et on a passé trop vite sous silence les « disparus ». Ceux dont on se saura sans doute jamais ce qu’on leur a fait subir, où sont leurs dépouilles, et si leurs bourreaux se sont comportés comme des êtres humains et ont fait qu’ils reposent pour l’éternité dans des conditions dignes. Le respect de la mémoire de civils dont on ne parle jamais mérite d’être placé au dessus de la mêlée et au dessus de toutes contingences politiciennes.

Le 5 décembre est une date officialisée par un décret de la République pour honorer les victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie. Pas pour mettre en avant des combats, exalter des faits d’armes, et des combattants dont nous respectons par ailleurs, et avec une profonde reconnaissance, leur engagement et leurs médailles.

Le 5 décembre est une date commémorative pour témoigner de la mort des français civils ou militaires qui ont perdu la vie en AFN et de la tristesse et la douleur de leurs proches, de leurs amis, de tous ceux qui ont le sens de la nation et la patrie.

Mais, à moins de faire montre de mauvaise foi, il convient de se souvenir que le décret républicain de 2003 aura été prolongé deux ans après par une loi qui a donné lieu à un débat démocratique dans l’Hémicycle de l’assemblée Nationale où les parlementaires de tous bords ne se sont guère opposés ou affrontés. Pourquoi en est il autrement au niveau local ? Il convient également de reconnaitre que dans l’esprit du législateur il était clair qu’on y associait  TOUS les protagonistes de ces événements qui dataient désormais de 50 ans et qu’on ne cherchait qu’une forme de réconciliation sans pour autant oublier ou vouloir effacer le passé.  Justement, pour éviter que chacun ne réécrive l’Histoire à sa façon et ne cherche à en tirer de mauvais prétextes.  Le reste n’est pas digne d’intérêt. Et toutes les récupérations d’où quelles viennent ne sont guère respectables. Mais ne pas s’associer à cette date est une forme de mépris pour ces victimes !

Est ce la victoire sur l’Allemagne que l’on fête aujourd’hui, chaque 11 novembre, où est ce que l’on ne commémorerait pas plutôt toutes les  victimes de ce terrible conflit, de toutes les guerres, de cette horrible chose qu’est la GUERRE ? 

Nous aimions couvrir l’événement du 5 décembre lorsque Robert Montoya l’organisait et que Colette Appert, Patrick Sperring et leurs élus, co-listiers et amis, y assistaient dans un recueillement qui n’avait rien de démonstratif ou d’ostentatoire.

Nous nous sommes donc déplacés ce matin comme à l’habitude. Nos amis y assistaient, peu nombreux et bien seuls. Il n’y aura pas de photo.   Notre choix. On n’en retiendra qu’un sentiment de grande tristesse, de grande solitude pour ceux qui s’étaient également déplacés, mais toujours le témoignage d’un profond recueillement. Ils devaient, semble t’il,  se retrouver à Perpignan ce soir où « la démocratie existe encore ». Leurs mots à eux !

Chez Blog-Cabestany, nous assurons tous les participants à cette commémoration de notre profond respect. Et de notre reconnaissance à toutes ces victimes « par le sang versé ».

Et qui oserait donc, en France,  interdire à des Français d’honorer leurs morts !

Pour nous, ce 5 décembre doit continuer d’être commémoré avec solennité, ce que SEULS – hélas – les hommes de bonne volonté, semblent avoir compris ou voulu comprendre. Mais cette commémoration,  déprisée par toujours les mêmes, n’appartient à aucun camp et ne doit  faire l’objet d’aucune récupération politique !

Et on espère, même de façon peut être maladroite,  avoir relayé à peu près correctement les sentiments de la plupart de ceux qui nous ont contactés.

-o-

Il existe un MUR DES DISPARUS à Perpignan, au couvent Sainte Claire. L’un d’entre vous nous précise qu’il se pourrait qu’il ne soit pas accessible jusqu’à Pâques 2017 en raison de travaux ? On n’en sait rien. Dans tous les cas, renseignez vous !

-o-

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :