» Ils ne sont grands que parce que nos élites sont à genoux  » dit Clem’ à Blog-Cabestany !

by

livre de Céline Pina

Cet article a été rédigé par l’une de nos nouvelles et jeunes consœurs : car il faut bien se renouveler…. un peu. Elle écrira sous le nom du collectif : « Postmaster ».

Donnons lui la parole :

«  » »  Il y a une quinzaine de jours je suis allée écouter Hervé Mariton à Saleilles. Pourquoi ? Par curiosité puisqu’on venait juste de dire – la veille – au comité de rédaction de Blog-Cabestany, qu’on ne soutiendrait aucun candidat à la primaire de la Droite dans nos colonnes. Alors que j’aurais justement aimé traiter de ce sujet qui va nous occuper pour les 6 mois à venir. Et davantage si maintenant la gauche s’y met aussi. C’est mon premier mais pas mon dernier mot !

Ce jour là, à Saleilles,  j’arrive en retard, … comme d’habitude. Monsieur le Maire [de Saleilles] a le micro en mains. Et apparemment Hervé Mariton n’a pas encore pris la parole. Je vois une chaise libre à côté d’une jeune femme de mon âge et lui demande si je peux l’occuper. Sans me jeter un regard, sans rien dire, elle fait un geste agacé pour me montrer que la place est libre. Et je m’installe.

A la fin de l’intervention du candidat, j’essaie d’engager la conversation avec ma voisine si peu souriante :

MOI : comment avez vous trouvé Hervé Mariton ?

Elle : moi c’est Clem’ . Vous savez, moi, de toutes façons je suis de gauche. Enfin je crois. Je me suis déplacée par simple curiosité. J’habite Cabestany. Et la politique m’intéresse.

Moi : Cabestany ? Comme moi. Je suis de Droite. Enfin je crois aussi. Mon père est Gaulliste.

Clem’ : dans ma famille, entre pieds noirs et réfugiés espagnols, on aime pas les gaullistes ! Et on est de gauche de génération en génération. Mais quand je vois comment les choses se passent dans notre pays je ne supporte plus qu’on me dise ce que je dois penser. Et ceux qui dirigent la politique sont d’un autre temps, et ne nous comprennent pas, nous les jeunes, nous les femmes.

Moi : On peut voir les choses comme cela !

Clem’ : Je me suis engagé au PS alors que j’avais juste 18 ans. Pour soutenir Ségolène à la Présidentielle de 2007 car le temps était venu – j’en reste persuadée – qu’on aie enfin une femme à l’Élysée. En politique, on ne donne pas leur vraie place aux femmes. Il n’y a que des vieux barbons, machos de surcroit. Et quand des jeunes se lancent dans l’arène c’est pour rabâcher les discours des papies.

Moi : oui, je suis d’accord.

Clem’ : et quand Sarko va être réélu….

Moi : ce n’est pas encore fait

Clem’ : qu’importe si c’est lui ou un autre. Mais j’espère que quelqu’un comme Valls va reprendre le PS. Pourquoi ne pas changer le nom du P.S.  d’ailleurs ? Et j’espère qu’il va couper le cordon avec les bolchéviques, les écolos de pacotille, le anti-Ca, anti-Fa, les anti-tout car ils nous plombent. J’ai la haine pour cette gauche de la gauche qui n’a tellement plus rien à dire qu’on se demande quel lien elles entretient avec les casseurs.  J’espère qu’on va rentrer pour de bon dans le 21ème siècle. Parce qu’avec ces frondeurs, ces nostalgiques de Staline et de Mao, c’est plutôt « retour vers le passé » . Et j’espère que quelqu’un comme Valls va jouer son rôle d’opposant de manière forte et constructive, ce que vous à Droite ne faites pas beaucoup en ce moment ou alors vous n’êtes pas capables de vous faire entendre.

Moi : .………………………

Clem’ : et j’enrage que le Parti Socialiste n’a pas été capable de présenter sa propre liste aux municipales de 2014, à Cabestany. Sans nous, les cocos n’existeraient plus plus. Mais, on aura encore trouvé le moyen de faire élire des marxistes staliniens archaiques et maintenant on leur obéit sans broncher.

Moi : en 2014, je faisais un stage en Suisse et je n’ai rien suivi.

Clem’ : et puis je suis méfiante avec ces politiques de tous bords complétement dépassés. Ils ont acheté la paix sociale en écrasant d’impôts ceux qui bossent et en creusant des déficits que nous ou nos enfants paieront. Ils ont cru cru acheter la paix civile en ouvrant les frontières à tous les vents. Et ils seraient peut être capables, un jour, de nous obliger, nous les femmes, à porter le voile, pour se faire réélire. Quand ils parlent de la « Résistance », ils en ont plein la bouche et passent leur temps en commémorations, mais je me demande ce qu’ils font – aujourd’hui – pour défendre nos valeurs !

Moi :  tu (on se tutoie) exagères un peu….. es tu  vraiment de gauche ?

Clem’ : Oui, pour une gauche moderne. Y en marre de ces vieux qui s’accrochent à leur fauteuil et ne comprennent rien. La gauche a disparu dans plusieurs régions. Si on n’a plus d’idées on est bon pour le rayon des antiquités et on va laisser la place à la droite, ou pire, au Front National. Et est que tu connais Céline Pina ?

Moi : Oui j’ai lu son dernier livre « Silence coupable » et j’ai aimé. L’auteure, je crois, est une élue socialiste qui a été virée du P.S.  Pour s’être indignée que les élus de gauche dans certains quartiers se montrent plus que complaisants avec des minorités qui voudraient remplacer notre culture par la leur.

Clem’ : non elle n’a pas été virée mais elle a pris le large pour respirer.  Et elle est courageuse. Elle fait honneur aux socialistes tournés vers l’avenir. Pour que la gauche redevienne crédible. Son livre traite de ces  accommodements inacceptables avec ceux qui pratiquent une autre religion et veulent occuper tout notre espace de liberté, surtout en ce qui concerne les femmes. Je suis catho, et je suis pour la laïcité dans l’espace public. Mais quand je vois qu’on renie tout pour faire des repas de cantine différenciés, au nom de religions, dans un pays qui se prétend laïc, j’ai envie de hurler. On devrait plutôt se tourner  vers le bio et les circuits courts. Sauf faire des menus végétariens car je suis devenue végétarienne et mes enfants le seront. Et je suis contre la souffrance animale qu’on inflige aux bêtes pour de mauvaises raisons qui violent les lois de la république.

Moi : est qu’on aurait certaines idées en commun à Droite et à Gauche ?

Clem’ : et ne penses surtout pas, ma nouvelle amie, que je fais une fixation sur une certaine religion, mais lorsque Céline Pina dit : « Ils ne sont grands que parce que nos élites sont à genoux », on pourrait déplacer le problème à tous les aspects de la société : d’abord l’Europe qui se plie aux lobbies, mais aussi les partis politiques au clientélisme, les syndicats qui ne défendent que les plus favorisés des travailleurs,  les associations qui n’existent plus par leurs adhérents mais grâce aux subventions, les collectivités dont la moitié sont inutiles, et même les médias ….. comme ton BLOG !!!

Moi : !?, oui,  ça devrait être en effet le rôle de la politique de nous faire encore rêver ! Et ce n’est pas la République qu’il faut sauver : c’est la France !

-o-

POSTMASTER :  Si vous n’aviez décidé de ne lire qu’un seul livre à la plage cet été, c’est bien le livre de Céline Pina qu’il faut lire.

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :