Il y a urgence ! mais urgence à quoi ? dit l’une de nos rédactrices de Blog-Cabestany

by

Il y a environ  quinze jours nous recevions dans nos boites électroniques un email, considéré comme un spam par le système mais ne revêtant pas de caractère dangereux pour notre anti virus de dernière génération, du moins en ce qui concerne l’informatique.

Un mail parmi les 100, 200, 300 mails quotidiens, (ça arrive), dans lesquels il faut trier pour ne garder que les 20, 10, 5, ou 3 mails de nos internautes. Et certains jours … aucun, même si c’est rarissime. Mais pourquoi ne pas dire la vérité ?

Et il n’existe encore pas, et c’est heureux, de logiciel pour trier ce que le citoyen a le droit de lire ou non. Ce serait une atteinte à la liberté d’expression. Mais, hélas, comme c’est parti, cela arrivera peut être un jour !

Ce  mail était il envoyé à des blogs ? à des journalistes ? à des particuliers. Ou à d’anciens abonnés payants (car on l’a été et on a payé… pour voir et on a vu) d’un certain site d’information que nous on qualifierait plutôt de désinformation. Même, si de temps à autre, dans la masse des infos présentées de façon orientées et partisanes, il s’y trouvait quelques infos que l’on ne trouvait pas ailleurs. Des infos justes et intéressantes si on laisse de côté la façon de les commenter. De quoi se poser bien des questions sur la masse d’informations dont le citoyen est inondé, mais serait ce une façon de noyer le poisson ?

Car ce n’est pas l’information diffusée par certains médias que l’on remet en cause, mais la façon de la traiter et de la développer.

Ce mail était accompagné d’une photo :

urgenceUrgence, notre police assassine

On vous fera grâce du commentaire et on ne citera pas le nom du journaliste qui est sur la photo, ni le site qu’il dirige. Cela leur ferait de la pub. Et ce n’est pas ce qu’on cherche.

Alors qu’en France, les casseurs s’en donnaient à cœur joie et détruisaient sous l’oeil impavide d’ autorités impassibles, et alors que la CGT se croyait obliger de sortir un tract que l’on a déjà reproduit sans nos colonnes, et où l’on voit une tache de sang sous les pieds des  policiers, les journalistes de cette photo, heureux, mais on ne comprend pas pourquoi, arboraient un bien curieux tee shirt sur lequel on lisait « urgence notre police assassine ».

Des journalistes encadrant leur rédacteur en chef, moustachu (encore un ?) que l’on ne présente plus et qui appartenait jadis à la Ligue Communiste Révolutionnaire.

Ce matin, alors qu’on a assassiné des policiers, on ne sait pas si ces journalistes sont ravis ? On n’ira pas jusque là. Vont ils rajouter un accent sur leur maillot pour qu’on lise « urgence notre police assassinée » ?

On ne sait pas…. parce que nous ne sommes plus abonnés à ce média payant d’information en ligne et que cela ne nous manque pas. Tout cela pour dire quoi au juste ? Suite à un événement qui s’est produit dans la nuit, dont tous les médias parlent, et qu’on ne commentera pas.

Nous sommes solidaires de notre police !

-o-

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :