» de la démocratie  » à Cabestany !

by

marianne censure

Hier soir mercredi, comme prévu dans notre calendrier, les forces vives – et les moins vives – du collectif de rédaction de Blog-Cabestany, étaient réunies en conclave, hors de la présence de nos élus comme c’est le plus souvent le cas, pour aborder des sujets divers et variés.

On aura débattu de ce mail, d’un présumé Cabestanyenc et soi disant communiste, qui nous  lance à la figure, au sujet des articles écrits ou repris ailleurs, et concernant Madame la Préfète, que nous n’étions que des « courtisans ». On pourrait argumenter. L’une de mes consœurs coupera court en disant que « la bave du crapaud…… « 

Car nous sommes en force chez Blog-Cabestany, à nous revendiquer du sexe dit « faible » et nous avons reçu plusieurs mails envoyés par des Cabestanyenques qui se disent outrées de ce qui se passe chez les Verts,  mais qui nous disent également  être de plus en plus les victimes, dans les transports en commun de l’agglo , dans la rue ou ailleurs, de ces sifflements insupportables à leurs égards, de ces regards pervers et sournois à l’égard des femmes, qui ne sont pas, disent elles, les reflets de ce que nos politiques prétendent faire partie de nos valeurs. On en reparlera une autre fois. 

Et puis on aura beaucoup parlé de cet article mis en ligne sur le site DirectSud.eu et qui est intitulé : « CABESTANY, DÉMOCRATIE EN DANGER »

en cliquant vous atteindrez l’article en référence :

http://www.directsud.eu/?p=29830

Nous n’écrivons pas que la démocratie n’existe pas à Cabestany, et ce n’est pas non plus ce que dit le site DirectSud.eu, mais reconnaissons que le terme « démocratie » n’a pas la même signification que presque partout ailleurs dans l’hexagone, dans notre ville de l’oural des PO. Et que nos élus, qui font le boulot, ont bien du mérite.

De quoi s’agirait il ? Louis Aliot, Député Européen, et élu d’un parti républicain, aurait demandé une salle de réunion à la mairie de Cabestany. La mairie aurait répondu par la négative et il n’est pas de nos compétences de nous prononcer sur la validité d’un tel refus. Mais si les propos reproduits sur le site DirectSud.eu sont avérés et nous le croyons, les termes de ce refus nous font bondir. 

Les propos du DirCab de la mairie, qui parle d’agressions physiques, nous paraissent être à la limite de la diffamation.

Mais cela nous remet en mémoire un événement qui doit dater de quelques semaines. Alors que nous faisions la queue chez notre boulanger préféré pour acquérir notre « pain quotidien », nous nous sommes retrouvés derrière Colette Appert, élu et chef de file de l’opposition. Et elle nous paraissait particulièrement remontée  ce qui est plutôt inhabituel chez elle. Comme on a la réputation d’être un peu lourdingues, on a insisté et cherché à comprendre la raison de cette exaspération. On n’aura pas réussi à en savoir beaucoup plus car l’intéressée est toujours très discrète mais nous avons compris qu’elle avait demandé un rendez vous à ce même DirCab concernant un sujet « grave et important » et que ce dernier  n’avait pas même pas daigné lui accorder cette entrevue, ce qui en dit long sur cette conception de la démocratie propre à Cabestany.

Colette Appert, au Conseil Municipal, assume ses propos avec force et conviction, au point de déstabiliser souvent nos adversaires, mais toujours sans se départir de son calme et sans jamais répondre à la moindre provocation. A son énervement, nous avons compris ce jour là que la démocratie avait été une nouvelle fois bafouée dans une ville de plus en plus mal gérée. La politique de la mairie se résume à de la propagande sans consistance, du faire-valoir,  et de la poudre aux yeux, et à des impôts correspondant à des dépenses inconsidérées et injustifiées. Lorsque nos concitoyens  se réveilleront, ils tomberont de haut.

Nous avons contacté nos élus qui ne se sentent ni impliqués, ni incriminés par cette affaire. Ils nous ont simplement dit ne pas avoir l’intention de communiquer…. pour le moment. Ce « pour le moment » veut il dire qu’ils le feront plus tard ?  Ils nous ont clairement dit qu’ils condamnaient de tels propos. Et lorsque, de façon un peu triviale nous avons demandé à nos élus s’ils considéraient que le DirCab devait démissionner ou être démis de ses fonctions, ils nous ont répondu que c’était à Monsieur le Maire d’assumer ses responsabilités. « Soit déclarer être solidaire de son collaborateur et en assumer les propos, soit s’en  désolidariser ».

A suivre donc ….. ! Mais nous en retiendrons que la condamnation de nos élus concernant des propos outranciers, est sans aucune équivoque !

DONT ACTE !

-o-

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :