Une journée du souvenir de la déportation particulièrement suivie à Cabestany et partout dans le département !

by
Les anciens défilent au camp du Struthof

Les anciens défilent au camp du Struthof

« La Journée nationale du souvenir des victimes et des héros de la déportation », est devenue plus simplement la Journée nationale du souvenir de la déportation. Car on y associe désormais, outre les anciens combattants et les anciens déportés ou prisonniers qui sont de moins en moins nombreux,  les veuves, les enfants, les familles de ceux qui sont encore avec nous mais également de ceux qui ont disparu, à l’époque ou depuis, de ces anonymes qui ont tant souffert pour que puissions parler aujourd’hui de Liberté. Pour les descendants de ces victimes ou de ces héros, maintenir la flamme est très important. Parmi lesquels souvent de jeunes enfants des générations montantes

Cette journée a lieu le dernier dimanche d’avril, qui était donc hier le 24 avril 2016. Et à Cabestany elle aura été très suivie malgré un vent violent au point de faire annuler une régate qui était programmée de longue date à Canet.

Cette journée aura été instaurée par le sénateur Edmond Michelet, en 1954, qui faisait partie du réseau de résistance Combat, et qui fut lui même déporté à Dachau.

Colette Appert, notre conseillère de la Droite Républicaine, conduisait un groupe conséquent de citoyens à cette commémoration organisée par la municipalité.

Un discours gouvernemental y était prononcé.

Plusieurs de nos amis de Cabestany qui sont nés dans tel ou tel ville ou village des PO avaient préféré suivre cette cérémonie dans leur terroir d’origine, pour y retrouver parents, amis, connaissances. 

A Perpignan, cet événement était également très suivi. A noter que Madame la Préfète, dont c’est peut être la, ou une des dernière cérémonie officielle avant son départ était très entourée. Et nombreux étaient de simples citoyens, inconnus et anonymes,  qui voulaient à tout prix lui serrer la main, lui dire un mot gentil. Très émue, elle se sera prêtée avec beaucoup de gentillesse et de spontanéité à cet élan de sympathie qui semblait quand même la surprendre. Et elle se sera attardée pour rendre la poignée de mains à tous ceux qui l’entouraient et pour ne décevoir personne.

Un moment privilégié, que cette cérémonie revêt,  en dehors de l’actualité, de la politique. Un moment de recueillement où tous, nous nous sentons solidaires, unis, appartenant à une même patrie, à une même famille qui rassemble tous les citoyens de France.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.


%d blogueurs aiment cette page :