Gersende nous dit : « signez la pétition de Dominique Reynié » à Cabestany !

by

chomage

Il y a trop longtemps que le chômage s’est installé durablement dans notre pays et qu’il augmente sans discontinuer.

Lorsqu’un gouvernement  – qui porte les couleurs de ceux qui ont été les plus grands pourvoyeurs de ce chômage – décide de réformer, les empêcheurs de tourner en rond, les bloqueurs, les traine-galoches, les syndicats rétrogrades, les politiques d’un autre âge ou nostalgiques du goulag, s’opposent à toute réforme. Comme à l’habitude.  

Cette loi est sans doute imparfaite ! et plus encore. Mais elle a le mérite d’exister. Et de pointer les contradictions de ceux qui hurlent sans arrêt mais sont sans doute les responsables de cette situation. Et qui en refusant cette réforme assument leur gigantesque responsabilité dans ce désastre national.

L’emploi repart partout en Europe, sauf en France.

Dominique Reynié, mon ancien prof,  qui est tout sauf un libéral – je l’affirme –  et dont nous avons apprécié le programme pour les dernières régionales aurait traité le problème de manière bien différente, mais il s’insurge contre cette entreprise de démolition orchestrée par la gauche de la gauche, les écolos, certains socialos qui ne veulent qu’envoyer la France dans le mur, et sont incapables de faire des propositions constructives. Sauf en s’imaginant qu’on résoudra tous les problèmes en augmentant toujours plus les impôts.

LA PÉTITION

https://www.change.org/p/oui-%C3%A0-la-loi-travail-non-au-ch%C3%B4mage

Et expliquons à nos enfants, aux jeunes générations, que tous ceux qui défileront bientôt dans la rue, plus pour garantir leurs propres privilèges, que pour défendre les chômeurs que nous sommes tous en puissance, les condamnent pour l’avenir. Honte  à ces irréductibles, mal intentionnés, qui mènent le pays à son déclin en empêchant toute possibilité de faire des réformes nécessaires. Honte à eux !

Mais de là à ce que la Droite Républicaine s’enthousiasme pour cette gauche qui nous prépare peut être une reculade encore plus honteuse, il y a un fossé que nous attendrons pour franchir car il n’est prévu rien moins que  QUATRE journées de chienlit dans nos rues rien que pour ce mois de mars. Certains étudiants, par exemple,  étant davantage préoccupés par les indemnités de chômage et l’âge de la retraite avant de penser à chercher leur premier travail. Ça promet. Mais c’est leur propre avenir qui est entre leurs mains et s’ils veulent le foutre en l’air !

Et toute mon amitié aux Cabestanyencs qui appartiennent au cercle de mes amis, et aux autres. 

Écrit sur ma tablette à la terrasse de la brasserie Le Bourbon, Paris 7ème,  le 4 mars 2016

Gersende

MERCI QUI ?

MERCI QUI ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :