» Au théatre ce soir  » …… à Cabestany !

by

cabestany

Chargée d’aller écouter Monsieur le Maire, hier soir au Centre Culturel, je m’apprête à prendre ma voiture sur le parking quand Karine, ma voisine de palier,  me propose de m’emmener dans la sienne et nous voilà toutes les deux parties pour une soirée mémorable.

Le parking du Centre Culturel est à peu près vide, et on se demande si on ne s’est pas trompé de jour, mais dans la salle,  il a déjà une vingtaine ou plus de conseillers municipaux, retranchés derrière des tables, face au public, prêts à défendre Fort Alamo. Bouh ! Ça fait peur !

On nous demande de nous asseoir aux premiers rangs ce dont j’ai horreur, mais Karine m’entraîne et me voilà coincée entre elle, et une charmante mamie, sans doute septuagénaire, venue avec son mari qui en parait peut être dix de plus. Je ne connais pas ce couple adorable de gens âgés mais je les appellerai Fernande et Marcel, en pensant à des êtres qui m’étaient chers.

Fernande m’attrape la main : « quel grand malheur dit elle ». Je me dis que j’ai peut être raté quelque info à la télé mais Fernande me dit : « quel grand malheur que la disparition de l’épicerie au centre du village, remplacée par un marchand de journaux et cigarettes » .

C’est vrai qu’en un quart de siècle la municipalité n’aura pas été foutue d’organiser un centre ville comme partout ailleurs avec des commerces de proximité et si tu veux un paquet de coquillettes à Cabestany, surnommée la ville dortoir de Perpignan, t’es obligée de prendre ta bagnole et de dépenser peut être plus d’argent dans l’essence que dans le prix des nouilles !

Mais la réunion commence. Y a t’il plus de cinquante personnes dans la salle ? Monsieur le Maire nous explique de façon alambiquée que sur les mil.., enfin les centaines de questionnaires reçus, 70% des Cabestanyencs trouvent « qu’ils ne payent pas assez d’impôts ». Ai je bien compris ??????  « 70% « ajoute t’il qui est le nombre (comme par hasard) des gens qui votent pour lui. Et on comprend mieux où il a été péché ce chiffre car 99,9% aurait paru quand même bizarre. Sauf que les abstentionnistes sont plus nombreux que les votants à Cabestany, et c’est pas 70% des gens qui votent pour lui mais à peine la moitié. Et s’il y a vraiment 70% de citoyens ahuris qui aiment se faire fouetter à Cabestany, c’est moi qu’il faut enfermer.

Et même ! kon nous dit qu’il y a « ceusses » qui voudrait en payer PLUS ! PLUS ! pour avoir la piscine à la Germanor. Pour quoi faire ?  Quand il pleut je traverse la route et je peux me baigner à Sainte Camille.

Fernande m’arrache le coude et me dit : « des impots, nous on n’en paye pas ». Et quelqu’un derrière moi reprend « moi non plus ». Je me dis que si en plus on demande à des gens qui ne payent pas d’impôts s’ il sont pour ou contre une augmentation c’est comme demander à un cul de jatte où il fait ressemeler ses chaussures. Passons.

On se retourne. Une grande femme, élancée, élégante, le micro en main dit : « je ne suis pas d’accord ». « Pourquoi devrai t’on payer toujours plus d’impôts dans cette ville ? » Et là je perds le fil car Monsieur le Maire lui parle de « mes nards » ou « mainnart ». Je ne comprends plus. Fernande m’arrache l’épaule : « tu la connais ? c’est la facho !». « Ici on n’est pas à Béziers ». Je commence à comprendre ! Monsieur le Maire parle sûrement de Robert Ménard le maire de Béziers et on ne voit pas du tout le rapport avec sa question. Cette dame aurait elle de mauvaises fréquentations ? Il faut que je me renseigne. Elle se rassied et se tait de façon définitive :  je suis déçue. Quel dommage qu’elle n’engage pas la discussion ! Cela aura été le seul moment intéressant de la soirée. Bien trop bref.

Puis un Monsieur dit qu’en 2015, il a été cambriolé. Que cinq de ses voisins ont été cambriolés. Qu’en quelques années, c’est toute la rue qui a été cambriolée !!! Moi, quand je ne travaille pas l’après midi,  je me demande toujours ce que font ces individus qui semblent errer dans les rues sans motif apparent. Des touristes qui cherchent la Germanor ? Et plusieurs de mes voisins ont aussi été cambriolés. Monsieur le Maire répond que lui a été cambriolé TROIS fois. J’ai tout compris. A Cabestany, si t’as pas été cambriolé TROIS fois tu la ramènes pas ! Et c’est les voleurs qui sont les victimes s’entend t’on expliquer. La faute à la crise, au chômage, à la pauvreté. Fernande dit « et à la droite . Nous on a un fusil chargé au rez de chaussée et au autre au premier étage ». J’irai pas boire le thé chez mes nouveaux amis, car si je leur dis que je suis de droite  je risque peut être de prendre du 12 dans la fesse droite. Et Karine en rajoute «et c’est aussi la faute au réchauffement climatique ». On pouffe de rire mais on nous fait les gros yeux. Monsieur le Maire nous parle de voisins vigilants et de milices sans que je comprenne bien si y il voit un rapport. Mon « ex » quand on partait en vacances, coinçait une grenade dans la porte du garage. J’avais la trouille. J’aurais préféré m’en remettre aux voisins vigilants. Quand à mettre des « caméras », ce seul mot donne de l’urticaire à Monsieur le Maire.

Puis un Monsieur dit qu’en arrivant à Cabestany il y a quinze ans, il payait moitié moins d’impôts qu’aujourd’hui et s’interroge sur cette « pseudo » modération dont on nous bassine sans relâche comme si c’était la vérité pour nous laver le cerveau. Mais Monsieur le Maire a réponse à tout : c’est pas les impôts qui ont augmenté c’est la base de calcul qui a changé ». C’est clair, non ? J’ai pas tout compris ! Fernande dit en parlant du monsieur qui a pris la parole « LUI il devrait payer le double d’impôts ». Je lui demande qui c’est LUI. Elle réponds :  « Je n’en sais rien mais il ressemble à mon dentiste ». Là je m’étouffe. Mais c’est dans la tonalité de cette soirée et j’ai bien envie de partir.

Pour finir, une dame s’inquiète qu’on pourrait bien lui installer une station d’essence sous son balcon. Monsieur le Maire lui demande simplement si c’est l’odeur du gaz oil qui la dérange ou le fait que sa maison puisse perdre de la valeur. L’assistance exulte ! Encore une « riche » qui aurait du rester chez elle. Monsieur le Maire dit que s’il y a une station d’essence c’est qu’il y aura une supérette juste à côté. Dans un terrain vague. Et se garde bien de polémiquer. Et c’est Marcel qui nous sort qu’au lieu de construire des supérette là où il n’y a personne, on ferait mieux d’en mettre là où il y a des gens qui habitent ! Un sketch pour Anne Roumanoff.

Je vais m’arrêter là avant que vous ne pensiez que j’invente car si la réalité peut dépasser parfois la fiction je risque de n’être plus crédible.

Tout semble avoir été dit. Des spectateurs que la mairie a sans doute été cherché en bus pour faire la claque. Un discours de la mairie incompréhensible, mais bien préparé et appris par cœur, avec les vingt conseillers qui hochent la tête. Ils n’ont sans doute rien compris mais ils sont d’accord ! Du grand art pour nous enfumer. Des impôts, on a bien failli ne pas en parler alors qu’on était venu pour cela. Mais si on n’a pas compris hier soir qu’on nous prenait pour des couillons ?

on est bien à Cabestany !

on est bien à Cabestany !

3 Réponses to “ » Au théatre ce soir  » …… à Cabestany !”

  1. Le droit de réponse de Madame Claudine Fuentes | Says:

    […] https://blogcabestany.com/2016/02/18/au-theatre-ce-soir-a-cabestany/ […]

  2. LOIC à Cabestany Says:

    Je voudrais le numéro de téléphone de la personne qui a écrit votre article pour l’inviter à diner. La dame dont vous parlez et ne semblez pas connaitre est xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx. Et on aime votre blog mais vous n’etes pas assez incisif assez saignant avec vos adversaires qui ne vous menagent pas et disent mille fois plus de mal de vous que vous les traitez. Amitiés.

    POSTMASTER : on ne va peut être pas vous répondre à tous. Du moins ce soir. On va passer votre mail à la personne en question et quand elle aura fini la vaisselle et couché ses enfants elle verra si elle a le temps de vous répondre.
    Notre amie ne connaissait pas la personne dont vous nous donnez l’identité et on comprend son étonnement. Mais chacun trace sa route. Nous on trace la nôtre. Sans animosité mais sans complaisance.
    Vous êtes une majorité à nous reprocher de ne pas être assez hargneux vis à vis de nos adversaires politiques. L’opposition est là pour s’opposer : sur le plan politique. Pas pour s’en prendre aux personnes en tant que telles, pas pour agresser gratuitement, pas pour blesser. Telle n’est pas notre conception de la manière dont on fait de la politique. Et on ne changera pas. Et on va se répéter : celui que se sent maltraité sur notre Blog peut demander une rectification et a un droit de réponse. Mais il vous est facile de vous ouvrir vous même un Blog pour dire ce que vous avez à dire.Amitiés également à vous.

  3. Jive66330 Says:

    BANDE DE CONNARTS

    Postmaster : on adore recevoir des mails avec des adresses jetables auxquelles on ne peut pas répondre en direct. Mais c’est votre liberté d’expression et nous y sommes attachés en tant que républicains. Monsieur le Maire a sans doute davantage d’humour que vous. Mais sur Blog-Cabestany celui qui se croit maltraité peut demander une rectification et il a un droit de réponse. Et on dirait que vous vous êtes mis rapidement à la nouvelle orthographe. Cordialement et sans rancune.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.


%d blogueurs aiment cette page :