A Cabestany, « Électron Libre » avait scruté les derniers sondages pour les élections régionales, quelques heures avant les attentats ! Mais au moment où vous lirez ces lignes, la campagne est sans doute terminée !

by

attentats paris

C’est la première fois, sous la Ve République, qu’une élection va se dérouler sous le régime de l’État d’Urgence

Un article avait été réalisé vendredi dernier, durant  l’après midi précédant les terribles attentats et il avait été mis en ligne une vingtaine de minutes vendredi soir avant d’être retiré à causes des circonstances tragiques de la soirée. Il est plus bas dans cette page.  Mais il est sans doute obsolète. Nous ne voyons pas la campagne reprendre normalement. Nous avons davantage la tête à penser aux victimes plutôt qu’à des échéances électorales qui se trouvent ainsi reléguées au second plan. Pour le moment, chez Blog-Cabestany nous assurerons le service « minimum ».  Sans plus. Quelquechose s’est cassé, disent les rédacteurs. Le reste parait dérisoire. Mais nous avons la haine contre un certain angélisme ambiant qui a trop prévalu depuis longtemps. 

Les instituts de sondages, ce matin, disent que les sondages de la semaine dernière n’ont plus beaucoup de valeur. Et que sous le coup de l’émotion, il  sera difficile de sortir des estimations crédibles avant le scrutin. Mais que la politique dans sa dimension nationale va primer sur le régional. On le croit sans réserves.

Il est simplement à noter que dans les sondages de la semaine dernière les électeurs de tous bords considéraient que si le pouvoir avait sans doute – du moins c’est ce que disaient les personnes questionnées – intégré les dangers qui menacent le citoyen, cela ne semblait pas s’être traduit pas des actions préventives efficaces sur le terrain. Prémonitoire ?  A vous d’en juger. Nous, nous ne jetterons la pierre à personne, mais la campagne est sans doute terminée.

Par contre, ce qu’on aura retiré de vos mails arrivés durant le week end et ces derniers jours, c’est votre exaspération devant la langue de bois de ceux qui n’auront pas été capables de mettre la campagne en suspens, comme ce dirigeant du Parti Socialiste (Président de l’Assemblée Nationale)  qui ferait mieux de se taire plutôt que de brailler que le danger ne vient nullement de nos quartiers mais de l’étranger : …… la Belgique (sic). Il faut envoyer notre porte avion à Bruxelles sans doute. De l’électoralisme dégoulinant de mauvaise foi. Comme le dénonce Céline Pina, elle même socialiste. Ce personnage haut placé dans l’appareil de l’état  n’aura pas été capable, « c’est vous qui le dites »,  d’arrêter sa campagne ! (il ne se présente pas dans notre région)  On espère quand même qu’il le paiera cher comme tous ceux qui auront continué à estimer que leur campagne électorale était plus importante que ces terribles événements.

DES  » EXTRAITS  » DE L’ARTICLE DE VENDREDI DERNIER

 

sondages

Électron Libre disait :  50% des français ne savent pas quel parti dirige leur région !?    Dans les P.O. l’électeur est quand même meilleur, et sait que c’est la gauche qui dirige la Région. Mais selon un micro-trottoir réalisé en face du Castillet et qui ne saurait avoir valeur d’exemple, les dix premières personnes auxquelles il aura été demandé le nom de notre actuel Président ont toutes répondu sans sourciller : « Saurel ».   Qui n’est que le maire de Montpellier, et qui se présente en effet aux régionales de 2015, ….. mais sur une liste « dissidente » du PS, car il n’a pas eu l’investiture de Hollande bien qu’étant copain avec Valls et il n’a jamais été Président de la Région. Un électeur de gauche prend à témoin celui qui tient le micro : « il faut le reconduire car il a fait du bon travail en prenant au pied levé la succession de  Frêche ». Qui donc, Saurel ?  Voilà qui va faire plaisir aux instances politiques du PS.

Dans les Pyrénées Orientales, les électeurs pensent qu’ à Montpellier on a « oublié » que notre département ait jamais fait partie de la région Languedoc-Roussillon, où il semble que les jumelles de vue de nos dirigeants régionaux ont une portée qui ne dépasse par Narbonne….. et ils espèrent qu’à Toulouse on aura du meilleur matériel, mais quand même on se tourne aussi vers Barcelone !  « Quand on vote depuis 1981 pour la gauche, on ne peut pas se contredire, quand bien même on se seraient gourés », dit celui-ci.

Pour l’électeur des P.O, la gouvernance actuelle de la région n’en sort guère valorisée. Quel que soit la tendance politique du citoyen, celui ci estime globalement qu’on s’est foutu de lui et que ça dure depuis bien des années, mais il le dit avec fatalisme et ne pense pas que cela a beaucoup de chances de changer.

Et pour ceux de gauche, le déplacement du centre de pouvoir vers Toulouse n’est peut être pas une si mauvaise chose et lui redonne un peu le moral. Une manœuvre électoraliste que cette fusion des régions ? Cela n’aura pas les mêmes effets partout, à Caen ou à Strasbourg. Mais les apprentis sorciers qui sont à l’origine de cette réforme ont craché en l’air sans savoir où ça retomberait.

Où l’on apprend qu’entre 40 et 45% des électeurs pourraient rester à la maison le 6 décembre, et ce n’est pas une surprise, mais qu’il pourrait y avoir un sursaut et beaucoup moins d’abstention pour le deuxième tour.

Et qu’un électeur sur 5 ne se décide vraiment que dans le bureau de vote. Mais cela on y croit beaucoup moins. N’est ce pas trop facile de dire à un sondeur qu’on ne sait pas ce qu’on fera demain. Tout comme personne n’avoue vraiment qu’il votera pour le FN et tout comme on ne trouve personne pour avoir voté Hollande en 2012. Mais après tout, nul n’est obligé non plus de répondre à ces questions. Mais les sondeurs le font pour vous et savent mieux que vous ce que vous allez faire !

Durant l’été 50% des électeurs déclaraient qu’ils iraient voter pour sanctionner le gouvernement. Ils n’étaient plus que 40% fin octobre. Un pourcentage qui devrait encore se réduire considérablement pour contredire ceux qui parlent d’un vote sanction. Chacun votera plus vraisemblablement selon ses convictions. Alors vote-sanction, ou pas ? On laissera les politologues à la petite semaine étaler leur science.

Mais il ne faut pas s’y tromper, ce sont les problèmes d’immigration, de terrorisme, de chômage qui seront au coeur du scrutin, et le vote sanction ce sera celui délivré par ceux qui resteront à la maison et pas par ceux qui se déplaceront aux urnes.

Les électeurs de gauche reconnaissent que ce n’est pas dans ce type d’élection qu’ils manifesteront leur rejet de leurs dirigeants actuellement au pouvoir. Mais ils le feront, promis juré….. un jour, disent ils. Mais quand ? En 2040 si on est pas sous l’eau ou dans un brouillard du à la pollution.

« Les Français n’attribuent pas à ces élections des enjeux politiques colossaux et ce n’est pas une bonne nouvelle pour le gouvernement » dit l’institut TNS Sofres.

« La méconnaissance de l’institution, ce n’est pas bon pour les socialistes sortants », dit Brice Teinturier, de l’institut Ipsos. « La région reste perçue comme une institution opaque. Les Français discernent mal ses domaines de compétences et ses actions quotidiennes. »

Mais saura t’on même avant le jour du vote quel sera le nom de la nouvelle région ? Quand à ses compétences, on ne va quand même pas demander à l’électeur de se déplacer en sachant pour quoi il va voter. On lui dira après. Logique ne trouvez vous pas ? On est bien en France et nulle part ailleurs.

Quand 100 000 emplois aidés qui devraient arriver en fin de contrat en 2016, se disent que le gouvernement ne peut se permettre de les voir se retrouver dans les statistiques du chômage et ils espèrent bien intégrer la fonction publique territoriale dans un emploi protégé.  Car sinon, pour leur trouver du boulot, que faire d’autre ! Et pourtant notre pays manque de policiers, de juges, de soldats !!!   Mais devenir policier, non, car ce n’est pas honorable. Militaire ? Trop dangereux. Mais fonctionnaire dans une collectivité territoriale, qu’espérer de mieux ?

Et des politologues de dire que si la gauche part dispersée, ils ne vont pas se rassembler au deuxième tour, quand d’autres prétendent exactement le contraire. Saurel et Delga vont ils se pacser ? Et notre ami Cresta va t’il demander à Jean Vila de le marier avec Garcia ?

Et c’est là et nulle part ailleurs que se joueront les élections.

Il importe donc de se déplacer et d’aller voter pour nos candidats de la Droite Républicaine dès le premier tour sans se livrer à des calculs toujours improbables.

La région est prenable : à nous de le vouloir, mais n’allons pas ensuite nous lamenter !

 

one

 VOILA CE QU’ÉCRIVAIT ÉLECTRON LIBRE, IL YA JUSTE UNE SEMAINE,  VENDREDI APRÈS MIDI A QUELQUES HEURES DES ATTENTATS !!!!

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.


%d blogueurs aiment cette page :