Comment faire encore confiance à la gauche en matière d’égalité de la femme ?

by

Ou de l’auto-censure des politiques au nom de la bien-pensance, du clientélisme, et de l’électoralisme en matière de communautarisme.

L’Edito d’ELECTRON LIBRE

 marianne censure

Peut être avez vous lu l’article de mon excellent confrère…  et néanmoins ami, Eric Conan, dans le dernier Marianne, et qui s’intitule « collisions sociétales chez les socialistes ?  Un papier qui traite des mésaventures de Dame Céline Pina, conseillère régionale PS d’Ile de France et députée suppléante du même parti.

Comme quoi, si on ne peut plus faire confiance à un parti rétrograde qui tombe en déliquescence, il y aurait encore des hommes et des femmes de valeur au Parti Socialiste ? Ils sont sans doute peu nombreux.

Lorsque mes collègues journalistes s’essayent à vouloir interviewer Céline Pina, elle leur répond un peu vertement, sur la défensive – mais on peut la comprendre – qu’il n’est aucunement question qu’elle puisse être exclue du parti socialiste. Et ce avant même qu’on lui ait posé la question. Une forme d’aveu selon les observateurs. Mais qu’aurait t’elle donc fait de si répréhensible ?

Céline Pina n’aurait pas supporté qu’à l’occasion d’ un « Salon de la Femme Musulmane », à Pontoise, en région parisienne, des imams « connus pour justifier le viol conjugal » (sic) recommandent aux femmes de se voiler pour ne pas se faire agresser ! On vous la fait « soft », et on vous dispensera des détails enregistrés par l’une de nos consœurs sur son téléphone portable, car les journalistes – et de surcroît femmes – n’y étaient pas vraiment les bienvenus.

Marianne explique que Céline Pina, hors d’elle, a reproché publiquement à ses collègues « hommes » du Parti Socialiste, leur silence assourdissant et coupable, qu’elle attribuerait – nous dit toujours Marianne – à un « clientélisme communautariste ». Et de parler haut et fort de cette auto-censure, chez nos élus de tous bords, de droite comme de gauche, qui ne serait rien d’autre que de l’« électoralisme », face au communautarisme. La conseillère clame que les pratiques de nos politiques nous entraînent vers l’abîme.

Ce qui lui aurait valu de ces mêmes collègues hommes, de recevoir le conseil de la boucler. Jusqu’à la menacer de la faire exclure du PS ?  Les intéressés démentent évidemment. Où est la vérité ?

Dame Pina, comme une autre Dame à droite, se sentant agressée ou méprisée en aurait quelque peu rajouté dit on à gauche. Nous on pense plutôt qu’elle est dans le vrai. En parlant du Parti Socialiste, elle aurait dit que « dans des partis exsangues, sans vision et sans repères, un certain clientélisme lié à l’acceptation du communautarisme reste le seul moyen de se maintenir au pouvoir, et ce, au prix de la trahison des grands principes«     Vlan !  Je ne fais que citer Marianne. On en prend aussi pour notre grade, à droite, où il est des mots du dictionnaire qu’on a plus le droit de prononcer.

Tu parles, Charles, si le PS a apprécié les propos de la dame qui porte ses couleurs. Au point de lui proposer de payer sa cotisation chez « les Républicains » ?  Après avoir menacé de l’exclure, le PS se serait rendu compte que pour se mettre à dos l’électorat féminin de Dunkerque à Cabestany, il n’y avait pas de meilleur moyen que de lui faire un procès d’intention. Alors l’incident est clos.

C’est devenu le fonds de commerce du PS que de se raccrocher à ce qu’on peut, et de croire, un autre exemple,  que le laxisme de Dame Taubira, peut faire encore gagner la gauche. Surtout dans ces quelques  régions lointaines et arriérées où l’électeur de gauche est encore aveuglé par une doctrine d’un autre âge. QUOIQUE … ça pourrait bien toujours fonctionner. Dans le Languedoc Roussillon aussi ?

Et le PS de renvoyer les journalistes qui ont osé traiter de l’incident, au livre qui va bientôt sortir d’un dénommé Cambadélis qui s’intitule « à gauche les valeurs décident de tout ». Ah bon ? Et de traiter la Droite Républicaine d’être un parti qui discrimine et fait le jeu du FN. Ah oui ? Alors que nous, les supposés « racistes », nous préférons lire les écrits de Jeannette Bougrab (on l’embrasse) et de Lydia Guirous, présentées par les médias comme des pestiférées, plutôt que la propagande du PS.

Mais Céline Pina était déjà dans le collimateur pour avoir déjà dit certaines vérités, à savoir (je cite) que « le levier de l’intégration se situe dans et non hors la République :  une intégration qui ne peut réussir d’où que l’on vienne que par l’adhésion aux principes et au projet du pays qui vous accueille ». Et c’est ce genre de déclaration qui mettrait le PS en émoi ?  Nous on aime.

En parlant de Céline Pina, les bien-pensants brocardent son « féminisme » qui serait la cause de ses débordements ! Un féminisme, que certains défendent et d’autres condamnent : mais pour elle, il n’y a rien, mais absolument rien de féministe dans ses propos, mais seulement sa vision de la démocratie qu’on partage à Droite avec elle. Il ne s’agit en rien de mettre la femme au dessus ou en dessous de l’homme : « mais simplement à son côté sur un pied d’égalité ». C’est cela qui choque ? Pas nous !

Selon certaines sources, les amis de Céline Pina, et il y en a encore, hommes ou femmes, de mettre en garde leur parti, le PS, « contre cette tentation du pouvoir socialiste d’accorder le vote aux étrangers dans un calcul purement électoraliste. Un mauvais calcul qui ferait que le nombre de socialistes se détournant de leur parti serait plus grand que le nombre des voix gagnées. » Mais les verts, et la gauche de la gauche font miroiter le contraire à la Hollandie. Pour mieux l’affaiblir  et la saborder de l’intérieur ? On n’est jamais si bien trahi que par ses amis.

Tout est dit. On ne peut que conseiller aux électeurs socialistes qui ne se reconnaissent plus dans leur parti de rester à la maison le 6 et le 13 décembre, car on ne leur demande pas de venir voter pour nous, mais seulement de devenir lucides sur les dérives de leur parti.

Quant à nous ……. on sait, pour les Régionales,  ce que nous avons à faire !

Signé : ELECTRON LIBRE

l’article de Marianne

marianne

Étiquettes :

Une Réponse to “Comment faire encore confiance à la gauche en matière d’égalité de la femme ?”

  1. liberté66 Says:

    De la même façon que le PS est coincé entre ses promesses inconsidérées à la communauté homo et son à-plat-ventrisme devant la communauté musulmane. Illustration par le scandale de ce qu’est une politique communautariste et non républicaine. Cette remarque vaut aussi bien pour le PS de Taubira-Vallaud-B que pour l’UMP de Sarkozy-Juppé.

    POSTMASTER : « c’est vous qui le dites »…… cher ami. Bon week end.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :