Il faut renationaliser le financement du RSA, dit la Droite Républicaine !

by

elections regionales

Nombreux sont les départements à être asphyxiés par des allocations versées telles que le RSA. Le département en finance la plus grosse partie. Au problème du chômage endémique dans notre département et du manque de recettes fiscales, s’ajoute l’afflux d’une population qui n’ayant plus beaucoup d’espoir de trouver du travail là où elle habite, choisit de venir s’installer chez nous, sachant qu’elle y trouvera encore moins de boulot, mais qu’elle aura au moins le soleil, et bien sûr l’assurance de toucher ses allocations. Pour des départements comme le nôtre, c’est la double peine, la perspective d’impôts supplémentaires, pour ceux qui – de moins en moins nombreux – sont imposables, mais toujours davantage matraqués.

Le financement des allocations individuelles de solidarité (AIS) servies à 3 millions de bénéficiaires était au cœur des préoccupations des présidents des conseils départementaux réunis, cette semaine, à l’occasion du 85e Congrès de l’Assemblée des départements de France (ADF). Dominique Bussereau, ancien ministre de Nicolas Sarkozy, Président du Conseil Départemental de Charentes-Maritimes, et Président de l’ADF explique « Les départements sont asphyxiés et l’État ne peut plus annoncer des demi-mesures conjoncturelles sur le financement des AIS. Il est urgent d’apporter une réponse pérenne et structurelle sinon c’est l’investissement local qui deviendra la variable d’ajustement des budgets des conseils départementaux ».

En 2015, une dizaine de départements seront dans l’incapacité de verser ces allocations (RSA, APA et PCH) jusqu’à fin décembre, tandis qu’une quarantaine d’entre eux pourraient être dans la même situation en 2016. Le gouvernement « étudie » une aide d’urgence pour assurer, d’ici la fin de l’année, le versement du RSA dans les départements en difficulté. Mais ensuite ?

Dans les PO, on dément faire partie des départements incapables de régler la note d’ici à fin décembre. Et pour 2016 ?

La solution – structurelle – proposée par l’ADF lors d’une réunion à Matignon, au début du mois, consistait à renationaliser, à 100%, au nom d’une réelle justice sociale,  le financement du revenu de solidarité active (RSA) qui représente 58% des dépenses d’AIS, avec un reste à charge pour les départements de 3,3 milliards d’euros en 2014 et près de 4 milliards d’euros cette année. Car au nom de quoi, doit on continuer à pénaliser les départements les plus pauvres ? Mais c’est cela, la décentralisation, selon la vision qu’en a la gauche, qu’il s’agisse des départements ou des régions. Et surtout de continuer à préserver les fauteuils des élus de gauche. Alors que dans les couloirs du pouvoir, il se dit depuis la rentrée,  que  » si  » la Droite faisait un trop bon score aux Régionales, on a déjà prévu de revoir sérieusement la doctrine.

La ministre de la Décentralisation, plus que réticente à s’emparer du problème,  a annoncé – à la demande répétée du Premier Ministre, la création d’un groupe de travail !!! On est pleinement rassurés.

D’autres suggèrent, mais on va essayer de ne pas vous embrouiller entre les différentes caisses et organismes divers, que pour sauver le RSA, il faudrait compenser par une baisse de l’allocation « dépendance » versée aux personnes qui sont en maison de retraite ! Et pourquoi ne pas remettre les octogénaires au boulot, les faire rentrer dans la police à moto, ou mieux : les envoyer combattre en Syrie ? 

7ème compagnie

La plupart des départements gouvernés par la gauche, s’arc-boutent pour ne pas être dessaisis de cette responsabilité, et si on essaye de comprendre pourquoi, on aboutit très vite au constat qu’il pourrait s’agir là d’un alibi pour justifier des effectifs pléthoriques, en augmentation chaque année du fait de l’accroissement des bénéficiaires de ces allocations.

Et selon l’avis de ces départements, quelle serait la solution pour sortir de l’impasse ? C’est simple : Une  » augmentation de la fiscalité du département ».  Et ça veut dire quoi ? Est ce que cela ne voudrait pas dire « augmenter nos impôts » ?

Le 6 et le 13 décembre, déplacez vous, et  ne vous trompez pas de bulletin : votez pour la Droite Républicaine.

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.


%d blogueurs aiment cette page :