« Pierre » nous a écrit à toute ALUR, à Cabestany !

by
L'Indépendant Catalan du 1er octobre 2015

L’Indépendant Catalan du 1er octobre 2015

Quand le bâtiment va, tout va !

Quand le bâtiment va, tout va !     

Pierre, (un pseudo), récemment retraité, et ex-Cabestanyenc, qui avait des responsabilités dans un grand groupe de B.T.P. construisant des routes, des ponts, mais paraît il – de moins en moins – des logements, nous écrit :

« ne vous laissez pas abuser par les déclarations intempestives que vous lisez dans la presse sur les logements sociaux.

Bétonnez bien, braves gens, dans ces terrains jusqu’ici occupés par de la vigne, et je vous promets, je vous garantis, que dans peu de temps, au moindre orage, vous devrez sortir les serpillères, en attendant le moment où c’est le piano qui va flotter dans le salon.

La puissance publique est irresponsable et criminelle. Cette puissance publique aux mains, entre autres, d’ instituteurs, sans doute compétents dans leurs classes, mais transformés en législateurs par la grâce de vos votes.

Pourquoi l’état veut il se mêler de tout. Régenter, organiser, prenant comme modèle la gouvernance soviétique sous l’époque Brejnev. Plusieurs lois – de droite comme de gauche – Robien, Scellier, Pinel,etc… ont réussi à ruiner des petits épargnants qui croyant économiser quelques sous sur leurs impôts ont investi dans des logements aujourd’hui souvent vides.

N’est il pas étrange, qu’à force de légiférer, empiler les normes, à tort et à travers, les institutionnels (banques, assurances, mutuelles, organismes divers) qui assuraient la construction de logements depuis des décennies, se soient quasiment retirés du marché. Ils assuraient, plus par devoir que par intérêt financier, la pérennité du logement. L’État socialiste depuis juin 1997 (bientôt 20 ans) leur a dit de s’occuper d’autre chose. Votre compagnie d’assurances qui construisait votre logement dans votre ville, et vous le louait au meilleur prix, investit désormais votre argent sur un autre continent ou elle donne du travail à d’autres pendant que vous pointez à Pole Emploi. Elle ne s’en porte que mieux, mais pas le citoyen. Et le gouvernement fait de l’auto satisfaction.  Quel monstrueux gâchis de la faute de nos élites. Le 1% agonise.

Jamais depuis 20 ans, on n’aura aussi peu construit de logements en France malgré toutes les déclarations de ministres plus ridicules les uns que les autres.  Le logement par sa pénurie est devenu cher, inaccessible, comme nulle part en Europe. Par la volonté de hauts fonctionnaires bornés ou d’élus incompétents. Et on a imaginé, un comble, que ce sont les offices  HLM, et les maires, qui détenaient la clef du problème. Des organismes HLM qui construisent selon les mêmes normes du Nord au Sud du pays sans réfléchir aux besoins spécifiques. Sans s’arrêter au fait que là, il y a des étudiants, là des primo accédants en puissance, là des familles plus nombreuses, là pas de transports, pas d’écoles, pas de travail, etc….. Un massacre.

Et après cette loi idiote dite SRU, on aura rajouté les dispositifs de la loi ALUR, concoctée par une Dame Duflot plus politique, qu’écolo. C’est consternant.

Ghettoiser, discriminer est devenu l’apanage d’une large partie de nos élus.

Construire, pour attirer des demandeurs d’emplois dans des zones où il n’y a pas de travail est une imbécillité. Les faire venir dans des zones où ils n’ont aucun espoir de retrouver leur dignité et où ils recevront des prestations sociales de la part d’un conseil départemental exsangue finira mal pour tous. Jusqu’à rendre de plus en plus en colère, et même enragés, ceux qui payent encore l’impôt. Et n’oublions jamais que c’est le travail qui intègre l’individu, et pas les restaurants du coeur.

Quant à Cabestany qui est une ville sans aucun attrait, mal gérée, mal gouvernée par une municipalité rétrograde, essayez d’y faire un programme de standing et vous verrez le résultat.

Mais comprenez bien une chose : à partir du moment où un maire laisse se construire des logements sur sa commune, pour « être dans les clous » et éventuellement rattraper le retard que la loi SRU lui impose, ce n’est pas 20% de logements sociaux qu’il demandera au promoteur. Il devra exiger de celui-ci d’incorporer dans son projet  40 ou 50 ou même 60% de logements sociaux. Ce que le promoteur ne pourra supporter et je vous parle en connaissance de cause. Il y a une meilleure solution : ne rien construire du tout.

Et pourquoi une societé de BTP se sentirait elle obligée de tirer les prix pour loger ses concitoyens, quand elle gagne plus d’argent à construire un métro au bout du monde et qu’elle n’a pas à subir une réglementation kafkaïenne, des syndicats indécrottables, des banquiers timorés, une pression fiscale inconséquente. 

Cette loi, instaurée par les communistes, conservée par une droite qui n’en est pas vraiment une, et aggravée par les verts est un non-sens et un étouffoir. Les Français finiront tous, au mieux,  dans un mobil-home.

Et les Français, qui ne trouvent pas à se loger correctement, continueront de payer dans leurs impôts, les amendes qu’un pouvoir impose aux communes. Cela s’appelle la double peine.

Continuons à gérer les choses de façon brouillonne et empirique comme nous le faisons, et je vous promets que la France deviendra pire que la Grèce d’ici peu.  »

POSTMASTER : « c’est vous qui le dites ».  Merci pour votre contribution. Quant à ceux qui nous ont écrit pour parler d’une certaine « Dame Morano », on verra cela plus tard. Bon week end.

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :