A Cabestany, à gauche, vous n’avez pas le monopole du coeur !

by

 

Chrétiens d'Orient

                                        Chrétiens d’Orient

-o-

 » Kenza  » nous écrit, d’une manière abrupte que nous prenons – peut être à tort – pour une forme d’agressivité : « Jean Vila dans l’independant d’aujourd’hui se dit prêt accueillir des migrants ; voilà bien la difference entre la gauche qui est humaniste par nature et les droitistes qui dérapent de plus en plus vers le fachisme  …. »

POSTMASTER :
Kenza, nous avons repris l’Indép de mardi. Sous la plume de Julien Marion, il est écrit qu’en ce qui concerne l’accueil de réfugiés par les communes, d’autres élus préfèrent attendre les décisions au plus haut niveau de l’État avant de se prononcer.  Il est encore écrit, entre guillemets «  Jean Vila, maire de Cabestany, attend donc des engagements clairs de l’État en terme de moyens. Il faut réfléchir à cette question avec l’association des maires du département ».

Il n’est écrit rien de plus, rien de moins. Vous pouvez aller le vérifier.

Les maires de Dunkerque à Canohès sont écartelés entre leur conscience et la crainte de voir que l’état aurait  l’intention de se défausser du problème vers les communes, ce qui serait trop facile, mais correspond bien à l’inertie récurrente de notre gouvernement lorsqu’il s’agit de prendre une décision. Si on peut refiler les problèmes aux autres ! C’est ce qu’a déclaré la Maire socialiste d’une grande métropole du Nord, il a seulement quelques heures. On peut dit elle : installer des lits pliants dans un gymnase (la Germanor?) et faire nourrir les gens par la Croix Rouge.  On peut : laisser s’installer des campements sauvages comme avec les roms. Mais…. loger, accueillir à l’école et trouver du travail aux migrants est un tout autre défi. Dans sa bonne ville nordique, malgré sans doute tous ses efforts, il ne nous a pas semblé qu’elle avait solutionné le problème de ces SDF, des ch’tis de souche, qui dorment encore, en plein hiver, dehors sous des cartons.

Donc de ce qui sera décidé – ou non – à Cabestany, on n’en sait strictement rien. Vous non plus.

Kenza, il serait donc plus sage de lire correctement ce qui est écrit. D’essayer de comprendre ce que vous lisez. De ne pas tout interpréter n’importe comment. Et d’ agresser les autres de façon gratuite et doctrinaire. Mais, nous n’avons pas été, semble t’il et heureusement,  vos maitres d’école.

Blog-Cabestany – à moins que ce ne soit la Droite Républicaine – est la cible, en ce moment, dans certains de vos mails, de ces bien-pensants de gauche (qui nous l’espérons ne sont pas tous des nostalgiques du goulag)  qui voudraient nous faire passer pour des réactionnaires. Car pour certains d’entre vous, à gauche il n’y aurait donc que des humanistes prêt à accueillir sur le canapé du salon des réfugiés, quand à droite nous serions des fachos. Un peu facile, ne croyez vous pas ?

Et ces « gauchos » de faire l’amalgame, entre ces pseudos réfugiés (il y en surement aussi des vrais) qui viennent du Maghreb, ceux qui viennent de l’Afrique subsaharienne, ceux qui viennent pour bénéficier d’une protection sociale que le français ne retrouve même plus lorsqu’il doit se rendre aux urgences de l’hôpital près de chez lui , et des syriens chrétiens qui sont massacrés à cause de leur religion par d’autres syriens. Cet amalgame, nous, nous dérange.

L’un de nos amis s’étant rendu, au cours d’un voyage il y a quelques décennies à Alep, raconte : une ville magnifique, un jardin, le paradis sur terre. Tous le monde y parlait français, car la Syrie avait été sous protectorat français durant la seconde guerre mondiale, et nombre de syriens s’étaient engagés dans les Forces Françaises Libres, avaient aidé à libérer notre sol et étaient morts pour notre patrie. Lorsqu’on voit des photos de leur ville, on croirait revoir des photos de Caen en 1945. Mais, nous n’en sommes pas responsables. Nous nous devons d’aider les syriens, au nom de la solidarité, mais ni  par repentance, ni par culpabilité.

A Alep, dit toujours ce même ami, dans la famille qui nous avait reçu, se trouvait une adolescente syrienne, Marie, qui épousera un français Michel Seurat, otage qui mourra dans les geôles du hezbollah ou d’un autre mouvement, à Beyrouth. Marie Seurat écrira un livre poignant intitulé « Les corbeaux d’Alep ».

Ce moyen-orient, dans les années 70 était francophile, francophone, accueillant, chaleureux, et multiconfessionnel. On écoutait Dalida à Alexandrie. On attendait le matin son Figaro à Beyrouth. Le plus beau cadeau à envoyer à ses amis de Damas ou Amman était le dernier « Goncourt ».

Quelle idéologie perverse et pernicieuse est venue tout fracasser ? Une idéologie qu’il nous apparait tout a fait légitime de ne pas vouloir  voir être importée sur notre sol, et ce, sans aucun relent de racisme.

Il ne serait sans doute pas illogique de traiter nos amis syriens de confession chrétienne – ou non – avec dignité et reconnaissance. D’autres disent qu’il serait plus intelligent de leur donner les moyens pour défendre leur sol comme l’ont fait les français durant l’occupation. Et en tous cas, de ne pas refaire ce que nous avons fait en Afghanistan lorsque des français mourraient les armes à la main, sous notre drapeau, pendant que des afghans en age de se battre, se massaient à Calais.

On imagine déjà le tollé, à gauche, et peut être à Droite si on faisait une distinction entre les uns ou les autres.

Pour conclure,  voilà un sujet qui ne mérite pas que nous en débattions avec la gauche car nous considérons que nos adversaires politiques ne sont pas à la hauteur de la réflexion nécessaire à un échange d’idées apaisé. Ils sont aveuglés par leur esprit partisan, et ne cherchent que des prétextes pour faire oublier la gestion calamiteuse de l’état, à quelques semaines des régionales.

Voilà un débat sur lequel vous n’arriverez pas à nous attirer, chers internautes de gauche, pour essayer, sans succès et de façon pitoyable, de vous attribuer le beau rôle. Qui disait donc, (et à qui ?) en 1974, « vous n’avez pas le monopole du coeur » ?

-o-

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.


%d blogueurs aiment cette page :