« Fiers d’appartenir à la Droite Républicaine », à Cabestany !

by

droite

L’édito politique de rentrée de Gersende, à Cabestany !

FIERS D’APPARTENIR A LA DROITE RÉPUBLICAINE !

L’immigration tolérée, mais davantage subie plutôt qu’organisée, et maintenant l’immigration clandestine se révèlent être les plus importantes des menaces qui pèsent sur notre démocratie.

A condition qu’il leur en reste encore quelque peu, la volonté et le courage des nos gouvernants ou de nos dirigeants politiques sont en train de céder devant la détermination des migrants. La bien pensance, qu’elle soit de droite ou de gauche, plie devant une pseudo compassion qui s’adosse à notre vision toute prismatique des droits de l’homme qui se veut universelle, charitable, généreuse, mais qui est formatée par tous ceux qui n’ont de cesse de saper sournoisement notre cohésion nationale, notre unité européenne, en faisant des trous dans la coque du bateau France sur lequel nous sommes pourtant tous ensemble, embarqués.

La poussée migratoire du sud vers le nord engendre une sorte de paralysie, d’anesthésie de nos élites. Un fatalisme, une inertie, présentés comme des qualités de réflexion et de sagesse, qui sont devenus la marque de fabrique de ceux qui prétendent savoir comment faire marcher le pays – pour soi disant notre bien – et contre la volonté du peuple. Mais ils laissent faire, comme tétanisés, en espérant que les choses s’arrangent toutes seules. Était ce bien le mandat que nous leur avions confié en les élisant ?

N’est t’il pas quand même bizarre que ce soit les mêmes, écolos de bazar, gauchos staliniens de pacotille qui prônent un sévère contrôle pour endiguer le réchauffement climatique et appellent à un effacement de nos frontières, une mise en veilleuse de nos institutions, pour accueillir le reste du monde, comme si cela s’inscrivait dans une nouvelle doctrine qui repose évidemment sur la punition, la repentance, l’autoflagellation, la culpabilisation de nos concitoyens.

Or, les migrations sont davantage des décisions individuelles que collectives prises par ceux qui abandonnent famille ou enfants pour parfois s’octroyer une nouvelle vie sans scrupules, sans regarder derrière eux. Les migrants font le choix du départ, aussi bien pour échapper à la misère ou à la guerre, que pour rejoindre l’îlot d’une toute relative prospérité que constituent nos pays en Europe.

Si on ne peut laisser se noyer nos frères humains, il est quand même incroyable que nul ne songe à les empêcher de faire ce dangereux voyage, et nous sommes par laxisme, les coupables et les otages – voire les complices – des passeurs qui usent de la misère humaine pour s’enrichir eux mêmes, quand ils ne sont pas manipulés par des groupuscules qui en font une arme de déstabilisation de la démocratie de nos états occidentaux sur le déclin.

Si on veut que la Grande Bretagne se retire de l’Europe, continuons nos incantations et nos litanies car nous sommes sur la bonne voie pour faire éclater ce que nous avons mis des décennies à construire. Et comme le confirme un sondage que vous ne risquez pas de voir dans les médias, si on promettait aux français que, sortir de l’Europe nous protégerait de cette invasion, la majorité de nos compatriotes choisiraient cette solution, que les populistes nous promettent déjà.

Les allemands ont déjà tranché !?   Pour fournir aux petits français leur « petit salé quotidien », 20% moins cher que le breton, ils font déjà travailler des roumains pour 50% de notre SMIC. Mais demain ce seront des syriens payés encore moitié moins. Jusqu’à une entreprise chinoise qui songe à délocaliser en Europe. Enfin à l’est de Berlin, pas à Canohès ! Pendant que notre ministre ne dort plus devant la menace des paysans de lâcher quelques milliers de petits cochons roses sur les Champs-Élysées. Faut il en rire ou pleurer ? Nous on préfère donner immédiatement une allocation aux migrants pendant que nos retraités de la Carsat attendent leur retraite depuis des mois.

Alors qu’on arrête de battre notre coulpe : nous avons perdu 88 de nos militaires en Afghanistan. A t’on une pensée pour eux ? L’un de mes anciens voisins, expulsé de son appart depuis ?!, avait perdu sa jambe en Kapiza (Afghanistan) en 2011 (?)  suite à l’explosion d’une bombe artisanale alors qu’il accompagnait un médecin dans un village. Il devenait fou lorsqu’il voyait, à la télé, des afghans à Calais, qu’il prétendait être mieux considérés que lui même. Lui qui n’avait pas connu son grand père, résistant, fusillé par les nazis, répétait : « Lorsque les boches ont envahi la France, les français ne se sont pas précipités sur des bateaux pour fuir leur patrie, mais ils ont fait le choix de se sacrifier et prendre les armes pour défendre leur sol ? Cela a un nom : le courage ! » Son opinion  en vaut surement bien une autre.

Et arrêtons de gober ce que nos grands philosophes auto proclamés nous serinent à longueur de temps. Les maçons, plombiers, électriciens qui sont au chômage seraient des fainéants qui n’ont pas envie de travailler ? On nous rabâche à longueur de journée que les milliers de sans-papiers qui travaillent à la vue et au sus de tous, sans que cela interpelle les pouvoirs publics, ne prennent pas le travail de nos compatriotes. Forfaiture !

Prétendre que tous les immigrés prennent le travail des français est un peu trop basique. Mais ne pas voir que ces sans papiers désorganisent notre économie, et engendrent des situations dramatiques pour certains de nos concitoyens, est de l’aveuglement. Notre modèle social, endetté au delà des limites du bon sens et du raisonnable, n’y résistera pas et s’effondrera un jour comme un château de cartes.

Que la Droite Républicaine affirme aujourd’hui qu’il faut reprendre le pays en mains n’est en rien populiste. Et jamais la Droite Républicaine n’a été autant légitime entre les laxistes de gauche et les bonimenteurs de la droite de la droite. A elle de redresser la tête, d’avoir des idées, de se débarrasser de ses complexes, d’être fière d’elle même, sinon elle sera écrabouillée, prise en sandwich par ses adversaires à droite comme à gauche.

A Cabestany, la Droite Républicaine est fière de ses valeurs, et en ordre de bataille pour les défendre ! A nous de nous montrer mobilisés, et de prouver que nous sommes derrière Colette Appert,  nos élus, avec les sympathisants. Mais cela n’est pas suffisant, il faut faire grandir le nombre des militants « actifs ». Il faut se bouger, sinon nous passerons notre temps à faire de la rhétorique sans beaucoup d’effet. Soyons les acteurs de notre vie dans ce pessimisme ambiant qui finit par nous inhiber. « Seul l’esclave dit toujours oui » disait André Malraux défendant le paradigme du gaullisme.

Si plus de 12% des français*, et pas tous des extrémistes voudraient voir l’armée prendre la tête de notre pays, si plus de 30% voudraient voir un gouvernement ressemblant peu ou prou à une dictature, c’est bien parce qu’il n’y a plus de pilote dans l’avion. Et ceux qui ont quelques connaissances de l’Histoire ne manqueront pas de faire le rapprochement avec la période précédant la dernière guerre mondiale et la montée du fascisme. Et pourtant que n’ai je trouvée, quand je n’étais qu’une élève à l’IEP, qu’on nous rabâchait trop sur Franco, Mussolini, Hitler et des temps qui me paraissaient révolus. Dans « Time », un journaliste américain prédisait récemment qu’en Europe, et plus encore en France,  notre engourdissement intellectuel nous amènerait un jour à aller chercher l’homme providentiel dans le « fils adoptif » de Poutine qui fera de nous des esclaves et constituera une grande Europe du Connemara au Kamtchatka. Aujourd’hui, j’ai peur.  Les populistes ont beau jeu de nous faire leurs vaines promesses quand la France est la championne de l’ambiguïté en matière d’immigration. Et que dire de cette porte-parole de la gauche de la gauche, anticléricale, laïcarde, méprisante, qui nous conseille « de ressortir notre missel ».

Dans quelques semaines auront lieu des élections régionales. Beaucoup d’électeurs resteront à la maison. Quant aux autres, pensez vous vraiment que ce sont les réformes régionales bâclées par le pouvoir socialo, les pitreries des responsables politiques de Montpellier qui se sont toujours comportés avec les catalans comme des néo-colonialistes mais hurlent comme si on les avait écorché vifs, les ego surdimensionnés de tous ceux qui ne pensent qu’à leur rente de situation, qui les feront se déplacer et choisir leur camp ???

Ce sera plutôt leur inquiétude devant notre démocratie qui fond comme un iceberg.
Nous, ne nous trompons pas de camp !

-o-

* il s’agit d’un sondage accessible sur Internet, appelé «Baromètre de la confiance politique» et réalisée par mes amis du Cevipof  (Sciences Po) cet hiver qui donne 12%, alors qu’au même moment « Opinionway », lui donne 15%.

Gersende de Guermonprez : gersende.guermonprez@gmx.fr

-o-

immg-oligarchie-o-

droite républicaine-o-

gersende.guermonprez@gmx.fr

-o-

Étiquettes : ,

4 Réponses to “« Fiers d’appartenir à la Droite Républicaine », à Cabestany !”

  1. liberté66 Says:

    Lisant avec intérêt la réponse de Posmaster au sujet du FN, je découvre la phrase suivante : « Mais si vous avez écouté la « Marine » samedi, vous l’aurez entendu dire que si elle arrivait au pouvoir elle appliquerait à notre économie les méthodes de son ami « Varoufakis ». » Vous pensez bien qu’un bouleversement politique pareil valait une petite recherche. J’ai donc visionné le discours de rentrée de « la Marine » comme vous dites et je n’en ai, curieusement, pas tiré la même conclusion que vous. MLP ne se dit pas particulièrement amie de l’ex-ministre de l’économie grec, et la seule chose qu’elle évoque au sujet de la Grèce, c’est l’austérité qui a laminé ce pays au nom de la sauvegarde de l’euro. Pour m’intéresser de près, comme vous, aux petits et grands malheurs de la droite, je connais naturellement le « mantra de langage » de l’UMP qui consiste à répéter sur tous les tons que MLP roule pour les socialistes, en oubliant un peu vite qui a fait élire Messieurs Garcia et Vila lors des départementales 2015. Si cela vous intéresse de me répondre, pourriez-vous indiquer à tous ceux qui vous lisent ce qui vous permet de supputer un « du pareil au même » entre Mélanchon et Le Pen?
    La réponse de Postmaster :
    cher ami inconnu, je ne serai jamais celui qui prétend avoir raison quand les autres auraient tort. Le débat des idées mérite mieux que cela. Mais une partie des électeurs de la Droite traditionnelle traverse une période de doute. Ils nous écrivent, en substance : « j’ai écouté MLP et j’adhère à plusieurs de ses idées mais heureusement que son discours sur l’économie nous ramène les pieds sur terre et nous fait comprendre que voter pour elle serait une erreur ». Et cela me rassure… pour le moment. Les propos que nous recevons sont plus imagés mais je vous en ferai grâce. Passer sous silence ce mélange – par les mêmes – d’attirance et de rejet pour le FN serait de la censure. Et la psychologie pas mon fort. Que l’on entende MLP dire du bien de ce Varoufakis à peu près au même moment où il fait ami-ami avec Montebourg suscite des états d’âme sauf chez les vieux et inconditionnels militants du RPR. (comme moi). Mais ces derniers en ont bien d’autres ! A vous lire prochainement. Bonsoir

  2. BarKaresse Says:

    chere consoeur je me demande quelle est la difference quand je vous lis entre la droite et le front national ?

    • Postmaster Says:

      Con-soeur ? dites vous. Votre soeur, je ne crois pas l’être mais je veux bien devenir votre amie. Droite Républicaine et Front National : blanc bonnet et bonnet blanc voulez vous dire ? La France est alitée, malade et les médecins du PS lui ont donné des purges, potions et administré des clystères pire que le mal, mais ils prétendent que la malade va mieux de jour en jour. Le FN et la Droite sont en effet d’accord pour dire que la malade va de plus en plus mal. Mais si vous avez écouté la « Marine » samedi, vous l’aurez entendu dire que si elle arrivait au pouvoir elle appliquerait à notre économie les méthodes de son ami « Varoufakis ». FN et Mélanchon c’est pareil ? On comprend que « Jean-Marie » pour lequel je n’ai aucune sympathie se demande si sa fille est la sienne ou celle de Frankenstein ?
      Gersende

  3. liberté66 Says:

    Bon, bravo la Droite « républicaine », le constat est parfait comme d’habitude. En France nous sommes les champions du monde de l’observation. Par contre niveau action, à gauche comme à droite, c’est autre chose. Comme vous l’écrivez, les régionales arrivent avec leur lot de fausses promesses et de déclarations martiales jamais suivies d’effets. Mais soyons optimistes, nous aurons quand même droit au spectacle toujours ravissant d’une gauche se faisant élire grâce au désistement et souvent même aux voix de la droite, comme lors des dernières cantonales.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.


%d blogueurs aiment cette page :