Pourquoi les impôts vont augmenter dans les villes tenues par les communistes (comme à Cabestany) pour des raisons essentiellement politiques !

by

la plume d'electron libre

L’éditorial politique de : Électron Libre

Titre : Pourquoi les impôts vont augmenter dans les villes tenues par les communistes (comme à Cabestany) pour des raisons essentiellement politiques ! Pourquoi est ce la zizanie à gauche entre les socialistes et les autres ? Pourquoi les frondeurs du PS, qui ont un pied chez Valls et l’autre chez Mélanchon, ne savent plus où ils habitent, mais l’Extreme Droite, à TOUS,  leur dit déjà : Merci !

Vos conseillers municipaux d’opposition vous diront, à juste titre, que si les impôts augmentent à Cabestany, c’est que le Maire, sans aucune concertation, mais c’est devenu une habitude,  va laisser filer les dépenses, volontairement, face à des recettes qui ne le permettent pourtant pas. Et on aura recours, à la fois à l’emprunt (est ce vraiment le moment ?) et à une augmentation de la fiscalité locale sur les ménages de moins en moins nombreux à supporter, seuls, ces impôts.

Mais est on vraiment obligé de dépenser toujours plus ?  Un maire communiste vous expliquera  que lorsque le citoyen « nanti » préfère essayer de préserver son livret « A », (comme une poule couve ses oeufs)  plutôt que de consommer et soutenir l’économie, par son attitude négative, il ne laisse aucune autre alternative aux élus, que de faire ériger des bâtiments publics qui ne sont pas indispensables ou embaucher des agents dont on pourrait se passer. Mais, avec toujours un peu plus d’endettement, et une ponction plus importante dans la poche du contribuable, c’est la seule façon – SELON LUI – de soutenir l’économie de façon citoyenne et réduire le chômage. CQFD.  (Même si on confie le chantier à des maçons polonais  ?). Moi, je ne consomme que Français, d’ailleurs ma dernière acquisition est un véhicule de marque nationale… fabriquée en Turquie.

Et que dire de cet article qui m’a laissé pantois, dans un journal très à gauche, qui se félicite que l’on ait une ministre « frondeuse » que personne n’ose virer, et qui nous assure la PAIX SOCIALE (ne s’agirait il pas plutôt de paix civile ?). Manuel Valls est il d’accord ?  Car cette ministre  considère, comme son mentor, en 1995, que le mieux est encore de fermer les yeux sur les économies souterraines dans certains quartiers. Le FN ne sait comment lui envoyer un wagon de fleurs pour la remercier.  

Votre Maire expliquera aux électeurs qui lui sont restés fidèles qu’on peut prendre davantage et même plus encore, dans la poche de ces classes moyennes qui passent leur temps à se lamenter et à larmoyer,  alors qu’à partir du moment où l’on possède un livret « A » même si il n’y avait dessus que 100. euros, on ne peut se défendre de faire partie du camp des nantis.

Dans les rédactions des journaux ou magazines que vous lisez – ou ne lisez pas – l’augmentation de vos impôts était largement prévue, et ce depuis plus de 6 mois. dans les villes tenues par les communistes,

Vous étiez encore en maillot de bain quand l’été dernier les services de l’état ont commencé à envoyer à tous les maires des indications pour leur permettre de préparer le débat d’orientation budgétaire. (le DOB)

Dans un même temps, les maires, en fonction de leur étiquette politique, recevaient des instructions de leurs partis politiques respectifs.

A droite, c’est simple, et pour faire court, on leur aura dit « faites au mieux », une façon poétique de dire : « démerdez vous » !

Les maires socialistes, eux,  ont reçu une abondante documentation en provenance du siège de leur parti, mais n’en doutons pas, les consignes émanaient probablement des services du – nouvellement – nommé premier ministre : Manuel Valls. Qui leur demandait deux choses. En un, de modérer les dépenses en 2015, face à une dotation de l’état en diminution, et ce  n’est sans doute qu’un début. En deux,  les priant, de façon on ne peut plus autoritaire, de s’abstenir dorénavant de critiquer le gouvernement.

Et à part chez quelques maires frondeurs, ces consignes seront respectées, à la lettre,  dans les villes tenues par les socialistes. Tous comme dans les Conseils Généraux qui craignent pour leur réélection.

Mais à la gauche de la gauche, le combat à la mode est de s’opposer à ce gouvernement de traitres, de libéraux et de capitalistes. Et quel meilleur moyen de saper l’autorité de ceux qu’on regrette d’avoir aidé à élire en 2012, sinon d’augmenter la pression fiscale, en accusant le gouvernement d’en être le seul et unique responsable. Un raisonnement d’élève de maternelle, mais à quoi vous attendiez vous d’autre ?  

Et ce n’est pas le seul chantier qui soit en cours dans les officines de la gauche de la gauche : en Aquitaine, dans la région Centre et ailleurs, les communes communistes ont entamé de grandes manœuvres et  cherchent par tous les moyens possibles,  à sortir de leur agglo ou de leur communauté de communes, qu’elle soit à droite (ce qui ne surprendra personne) mais tenue par des socialistes, ce qui revient exactement au même, à leurs yeux ?! 

Car arrêtez une bonne fois pour toutes de considérer votre ville comme un village gaulois indépendant dirigé par une équipe municipale qui réfléchit et travaille. Déjà, réfléchir n’est pas du niveau de tous les élus. A Cabestany, comme dans toutes les villes communistes, cela ne fait guère de doute, on obéit et on la ferme devant les directives du Parti. Georges Marchais appelait cela le « centralisme démocratique ».

Est ce vraiment un fin calcul politique ? Car le vote du budget dans la plupart des communes va tomber en même temps que les dates de scrutin des élections départementales. Un léger bémol diront certains. Ces élections départementales ne s’annoncent pas forcement bien pour la gauche en général. Et certains comprendront pourquoi c’est la zizanie entre communistes et socialistes, au niveau des candidatures. Quand tout le monde supposait qu’ils partiraient unis, du moins pour sauver les  apparences. Et même nous, journalistes politiques, nous nous étions bien gourés !

Pourtant les candidats communistes, à Cabestany comme ailleurs,  ne se font pas trop de soucis. Ils savent que les électeurs socialistes, comme des moutons de Panurge,  vont se déplacer pour voter pour eux. Alors que dans le sens inverse les candidats socialistes s’apercevront le 22 mars, mais un peu trop tard,  qu’il pourrait en avoir été tout autrement !

Ce n’est pas encore en 2015 que l’on refera le monde.

Courbevoie La Défense, le 2 février 2015

-o-

Remarques de la rédaction de Blog-Cabestany : l’article d’Électron Libre a été écrit et nous a été envoyé avant le récent  voyage de Manuel Valls à Marseille. Et le Rapport de la Cour des Comptes n’était pas encore publié. Il reprendra ses tribunes en avril. Maintenant, on va privilégier ce que nos candidats ont à vous dire.

-o-

Alors ne ratez par si vous être insomniaque, le dernier rapport de la Cour des comptes, daté de la semaine dernière, sur le site : https://www.ccomptes.fr

on y lit cette phrase savoureuse à souhait, Tome 1 – Page 46 – qui tendrait à démontrer que cette honorable institution ne se fait  plus guère d’illusions : 

«  »  De plus la baisse des concours financiers de l’État
de 3,7 Md€ en 2015, ramenée à 3,4 Md€ au cours des débats
parlementaires, et sa poursuite en 2016 et 2017 devraient inciter les
collectivités territoriales à réduire la progression de leurs dépenses.
Son ampleur et son rythme sont néanmoins très incertains, les
collectivités locales pouvant compenser la baisse des dotations de l’État
par des hausses des impôts locaux et par un accroissement de leur
endettement. «  »

Si n’avions pas encore compris !

Car c’est bien là où le bât blesse et où l’on nous prend pour des imbéciles lorsqu’on nous explique, comme à des gamins, qu’une commune n’a pas le droit de faire de déficit, ce qui est vrai, mais elle peut sortir un budget en équilibre, en nous  imposant toujours  plus et en empruntant encore, et encore.

-o-

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.


%d blogueurs aiment cette page :