CHARLIE HEBDO…….. à Cabestany !

by

charlie hebdo

ELECTRON LIBRE écrit :

« J’ai perdu des confrères, des copains, des collègues, des amis, des frères. J’y associe policiers et citoyens. Il s’agit là d’un crime contre l’humanité.

Tignous, Wolinsky, Cabu et les autres étaient géniaux et pleins de talent. Ce qui paraissait dans Charlie Hebdo était seulement une petite partie de leur production artistique et à mon avis pas la meilleure.

Je n’ai jamais tellement apprécié le côté blasphématoire de ces libres penseurs,  dont le catholicisme ou le judaïsme étaient, statistiquement, dix fois plus la cible que ne l’était l’islam. Certains de ces anti-cléricaux, virulents et dogmatiques, s’y prennent de telle manière, qu’on pourrait croire, à s’y méprendre,  que leur doctrine ressemble à une forme de religion, ce qu’il combattent pourtant.

Je n’appréciais pas plus les caricatures qui attentaient à la dignité de politiques, artistes, sportifs, quand elles étaient de mauvais goût. Mais rien ne me fait plus rire qu’un dessin humoristique bien pensé, intelligent, qui vaut plus qu’un long discours.

Charlie Hebdo, Minute, l’Humanité, ou le Canard Enchaine ont le droit de vivre et font partie du pluralisme car là est la liberté d’expression. Il en est de même pour le Travailleur Catalan si son financement est transparent : ce que personne, à droite, à Cabestany, pas plus que moi même ne met d’ailleurs en doute.

Car la meilleure des sanctions si on n’aime pas le contenu d’un journal est tout simplement de ne pas l’acheter !

Et quand le citoyen pense que cela va trop loin, c’est à la justice, éventuellement, mais à elle seule de trancher. Et il ne peut y avoir deux poids de mesures sauf si la loi change, ce qu’on espère : car « liberté et « sécurité » ne sont en rien incompatibles.  Notre ami Daniel Mach, que nous avons soutenu, lorsqu’il avait fait un procès à un rappeur qui avait tenu des propos que nous considérions – c’était notre liberté – comme une incitation à la haine, en a fait l’amère expérience. Mais il avait bien raison. Les choses seraient sans doute différentes aujourd’hui. Et nous approuvons sa dernière prise de position.

Que vive la liberté d’expression, une valeur fédératrice et rassembleuse qui n’était pas la seule et unique motivation des millions de personnes qui sont descendues dans la rue. Car l’arbre ne saurait cacher la foret.

Aux politiques qui sont au pouvoir, maintenant, d’apporter des réponses, au delà des belles paroles. Mais nous les soutenons.

Des personnes que nous avons interrogées, il y a quelques jours, dans le défilé de Perpignan nous disaient que c’était la toute, toute, toute, toute première fois de leur vie qu’ils descendaient dans la rue. Mais peut être pas la dernière ! Il n’y a que le premier pas qui coute.

-o-

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.


%d blogueurs aiment cette page :