Archive for janvier 2015

Auschwitz libéré : Il a 70 ans, déjà ou seulement !

27 janvier 2015
Auschwitz libéré

Auschwitz libéré

On aimerait, non pas oublier – car comment oublier l’insoutenable – mais pouvoir tourner la page sur des faits dont les plus jeunes d’entre nous n’avaient peut être encore jamais entendu parler.

Sur des évènements que certains considèrent comment appartenant déjà à l’Histoire. Quand il en est parmi nous qui les ont vécu, car ils ont concerné sinon eux mêmes, du moins leurs proches, leurs parents. Et pour eux il ne s’agit pas de l’Histoire, mais de « leur » histoire et nous partageons leurs ressentiments.

On aimerait à dire que de tels faits ne pourraient pas se renouveler.

On regrette qu’il se soit déroulé, il y a juste quinze jours, au cœur de notre république, à Paris, Porte de Vincennes, des actes qui font resurgir le passé.  Avec brutalité, avec horreur. Mais cela ne peut et ne pourra que renforcer notre solidarité.

Car personne plus que nous n’aspire à vivre en paix, dans la tranquillité, le reste de son âge.

Mais personne, plus que nous, ne tient autant à la Liberté, et ne pourrait accepter que nos enfants vivent demain en esclaves. Une Liberté que nous sommes prêts à défendre quel qu’en soit le prix. Comme nos anciens, comme nos aînés l’ont fait. Comme nous sommes prêts à le faire s’il le fallait.

Nous ne reculerons jamais devant la barbarie, qu’elle vienne de l’extérieur…. ou de l’intérieur !

-o-

Grande satisfaction de la Droite Républicaine à Cabestany !

17 janvier 2015

COLLAGE

Grande est la satisfaction des militants et sympathisants de la Droite Républicaine, à l’annonce officielle, de la candidature comme suppléants, de Colette Appert et Patrick Sperring, qui partiront en mars 2015, c’est à dire demain, aux élections départementales (ex-cantonales).

Ils seront avec Caroline Ferrière-Sirère et Olivier Amiel, dans le canton au périmètre élargi de « Perpignan 3 – Saint Jacques – Cabestany » dans des élections où l’UMP, l’UDI et les autres composantes du centre, partent unis.

Une victoire – « c’est vous qui le dites » – de la participation de nos conseillers municipaux qui incarnent la Droite Républicaine, de façon incontestée, à Cabestany. Victoire ?  Ne vendons pas la peau de l’ours, car le plus dur reste à faire devant des adversaires de poids. Rallier nos électeurs à nos idées – les « leurs » devrions nous dire, ne sera pas trop difficile, mais les faire se déplacer à une élection où l’abstention est toujours importante est moins aisée. A nous de les motiver, car nous n’allons quand même pas ouvrir un boulevard au FN ou au PCF.

Avec un soupir de contentement ou de soulagement de la part de certains d’entre nous, et pas les moins militants, qui n’auraient pas admis, nous disaient ils encore hier,  qu’il en fut autrement. Mais comment pouvions nous  les rassurer avant que l’annonce ne soit  « officielle » ?
Au moins, savons nous aujourd’hui, que nous partirons, rassemblés, derrière nos candidats, qui sont ceux que nous voulions. Elle est pas belle, la vie ?

Car depuis les municipales de 2014, les militants et sympathisants de la Droite Républicaine ne se sont jamais démobilisés un seul instant. C’est important de le signaler, et on les en remercie.

Et l’association « Trait-d’Union-Cabestany », sous la présidence du dynamique Eric Poupet, animée par une sympathique équipe, réfléchit, travaille et occupe le terrain avec les anciens ou nouveaux adhérents dont on aura fort besoin pendant la campagne.

Tout reste à faire ? On le fera car notre équipe est à l’unisson.

CHARLIE HEBDO…….. à Cabestany !

14 janvier 2015

charlie hebdo

ELECTRON LIBRE écrit :

« J’ai perdu des confrères, des copains, des collègues, des amis, des frères. J’y associe policiers et citoyens. Il s’agit là d’un crime contre l’humanité.

Tignous, Wolinsky, Cabu et les autres étaient géniaux et pleins de talent. Ce qui paraissait dans Charlie Hebdo était seulement une petite partie de leur production artistique et à mon avis pas la meilleure.

Je n’ai jamais tellement apprécié le côté blasphématoire de ces libres penseurs,  dont le catholicisme ou le judaïsme étaient, statistiquement, dix fois plus la cible que ne l’était l’islam. Certains de ces anti-cléricaux, virulents et dogmatiques, s’y prennent de telle manière, qu’on pourrait croire, à s’y méprendre,  que leur doctrine ressemble à une forme de religion, ce qu’il combattent pourtant.

Je n’appréciais pas plus les caricatures qui attentaient à la dignité de politiques, artistes, sportifs, quand elles étaient de mauvais goût. Mais rien ne me fait plus rire qu’un dessin humoristique bien pensé, intelligent, qui vaut plus qu’un long discours.

Charlie Hebdo, Minute, l’Humanité, ou le Canard Enchaine ont le droit de vivre et font partie du pluralisme car là est la liberté d’expression. Il en est de même pour le Travailleur Catalan si son financement est transparent : ce que personne, à droite, à Cabestany, pas plus que moi même ne met d’ailleurs en doute.

Car la meilleure des sanctions si on n’aime pas le contenu d’un journal est tout simplement de ne pas l’acheter !

Et quand le citoyen pense que cela va trop loin, c’est à la justice, éventuellement, mais à elle seule de trancher. Et il ne peut y avoir deux poids de mesures sauf si la loi change, ce qu’on espère : car « liberté et « sécurité » ne sont en rien incompatibles.  Notre ami Daniel Mach, que nous avons soutenu, lorsqu’il avait fait un procès à un rappeur qui avait tenu des propos que nous considérions – c’était notre liberté – comme une incitation à la haine, en a fait l’amère expérience. Mais il avait bien raison. Les choses seraient sans doute différentes aujourd’hui. Et nous approuvons sa dernière prise de position.

Que vive la liberté d’expression, une valeur fédératrice et rassembleuse qui n’était pas la seule et unique motivation des millions de personnes qui sont descendues dans la rue. Car l’arbre ne saurait cacher la foret.

Aux politiques qui sont au pouvoir, maintenant, d’apporter des réponses, au delà des belles paroles. Mais nous les soutenons.

Des personnes que nous avons interrogées, il y a quelques jours, dans le défilé de Perpignan nous disaient que c’était la toute, toute, toute, toute première fois de leur vie qu’ils descendaient dans la rue. Mais peut être pas la dernière ! Il n’y a que le premier pas qui coute.

-o-

Blog-Cabestany : édition spéciale Manuel Valls

13 janvier 2015

images

18 h 10, mardi 13 janvier 2015 : nous recevons plusieurs mails en provenance de nos amis, militants, sympathisants de la Droite Républicaine, ou simples citoyens de Cabestany…. et de Perpignan.

Nos occupations ne nous ont pas permis de regarder le discours du Premier Ministre, cet après midi à l’assemblée nationale. On suivra les infos ce soir.

Mais tous vos mails disent la même chose : « rassurez vous, à droite, nos convictions n’ont pas changé, mais nous avons adhéré au discours de Manuel Valls. Si ses actes, ses décisions, ses actions correspondent demain à ses paroles, nous soutenons sans réserve notre Premier Ministre »

-o-

« Fiers d’être Républicains »………. à Cabestany !

11 janvier 2015

Nous recevons un nombre « incroyable » de mails à notre rédac’, depuis 3 jours.

Relativisons et sachons rester modestes. C’est en effet beaucoup et même « énormément » pour notre « petit » blog. Mais on aurait préféré ne rien recevoir parce que ces événements terribles n’auraient  pas eu lieu. Nous aussi, nous sommes tétanisés.

La plupart de vos mails n’appellent pas de réponse. Quand vous demandez un accusé de réception nous cliquons systématiquement.

Certains appelleraient des commentaires, mais le moment n’est pas choisi. Et la mobilisation générale des citoyens français apporte d’elle même, la réponse. Et retenons nous, de répéter comme des perroquets, ce que d’autres disent avec infiniment plus de talent et tellement mieux que nous ne saurions le faire.

On a reçu des mails de Perpignan, Canet, Saint Cyp, Claira, etc…… Vous nous dites que nos « Cabestanyenqueries » (sic) ne vous intéressent pas tellement à Canohès (évidemment) mais vous  connaissez notre Blog (c’est déjà bien) et vous regrettez que l’on ne couvre pas ailleurs que Cabestany, que nous ne soyons pas un « forum » ou  qu’il n’y ait pas un BLOG comme le nôtre dans votre ville. Avec WordPress.com, c’est pourtant facile à mettre en route. Mais là n’est pas le sujet pour aujourd’hui.

Beaucoup de Cabestanyencs nous demandent de transmettre leur mail à Colette Appert et son équipe. Ce sera fait.

Et espérons qu’à l’avenir, il n’y aura plus de raisons aussi graves et que vous nous écrirez infiniment moins. Pour juste  nous dire, de façon sympathique que vous êtes CONTRE ou POUR la politique municipale. Et d’ailleurs peu importe !

C’est la liberté d’expression !

et ce mail d’un « anonyme » :

« Soyons fiers d’être républicains, restons soudés autour de nos valeurs, unis dans la même espérance. Vive la France »

-o-

et aujourd’hui à Perpignan, nous étions avec les 40 000 personnes qui défilaient :

 perpignan

image FR3, édition de 19 h oo, ce jour.

-o-

Je suis Charlie……… à Cabestany !

8 janvier 2015

je_suis_charlie

image « empruntée » sur : https://cestpolitique.wordpress.com/

Notre rédac est en osmose avec Thierry Bouldoire, de l’Indép.

Bonne année, bonne santé, on va te « pécho » ton porte monnaie….. à Cabestany !

4 janvier 2015

voeux 2015BIS

un article de « rentrée »,  fait en commun par plusieurs rédacteurs. Moi, la rédactrice, je me suis forcée à me mettre devant le clavier…. mais j’écris ce qu’on me souffle par dessus l’épaule !

Tenez vous vraiment à vous déplacer, mardi, aux vœux de Monsieur le Maire ?

Personne ne vous oblige à y aller, mais bien sur, comment vous en vouloir, après avoir du écouter – année après année – le même discours depuis un quart de siècle, d’avoir envie de sucer la demi cacahuète, qui comme partout, a été tripotée par de nombreuses mains plus ou moins nettes,  avant que vous ne la mettiez à la bouche. (ah bon ?) Et boire un fond de soda industriel tiède. (ça c’est vrai) Après tout c’est financé par vos impôts et vous avez bien le droit d’aller récupérer une infinitésimale molécule de ce que vous allez payer en 2015. (nous on pense autrement !)

Et en regardant le feu d’artifice vous pourrez vous faire la réflexion : « comme c’est beau, mon oseille qui part en fumée ».

Car pour payer, en 2015, vous allez être gâtés.

Monsieur le Maire vous informera t’il, mardi, par avance,  du montant de l’addition qu’il vous prépare, ou vous dira t’il que tout va bien ?  On ne lit pas dans notre boule de cristal mais rassurez vous, au point où vont les choses à Cabestany, ce n’est pas vous qui rembourserez la totalité des emprunts que la mairie va contracter en 2015.  Vous serez déjà aux Acacias, (ou aux Camélias) quand vos enfants et  petits enfants vous reprocheront de n’avoir été que des moutons bêlants, acceptant sans broncher de vous faire tondre, résignés mais sans grand courage, et laissant ce passif comme cadeau à ceux qui auront déjà à payer – s’ils le peuvent  – votre pension. Vous pourrez toujours faire celui ou celle qui est un peu sourd. « Hein ? Kestadi ? »

D’abord, ce « casot des jeunes », dont l’un de nos amis architecte (il a juste construit quelques tours …  à la Défense) nous disait au début de l’année 2014, pour notre campagne électorale, qu’il serait incapable de le construire à moins de 1.8 million d’euros, et voire peut être 1,9  ou 2 millions, en comptant des aléas !  Un projet qui nous a déjà été annoncé à 3. millions (!?!) il y a quelques mois et qui a encore grossi comme un soufflé et qui est rendu à 4.  Si le dossier est aussi bien géré que celui de la Germanor, on finira bien à 6 ou 7., sans les aléas bien sur. Mais était on obligé de faire un « machin » au dessus d’un bassin d’orage, même si on nous dit qu’à chaque étage il y aura du parquet « flottant ».  Il sera sur pilotis !!!!! Les littéraires nous diront que « pilotis » n’est pas la racine de « capilotade ». Ouf  !

Et c’est pas fini !

Le désamiantage d’un « truc » qu’on aurait peut être mieux fait de raser et reconstruire. (on n’a pas d’avis personnel mais on répète ce que dit, dans la rue, le citoyen). Et toutes ces réfections qu’on a pas faites quand il le fallait, période pré électorale oblige. Car il valait mieux épater le « gogo » avec une Germanor, dont on avait seulement oublié de faire des vestiaires,  que d’entretenir ce qui devait l’être.

Ceux qui ont pensé qu’il valait mieux faire la grasse matinée que de se déplacer un certain dimanche d’avril 2014,  pourront toujours le regretter et dire « si j’avais su ».  Ils en ont juste pris pour six ans.

Croyez vous qu’il soit nécessaire de vous déplacer mardi pour écouter des boniments ? A vous de voir. A la rédaction, entre la curiosité d’aller écouter les sornettes qu’on va nous débiter et la galette qu’on organise juste entre nous, le débat est clos. Allez, on en gardera une part pour Colette, (avec la fève) et un coup de champ’ aussi. Au moins sera t’on certains de passer une bonne soirée et on augmentera le son de la musique quand nos deniers s’envoleront dans le ciel au bruit des  » poum », « poum », « paf » et   » chbloum ».

Mais pourquoi cette fuite en avant de la mairie, nous direz vous ? On vous en dira bientôt les raisons. Bien plus politiciennes qu’économiques d’ailleurs. L’article est déjà prêt mais nous en gardons un peu sous le coude.

Et bonne année, si vous n’êtes pas déjà dégoutés ! Mais si mardi vous vous décidiez à aller au Centre Culturel, laissez la Carte Bleue à la maison et ayez juste une pièce jaune sur vous, …. si quelqu’un passait dans les rangs pour faire la quête. On ne sait jamais.