« Après moi, le déluge »…. ou la politique insensée, en apparence, d’une majorité municipale à Cabestany qui semble avoir perdu la tête !

by

L’Éditorial politique de la Rédaction de Blog-Cabestany

 

L'Editorial politique de la Rédaction de Blog-Cabestany   Hier soir, se tenait un Conseil Municipal à Cabestany. Un conseil ou l'opposition de la Droite Républicaine, se montrait excédée de cette politique de la municipalité, sans avenir, sans reflexion, sans cap, sans objectifs, ou seule l'idée de dépenser l'argent qu'on a pas, semble être le nouveau credo. Une politique insupportable pour la Droite républicaine qui n'en peut plus de cette dérive de la municipalité qui considère que seuls les « riches » payent l'impôt à Cabestany et que ces « riches » ne sont pas à la veille de coucher sous les ponts.    Car la mairie semble depuis quelque temps être débousollée, désorientée, et faire et décider n'importe quoi comme si elle avait perdu le Nord. Mais ni Colette Appert, ni Patrick Sperring ne sont dupes. Et c'est ce qu'ils disaient hier, haut et fort, au Conseil.  Monsieur le Maire, qui, lorsqu'il parle en solidarité avec le Conseil Général, réitère qu'il n'y aura aucune augmentation des impôts au niveau du Département et qu'il suffit de bien gérer, mais qui fait tout le contraire dans sa ville. Quelle mouche l'airait donc piqué ?  Un cabestanyenc qui sortait hier soir du Conseil, fulminait « Comme il est facile de jeter l'argent par la fenêtre quand ce n'est pas le sien ». Un citoyen tellement remonté que nous ne pouvions même pas discuter avec lui. Mais des citoyens remontés, On prédit qu'il y a en aura beaucoup bientôt dans notre ville avec ce projet iconoclaste de Maison des Jeunes dont On vous parlera bientôt.  ET bien d'autres.  Nous en discutIons ce matin au téléphone avec celui, qui se fait appeler « Electron Libre » dans nos colonnes, et qui dans son bureau parisien, était justement en train de rédiger un papier sur l'élection de Troyes, dimanche, qui a vu un UMP remporter la timbale.  Un résultat qui rend complétement folle, la « gauche de la gauche », pour laquelle la rupture semble consommée avec les socialistes qui se découvrent subitement des « libéraux ».   Car la détestation de la « gauche de la gauche » pour le clan « Hollande, Valls, Macron » n'a d'égal que la haine pour ceux à droite, qui sont satisfaits du retour de Nicolas Sarkosy.  Et les élections cantonales, qui en 2015 s'appelleront élections départementales approchent.  A Cabestany, personne à gauche n'a envie d'y aller, même pas, dit On dans les coulisses, notre maire, qui pourtant pourrait « se sacrifier », sans trop y croire. Mais en politique rien n'est joué à l'avance.  On espère qu'à Droite, si ce n'est pas Colette Appert qui va au charbon, nous aurons un candidat de poids qui porte fièrement les valeurs de la Droite Républicaine et qui l'aura montré lors de précédentes échéances.  Car la stratégie de la « gauche de la gauche » n'est pas autant imprévisible qu'il n'y parait, comm nous l'expliquait « Elect

« sempre endavant » à Cabestany

Hier soir, mardi, se tenait un Conseil Municipal à Cabestany. Un conseil ou l’opposition de Droite Républicaine, se montrait excédée de cette politique de la municipalité, qui parait sans avenir, sans réflexion, sans cap, sans objectifs, ou seule l’idée de dépenser l’argent qu’on a pas, semble être le nouveau credo. Une politique insupportable pour la Droite Républicaine qui n’en peut plus de cette dérive de la municipalité qui considère que seuls les « riches » payent l’impôt à Cabestany et que ces « riches » qui ne sont pas encore à la veille de coucher sous les ponts, peuvent payer plus encore.

Une attitude « revancharde » de la part d’une équipe qui a pourtant gagné les élections, mais qui se raccroche  désespérément à ses valeurs archaïques de la lutte des classes et de la dictature du prolétariat. Et qui aura bien enfumé tout le monde et d’abord, ses propres électeurs, en promettant qu’il n’y aurait pas de dérive de la fiscalité dans notre commune.

Car la mairie semble depuis quelque temps être déboussolée, désorientée, et faire et décider n’importe quoi comme si elle avait perdu le Nord. Car tout est de la faute des autres : l’agglo, l’europe, le climat, … et surtout ce gouvernement de gauche qu’elle a appelé de ses voeux en 2012 et qui l’aurait depuis « cocufiée ».  Mais ni Colette Appert, ni Patrick Sperring ne sont dupes de cette tromperie et de cet aveuglement qui nous envoient droit dans le mur. Et c’est ce qu’ils disaient hier, haut et fort, au Conseil pour montrer leur exaspération.

Monsieur le Maire, qui, lorsqu’il parle en solidarité avec le Conseil Général, réitère qu’il n’y aura aucune augmentation des impôts au niveau du Département et qu’il suffit de bien gérer, mais pourquoi  s’apprête t’il à faire tout le contraire dans sa ville ?  Quelle mouche l’aurait donc piqué ?

Un Cabestanyenc qui sortait hier soir du Conseil, fulminait « Comme il est facile de jeter l’argent par les fenêtres quand ce n’est pas le sien ». Un citoyen tellement remonté que nous n’avons même pas réussi à discuter avec lui. Mais des citoyens remontés, on vous prédit qu’il y a en aura  bientôt beaucoup d’autres dans notre ville avec la purge que Monsieur le Maire s’apprête à vouloir nous faire avaler.

Nous en discutions ce matin au téléphone avec celui, qui se fait appeler « Électron Libre » dans nos colonnes, et qui dans son bureau parisien, était justement en train de rédiger un papier sur l’élection de Troyes, dimanche, qui a vu un UMP remporter la timbale.

Un résultat qui rend complétement folle, la « gauche de la gauche »,  pour laquelle la rupture semble consommée avec ces socialistes qui se sont subitement découverts être des « libéraux ».

Car la détestation de la « gauche de la gauche » pour le clan « Hollande, Valls, Macron » n’a d’égal que la haine qu’elle a pour ceux à droite, qui paraissent satisfaits du retour de Nicolas Sarkozy.

Les élections cantonales – qui en 2015 s’appelleront élections départementales – approchent à grands pas et sont la clef du mystère.

A Cabestany,  personne à gauche n’a envie d’y aller, même pas, dit on dans les coulisses, notre maire, qui pourtant se sentirait obligé « se sacrifier », sans trop y croire, en disant parait il,  qu « ON » l’oblige à jouer les prolongations. Mais en politique rien n’est joué à l’avance.

On espère qu’à Droite, si ce n’est pas Colette Appert qui va au charbon, nous aurons un candidat de poids qui porte fièrement les valeurs de la Droite Républicaine et qui l’aura démontré lors de précédentes échéances.

Car la stratégie de la « gauche de la gauche » n’est pas autant imprévisible qu’il y parait, comme nous l’expliquait « Électron Libre ». En mars 2015, la « gauche de la gauche », partout, dans une sorte de fuite en avant, fera tout ce qu’elle peut et par tous les moyens pour faire gagner le Front National.

C’est déjà écrit dans le marbre.

-o-

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.


%d blogueurs aiment cette page :