Un 5 décembre 2014 à Cabestany : le message plein d’espoir du Président Montoya !

by

05décembre2014 (1)

Ce matin vendredi 5 décembre, avait lieu au Monument aux Morts de Cabestany, une émouvante commémoration organisée par l ‘ »Entente ».  L’ »entente », comme son nom l’indique est le regroupement des différentes associations d’anciens combattants ou – encore – de ceux qui œuvrent pour raviver le souvenir de nos ainés, ou pour entretenir leurs tombes ou les monuments dans certaines villes.

On citera les ACPG-CATM, l’Union Fédérale, le Souvenir Français, les Croix de Guerre, qui étaient toutes représentées ce matin, avec leurs drapeaux, pour cette cérémonie.

Le Président des ACPG, Robert Montoya, prononçait une sobre mais intense allocution. Il associait le souvenir des poilus de la Grande Guerre, des combattants, des prisoniers, des déportés, des résistants de la seconde guerre mondiale, les soldats d’indochine, les victimes civiles aussi bien que militaires des événements d’Afrique du nord. Il y joignait les veuves, les familles, les blessés ou mutilés, et ceux qui ont disparu depuis.

Il rendait hommage à ceux qui ont disparu depuis le début de l’année 2014, et avait un mot pour ceux d’entre nous qui ne pouvaient être présents aujourd’hui, à cause de leur santé ou d’un empêchement mais qui ont pris la peine –  par avance – de manifester avec solidarité, leur entier soutien à cette cérémonie.

Le Président Montoya concluait par un message plein d’espoir et d’espérance, à savoir qu’il souhaitait ardemment que toutes ces douleurs endurées par nos ainés, nous permettent à nous mêmes et aux générations futures de vivre en paix.

Une allocution sans aucune connotation politique. « Le changement, c’est maintenant » ?

depot gerbe cabestany

Les Présidents M.Boigne de l’Union Fédérale, R. Montoya des ACPG, et  Colette Appert, conseillère municipale de Cabestany, déposaient une gerbe au monument.

Les Présidents priaient l’assistance de bien vouloir chanter « la marseillaise ». Ils s’apprêtaient ensuite à clôturer la cérémonie quand, de façon spontanée, avec un peu de décalage au démarrage, mais avec tellement de ferveur, éclatait le « Chant des Africains ». Mon voisin ne pouvait retenir une larme !
-o-

Un seul bémol concernant cette cérémonie : les « bagnoles » agglutinées devant le monument. Il faudra un jour grimper sur un capot ou ramper  sur un toit de bagnole pour déposer une gerbe au monument aux morts, ou simplement s’y recueillir. Qu’on soit le 5 décembre, le 5 avril ou le 5 septembre, quelle est la différence ? Un complet irrespect pour les citoyens que nous sommes. Nous ne dirons PAS, comme nous l’écrivent de nombreux Cabestanyencs que c’est fait exprès. (On attend déjà vos mails pour nous traiter de grands naïfs, mais ne vaut il pas mieux passer pour être naïf plutôt que méchant?)

Le parking serait suffisamment grand pour que l’on empêche le stationnement tout contre ce monument, à l’année. Cela ne rehausse guère l’image qu’on donne de Cabestany. Un vœu qui ne va pas à l’encontre de la laïcité, et on ne voit d’ailleurs pas où il pourrait bien y avoir un rapport ?, même si c’est la thèse – qui se voulait hautement « politique » – que nous a tenu il y a peu, et de façon convaincue un Cabestanyenc qui se reconnaitra mais qui ne devrait s’exprimer qu’en son nom. Et pas s’arroger le droit de parler « au nom de » …… 

Un raisonnement de cour de maternelle, mais c’est cela aussi Cabestany !!!!!!

bagnoles

-o-

En souvenir de ce matin…….

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :