Archive for décembre 2014

Dimanche, dans l’Indép : la réponse de la bergère au berger à Cabestany. C’est Noël !

28 décembre 2014

Usant de leur droit de réponse, auprès de l’Indépendant qui joue le jeu, nos Conseillers Municipaux répondent à une mise en cause gratuite et stérile de la municipalité qui n’a rien trouvé de mieux que de le faire pendant la trêve des confiseurs. Chacun appréciera.

Une occasion de dire, qu’en guise de bons voeux pour la nouvelle année, on s’apprête à vous faire les poches. On en reparlera. Car : « c’est pas fini ».

Droit de réponse dans l'Indép, dimanche 28 décembre 2014 R2PONSE DANS L4i

Droit de réponse dans l’Indép, dimanche 28 décembre 2014

Pour vous être agréable, à Cabestany !

26 décembre 2014

Parce que Marinette nous dit qu’on trouvait davantage de musique « avant » sur notre site. Mais c’était toujours mieux « avant ». Et qu’elle se demande comment recevoir de la musique sur son cadeau de Noël, un téléphone portable que lui ont offert ses petits enfants. Marinette, si vos petits enfants ont plus de cinq ans – et encore que certains sont encore plus précoces – ils sont les plus qualifiés pour vous expliquer.

Nous respectons la trêve des confiseurs, mais Marinette mérite quand même qu’on accuse réception de son mail en musique !  

Et encore de Bonnes Fêtes à tous !

-o-

El noi de la mare…… à Cabestany !

25 décembre 2014

EL NOI DE LA MARE

Canço traditional catalana de Nadal

Què li darem, an el Noi de la Mare?
Què li darem que li sàpiga bo?
Panses i figues i nous i olives,
panses i figues i mel i mató.
Què li darem, al fillet de Maria?
què li darem a l’hermós Jesuset?
Jo li voldria donar una cota
que l’abrigués ara que fa tant fred.
Una cançó jo també cantaria,
una cançó ben bonica d’amor,
i que n’és treta d’una donzelleta
que n’és la Verge Mare del Senyor.
En eixint de ses virginals entranyes
apar que tot se rebenti de plors,
i la mareta, per a consolar-lo,
ella li canta la dolça cançó.
No ploris, no, manyaguet de la Mare,
no ploris, no, ai, alè del meu cor!
Cançó es aquesta que, el Noi de la Mare,
cançó es aquesta que l’alegra molt.
Àngels del cel són els que l’en bressolen,
ángels del cel que li fan venir son,
mentre li canten cançons d’alegria,
cants de la glòria que no són del món.
Li darem panses amb unes balances,
li darem figues amb un paneret:
tam, pa, tam, tam, que les figues són verdes,
tam, pa, tam, tam, que ja maduraran;
si no maduren el dia de Pasqua
maduraran en el dia del Ram.

-o-

orfeo catala

Cor jove de l’Orfeo Catala Palau de la musica. http://www.orfeocatala.cat/ca

Noël tous ensemble à Cabestany !

24 décembre 2014

blog-cabestany.jpg

Joyeux Noël à tous !

Nous vous espérons entourés de votre famille,
vos enfants, vos parents
avec vos ainés
vos amis, vos voisins,
ceux que vous aimez,
et ceux qui vous aiment
  nous pensons à vous tous,
et si vous êtes seuls, malades, loin des vôtres
nous espérons pour vous des jours meilleurs et vous souhaitons à tous
un heureux, un joyeux Noël

« Ensemble »

-o-

et si vous voulez faire plaisir, envoyez le lien de cette video :

-o-

ou…….. profitez en en direct

Cabestanyencs, on vous aime !

23 décembre 2014
Si tous les gars du monde.......

Si tous les gars du monde…….

On vous aime de nous écrire si nombreux, et de plus en plus sur ce Blog.

On vous aime d’être autant à nous manifester votre soutien, aujourd’hui, quand un Blog de la blogosphère locale reprend un communiqué du PCF. Ne soyez pas inquiets pour nous et même si vous avez le droit d’être révoltés et de nous l’écrire, restons calmes ! En écrivant ce genre de non-littérature, que ne renierait pas une certaine Valérie T, leurs auteurs ne se montrent guère à leur avantage. C’est d’ailleurs ce que vous nous dites !

Et avant tout, restons calmes vis à vis d’un Blog qui ne fait que son travail, pour vous informer dans un pluralisme dont personne ne devrait se plaindre. Ne tirons aucune conclusion quand ce qu’il met en ligne vous choquerait. Ce blog a repris par le passé et plus d’une fois NOS propres communiqués politiques.  Ne soyons jamais sectaires. Nous le laissons aux autres.

Le sectarisme n’est pas chez ceux qui mettent en ligne. Car mettre en ligne sur Internet, en 2014, des idées politiques, n’est pas une sinécure, quand des esprits animés de haine voudraient TOUT censurer. Et épluchent chaque mot, chaque phrase, pour attendre de pouvoir crier à la diffamation ! Préférant, sans aucun courage,  rester anonymes, pour nous envoyer des mails d’insultes et de menaces.

Les guignols de l’info, sur une chaine cryptée se permettent de dire – et c’est encore heureux – ce qu’aucun Blog ne pourrait plus se permettre d’écrire aujourd’hui. La liberté de parole – sous ce quinquennat – est accaparée par les censeurs.

Et pourquoi sortir ce communiqué la veille de Noël, nous demandez vous ? Sans doute parce que ceux qui l’ont écrit ont sucé leur crayon durant une dizaine de jours pour accoucher d’un tel chef d’oeuvre de niaiseries.

Notre réponse ? On ne répondra pas la veille de Noël . Un moment de partage, de rassemblement, d’amour, pour les hommes de bonne volonté. Nos conseillers municipaux le feront en temps voulu.

Amis Cabestanyencs qui nous montrent que vous nous aimez, sachez qu’on vous aime aussi. Préparez votre sapin, préparez Noël, cette réunion familiale, qui cette année ne se présente pas sous les meilleurs auspices entres les « démonteurs » de crèche et ceux qui foncent dans la foule pour nous tuer. Ceux qui ont semé le vent, ont réveillé la tempête qu’il nous faut maintenant subir.

Continuez à nous écrire, si vous avez le temps, mais on se retrouvera l’année prochaine, plus proches, plus unis, plus combatifs vis à vis de ceux qui sont contre la démocratie.

Noël – 3 jours, à Cabestany !

21 décembre 2014

a51d3b86-o-

Le père Noël déjà à Cabestany demain samedi avec « nos » commerçants !

19 décembre 2014

Notez bien l’adresse suivante sur laquelle vous avez d’ailleurs  juste à cliquer :

  http://www.masguerido.fr

Avec nos commerçants du Mas Guerido, du Moulinas, de Medipole, à CABESTANY, que nous soutenons et vers lesquels nous nous tournons de préférence à longueur d’année et où nous achèterons nos cadeaux et de quoi faire la fête avec nos familles et nos amis. Nous y associerons également sur ce Blog,  nos petits commerces de proximité du centre historique que nous fréquentons, à pied,  de façon quotidienne pour faire nos courses et auxquels nous tenons plus que tout.

CabestanyMasGuerido

« Après moi, le déluge »…. ou la politique insensée, en apparence, d’une majorité municipale à Cabestany qui semble avoir perdu la tête !

17 décembre 2014

L’Éditorial politique de la Rédaction de Blog-Cabestany

 

L'Editorial politique de la Rédaction de Blog-Cabestany   Hier soir, se tenait un Conseil Municipal à Cabestany. Un conseil ou l'opposition de la Droite Républicaine, se montrait excédée de cette politique de la municipalité, sans avenir, sans reflexion, sans cap, sans objectifs, ou seule l'idée de dépenser l'argent qu'on a pas, semble être le nouveau credo. Une politique insupportable pour la Droite républicaine qui n'en peut plus de cette dérive de la municipalité qui considère que seuls les « riches » payent l'impôt à Cabestany et que ces « riches » ne sont pas à la veille de coucher sous les ponts.    Car la mairie semble depuis quelque temps être débousollée, désorientée, et faire et décider n'importe quoi comme si elle avait perdu le Nord. Mais ni Colette Appert, ni Patrick Sperring ne sont dupes. Et c'est ce qu'ils disaient hier, haut et fort, au Conseil.  Monsieur le Maire, qui, lorsqu'il parle en solidarité avec le Conseil Général, réitère qu'il n'y aura aucune augmentation des impôts au niveau du Département et qu'il suffit de bien gérer, mais qui fait tout le contraire dans sa ville. Quelle mouche l'airait donc piqué ?  Un cabestanyenc qui sortait hier soir du Conseil, fulminait « Comme il est facile de jeter l'argent par la fenêtre quand ce n'est pas le sien ». Un citoyen tellement remonté que nous ne pouvions même pas discuter avec lui. Mais des citoyens remontés, On prédit qu'il y a en aura beaucoup bientôt dans notre ville avec ce projet iconoclaste de Maison des Jeunes dont On vous parlera bientôt.  ET bien d'autres.  Nous en discutIons ce matin au téléphone avec celui, qui se fait appeler « Electron Libre » dans nos colonnes, et qui dans son bureau parisien, était justement en train de rédiger un papier sur l'élection de Troyes, dimanche, qui a vu un UMP remporter la timbale.  Un résultat qui rend complétement folle, la « gauche de la gauche », pour laquelle la rupture semble consommée avec les socialistes qui se découvrent subitement des « libéraux ».   Car la détestation de la « gauche de la gauche » pour le clan « Hollande, Valls, Macron » n'a d'égal que la haine pour ceux à droite, qui sont satisfaits du retour de Nicolas Sarkosy.  Et les élections cantonales, qui en 2015 s'appelleront élections départementales approchent.  A Cabestany, personne à gauche n'a envie d'y aller, même pas, dit On dans les coulisses, notre maire, qui pourtant pourrait « se sacrifier », sans trop y croire. Mais en politique rien n'est joué à l'avance.  On espère qu'à Droite, si ce n'est pas Colette Appert qui va au charbon, nous aurons un candidat de poids qui porte fièrement les valeurs de la Droite Républicaine et qui l'aura montré lors de précédentes échéances.  Car la stratégie de la « gauche de la gauche » n'est pas autant imprévisible qu'il n'y parait, comm nous l'expliquait « Elect

« sempre endavant » à Cabestany

Hier soir, mardi, se tenait un Conseil Municipal à Cabestany. Un conseil ou l’opposition de Droite Républicaine, se montrait excédée de cette politique de la municipalité, qui parait sans avenir, sans réflexion, sans cap, sans objectifs, ou seule l’idée de dépenser l’argent qu’on a pas, semble être le nouveau credo. Une politique insupportable pour la Droite Républicaine qui n’en peut plus de cette dérive de la municipalité qui considère que seuls les « riches » payent l’impôt à Cabestany et que ces « riches » qui ne sont pas encore à la veille de coucher sous les ponts, peuvent payer plus encore.

Une attitude « revancharde » de la part d’une équipe qui a pourtant gagné les élections, mais qui se raccroche  désespérément à ses valeurs archaïques de la lutte des classes et de la dictature du prolétariat. Et qui aura bien enfumé tout le monde et d’abord, ses propres électeurs, en promettant qu’il n’y aurait pas de dérive de la fiscalité dans notre commune.

Car la mairie semble depuis quelque temps être déboussolée, désorientée, et faire et décider n’importe quoi comme si elle avait perdu le Nord. Car tout est de la faute des autres : l’agglo, l’europe, le climat, … et surtout ce gouvernement de gauche qu’elle a appelé de ses voeux en 2012 et qui l’aurait depuis « cocufiée ».  Mais ni Colette Appert, ni Patrick Sperring ne sont dupes de cette tromperie et de cet aveuglement qui nous envoient droit dans le mur. Et c’est ce qu’ils disaient hier, haut et fort, au Conseil pour montrer leur exaspération.

Monsieur le Maire, qui, lorsqu’il parle en solidarité avec le Conseil Général, réitère qu’il n’y aura aucune augmentation des impôts au niveau du Département et qu’il suffit de bien gérer, mais pourquoi  s’apprête t’il à faire tout le contraire dans sa ville ?  Quelle mouche l’aurait donc piqué ?

Un Cabestanyenc qui sortait hier soir du Conseil, fulminait « Comme il est facile de jeter l’argent par les fenêtres quand ce n’est pas le sien ». Un citoyen tellement remonté que nous n’avons même pas réussi à discuter avec lui. Mais des citoyens remontés, on vous prédit qu’il y a en aura  bientôt beaucoup d’autres dans notre ville avec la purge que Monsieur le Maire s’apprête à vouloir nous faire avaler.

Nous en discutions ce matin au téléphone avec celui, qui se fait appeler « Électron Libre » dans nos colonnes, et qui dans son bureau parisien, était justement en train de rédiger un papier sur l’élection de Troyes, dimanche, qui a vu un UMP remporter la timbale.

Un résultat qui rend complétement folle, la « gauche de la gauche »,  pour laquelle la rupture semble consommée avec ces socialistes qui se sont subitement découverts être des « libéraux ».

Car la détestation de la « gauche de la gauche » pour le clan « Hollande, Valls, Macron » n’a d’égal que la haine qu’elle a pour ceux à droite, qui paraissent satisfaits du retour de Nicolas Sarkozy.

Les élections cantonales – qui en 2015 s’appelleront élections départementales – approchent à grands pas et sont la clef du mystère.

A Cabestany,  personne à gauche n’a envie d’y aller, même pas, dit on dans les coulisses, notre maire, qui pourtant se sentirait obligé « se sacrifier », sans trop y croire, en disant parait il,  qu « ON » l’oblige à jouer les prolongations. Mais en politique rien n’est joué à l’avance.

On espère qu’à Droite, si ce n’est pas Colette Appert qui va au charbon, nous aurons un candidat de poids qui porte fièrement les valeurs de la Droite Républicaine et qui l’aura démontré lors de précédentes échéances.

Car la stratégie de la « gauche de la gauche » n’est pas autant imprévisible qu’il y parait, comme nous l’expliquait « Électron Libre ». En mars 2015, la « gauche de la gauche », partout, dans une sorte de fuite en avant, fera tout ce qu’elle peut et par tous les moyens pour faire gagner le Front National.

C’est déjà écrit dans le marbre.

-o-

Blog-Cabestany répond à ses lecteurs…… sur les « crèches de Noël » !

12 décembre 2014

creche de noel a cabestany

Ce sont « vos » mails qui donnent le ton sur Blog-Cabestany, et nous obligent le plus souvent à parler d’autres sujets que ceux que nous avions programmés. Mais s’il n’en était pas ainsi, à quoi servirions nous ?

Le citoyen qui s’exprimait autrefois dans les urnes, traverse une crise de confiance, et a envie de s’exprimer tout de suite, plus directement, et notre Blog reprend vraiment des couleurs après le très relatif passage à vide qui avait suivi les municipales. Nos internautes ont largement envie de donner leur avis, et il n’y a pas tellement de Blogs, du moins au plan local, pour le faire. Et  en plus des Cabestanyencs,  de plus en plus nombreux sont les Perpignanais à nous écrire, et  qui nous parlent déjà…….. des cantonales ! On va peut être les faire un peu patienter !

Les nombreux mails que nous avons reçu depuis plus d’une semaine traitent souvent des crèches de Noël.

Nous n’enfourcherons pas le sujet des crèches comme un cheval de bataille. Et sur ce Blog nous ne relayons pas les propos extrémistes ou provocateurs. Mais il se trouve que la plupart d’entre vous se montrent inquiets, plutôt qu’agressifs, et que nous avons reçu des mails provenant de personnes de confessions religieuses différentes et d’opinions politiques diverses. Cela nous honore !

Comme nous honore l’audience de notre modeste Blog, qui ne s’imagine pas déjà jouer dans la cour des grands, mais qui est lu de plus en plus, « urbi et orbi ».

Tout comme nous satisfait la notoriété de Colette Appert qui incarne désormais et de façon durable et incontournable,  sur le plan politique, la Droite Républicaine, à Cabestany.

Mais pour en revenir au sujet principal de cet article,  derrière ce problème de crèches sur lesquelles vous ne faites pas – et c’est heureux – une fixation, vous nous faites part de votre crainte  que sous prétexte de laïcité, l’on ne s’attaque un prochain jour à la fête de Noël, et cela dites vous, vous ne l’accepteriez jamais, quitte à «descendre dans la rue et peut être même devenir violents». C’est vous qui le dites !

Rosette dit : « Pied noir », à moitié F.N., (et l’autre moitié ?), de confession israélite, comment pourrais je expliquer à mes petits enfants que je ne leur installerais plus le sapin et qu’on ne fêterait plus Noël, pour des prétextes qu’ils sont bien trop jeunes pour comprendre. Cela ne  ferait que renforcer le sectarisme et le communautarisme dont les ayatollahs de la laïcité vont nous faire crever . »  Rosette poursuit : ma voisine du dessous, musulmane, pense exactement la même chose. Elle se prive et économise à longueur d’année pour offrir un vrai Noël à ses enfants. Il y a 60 ans en Algérie, dans ma classe de primaire, nous étions des gamins de confessions et races différentes mais nous avions tous le même plaisir à installer, tous ensemble la crèche de Noël »

Henri, l’un de nos internautes, socialiste bon teint, et pas vraiment complaisant avec nous, nous interpelle vertement : « êtes vous tellement ignorants à Droite, que vous ne savez pas que bon nombre d’entre nous, à gauche, sommes de fervents catholiques, croyants pratiquants.  Notre premier ministre et plus encore son ministre du budget en font partie. Et nombre de nos ministres ou députés dont je ne vais pas vous faire une liste le revendiquent. Êtes vous tellement sectaires, à Droite, que vous imaginez que nous resterions les bras croisés si nos amis au pouvoir s’attaquaient à notre culture chrétienne qui repose sur deux millénaires ? Je vous accorde que nombre de nos partenaires, à la gauche de la gauche, (mais pas tous), sont des anti cléricaux, et qu’il s’agit là d’un des fossés qui existent entre nous. Mais lisez donc le Cabes’Infos de décembre, et ayez le courage de reconnaître que déjà on y parle de Noël et ce, en des termes agréables.

Henri, du courage,  nous n’en manquons pas puisque nous mettons vos propos d’opposant en ligne.  Et nous sommes pas des sectaires,  puisque dans le Cabes’infos, où l’on nous fait une place plus que réduite, nous reconnaissons avoir apprécié la page 17 où l’on parle de Noël et nous le disons sans nous sentir obligés.

Notre ami Maxime Tandonnet,  ancien conseiller à l’Élysée, dans son blog, écrit :
« Que raconte la crèche ? Elle illustre l’histoire d’une famille en fuite persécutée, chassée par un tyran sanguinaire, un occupant romain, Hérode, qui a décidé le massacre de tous les enfants de moins de deux ans. Ce jeune couple, en errance, trouve refuge dans une étable. C’est à cette belle histoire d’une famille persécutée, que nos dogmatiques d’une laïcité mal comprise, donnent une chasse impitoyable à travers leur phobie de la crèche, dans un climat de silence complaisant ou apeuré de la classe dirigeante » .

Nous conclurons sur cette phrase d’Alexis de Tocqueville, dans son ouvrage « La démocratie en Amérique », (le volume 2 de 1840, un de nos livres de chevet) qui fustige « ceux là» qui s’imaginent investis d’une mission supérieure, s’arrogent des droits qu’ils n’ont pas, et croient qu’ils sont sur terre pour  faire le bonheur du peuple contre et malgré lui.

Tocqueville écrit  :

« quand « ceux la » attaquent les croyances religieuses, ils suivent leurs passions et non leur intérêts. C’est le despotisme,  qui peut se passer de la foi, mais non la liberté ».

-o-

La « Tribune de l’opposition », à la loupe….., à Cabestany !

7 décembre 2014

tambour de ville

AVIS A LA POPULATION

SI VOUS AVEZ DU MAL A LIRE LA TRIBUNE DE L’OPPOSITION DANS LE CABES’INFOS DE DÉCEMBRE, EN BAS DE LA PAGE 18, RASSUREZ VOUS !  VOUS N’AVEZ PAS BESOIN DE CONSULTER  VOTRE OCULISTE OU DE CHANGER VOS LUNETTES. MAIS IL A BEAUCOUP PLU A CABESTANY CES DERNIERS TEMPS ET LES CARACTÈRES D’IMPRIMERIE ONT  JUSTE UN PEU RÉTRÉCI AU LAVAGE.

-o-

LA TRIBUNE DE L’OPPOSITION

En pleine révision du Plan Local d’Urbanisme il apparaît que Cabestany est un immense puzzle avec un énorme inconvénient : il est impossible de rassembler les pièces entre elles.

Pour une commune, le Plan Local d’Urbanisme est un élément majeur qui conditionne son avenir sur une vingtaine d’années. Il n’a rien d’abstrait. Il a un impact direct sur l’organisation d’ensemble, le développement économique et l’aspect global d’une commune. Il conditionne également notre environnement proche, notre vie quotidienne et son futur.

Ce Plan a été présenté à la population lors d’une réunion publique. L’absence de projet urbain cohérent a été particulièrement palpable. Les documents sont certes complexes, mais des contradictions existent entre les phrases rassurantes qu’on peut y lire et la réalité vécue au quotidien. Les réponses des intervenants n’ont fait que démontrer les faiblesses de ce PLU.

Autour d’un cœur historique à l’abandon, les lotissements ont vu le jour sans aucune cohérence ni vision du futur.

Il en découle des aberrations. Des trottoirs qui finissent dans le néant, un sens de circulation sans logique ni étude sérieuse mais surtout sans concertation avec la population.

Il est très compliqué de s’orienter dans notre commune.

Comme nous le proposions dans notre campagne, dans un premier temps, il faudrait tout remettre à plat et trouver un véritable schéma directeur de circulation pour notre commune. Cabestany sur le plan urbanistique est complètement déstructurée. Vous l’appelez de vos vœux.

Nous nous voulons un relais de vos préoccupations en la matière. Après avoir sillonné tous les secteurs nous ne pouvons qu’adhérer aux demandes qui nous parviennent de collectifs et de particuliers qui sont mis devant le fait accompli souvent par des panneaux qui fleurissent dans tous les coins et manquent cruellement à d’autres endroits plus stratégiques.

Vos élus :

Colette Appert – Patrick Sperring – Lydie Roger – Philippe Gleizes

-o-

Un 5 décembre 2014 à Cabestany : le message plein d’espoir du Président Montoya !

5 décembre 2014

05décembre2014 (1)

Ce matin vendredi 5 décembre, avait lieu au Monument aux Morts de Cabestany, une émouvante commémoration organisée par l ‘ »Entente ».  L’ »entente », comme son nom l’indique est le regroupement des différentes associations d’anciens combattants ou – encore – de ceux qui œuvrent pour raviver le souvenir de nos ainés, ou pour entretenir leurs tombes ou les monuments dans certaines villes.

On citera les ACPG-CATM, l’Union Fédérale, le Souvenir Français, les Croix de Guerre, qui étaient toutes représentées ce matin, avec leurs drapeaux, pour cette cérémonie.

Le Président des ACPG, Robert Montoya, prononçait une sobre mais intense allocution. Il associait le souvenir des poilus de la Grande Guerre, des combattants, des prisoniers, des déportés, des résistants de la seconde guerre mondiale, les soldats d’indochine, les victimes civiles aussi bien que militaires des événements d’Afrique du nord. Il y joignait les veuves, les familles, les blessés ou mutilés, et ceux qui ont disparu depuis.

Il rendait hommage à ceux qui ont disparu depuis le début de l’année 2014, et avait un mot pour ceux d’entre nous qui ne pouvaient être présents aujourd’hui, à cause de leur santé ou d’un empêchement mais qui ont pris la peine –  par avance – de manifester avec solidarité, leur entier soutien à cette cérémonie.

Le Président Montoya concluait par un message plein d’espoir et d’espérance, à savoir qu’il souhaitait ardemment que toutes ces douleurs endurées par nos ainés, nous permettent à nous mêmes et aux générations futures de vivre en paix.

Une allocution sans aucune connotation politique. « Le changement, c’est maintenant » ?

depot gerbe cabestany

Les Présidents M.Boigne de l’Union Fédérale, R. Montoya des ACPG, et  Colette Appert, conseillère municipale de Cabestany, déposaient une gerbe au monument.

Les Présidents priaient l’assistance de bien vouloir chanter « la marseillaise ». Ils s’apprêtaient ensuite à clôturer la cérémonie quand, de façon spontanée, avec un peu de décalage au démarrage, mais avec tellement de ferveur, éclatait le « Chant des Africains ». Mon voisin ne pouvait retenir une larme !
-o-

Un seul bémol concernant cette cérémonie : les « bagnoles » agglutinées devant le monument. Il faudra un jour grimper sur un capot ou ramper  sur un toit de bagnole pour déposer une gerbe au monument aux morts, ou simplement s’y recueillir. Qu’on soit le 5 décembre, le 5 avril ou le 5 septembre, quelle est la différence ? Un complet irrespect pour les citoyens que nous sommes. Nous ne dirons PAS, comme nous l’écrivent de nombreux Cabestanyencs que c’est fait exprès. (On attend déjà vos mails pour nous traiter de grands naïfs, mais ne vaut il pas mieux passer pour être naïf plutôt que méchant?)

Le parking serait suffisamment grand pour que l’on empêche le stationnement tout contre ce monument, à l’année. Cela ne rehausse guère l’image qu’on donne de Cabestany. Un vœu qui ne va pas à l’encontre de la laïcité, et on ne voit d’ailleurs pas où il pourrait bien y avoir un rapport ?, même si c’est la thèse – qui se voulait hautement « politique » – que nous a tenu il y a peu, et de façon convaincue un Cabestanyenc qui se reconnaitra mais qui ne devrait s’exprimer qu’en son nom. Et pas s’arroger le droit de parler « au nom de » …… 

Un raisonnement de cour de maternelle, mais c’est cela aussi Cabestany !!!!!!

bagnoles

-o-

En souvenir de ce matin…….