L’interview de Philippe Gleizes, conseiller municipal d’opposition, par Blog-Cabestany !

by

 

Philippe Gleizes aux côtés de Colette Appert durant la campagne 2014

Philippe Gleizes aux côtés de Colette Appert durant la campagne 2014

BLOG-CABESTANY : Phil, vous avez vécu une certaine soirée de l’automne 2010, durant laquelle Jean Vila a théâtralisé la dissolution de son conseil municipal, principalement pour des raisons d’égo personnel, et cela vous a passablement révolté. Vous vous êtes alors engagé, à nos côtés, dans l’équipe de la Droite Républicaine, plus pour des raisons citoyennes que politiques. Et on ne le regrettera pas.
Vous connaissez aujourd’hui tous les dossiers municipaux et les problèmes de notre ville, mais reconnaissons que vous y avez consacré beaucoup de votre temps et de votre énergie. Vous avez soutenu avec beaucoup d’implication la liste de Colette Appert aux dernières municipales et il est tout à fait normal que vous fassiez partie, aujourd’hui, des 4 élus qui nous représentent au Conseil Municipal. Commerçant, vous défendez le commerce de proximité, car vous avez l’approche et l’écoute faciles avec le consommateur. Mais vous n’êtes ni dogmatique, ni sectaire, et surement pas « poujadiste ». Pour vous, il n’est pas question de mener la croisade du « petit » commerce contre la « grande surface ». Mais il est essentiel de préserver des équilibres lorsque l’on sait qu’il y a en France, en 2014, selon des études on ne peut plus sérieuses, 2 millions de mètres carrés en trop de commerces divers, localisés essentiellement dans des Centres commerciaux comme celui que notre maire nous concocte à Cabestany au Mas Guerido 5 ou celui de la ville de Perpignan avec le Carré d’Or en face du magasin Carrefour de Château Roussillon.
Mais si on vous donnait la parole …. .

Phil :  « Récemment, au Carré d’Or, les élus d’opposition de Cabestany étaient en effet présents aux côtés des commerçants de Perpignan et de quelques-uns du Mas Guérido, et il ne s’agissait nullement d’une énième – soit disant – exposition médiatique mais la continuité de leur combat contre l’escalade d’un développement anarchique de zones d’activités en périphérie des villages. On se poserait plutôt la question de savoir pourquoi aucun élu communiste ou socialiste n’était là pour combattre ce projet qui pourrait nuire au développement de la nouvelle zone de Mas Guérido 5 qui peine déjà à trouver des entreprises, sans parler du futur projet des Colomines. Mais peut-être que ces élus ne souhaitent pas que l’on vienne leur mettre des bâtons dans les roues en ce qui concerne leurs futurs projets. Y aurait-il de petits arrangements entre amis ???
A l’heure où l’on nous parle de communauté d’agglo, nous préférons parler de développement économique intelligent. Pourquoi notre si belle région, au climat que tout le monde envie, n’arrive-t-elle pas à attirer des entreprises à forte valeur ajoutée. Des entreprises qui seraient capables d’amener de la richesse et de créer des emplois. Qui donc, s’est rapproché de ces entreprises pour savoir quels étaient leur besoins,
La fibre optique bien sûr est un premier élément et on est loin d’être efficace en la matière.
Certains politiques préfèreront développer leur zone d’activité avec leur dixième coiffeur, leur sixième supérette, leur douzième boulangerie, etc…
Il est inutile d’être un expert en la matière pour réaliser que le nombre de commerces a augmenté plus vite, en proportion, que la population, pendant qu’en même temps le pouvoir d’achat diminuait.
Essayez de couper un gâteau de huit parts en douze parts !
Certes on nous répondra : « c’est la concurrence ». Et avec cet argument on arrive aux tristes records que possède notre département : à savoir, d’une part, le plus grand nombre de créations d’entreprises, et d’autre part, le plus grand nombre de cessations d’activités et l’un des plus forts taux de chômage. Rien que ces chiffres montrent que nos politiques en matière de développement économiques ne fonctionnent pas.

BLOG-CABESTANY : Merci Phil . Nous avons comme l’impression qu’il s’agit d’un sujet dont nous allons bientôt avoir à reparler.

-o-

 

Étiquettes : , , , , ,

2 Réponses to “L’interview de Philippe Gleizes, conseiller municipal d’opposition, par Blog-Cabestany !”

  1. Lu, aujourd’hui, à Cabestany sur le site "le-journal-catalan.com" | Says:

    […] Si des commentaires devaient être faits sur cette info, ce serait à notre Conseille Municipal, Philippe Gleizes de les faire, … ou pas. Il s’est déjà exprimé de façon, on ne peut plus claire, récemment dans nos colonnes. vous retrouverez son interview récent en cliquant sur le lien ci-dessous : notre interview de Philippe Gleizes, il y a seulement quelques semaines […]

  2. Eric Biesbrouck Says:

    Très intéressant !! voilà exprimée de façon simple et limpide une des problématiques majeures de notre département.
    Il y a une trentaine d’année, on disait que les Pyrénées orientales avaient le potentiel pour devenir la Silicone Valley française. On en est si loin que plus personne n’ose le dire actuellement !
    pourquoi en est-on si loin ? bien évidemment parce-que les responsables politiques locaux ne l’ont pas voulu. Ils ont vu leur intérêt dans la multiplication à perte de vue de lotissements de maisons individuelles et de zones artisanales et commerciales. Le résultat est navrant et révoltant, mais certains d’entre eux sont bien décidés à continuer dans cette direction ….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.


%d blogueurs aiment cette page :