Archive for juillet 2014

La « Droite Républicaine » approuve les positions républicaines du Président de la République et de son gouvernement…… à Cabestany !

20 juillet 2014

Que l’on ne s’y trompe pas : notre article est « politique » et exclusivement politique ! Le considérer autrement serait une imposture ou de la pure mauvaise foi.

Et si nous réagissons ce soir, c’est que le Cabestanyenc de la majorité silencieuse qui n’aspire qu’à vivre en paix dans SON pays, réagit, nous écrit tellement il est révolté, et il nous livre son point de vue. C’est nous les politiques, car sinon à quoi servirions nous, qui avons le devoir d’amplifier ses paroles et lui démontrer qu’il n’est pas seul, isolé et qu’il aurait tort d’aller vers des horizons chimériques, car il n’est pas abandonné par les siens. La « Droite Républicaine » veille.

Et ceux que nous dénonçons ce soir, que les choses soient bien claires, sont bien, et eux seuls, les partis politiques à la « gauche de la gauche » que l’on vient de voir soutenir de façon indécente ces manifestations dans nos rues qui ne concernent pas les français mais sont organisées en forme de provocation et que le citoyen n’accepte pas. Et il a raison.

Nous approuvons les déclarations du Président de la République, de son Premier Ministre, de son Ministre de l’Intérieur qui disent de façon non équivoque que l’on ne saurait tolérer que l’on exporte dans nos rues un conflit qui ne nous concerne pas. Et voir ces partis, que nous dénonçons, nous prendre en otage ou tenir des propos déplacés est inacceptable aux yeux du citoyen.

Car en matière d’extrémisme et de racisme, ces partis politiques, démontrent qu’ils sont semblables aux extrémistes de l’autre bord qu’ils condamnent sans vouloir admettre qu’ils sont pareils, sinon pires.

Et la teneur de leurs propos est intolérable car il s’agit pour eux de faire la trompeuse démonstration que dans ce conflit qui se passe  au sud de la méditerranée, le français moyen aurait déjà choisi son camp. C’est proprement insupportable et démontre leur mauvaise foi. Et menace la paix civile. A moins qu’ils n’aient envie de se mettre le citoyen à dos.

Nous viendrait il seulement à l’idée, parce que ces partis politiques  sont trotskistes, marxistes, ou l’on ne sait pas trop bien quoi, de prétendre qu’ils défendent les séparatistes ukrainiens pro russes ou qu’ils se réjouissent de la terrible chute de cet avion. NON. Alors pourquoi nous faire à nous ce grotesque procès d’intention ?

Nous ne sommes pas souvent ou même presque jamais d’accord avec ce gouvernement qui nous inspire si peu de confiance, tant nous ne sommes aucunement convaincus qu’il est capable de combattre le chômage, et redresser l’économie.

Et nous espérons qu’il ne va pas, comme souvent depuis deux ans, faire deux pas en arrière après avoir fait un pas en avant.

Mais lorsque la République est en danger et que les fauteurs de trouble et les provocateurs se sont accaparés la rue et nous menacent, l’unité nationale devant ce danger qui vient de l’intérieur, est indispensable et nous, l’opposition, nous nous y rallions.

-o-

un collage des photos que les Cabestanyencs nous ont fait parvenir :

gaza_pcf_cgt

 

 

Ce matin, 14 juillet 2014, à Cabestany dans les Pyrénées Orientales !

14 juillet 2014

Pour démarrer la vidéo, on clique comme d’habitude sur la flèche blanche au centre. En cliquant n’importe où et n’importe quand,  sur la vidéo, une fois celle-ci démarrée,  vous devriez pouvoir l’agrandir et l’ajuster à la taille de votre écran.

 

Cabestany : cérémonie du 14 juillet 2014

11 juillet 2014

blogcabestany

Lundi 14 juillet 2014

10 h 30 : rassemblement Place de la Révolution (la dernière place en venant du centre du village vers le Centre Culturel, avant la Mairie et notre Église.

11 h 00 : Défilé jusqu’au monument au Morts pour la France, à côté du Centre Culturel

puis : Cérémonie du 14 juillet au monument aux Morts

Tous les citoyens y sont attendus et bienvenus !

« Je choisis plutôt Toulouse que Montpellier » dit Serafina à Cabestany !

8 juillet 2014

« C’est vous qui le dites ».  Serafina dit :

«  »Si Serafina n’est pas mon véritable prénom, je suis bien Française, et Catalane je reste !
Je ne comprends pas tout à cette réforme territoriale qui veut que le  Languedoc-Roussillon soit rattaché à Toulouse, ce que nos politiques locaux nous incitent sournoisement et hypocritement à combattre. Car disons les choses comme elles sont, aujourd’hui le Roussillon est le wagon de queue de la région à laquelle nous les catalans appartenons. Montpellier nous méprise depuis des lustres. Et il faudrait aujourd’hui prendre la défense de ceux qui nous exploitent ? Mais pour quoi nous prend t’on ? Et à quoi rime ce référendum à Saint Cyp que Jean Vila de son coté serait parait il aussi en train  de nous préparer.
Georges Freche, paix à son âme, ne se gênait pas pour dire que les Catalans étaient des cons mais qu’ils allaient voter pour lui. Les catalans n’ont jamais été davantage des cons…… que lorsqu’ils votaient effectivement pour lui. Le Président actuel  de la Région a beau se prétendre catalan mais que fait il pour nous ? Ces beaux messieur de la regionz  syphonent les impôts des P.O., pour la grandeur de Montpellier. Tout comme leurs  prédécesseurs. Qu’avons nous donc comme points communs avec ces gens de Montpellier ?
Jeune retraitée, logisticienne du transport routier durant plus de vingt ans, on peut multiplier par 10 les échanges entre le Roussillon et Toulouse, par rapport aux échanges entre le Roussillon et Montpellier. Innombrables sont les camions qui partent de Port Vendres ou du Marché Saint Charles vers Toulouse.
L’axe Perpignan-Toulouse, du  point de vue économique est un axe stratégique. Et je connais des Canétois ou des Saint Cyprianais qui vont travailler tous les jours à Toulouse chez Airbus. Les Montpellierains viennent ils en vacances dans les P.O. ? Que viendraient ils y faire puisqu’ils ont la mer, alors que nos plages sont fréquentés le week end et en été par de nombreux Toulousains. Les plus beaux bateaux dans nos ports : des Toulousains. Des résidences secondaires : des Toulousains. On aimerait qu’ils conduisent mieux sur nos routes mais ils nous apportent leur argent ! Et investissent dans nos entreprises ! c’est des Toulousains qui ont empeché la boite ou je travaillais de couler. Plutot que de nous aider la région aura préféré gaspiller des sommes extravagantes en spots publicitaires pour l »ego de ses élus.
Les P.O. peuvent être la vitrine maritime de Toulouse. Et Toulouse investira plus facilement sur notre littoral alors que Montpellier avantage Port la Nouvelle, Sète, ….. au détriment de Port Vendres.
Aujourd’hui nous sommes les vassaux de Montpellier.
Demain, ne serions nous pas les vassaux de Toulouse ? Je ne me fais aucune illusion. Mais nous serions complémentaires plutôt que dans la compétition. Et peut être que les politiques à Toulouse sont moins limités que ceux qui dirigent si mal la région à Montpellier. On peut toujours rever.
Et oublions nos querelles médiévales avec les « Comtes de Toulouse » comme j’ai lu quelque part : « grotesque ».
Si demain je me déplace à un quelconque référendum ce sera pour le rattachement des P.O., à Midi-Pyrénées et que Montpellier fasse sa vie de son côté, continue à dépenser des sommes folles pour ouvrir des boutiques comme à New-York oû il n’y a « personne ». Si je dis personne c’est que j’y suis passée en 2012 ! Sauf que j’ai payer le billet d’avion de ma poche alors que certains se le feraient payer , c’est ce qu’on dit, par la Région. Mais il faut bien se déplacer si on veut vérifier qu’il n’y a PERSONNE ; Et le Muscat de Rivesaltes ce jour là y était introuvable ! On ne connait que celui de « Fronnetignanne » (avec l’accent du Bronx). On nous prend vraiment pour des cons ! mais personne n’ose le dire.
Et, comme le répète mon compagnon, si Toulouse nous obtient de devenir un C.H.U., à l’hôpital de Perpignan que Montpellier aura tout fait depuis des années pour saboter, alors là « j’achète » !!!!!!  «  »

POSTMASTER : « Serafina », c’est vous qui le dites ! »  Qui vous défendez de faire de la politique mais en faites sans le savoir comme aurait dit Monsieur Jourdain.  Et on ne voit pas vraiment ce que Jean Vila à Cabestany aurait à voir dans tout cela, à moins que vous ne vouliez nous remettre en mémoire son référendum « bidon » de 2010 sur l’agglo qui se sera fait sans nous. On n’a pas du tout  entendu dire que notre Maire aurait envie d’en faire un à Cabestany sur la « région ». Il est peut être plus intelligent que vous ne semblez le penser !  Et on ne l’imagine guère se fourvoyer dans ce genre d’exercice…. surtout qu’il n’en aurait plus la « primeur » puisque quelqu’un l’aurait déjà fait avant lui, la seule chose qui médiatiquement aurait pu l’intéresser, quel qu’en fut le sujet.   Les 1000 votants d’hier à Saint Cyp en effet ne riment à rien !  Et que le maire de Saint Cyp donne l’impression de rouler pour C. Bourquin est sans doute en effet une erreur de com’.  Mais on a aussi le sentiment qu’on a  quitté l’école trop  tôt pour  comprendre comment fonctionnent nos politiques, de tous bords, dans ce département.  Nous, tout ce qu’on voit c’est que cette réforme « Parisienne » qui méprise le bas peuple de la « Province » est le fait du Prince, et ne nous fera pas faire des économies substantielles. A Montpellier ceux qui nous exploitent comme vous dites, tiennent trop à leur petit pouvoir pour accepter d’être à leur tour dominés par d’autres. Et les marionnettes qui nous gouvernent, à Paris, depuis deux ans, misent leur survie sur leur capacité à faire se  dresser les français les uns contre les autres. Ils auront encore trouvé un moyen supplémentaire de le faire. Lamentable !

Restons tout simplement « nous-mêmes »….. à Cabestany !

1 juillet 2014

Assumons et défendons nos valeurs, à Droite, et restons rassemblés puisque nous avons la chance de l’être.

-o-

Ce  sera sans doute, avant de partir en vacances, le dernier article politique du collectif de rédaction de Blog-Cabestany et nous nous retrouverons en septembre. Nous sommes toujours heureux de recevoir vos commentaires, via le Blog ou par mail. Et si  la qualité prime sur la quantité, c’est très bien ainsi car c’est ce que nous souhaitions. Notre Blog n’est pas un Forum et nous ne vous mettons pas souvent vos propos directement « en ligne » mais nous les reprenons, ce qui nous permet de rebondir dessus et de vous répondre. Et c’est un lien entre nous qui reste très fort.

-o-

Qu’est ce que « cette »  » Droite Républicaine » à Cabestany » dont vous nous rabattez les oreilles……….?  dit « Josiane » :
On vous répond :  Josiane, on vous « rebat » les oreilles d’une idée qui n’est ni Cabestanyenque ni récente. Vous le savez fort bien même si vous faites semblant de l’ignorer, mais vous nous donnez le prétexte de vous en resservir un petit chouïa.  Et on ne va pas s’en priver. Il s’agit là d’un concept national qui date de la fin de la seconde guerre mondiale quand la plupart d’entre nous n’étions pas nés.

Il y avait à l ‘époque une multitudes de partis politiques, bien plus nombreux qu’aujourd’hui mais la vie politique française s’articulait autour de trois grandes forces : les « radicaux-socialistes », « les communistes » et …. les « autres ».

1. Les « radicaux-socialistes » qui se réclamaient du Front Populaire d’avant guerre dont les avancées sociales n’ont pas à être remises en cause,  mais affichaient un anti-gaullisme de circonstance, purement politicien et  parfaitement injustifié,  qui n’avait d’égal que leur anti-communisme affiché et qui s’alliaient au gré de la météo, un jour avec les uns, un jour avec les autres, dans une instabilité gouvernementale endémique. On rêvait déjà de ce qui sera un jour la 5ème république.
2. les communistes « anti-tout » dont l’un des dirigeants (J.D.) ne dira t’il pas un jour : « notre pays est la France mais notre patrie est l’URSS »
3. les « autres » : des libéraux comme des  anti-libéraux , des  capitalistes  comme des  anti-capitalistes, des conservateurs comme des progressistes, voulant redresser la France, et réconcilier les français au sortir de l’occupation, et qui seront à l’origine des grandes avancées sociales de l’après guerre. Car vite ils se rassemblent et s’agrègent, pour faire front contre les communistes et les socialistes, et mettre en avant leurs valeurs humanistes. On leur attribuera, sans qu’ils le choisissent, et sans aucun doute avec une arrière pensée péjorative, le vocable de : « Droite Républicaine ». Ils n’ont aucunement le monopole de la République, et ils le savent bien, mais leur conception de la république est le ciment de leurs idées souvent très diverses mais nullement antagonistes. Tout comme aujourd’hui. Ils sont fiers de cette appellation.  Ils  la revendiquent et elle devient leur étendard. Et ils représentent aujourd’hui comme hier la force la plus importante, en nombre de citoyens. Mais, ce n’est  pas pour rien qu’on dit aussi d’elle qu’elle est la « majorité silencieuse » ?

Les choses ont elles vraiment changé depuis plus d’un demi-siècle ?

Nous défendons des valeurs :
– la sécurité des individus et des biens. (à une époque où le berger qui défend son troupeau contre les loups encourt plus de risques pénaux que celui qui braque une boulangère, dit « José ») Ah bon ?
– la défense de notre sol contre les menaces extérieures mais également intérieures
– la justice, que la Droite veut « généreuse » contre celui qui a fauté pour la première fois et auquel on se doit de donner une seconde chance, mais qui devrait être ferme contre les multi- récidivistes. « sinon c’est qu’on a déjà baissé les bras » dit Paul.
– l’éducation dont les réformes bâclées continuent de décourager nos enseignants souvent courageux et volontaires mais de plus en plus désemparés. Cette enseignante de Cabestany qui ne veut pas qu’on la mette en avant déclare : «Nous subissons des réformes qui nous sont imposées sans que nous ayons notre mot à dire. Cela dresse les parents contre nous. Une situation absurde. Dresser les uns contre les autres est elle la marque de fabrique de ce quinquennat ? »
– la santé pour tous
– les libertés individuelles, politiques, religieuses, sexuelles, que chacun doit pouvoir exprimer de manière spontanée. « Mais nous n’avons pas à subir ce formatage de nos cerveaux, au travers des réformes dites « sociétales » de ce gouvernement, qui sont en réalité « scélérates » dit Maxime.  » En d’autres temps et d’autres lieux, on appellerait cela de la « rééducation » , dit Marcelle.

Nous sommes pour le travail, le mérite, le progrès que procurent une science maitrisée et une recherche encouragée. Nous sommes pour la transition écologique « mais avant de fermer nos centrales nucléaires, ce qui n’est pas une mauvaise idée en soi, commençons par prévoir des alternatives et ne mettons pas la charrue devant les boeufs » dit Micheline.
Nous sommes pour la proprieté de ce que nous avons gagné de notre sueur.  « en philo, on m’a appris que la « propriété c’est le vol »  (selon Proudhon). Je défendrai toujours le peu que je possède, quitte à y perdre la vie,  dit Pierre.
Nous sommes pour la famille, le droit à la vie (mais pas à tous prix) et le respect de nos ainés.

« Nous avons abandonné certaines de nos valeurs que d’autres ont récupérées en allant à la pêche des idées qui leur faisaient défaut, s’en réclamant ensuite comme étant les leurs. N’avons nous pas concouru à affaiblir ces mêmes valeurs qui sont aujourd’hui trop souvent dévoyées ? », dit Paul-Jacques. Parmi nos dirigeants, ce sont les mêmes qui dénoncent le Front National mais n’ont pas fait ce qu’il fallait pour calmer nos angoisses nous poussant  ainsi dans ses bras, dit Raymonde. Un sondage de fin juin prétend que pour 80% des électeurs de Droite, l’opposition que forme notre camp n’est pas suffisamment à Droite.

La Droite Républicaine, à Cabestany comme ailleurs, est large, diverse et multi-forme. Des femmes et des hommes, organisés, solidaires, réunis pour attendre des jours meilleurs.Nous sommes des « ilots de résistance » : il faut tenir, durer, agir, montrer qu’on existe pour rassurer les citoyens qui pourraient se croire abandonnés. Ils ne le sont pas. Nous veillons et nous montons la garde. Nos élus, leurs co-listiers, les militants et sympathisants divers dans toute la population forment le gros du bataillon, et on recrute……

Peut on pour autant se déconnecter des partis politiques. L’histoire a montré, avec le Gaullisme, que c’était possible lors des périodes ou il n’y avait pas d’échéances électorales, mais que dès que celles ci arrivaient, tout redevenait vraiment très, trop compliqué. Et il fallait – en plus – un homme « providentiel ».

A Cabestany nous ne sommes donc ni « au dessus » des partis politiques, ni « à l’extérieur ». Et les partis nous semblent incontournables, au même titre que les syndicats ou les associations. Penser autrement serait utopique et il n’est pas question de nous en exonérer. Mais alors qu’il n’y a pas de grandes échéances électorales en vue, rien ne nous presse dans notre calendrier pour prendre position, au niveau régional ou national, pour telle ligne politique ou telle autre, qui serait incarnée par untel ou untel.

Au niveau municipal nous avons depuis longtemps notre propre ligne politique, claire, évidente, énoncée durant la dernière campagne, forgée au fil des années, défendue par « nos » élus, et n’avons pas besoin d’autres références. Et notre devise n’est elle pas « Cabestany d’abord » ? Les démocrates que nous sommes attendront patiemment et sereinement que les élections surviennent comme il était prévu. Et nous prendrons alors, collégialement, les décisions qui s’imposent, comme des femmes et des hommes de bonne volonté. C’est la démocratie.

Pour le moment, restons rassemblés et unis. Et continuons à être tout simplement ce que nous sommes : « nous mêmes ».

et bonnes vacances.