Un bon point pour l’équipe locale du Petit Journal Catalan …. vu par Blog-Cabestany !

28 mai 2015 by

petit journal catalan

Un bon point pour l’équipe locale du Petit Journal Catalan qui prend la peine d’informer par courrier ses abonnés, et les prie de bien vouloir l’excuser pour « les dérangements occasionnés ». (sic)

Une sympathique rédaction qui renvoie vers un Blog d’information générale non politisée,  au plan local, au titre d’ Info’Cat : (juste un clic ci-dessous)

http://catinfo66.over-blog.com

Un blog bien documenté sur lequel on trouve – aussi – une pétition mais vous en saurez plus en visitant leur site.

petit journal catalan

Nous serions désolés que le Petit Journal Catalan ne reparaisse pas rapidement dans nos kiosques – sous sa forme actuelle ou sous une autre – car il fait partie du PAMPO (comprendre « paysage médiatique des Pyrénées Orientales) comme les autres supports de presse papier locaux gratuits ou payants, Radio Bleu-Roussillon, FR3, et les « pas suffisamment nombreux » autres Blogs, d’information générale ou plus politiques. Auxquels nous sommes toujours prêts à faire également de la Pub,  même à ceux qui ne penseraient pas toujours comme nous….. 

C’est la « Liberté d’expression ». 

Aujourd’hui, 27 mai, Journée Nationale de la Résistance……. à Cabestany !

27 mai 2015 by

Il aura fallu attendre  le 20 juillet 2013 pour que soit promulguée une loi instituant une « Journée Nationale de la Résistance » le 27 mai de chaque année. Pas loin de 70 ans après la fin du conflit de la Seconde Guerre mondiale. Quand la plupart des acteurs ont disparu. Quand on en aura fait plus pour un certain 19 mars 62. Mais mieux vaut tard que jamais.

Et il est inscrit dans la loi qu’en ce jour, on devra consacrer un peu de temps dans les écoles, pour expliquer ce que fut la Résistance. Tant mieux, car à part la Bataille de Marignan, toute l’Histoire de France est en train de passer à la trappe. Ré-éducation oblige.

Une journée, précise la loi, qui ne sera ni fériée, ni chômée. En ce mois de mai, quel dommage !

Aujourd’hui, l’esprit de la Résistance soufflera sur le Panthéon, et on honorera les femmes résistantes. On leur devait bien cela.

panthéon

On aura une pensée émue pour Geneviève de Gaulle. Simplement parce que nous la connaissions personnellement et que cette femme infiniment attachante,  nous la rencontrions régulièrement, à partir de l’année 1992, sur la péniche ATD Quart Monde.

Nous lui avions demandé avec naïveté, mais sincérité, ce que signifiait l’expression « Quart monde ». Elle avait répondu : « on en fait peu, et pas assez – malheureusement – pour le tiers monde, mais on en fait moins encore pour NOS compatriotes, sur notre sol, qui sont dans un état de grande pauvreté et de dénuement : c’est eux le quart monde ». Elle fera passer une loi à ce sujet en 1998.

« Décret….inerie » , écrivez vous à Blog-Cabestany !

21 mai 2015 by

smiley

– Un Cabestanyenc écrit : « décret…inerie » ,  sans autre commentaire sinon le smiley ci-dessus. Sa colère n’est sans doute pas sans rapport avec la réforme des collèges.

– Un autre prétend – ironiquement – avoir fréquenté, dans un certain lycée, une certaine future ministre qui se faisait appeler alors, du nom de Claudine Dupont !?   Et si vous ne me croyez pas, dit il,  tapez « Claudine Dupont » dans Google !  « que s’ ho passin bé ! »  conclut ce même internaute.

Postmaster : « si elle s’appelait Claudine Dupont, elle ne serait peut-être pas là » est une phrase que l’on attribue – peut être un peu trop vite – à Ségolène Royal,  parlant de la ministre de l’éducation, qui en 2007 la suivait deux pas derrière en lui portant ses dossiers,  et qui a fait bien du chemin depuis. Leurs rapports n’ont peut être pas toujours été au beau fixe. Mais « Closer » dit qu’aujourd’hui le lien entre l’ainée et la cadette serait comme « maternel ».  Si Closer le dit ! Et dès que vous voyez le mot « hoax », fuyez car cela signifie : bobard, enfumage, canular. Quant à ce fameux lycée, nous le connaissons bien grâce à cette vidéo dont le meilleur moment est la dernière minute avec le regretté Christian Marin.  Mais s’il était temps de passer à autre chose ?

Tous égaux, tous illettrés ! ……. à Cabestany

20 mai 2015 by

tous egaux

nivellement

Un de nos fidèles internautes, devenu un ami, qui écrit sans faire de fautes, et de belle manière nous disait récemment : « et pourtant je n’ai que mon certificat d’études et j’ai quitté l’école à quatorze ans. Cette réforme du collège est plus sociétale que scolaire. Et un rideau de fumée dogmatique et sectaire. Comme si le plus important n’était pas plutôt qu’en rentrant au collège, on sache déjà lire et écrire ».

« c’est vous qui le dites ! »

Le français, bientôt langue « optionnelle » à l’école de la République, se demande Josette….. à Cabestany ?

15 mai 2015 by

bonnet d'ane

« Josette » (un pseudo?), une professeure retraitée de l’Enseignement Supérieur qui nous informe de façon régulière sur de nombreux sujets, nous écrit :

«  » Chacun connait notre Ministre de l’Éducation, de la Recherche, et de l ‘Enseignement Supérieur.  On en parle beaucoup et plus encore dans les médias. Pour ce qui est du domaine de l’Enseignement Supérieur, mon petit doigt me dit que le Président Hollande pourrait ne pas tarder à nommer un/e Secrétaire d’État.  Vous mêmes, accepteriez vous, à notre place, que l’on confie le pilotage du gros avion dans lequel vous avez pris place, …..  à l’hôtesse de l’air, ou accepteriez vous de vous faire opérer à l’hôpital par quelqu’un qui n’aurait en tout et pour tout que son brevet de secouriste ?  C’est ce qui risque d’arriver  !

En 2012, cette personne sur laquelle on dira sans doute qu’on fait une fixation, et pourquoi pas du racisme, la ficelle serait un peu grosse, était déjà Ministre, mais pas de l’Éducation. De quoi, je ne m’en souviens même plus et d’ailleurs qu’importe. Peut être avait elle bénéficié des « lumières » de Robert Ménard, et savait elle précisément le nombre d’enfants étrangers ou fils d’étrangers de cette école qu’elle était en train de visiter .  Alors,  voilà qu’elle parle, de but en blanc, aux enfants et aux enseignants dans sa langue maternelle apprise du côté d’Oujda au Maroc.  (la vidéo est sur Internet)  Stupeur !  Ce n’est ni sa première, ni sa dernière bavure.

Les profs ne comprennent pas ce qu’elle dit, bien évidemment. Même, le petit Mohamed, le pauvre, né en France et donc français, de parents étrangers qui ne parlent que le français à la maison et se sont parfaitement intégrés, ne comprend pas ce que dit la Ministre. Mais des parents d ‘élèves, des électeurs, conviés fort opportunément à  cet événement, applaudissent.  Est il acceptable qu’une Ministre de la France, ne s’adresse pas en Français à des élèves ? Sans doute, puisque cela lui vaudra d’être nommée par le Président  de la République : Ministre de l’Éducation Nationale !!!!!

« Heureusement qu’il y a les ELCO  (Enseignements de langue et de culture d’origine), dira la ministre, sous forme de boutade », comme pour se rattraper.

Pas une invention de Sarko ou de la gauche, mais une directive européenne de 1977. L’Europe estimant qu’il était du devoir de l’école d’enseigner sa langue d’origine à un élève issu de l’immigration qui ne la parle pas. Oui, vous avez bien lu. Plutôt que la langue du pays d’adoption ? Quand des citoyens français prennent sur leur temps, bénévolement, pour apprendre le français à des élèves étrangers, mais que leurs impôts servent à ce qu’on les replonge dans leur altérité.  Mais tout cela se fait de façon restrictive, car cela ne concerne que quelques pays, dont plusieurs ….. hors de l’Europe. C’est plus clair ?  Cela représentait presque 100 000 élèves en France en 2014, avec une progression annuelle à deux chiffres depuis 3 ans.

Doit on être à ce point aveugle  pour ne pas comprendre que ce dispositif alimente le communautarisme, y compris chez des enfants déjà bien intégrés ? C’est le monde à l’envers. La république a interdit que l’on parle le corse en Corse ou le Breton dans nos territoires, mais il nous reste heureusement le Turc ! Et on osera dire que certains citoyens auraient une dérive souverainiste devant ce travail de « jean-foutre » ?

On supprimerait le grec, le latin, les classes bi-langues (Catalan) ?  L’anglais, l’allemand n’ont guère de futur,  pas plus que le français.  Mais si tu ne parles pas Croate, tu n’as pas d’avenir ! On encourage donc, comme jamais auparavant depuis trois ans, ces fameux ELCO , un lieu d’apprentissage ségrégationniste, en séparant les français d’un côté et les enfants issus de l’immigration de l’autre. Car il est tellement plus important que nos chères têtes blonde connaissent mieux le serbe, le turc, le marocain que le français. Si c’est comme cela qu’on veut endiguer le racisme :  en encourageant le multiculturalisme venu d’ailleurs et en mettant une chape sur nos spécificités régionales.

Et le projet à venir intègre ces fameux ELCO qui étaient dispensés « en dehors » des heures de cours normales, mais qui pourraient, dorénavant, se faire durant les heures de cours. Moi, je comprends : « en place de ….  »   Le français deviendra t’il deuxième, troisième langue. Et même pourrait t’il ne devenir qu’optionnel ?  Caricatural : aujourd’hui, peut être.  Mais demain, si on laisse se rompre les digues, cela se passera ainsi.

En attendant que notre Président nous parle à la télé en Corrézien, mais cela aussi l’Europe l’interdit. La Corrèze n’entrera dans l’Europe qu’après la Turquie ? Quant à  l’Espéranto que j’ai appris durant mes études, il y a certes un demi-siècle ?

Madame la Ministre, en devenant haut fonctionnaire vous aviez la vocation de « servir ». Vous pouvez encore le faire. En démissionnant. Vous rendriez un grand service à la République !

Sinon, le mardi 19,  je serai dans la rue. Pour mes petits-enfants.  J’ai encore bon pied, bon oeil. Mais je l’aurais fait, même s’il avait fallu,  avec un déambulateur ! «  »

pour en savoir plus, cliquez sur le lien ci-dessous :

http://eduscol.education.fr/cid52131/enseignements-de-langue-et-de-culture-d-origine-elco.html

« Retrait » ! demande la Droite Républicaine, concernant la réforme du collège

12 mai 2015 by

POUR l’excellence, POUR l’école publique, CONTRE le nivellement par le bas !

Depuis les réformes sociétales du début du quinquennat, les citoyens ne s’étaient plus autant mobilisés contre un gouvernement qui a trouvé la solution à l’échec scolaire d’une fraction des élèves : la « légalisation » de l’inculture, de l’analphabétisation, et on vous passe le reste !

Continuez à nous écrire !

Vous aussi, dites « NON » à la réforme du collège de Najat Belkacem…. à Cabestany !

12 mai 2015 by

  Quand, bien que nous soyons inquiets nous mêmes, face à cette réforme, nous sommes surpris que ce soit le sujet qui actuellement vous passionne le plus, par rapport à tous les sujets politiques ou d’actualité du moment, et quand les pitreries Hollandaises à Cuba, loin de vous amuser, vous attristent.

Et loin de prendre des positions politiques par rapport à tel, ou tel autre leader de l’opposition, vous être plusieurs à nous demander de parler de l’initiative de Bruno Lemaire, ancien ministre de l’agriculture de Nicolas Sarkozy, qui a adressé une lettre au Président de la République, signée par 231 parlementaires. Un sujet que d’autres, tel que François Fillon, ou Nahtalie Kosciusko-Morizet, ont également commenté de façon pertinente.

BLOG-CABESTANY affiche, à droite,  une grande neutralité politique, même si nous avons une proportion non négligeable de « gaullistes » à la rédaction,  et nous ne sommes  ni à la veille, ni à l’avant veille de nous imaginer que les primaires à droite se profileraient déjà à l’horizon, dans un pays où l’on ne peut que regretter d’être perpétuellement en campagne.

Mais, nous sommes, que nous le voulions ou non, un relais d’opinion. A nous de savoir l’assumer sans  vouloir nous cacher derrière un quelconque paravent.

LA LETTRE

lettre au Président de la République

lettre au Président de la République : cliquez dessus pour l’agrandir

Vous pourrez donc, si tel est votre souhait,  envoyer votre pétition, par mail, en allant sur le site de Bruno Lemaire

http://www.brunolemaire.fr/

S’il n’est pas question de faire de Bruno Lemaire, quelqu’un que nous préférerions à d’autres leaders de l’opposition, nous auto-censurer serait pire. A vous de décider si cette pétition vous intéresse,   dans ce débat qui vous passionne – disions nous plus haut – au point que vous être plusieurs internautes à Cabestany, à Perpignan, ou dans les PO à à nous demander si nous serions d’accord pour mettre en ligne votre texte sur le sujet, quand bien même vous seriez peut être……  « pour » cette réforme.

POURQUOI PAS ?!

Quand vous êtres nombreux à nous écrire que nous ne partagez pas obligatoirement nos opinions mais qu’il est est bien triste que vous ne puissiez vous exprimer sur d’autres Blogs plus proches de votre  propre sensibilité, car ils n’existent tout simplement pas dans la blogosphère catalane.

Nous ne croyons nullement détenir la seule  « vérité », et nous sommes les premiers à regretter de ne pas avoir d’opposants blogueurs. A bientôt vous lire !

-o-


Le 8 mai : les Cabestanyencs étaient aussi à Canet en Roussillon !

10 mai 2015 by

Vendredi 8 mai 2015, à 16 heures 00, dans les rues de Canet en Roussillon, Pyrénées Orientales.

Le 8 mai : vu par un « citoyen » de Cabestany !

9 mai 2015 by
l'assistance à Cabestany en ce 8 mai

l’assistance à Cabestany en ce 8 mai : cliquez sur l’image pour l’agrandir. Merci

LE MOT DU CITOYEN

Le 8 mai est toujours une commémoration pleine d’émotions.
Qui n’a eu dans sa famille, un proche qui a combattu durant la seconde guerre mondiale ? Qui a été résistant, ou déporté, ou prisonnier, ou simple civil écrasé par sa maison.
Et on a l’immense joie de revoir les « anciens » qui pour certains ont vécu ces durs moments.
Et c’est avec tristesse qu’on cherche celui ou celle qui était encore là l’année dernière, ou l’année d’avant et qui nous manque cruellement. Mais son souvenir est vivace en ce 8 mai.
Et puis il y a les drapeaux portés par les anciens combattants, stoïques, toujours fidèles au poste. Remerciements, messieurs !

Il y a le drapeau national.
Et la Marseillaise reprise en choeur.
Et les jeunes enfants qui viennent mettre une bougie allumée au monument.
Et puis il y a les discours. Inégaux. Parfois bredouillés et peu intelligibles. Mais critiquer est facile et si on était soi même devant le micro ?
Et puis il y a aussi ce qu’on y dit dans ces discours. Qui souvent n’a rien à voir avec la cérémonie qui devient un prétexte pour s’en servir de tribune et nous radoter les mêmes choses depuis …. on ne s’en souvient même plus.
Et dans ces discours, on ne comprend pas tout. Certains mots ressemblent à des onomatopées. Bing, bang, schoumpf ? Et on y mêle des termes de cuisine. Le « Bas-rond » ……. d’agneau ?  On a un peu faim. Non c’est le « Baron Seillère » dit Marcel. Que vient il donc foutre dans ce discours ce baron inconnu qui n’a peut être jamais été à Bir Hakeim ? Ce doit être un cousin de la « Bettencourt ». Mais personne n’est obligé d’écouter. D’ailleurs cela fait des années qu’on n’écoute plus. On fait comme tout le monde… sauf ceux qui font semblant, mais quelle différence ?

Mais on vient toujours à la cérémonie à l’occasion de ce 8 mai et on essayera d’y venir tant que nos jambes nous porteront. Certains qui viennent avec une canne sont un exemple pour nous !
Et tous ces citoyens réunis devant le drapeau, devant le monument, c’est la France. C’est le ciment de la Nation. On se fout de la politique ce jour là. Ceux qui sont là sont nos frères et nos sœurs ! On les aime toutes et tous !
Nous ne voudrions pas vivre ailleurs que dans notre pays. Nous ne voudrions pas vivre autrement et sous une autre culture.
Prions pour que nous mêmes, nos enfants, nos petits enfants ne connaissent jamais la guerre.
Mais si la Patrie était en danger, nous referions ce qu’ont fait nos aînés pour la défendre. Que le péril vienne de l’extérieur…. ou de l’intérieur.

Vive la France

cliquez sur la photo pour l’agrandir

Le défilé, les tambours, les gerbes, les enfants, les discours, la Marseillaise, les remerciements.

Le défilé, les tambours, les gerbes, les enfants, les discours, la Marseillaise, les remerciements.

Espérons qu’on sera tous au même endroit l’année prochaine !

le 8 mai 2015 à Cabestany dans les Pyrénées Orientales : journée de commémoration !

8 mai 2015 by

8 mai 45-o-

Ce 8 mai 2015, les citoyens de Cabestany, lors de la Commémoration du 8 mai 45, reprennent en choeur « la Marseillaise »

Video d’un amateur. Peut être devrez vous monter un peu le son de votre écran. Et nous attendons de la part de nos citoyens photographes d’autres images durant le week end.

Vidéo prise par John

« Trahison » écrit « Lydie Quintard » à la rédaction de Blog-Cabestany !

7 mai 2015 by

Dans le cadre du 70ème anniversaire de la victoire sur la barbarie et le nazisme, et concernant l’annulation d ‘une commémoration – samedi matin – à Cabestany en hommage à l’Armée Rouge, que l’Indépendant avait annoncée dans ses colonnes, sans que nous en ayons jamais entendu parler,  avant de passer un communiqué, jeudi,  par lequel il semblerait que notre Maire s’y oppose. 

l'indépendant du 7 mai 2015

l’indépendant du 7 mai 2015

Nous avons encore eu droit à une avalanche de mails. Pour s’indigner que cette commémoration ait pu être programmée. « Pour les millions de morts du Goulag », nous demandez vous ? Nous on s’abstiendra de tout commentaire. L’anti-communisme, que nous revendiquons, ne nous amène pas à considérer que le sacrifice de millions de russes (des soviétiques opprimés) qui ont aidé les alliés à écraser le nazisme, ne mériterait pas qu’on le reconnaisse, et serait un « détail » de l’Histoire. Pas plus qu’il n’est question de nier la « shoah », le « goulag », le génocide arménien, et l’épuration ethnique des chrétiens d’Orient pour lesquels il nous semble qu’on fait infiniment moins …. que pour d’autres, chaque jour en Méditerranée.

Et tout dépend de la connotation politique qu’on y met, lorsque pour nous la victoire du 8 mai 45 fut celle de tous les hommes de bonne volonté sans que l’on fasse référence à une quelconque idéologie.

-o-

MAIS …….

L’une de nos internautes, Lydie Quintard, (qui exige d’être nommée), elle aussi s’indigne, mais de l’annulation !!!!! « C’est vous qui le dites ! »

Lydie Quintard écrit : « le retournement, le volte face, au tout dernier moment, l’annulation de la commémoration organisée par l’association démocratique et citoyenne Renaissance Communiste 66 programmée le samedi 9 mai à Cabestany, n’est rien moins qu’une trahison de la part de notre municipalité. Les millions de russes qui ont sacrifié leur vie pour anéantir le nazisme, sont ils morts pour rien ? Quand à l’appellation « marxiste-léniniste » de notre mouvement, j’ignore s’il s’agit d’une terminologie due aux journalistes de l’Indép ou au service communication de notre mairie, mais je considère qu’il s’agit là d’une façon péjorative et méprisante de qualifier tous les Cabestanyencs qui se réclament de la Révolution d’Octobre,  qui viennent de voter en masse aux départementales pour que nos idées triomphent du fachisme. Notre Maire deviendrait il pusillanime ou aurait il honte de ce qu’il est depuis toujours ? Et je ne voudrais pas être assimilée à une autre Lydie qui est conseillère municipale dans votre équipe de réactionnaires. etc……………….  »  (On a coupé le reste, mais nous nous défendons d’être des censeurs.°

   http://renaissance.communiste.66.over-blog.com/

-o-

POSTMASTER :   chère internaute, vous confondre avec Lydie Roger, notre conseillère municipale UDI pour laquelle nous avons tant d’amitié et de tendresse, rassurez vous, cela ne risque pas d’arriver.  Qui que vous soyez,  Lydie Quintard, Nadège Truc ou Kalinka Machin,  chez Blog-Cabestany on se méfie des provocateurs ou provocatrices, même si tel n’était pas votre cas. Votre volonté de rester anonyme est légitime et fait partie de la règle du jeu, mais la nôtre est de ne pas tomber tête baissée dans n’importe quel chausse-trappe.
Certes, l’étudiante qui se prépare à entrer à Sciences-Po, dites vous, pour ensuite « venir secouer le cocotier à Cabestany » nous aura écrit souvent, pour ne pas dire beaucoup,  depuis quelques mois. On n’a pas dit « beaucoup trop ».  Pour essayer de nous faire partager l’immense admiration (mais Blog-Cabestany n’est pas encore « adopte.un.mec.com ») que vous semblez avoir pour le suppléant du candidat communiste à l’occasion de ces départementales. « J’espère que l’ « ancien » (sic) va laisser sa place au « jeune » qui est tellement « séduisant, intelligent et charismatique », dites vous. Le sait il ???  Nous, on les respecte tous deux, le candidat comme le suppléant, ou vous même, mais avoir de l’admiration pour eux ou pour vous, veuillez nous pardonner,  on n’y arrivera pas !
Quant au fait que vous nous ayez incité à voter pour Jean Vila, au deuxième tour, au nom d’un front républicain, plutôt que pour les « fachistes  du FN » (pour reprendre vos propres mots), on en tremble de façon rétrospective. En découvrant cet emblème de la « faucille et du marteau » sur le site dont vous nous envoyez le lien. Mais heureusement, on ne vous a pas écoutée. Quant à votre demande de mettre en ligne votre adresse email, nous n’en ferons rien. Ouvrez un Blog, puisque vous avez tant de choses à faire partager, allez sur Facebook où l’on ne vous a pas trouvée. Mais lâchez nous, en toute amitié,  les « lapti »,  qui sont comme chacun ne le sait peut être pas des chaussures traditionnelles russes.

Qu’il s’agisse – ou pas – d’une promesse de campagne faite avant les Départementales et reniée par la suite, on s’en fout !

Qu’il s’agisse – ou pas – d’une cabale organisée au sein même du Conseil Municipal, du PC 66, ou ailleurs, on s’en contrefout !

Mais tout cela fait désordre !

-o-

Article écrit par Gersende de Guermonprez et Eugène Dudeffant

 

Commémoration du 8 mai 45, demain vendredi à Cabestany !

7 mai 2015 by

Commémoration du 8 mai 1945

10h45 : rassemblement sur la place du 8 mai 45.   (à côté de la cave coopérative)
11h00 : défilé vers le Monument aux Morts. (à côté du Centre Culturel)
puis : dépôt de gerbes et allocutions officielles.
-o-

Le Bataillon Catalan ………. par Blog-Cabestany !

5 mai 2015 by

8 mai 45

Nous sommes à quelques jours du 70ème anniversaire de la victoire, le 8 mai 1945.

En 2011, sur notre ancien Blog, nous avions publié le texte de l’un d’entre vous, intitulé « Le Bataillon Catalan ». Un article qui nous avait valu environ un millier de connections en quelques heures, ce qui est rare pour notre modeste Blog !

Une fréquentation, certes,  sans commune mesure avec ce jour où nous avions publié, en avant première, l’affiche de campagne de notre candidat :  « LA FRANCE FORTE ». Un fichier envoyé par l’UMP à beaucoup d’autres que nous. Mais un fichier parvenu à 4 heures 30 du matin. Et l’un de nos rédacteurs, insomniaque, avait mis l’image en ligne dans les minutes qui suivaient et Google l’avait référencée dans la foulée. Le lendemain, c’est la planète entière, de Valparaiso à Tokyo, en entrant dans son navigateur ces simples mots,  « La France Forte » qui arrivait – sans doute aussi surprise que nous – sur notre site au point que nos hébergeurs de la silicon valley, qui pensaient à un piratage de masse, avaient failli fermer provisoirement notre site. Promis. Cela n’arrivera pas de nouveau, avant…… 2017 !

Mais du « Bataillon Catalan » nous sommes fiers. Et à l’ouverture de notre nouveau site, en 2014, vous avez été plusieurs – à Caen, à Pau, à Toul ou ailleurs – à nous demander de le remettre en ligne :

http://blogcabestany.com/2014/08/22/le-bataillon-catalan-ou-une-histoire-de-la-france-libre-a-cabestany/

Une internaute qui n’habite pas Cabestany, mais Perpignan, nous a fait le plaisir de nous communiquer des coupures de journaux qui parlent de ce bataillon.

Nous lui avons fait la promesse de lui transmettre vos mails si vous aviez envie de communiquer avec elle.

Elle y a joint la photo d’un membre de sa famille et serait heureuse de savoir si quelqu’un l’a connu.

Les photos – ci-dessous – sur lesquelles vous cliquerez pour les agrandir :

le 1er bataillon du 24ème R.C.I., le 15 février 1945

le 1er bataillon du 24ème R.C.I., le 15 février 1945

1er Bataillon du 24ème RCI 15février 1945 6

L'indép

L’indép

 –

et la photo que notre internaute nous a demandé de mettre en ligne :

Jacques Kleinmann, engagé volontaire à 19 ans, dans le Bataillon Catalan

Jacques Kleinmann, engagé volontaire à 19 ans, dans le Bataillon Catalan

Chers internautes, à vos plumes. Si vous aviez un problème pour  récupérer les photos ou autre souci vous savez oû nous écrire.

Et à bientôt devant le monument de Cabestany

DANS LA NUIT : un internaute qui a déjà lu avant d’aller se coucher notre article  a repéré la signature de Joël Mettay sur l’un des documents mis en ligne. Un journaliste de l’Indép qui se sera converti à l’édition. L’internaute nous envoie ce lien :  http://www.citizenjazz.com/Joel-Mettay.html

Merci

Une émission à ne pas rater sur la 5, dit Electron Libre à ses amis de Blog-Cabestany !

3 mai 2015 by

Sur France 5, mardi 5 mai 2015 à 20 h 40

centre commerciaux

Une émission qui s’intitule « Centres commerciaux, la grande illusion », des journalistes Elizabeth Bonnet et Adrien Pinon qui travaillent aussi pour « Envoyé Spécial » sur  « France 2″

Une émission que Électron Libre nous dit espérer qu’elle ne sera pas déprogrammée au dernier moment, lui même ayant participé à un reportage sur le même sujet mais pour une chaine concurrente. Une chaine qu’il ne veut pas nommer mais qui préfère conserver le DVD au fond d’un tiroir à cause de certains lobbies qui la menacent de ne plus lui faire passer leur « réclame ». La chaine en question est désormais propriétaire des images puisqu’ayant payé le reportage commandé à la boite de production, et elle n’a aucune obligation de diffusion sinon assumer une perte financière qu’un petit coup de pouce sur la pub compensera. Espérons que la 5 a davantage d’éthique. Mais elle vit avant tout de la redevance que nous payons plus que de la pub.

Une émission que notre ami, le journaliste Richard Cannavo  a vu en avant première et commente dans les colonnes du magazine « Challenges », dans un article au titre évocateur de  :

COMMERCE INEQUITABLE

Car, en 2014, ce sont 500 000 mètres carrés de nouveaux centres commerciaux ou d’agrandissements qui auront encore été érigés. Au détriment du petit commerce de centre ville ou même de zones comme le Mas Guerido actuel qui paraissent avoir de moins en moins l’heur de plaire.

Dans une « lettre ouverte » qui date de 2002 – mais beaucoup d’eau a depuis coulé sous les ponts – des élus de grandes villes s’émouvaient de cette situation. De ces  grandes surfaces s’installant en périphérie autour de leurs villes et le plus souvent sur d’autres communes que la leur. Qu’est ce qui les faisait enrager ? : la perte des commerces de leur centre ville ou le fait que ce soit une petite commune mitoyenne qui rafle le gâteau ? Ce n’était guère explicite. Plus de 10 ans après, le problème ne se pose plus vraiment en ces termes puisque le maire de la grande ville cumule – souvent – les fonctions de patron de la métropole, de la communauté urbaine ou de l’agglo. Et que c’est le maire de la petit commune mitoyenne qui se lamente pour des questions fiscales qu’on vous expliquera la prochaine fois.

Il faut dire aussi que la France est un cas spécial en Europe avec sa notion de « fonds de commerce » ou de « pas de porte », quand dans la plupart des autres pays le commerçant, en ville, est propriétaire de ses murs, même s’il s’est endetté entre 15 et 35 ans ( parfois 50 ans en Grande Bretagne). Des murs qu’il revendra lorsqu’il cesse son activité, tout comme nous mêmes revendons notre résidence principale, et ce sans taxation s’il se montre raisonnable. En France quand un commerçant s’est endetté pour payer le fond de commerce, à moins qu’il ne s’agisse d’une « création », sa banque ne lui prêtera généralement pas de quoi acheter les murs.

Et les propriétaires de murs, en France,  se montrent de moins en moins raisonnables, augmentant sans cesse et de façon souvent disproportionnée, leurs loyers. Que le boulanger ne puisse plus payer le loyer, et on trouvera bien une banque, une boutique de téléphone portable ou un galeriste pour le remplacer et payer. Le citoyen qui ne peut faire des kilomètres tous les jours pour acheter sa baguette, finira par en prendre plusieurs au super marché et les mettra dans son congélateur.

Mais qu’en est il de cette course aux surfaces commerciales, alors que le français s’appauvrit, que le chômage gagne du terrain. Sur les 5 dernières années, les statistiques de l’OCDE l’attestent, la consommation des ménages, qu’il s’agisse de légumes ou de matelas, n’a pas baissé. Elle progresse même chaque année de 0,2%, 0,5%, voire 0,8%. Ce n’est pas la panacée, mais cela correspond peu ou prou à la croissance d’un pays comme le nôtre. Et c’est l’état providence qui assure la stabilité de la consommation au travers de ses aides sociales, qu’il ne pourra plus payer quand il aura appauvri les classes moyennes au point qu’elles même deviennent demandeuses. On s’en approche dit l' »IFRAP ».

Pourtant la plupart des centres commerciaux, en France, auraient encore de belles années à vivre, nous explique le « Credoc ». A la condition de tirer les prix donc la qualité vers le bas, cela correspond à la demande,  ce qui sous entend de nouveaux produits, de nouvelles sources d’approvisionnement  de plus en plus éloignées. Des containers pour faire venir du bout du monde ce qu’on trouverait à Canohès. Alors que l’on parle de plus en plus de consommation « collaborative » : du co-voiturage à la recherche d’articles ayant déjà servi, sur « le bon coin ». Mais qu’on attend désespérément une incitation législative, fiscale, ou autre pour que le citoyen aille chercher directement ses tomates ou ses fraises  chez le petit producteur de sa région. La fabrique à chômeurs tourne à plein régime.

Les Centres commerciaux ont peut être encore de belles années à vivre mais sans doute pas des décennies. Et puis il serait intéressant, dit « Anticor », de connaitre la nature du contrat passé entre le promoteur et la municipalité. Car « il s’est déjà vu » dit encore « Anticor » que ce soit le contribuable qui finisse pas payer les pots cassés. Une élégante formule de style pour ne pas dire que c’est « toujours » le citoyen qui casque, d’une façon ou d’une autre en bout de chaine !

Dans ces centres commerciaux, on y crée des emplois précaires et sous payés, mais une grande enseigne qui dispose d’un service juridique et d’un département de  ressources humaines aura plus de facilités à recruter du temps partiel, ou des emplois bénéficiant d’aides publiques, que le petit commerçant qui sera vite englué dans une réglementation kafkaïenne et un Code du Travail cégéto-préhistorique. Un organisme public bien connu ne dit t’il pas : « Cela vaut toujours mieux que du travail au noir ! »

Aussi, y a t’il – trés nettement –  un transfert des achats réalisés auparavant dans les commerces de centre ville vers les centres commerciaux.

Des centres villes difficile d’accès à cause de la circulation, où l’on a du mal à se garer et c’est cher, où les trottoirs ne sont pas propres mais ce n’est pas toujours la faute de la municipalité qui engloutit des fortunes dans le nettoyage, où il règne souvent de l’incivilité pour ne pas dire plus. La piétonnisation, qui fait le bonheur du touriste, est souvent le cauchemar du petit commerçant.

Pour le jeune qui veut s’installer et devenir commerçant, il est tellement plus facile de le faire dans un centre commercial. Pas de notion de fonds de commerce. S’il passe par un franchiseur il ne paiera pas le stock avant de l’avoir vendu, et il aura à payer un loyer incluant ses charges indexé sur son chiffre d’affaires et non sur la surface de son magasin : du moins dans les premiers temps. Il pourra arrêter son activité, s’il en est besoin,  dans des conditions financières qui ne plomberont pas le reste de son existence.

Dans l’émission de mardi vous verrez comment cette course en avant risque de déboucher sur une bulle commerciale qui a déjà éclaté aux Etats Unis et où 400 centres commerciaux, représentant 150 000 boutiques, ont fermé ne laissant que d’immenses carcasses vides dont personne ne sait que faire.

Pour y vendre des abricots de Thaïlande, haricots verts du Burkina, des tomates du Maroc (et maintenant de Chine pour la conserverie), ou des champignons de Fukushima ?  L’Allemagne, grande consommatrice de cerises, les achète en Turquie, la France n’en étant plus que le 8ème producteur sur la planète, et cela ne devrait pas s’arranger.  Un petit tour sur le site internet des Douanes vous en dira plus. Est ce le genre de société que nous voulons ?

Est on obligé de bétonner des hectares de parkings, de gaspiller d’immenses aires de terre agricole, de rendre nos villes un peu plus inondables ? Certes, on a déjà mis au point une recette des « Boles de Picolat » avec une sorte de mixture à base de tofu (soja), de grillons  et …. de  sauterelles qu’on a même pas besoin  d’emmener en « estive ». La consommation d’insectes porte un nom « l’entomophagie ». On peut même vous indiquer où acheter – si vous recevez des amis – le « pack apéro » à 14. euros. Le chorizo deviendra t’il un signe extérieur de richesse ? S’il vous plait, ne nous invitez plus !

L’électeur aura même cru, à une époque, qu’en allant voter pour un maire communiste ou écolo, ce dernier serait plus à même de défendre l’environnement.  Quelle fumisterie ! Le citoyen de Cabestany en voyant se construire le nouveau complexe de Mas Guerido 5 ou le « casot » à côté du Centre Culturel dans un bassin d’orage aura – peut être ? – compris combien on le prend vraiment pour un imbécile.

Article préparé par Electron Libre, Gersende de Guermonprez et Eugène Dudeffant

Joyeux 1er mai avec du muguet ….. à Cabestany !

1 mai 2015 by

——

avec Gersende de Guermonprez et Eugène Dudeffant


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.