« Chrétiens d’Orient = Chrétiens d’Occident ? » …….. à Cabestany !!!

24 avril 2015 by

je-suis-chretien-d-orient

L’Éditorial du Vendredi

Cette semaine nos internautes nous auront parlé des sujets les plus divers : de cette « communauté urbaine » qui vous fait peur pour des raisons uniquement financières, dites vous, car le sujet vous indiffère, tout comme cette fusion des régions qui montre certaines personnalités sous leur vrai visage, dites vous encore. Des politiques qui se disputent leurs petits fiefs pour des raisons d’ego et qui sont plus attentifs à leurs petits intérêts qu’à résoudre nos problèmes. Quant à la plupart des autres actualités politiques, elles « vous passent largement au dessus de la tête ». On pourrait remplacer le mot « lobotomiser » maintenant par le mot « BFM-iser », dit Jean Louis.

Quand « Jocelyne » de Cabestany, nous rappelle ces paroles de l’évêque de Mossoul, prononcées après les attentats à Paris, en janvier, et qui disait :

« vous ne semblez guère mobilisés pour nous les chrétiens d’Orient. Vous affichez plus de sollicitude pour ceux que vous accueillez sur vos rivages mais qui ont plus de sympathie pour ceux qui nous persécutent que pour vous qui pourtant leur tendez la main. Vos valeurs ne seront jamais leurs valeurs. Si vous ne comprenez pas cela rapidement vous finirez par être victime de celui que vous aurez accueilli dans votre maison. »

Postmaster : espérons que vous avez tort ! et celui qui voulait mitrailler les fidèles à la sortie de l’une de nos églises n’était pas arrivé par la mer mais étudiait, avec une bourse, dans nos écoles et était – parait-il – français. Quand un sondage, on ne peut plus sérieux, dit que 12% des français, en 2015, seraient heureux de voir l’armée prendre le pouvoir en France. Plus que les 3% du FN, il y a relativement peu d’années.  En 1933, ce n’est pas l’armée qui avait pris le pouvoir en Allemagne, mais un dénommé Hitler, se prétendant socialiste, légalement élu par des citoyens qui ne supportaient plus l’immobilisme de leurs partis politiques. Méfions nous, car l’Histoire a tendance à se répéter.

« Hubert » de Cabestany nous écrit :

« commémorer les anciens combattants est un juste devoir de mémoire auquel je m’associe le plus souvent possible. On en fera jamais trop. Mais en fait on assez pour ceux qui portent l’uniforme et assurent notre sécurité en 2015 ?

Postmaster : dans l’émission de dimanche sur Canal Plus, cette chaine aura consacré un reportage fort intéressant sur nos soldats.

photo : avec nos troupes

photo : avec nos soldats

Et bien sur, vous êtes plusieurs à écrire que le Président Hollande, plutôt que de comparer le FN à un tract du PC des années 70 aurait pu le comparer aux discours de « l’équipe municipale de Cabestany en 2015 » !?  Ah bon ?

Roger, n’hésitant pas à nous égratigner, au passage, en disant : « Dites donc les droitistes, où est l’époque où vous écriviez « FN = PC » ? Ce n’est pas le discours que vous avez tenu lors des départementales.

Postmaster : en n’allant pas voter au deuxième tour, si on ne l’avait pas dit – comme vous le prétendez – on aura fait mieux, en transformant nos paroles…. en actes !

« Pierre » nous dit : «les communistes sont les premiers à taper sur notre Président de la République, ne respectant même pas la fonction. Mais quand on ose s’en prendre à eux, que de hurlements pitoyables d’Orphée. (en « poussant des cris d’orfraie », vouliez vous peut être  dire ?)  Vous souvenez vous de cette vidéo du PCF à l’occasion des vœux de nouvel an dans laquelle le PCF  se moquait de notre Président ? Comment la retrouver ? »

Postmaster : on a demandé à notre ami « Électron libre » de voir si sa rédaction l’avait conservée dans ses archives. A l’époque, nous, on avait cru à une mauvaise blague et nous étions persuadés que cette vidéo était l’un de ces canulars que l’on trouve à profusion sur internet. Il paraît que non !?  On en doute encore un peu, mais dans tous les cas, en cherchant sur le web : «  La voilà ! ».

Bon week end, …. quand même !

Article préparé par Gersende Guermonprez et Eugène Dudeffant

Jean Vila jette un pavé dans la mare……….. à Cabestany !

19 avril 2015 by
illustration Blog-Cabestany

illustration Blog-Cabestany

Dans le dernier numéro d’avril 2015 du Cabes’ infos, notre maire, Jean Vila écrit : « la mise en place dès janvier 2016 d’une communauté urbaine menace l’autonomie de notre commune »

Montage Blog-Cabestany

Montage Blog-Cabestany

D’où un nombre conséquent de mails reçus à Blog-Cabestany de la part de citoyens inquiets. Pour dire : « Monsieur le Maire en dit trop…. ou alors pas assez . On compte sur vous pour en savoir un peu plus. »

C’est quoi la différence entre une agglo et une communauté ?

C’est comme l’Europe. Aujourd’hui, la France, l’Allemagne, l’Espagne et d’autres pays formons une sorte d’agglo. Nous décidons de nos lois, même si on les calque – volontairement – sur ce que nous demande de faire Bruxelles. Mais nos pays restent souverains. Imaginons que demain Bruxelles dirige nos pays : nous serions une sorte de communauté de pays. Perdant notre souveraineté.

Dans une communauté urbaine, les élus municipaux perdront sans doute une partie de leur autonomie ? Est ce tellement catastrophique ?

Pourquoi cette inflexion ? Dans la mondialisation que nous subissons, mieux vaut être fort. L’Europe est plus forte que si nous en étions encore chacun avec notre franc, notre peseta, nos règles douanières.
Mais sans être euro-sceptiques, reconnaissons aussi que l’espace Schengen, séduisant sur le papier, est en pratique un vaste « merdier ». Qui pourrait bien faire capoter un jour l’Europe face au manque de courage de nos politiques. Un laxisme sanctionné par le vote extrémiste. Exigeons de nos partis politiques qu’ils fassent leur boulot pour que cela change plutôt que d’aller voter pour le FN ou le PC qui veulent nous ramener au franc ou nous convertir au rouble.

Le président actuel de l’agglo souhaite que nous formions autour de Perpignan (et sans doute plus encore) une entité économique forte, dynamique, qui défende l’emploi, capable de faire face à la concurrence de Montpellier ou Toulouse. Cela est frappé du bon sens.

Cela veut il dire que demain toutes les communes qui ne sont pas dans l’agglo vont se rallier à un projet collectif ? Quand Cabestany, aujourd’hui, ne rêve que de se carapater et quitter l’agglo. La France avec ses 36 000 communes n’a rien compris quand des pays comme l’Allemagne ou l’Angleterre n’en ont que 12 000 et fonctionnent sans cet empilement de communes, d’agglo, de départements. Et où l’on ne permet pas aux élus d’ajuster les impôts en fonction de leurs démesures, mais où on leur demande au contraire de gérer au mieux en fonction des ressources existantes. Mais en France, le citoyen adore se faire plumer sans rien dire et en redemande. Il suffit de regarder le budget 2015 à Cabestany. Pourquoi se gêner !?

Oui, Jean Vila en a dit trop ou pas assez. C’est sûrement calculé. On en saura sans doute plus bientôt. On l’espère.  Souvenons nous que l’ancien Président n’avait pas trouvé le temps de se déplacer pour nous expliquer notre entrée dans son agglo. Son proche entourage nous avait dit que son calendrier était tellement surchargé et qu’il en était le premier désolé. Ce qui avait laissé le champ libre aux élucubrations les plus diverses.

C’était à l’automne 2010. Jean Vila avait réussi un beau coup médiatique – avec télé, radio, journaux – en faisant démissionner, dans une mise en scène que j’avais trouvé, moi, risible, son conseil municipal, à l’insu de son plein gré. Plusieurs spectateurs affichaient une figure de fin du monde. J’avais failli sortir le chapelet de mon sac à main pour commencer à prier. Certains de ses élus de gauche, donnaient à ce qu’il m’avait semblée, l’apparence d’être furieux. Ils se seraient – parait il  – quand même bousculés pour faire partie du nouveau conseil. Contrairement à nos élus de droite qui auront refusé de se prêter à cette mascarade. Et qui auront ainsi gagné leur légitimité pour entrer au conseil en 2014 dans des conditions plus apaisées. On les soutient, à fond. Sans réserves.

Jean Vila nous refera t’il le même coup cette année. Suspense ! Ce serait pour se débarrasser des socialos disent déjà certaines mauvaises langues. On n’en croit rien. On verra bien car dans notre boule de cristal, nous, on y voit guère mieux qu’un jour de pollution à Paris.

Est une occasion pour mutualiser les dettes astronomiques de Perpignan et les faire endosser par toutes les communes de la nouvelle communauté ? Car c’est bien votre crainte à tous. Le seul et unique problème que cette annonce vous pose. Sinon tout cela vous passerait largement au dessus de la tête. « Si je ne craignais pas qu’on me pique le fruit de mon travail,  j’en aurais rien à cirer » dit l’un d’entre vous !

Rassurez vous !  La loi est claire est nette. Aucune des communes d’une communauté n’est obligée, contre sa volonté, d’endosser des dettes qui ne lui appartiennent pas.
Reste le champ, immense, dit pourtant un autre, de la négociation car on aurait vu, ailleurs, des communes en accepter plus ou moins le principe, mais tout dépend aussi du contexte.

Alors, méfions nous de ceux qui prétendraient que ce projet n’a pour seul objectif que de vous mettre les dettes de Perpignan sur le dos. Mais si personne ne leur apporte la contradiction, ils auront beau jeu de dire ce qu’ils veulent sans qu’on puisse les faire taire. Et ce serait à notre avis une mauvaise stratégie politique. Nous pensons que le citoyen a le droit d’être tenu informé et surtout rassuré.

Le rapport de la Cour des Comptes sur le droit d’asile est accablant ! écrit Maxime Tandonnet sur son Blog !

17 avril 2015 by

Cour-des-comptes

Chacun aura compris que le mot « asile » recouvre le « droit d’asile », sur lequel la Cour des Comptes a sorti un rapport très instructif fin février 2015, mais ce rapport qui circulait depuis plus d’un mois dans les rédactions n’aura pas été mis à la connaissance du citoyen, élections départementales obligent !

Notre ami et compagnon, Maxime Tandonnet, gaulliste, haut fonctionnaire, directeur d’un département concernant l’immigration au Ministère de l’Intérieur, Conseiller Spécial du Président,  à l’Élysée de 2007 à 2012, écrivain, auteur d’un livre intitulé « Le Défi de l’immigration » développe depuis bien des années des thèses on ne peut, plus éloignées, d’un certain parti de la Droite de la Droite, et personne ne pourra lui faire de procès d’intention.

L’incurie de ce gouvernement ressort au travers  de ce rapport de la Cour des Comptes, présidée pourtant par la gauche sous un régime de gauche, mais l’honnêteté intellectuelle n’est pas toujours une affaire de parti politique.

-o-

Maxime Tandonnet écrit : [le Rapport de la Cour des Comptes]  souligne comment le modèle français de protection aux victimes de persécutions dans leur pays a été transformé en filière massive de l’immigration illégale et coûte deux milliards par an à la France. Il serait mensonger d’en accabler les seuls dirigeants du pays depuis 2012 car l’augmentation est sensible et constante depuis près de 20 ans. Les responsables sont les gouvernements qui se sont succédé au pouvoir et n’ont pas su prendre la mesure du phénomène ni concevoir et appliquer une politique cohérente. Ils ont laissé l’eurocratie bruxelloise accumuler les normes et les contraintes qui paralysent aujourd’hui les pouvoirs publics. Ce phénomène profite à l’extrême droite, le FN en France et ses homologues dans d’autres pays, mais qui n’apporte pas la moindre espèce de solution crédible. Le sujet est à l’abandon, personne ne sait plus que faire et nul n’a la moindre piste pour sauver le droit d’asile tout en reprenant la maîtrise du flux migratoire. Les politiciens en ont peur, frousse de passer pour racistes, d’être fustigés par le politiquement correct, assimilés au diable extrémiste, épouvantail dressé au coeur du système politico-médiatique. De droite, de gauche, ils rampent devant ces questions. Voyez leur lâche et affligeant silence sur le rapport ainsi que le prodigieux mutisme des médias radio et télévision… Dans le marasme général, il faut pourtant voir une seule, infime, raison d’espérer: le courage de la Cour des Comptes, la franc-parler et le professionnalisme de ses magistrats et hauts fonctionnaires qui ont eu l’audace de la vérité. Quand tout s’effondre, il reste toujours une petite lumière quelque part.

-o-

Le commentaire d’Électron Libre  : « on découvre sur ce rapport que 75% des demandeurs d’asiles sont déboutés (ce qui sert à entretenir les statistiques officielles) mais que seuls 1% obtempèrent et quittent le territoire ! « 

-o-

Vous lirez – peut être – ce rapport (113 pages) dont on parle beaucoup dans certains milieux, mais pas du tout ou presque dans vos médias, car on préfère que le citoyen regarde une télé-réalité qui ménage ses méninges. Et vous vous ferez votre opinion vous mêmes. Blog-Cabestany l’a lu et relu.  Et il n’eut pas été, dans notre éthique, et notre approche citoyenne de la « chose publique », de ne pas vous donner la possibilité de le lire. Vous avez juste à cliquer ci-dessous pour le visualiser sur votre PC, votre smartphone, ou votre tablette (à la plage), mais aussi le télécharger, l’archiver si vous le souhaitez, et même l’imprimer  :

Rapport CC_accueil_et_hebergement_des_demandeurs_d_asile

-o-

vers le Blog de Maxime :

https://maximetandonnet.wordpress.com/2015/04/14/accablant/

et bon week end

Pourquoi pas Perpignan comme capitale de notre région ? dit Adeline à Cabestany

15 avril 2015 by

midi-pyrenees-et-languedoc-roussillon-une-super-region

Adeline dit :

« ‘ Le Dentiste de Montpellier ce midi à FR3 commençait à pleurer sur le choix de la ville qui sera la capitale de la nouvelle région dont nous faisons partie. Pour lui les carottes sont cuites ce sera Toulouse. Il commence à hurler comme un gamin qui n’a pas encore reçu sa fessée. Et pourtant il n’est pas le Président de la région Languedoc-Roussillon que je sache dont je ne me souviens mêmes pas du nom. Et je ne crois pas le président de l’agglo de Montpellier mais peut etre je me trompe et seulement le maire. Montpellier nous a a maltraités nous les catalans pendant des années et des années. Abandonnés spoliés et pire encore. Montpellier crie avant de subir lui meme ce qu’il nous a fait subir. En connaissance de cause. On a jamais envIe d’etre traités comme on a traités les autres. L’arroseur arrosé. A mi distance entre Montpellier et Toulouse pourquoi Perpignan ne serait elle pas la capitale administrative de la nouvelle région ? J’ai dit administrative car sur le plan politique nul doute que la capitale de la région ne soit autre que Paris !!!!!! «  »

POSTMASTER : Adeline, c’est vous qui le dites ! 

L’un de nos amis, professeur, nous dit qu’on pourrait monter une grande cabane en rondins à Saint-Pons-de-Thomières,  en haut d’un gros arbre, dans le parc naturel régional, c’est à dire à mi distance entre Toulouse et Montpellier. Cela ferait plaisir, du moins on l’espère, aux écologistes. Alors que si on cherche le véritable centre géographique de la nouvelle région, ce serait plutôt dans un pré, derrière la ferme du Père Clément, quelque part dans le Tarn. C’est lui qui le dit !

Pour redevenir sérieux, sur un plan pratique, que la région de Perpignan devienne enfin un pôle nautique, maritime, économique, touristique  de la nouvelle entité ne serait que justice. Quand la région Languedoc Roussillon aura été plus que généreuse  avec le littoral Héraultais, aura investi sur le littoral Audois,  et donné tellement peu, pour ainsi dire rien,  pour notre littoral des P.O.  Qui le vaut bien !

Et il est un peu tard pour que Montpellier essaye – scandaleusement – de nous rallier à sa cause dans un conflit avec Toulouse qui tendrait à prouver que entre gauchos, et entre gouvernement et province, on ne serait pas autant d’accord qu’on avait voulu nous le faire croire avec cette réforme ratée où, au lieu d’avancer car il a le feu dans la maison, on va commencer à perdre des mois voire des années avant de savoir « qui fait quoi ». Et qu’en guise d’économies, tout cela est du pipeau. On aurait plus de sympathie pour Toulouse que pour Montpellier ? Non, mais quand on a été échaudé par l’un, si on veut se montrer positif, dans l’autre on met son espérance. 

« main basse sur nos retraites » par une rédactrice du collectif de Blog-Cabestany !

10 avril 2015 by

retraité

« Claude », (c’est son pseudo mais il est parfaitement identifié) , l’un de nos fidèles internautes, sympathique et de bonne foi, ayant une petite retraite, nous envoie un tract qu’il a reçu par courrier et qui n’est autre qu’une pétition à signer et à envoyer aux : « Présidents de nos caisses de retraite complémentaire du privé pour qu’ils exigent le sauvetage de nos retraites…… »

Claude écrit : « Vous devez mettre en ligne ce document qu’il faut que le plus de personnes possibles signent et envoient de toute urgence, sous enveloppe timbrée, à ces dirigeants de nos caisses : il s’agit d’empêcher nos retraites de faire naufrage ».

Claude ! Parce que vous pensez qu’envoyer un courrier aux gestionnaires de nos retraites complémentaires va faire avancer le schmilblick !?

Claude a néanmoins raison d’insister sur un problème crucial et bien réel qui est que nos caisses de retraite complémentaire du privé sont exsangues et vont commencer par baisser les pensions de réversion avant de s’attaquer à nos retraites d’ici à cinq ans. Donc peut être demain matin, mais selon nous seulement après une certaine élection en 2017.

Les caisses de retraite complémentaire sont des caisses de retraites paritaires, c’est à dire gérées par les partenaires sociaux, auquels, aujourd’hui, l’état oserait dire  : « débrouillez vous » ? ??

–  Mais est ce que ce sont les partenaires sociaux ou bien plutôt l’état qui a décidé de mettre en 1981 la retraite à 60 ans, pas obligatoirement une si mauvaise idée diront quelques économistes, mais sans même se demander comment la financer, et c’est là que le bât blesse.

– Est ce que ce sont les partenaires sociaux ou l’état qui a décidé à l’aube des années 90, pour permettre à des jeunes d’accéder à l’emploi, de permettre à des « Papis » et « Mamies » entre 55 et 60 ans de partir – immédiatement – en pré-retraite sans s’inquiéter de leurs annuités de cotisation. Sur la base du volontariat. Une décision que le législateur, à l’époque, pensait n’intéresser qu’un tout petit nombre de personnes. Quel manque de clairvoyance ! Alors que les conditions financières étaient floues, tous les quinquas (et des plus jeunes encore) se précipitaient chez leur chef du personnel pour en profiter et quand bien même la mesure n’aura pas duré bien longtemps et aura été rapidement dégressive pour la rendre dissuasive, puis supprimée, le mal était fait et cela aura couté cher, très cher.
L’un de mes proches, ayant étudié jusqu’à 27 ans, et qui avait réagi au quart de tour, sera parti après seulement 29 annuités de cotisation, à 56 ans, avec 110% de son dernier salaire ! ! (grâce à un petit bonus de son employeur, un bonus …. défiscalisé) Tant mieux pour lui, mais quelle gestion hasardeuse. Et pas de la faute des dirigeants de nos caisses qui s’arrachaient les cheveux devant cette folie de l’état.

– Est ce encore avec l’accord des partenaires sociaux, que l’état s’est servi, au gré de la conjoncture, bouchant un trou qui en fabriquait aussitôt un autre, dans les caisses de retraite du privé pour alimenter les caisses des salariés de la SNCF, de l’EDF, ou pour alimenter la caisse de retraite des « fonctionnaires non titulaires et des élus locaux ». Les moins mal lotis sont toujours prioritaires dans ce pays, chacun devrait le savoir. Et on ose nous parler de pénibilité. Les élus locaux en feraient ils partie ?

– On aura même pompé encore de l’argent dans ces mêmes caisses pour financer les 35 heures !!! La solidarité….. mais à l’envers !

L’état n’aura donc cessé de ponctionner dans les caisses de retraites et dirait aujourd’hui aux partenaires sociaux, ce n’est plus mon problème mais le vôtre ? Et le citoyen devrait se lamenter et se laisser dépouiller sans rien dire, imaginant que ce genre de pétition va solutionner son cauchemar.

Aujourd’hui, quand l’état nous renvoie vers les partenaires sociaux, il ne s’agit ni plus ni moins que d’un déni de justice et ne gaspillons par un timbre pour nous plaindre auprès des gestionnaires de nos caisses de retraite ? Ce n’est pas eux qui vous ont spoliés. Le citoyen ne doit pas se faire abuser par ce genre de manœuvre dilatoires et doit réclamer, avec vigueur,  auprès du seul coupable : l’état. Et pas auprès de simples comptables.

Quand au fait de dire, comme on le lit dans cette pétition, qu’il suffirait de prendre aux retraités du public pour donner au privé, voilà encore une idée saugrenue pour diviser et faire s’affronter les français, les uns contre les autres. Trop facile. Même si le contraire a déjà été fait à de nombreuses reprises. Mais ce n’était pas de la faute des fonctionnaires. Et est ce la meilleure façon de gérer ?

Encore une façon de stigmatiser les fonctionnaires qui est inqualifiable.

La grande majorité des fonctionnaires fait son boulot, ne passe pas son temps à revendiquer, (sauf hier !) et ne mérite pas qu’on les plume pour donner à d’autres. Cela s’appelle diviser pour régner. La politique de Gribouille.

Mais on peut se demander si cette mauvaise image des fonctionnaires ne provient pas d’une minorité d’entre eux, de syndicats staliniens archaïques, et des politiques qui nous gouvernent. On ne parlera pas des P.O., mais du rapport de la Chambre Régionales des Comptes en 2013, concernant le Conseil Général de l’Aude. Ce rapport constatait une dérive inexplicable dans les embauches, ce qui n’est pas de la faute des salariés. Là ou ailleurs, les raisons en sont multiples et l’une des principales reste sans doute le clientélisme. Mais il constatait également que les salariés travaillaient moins de 35 heures. Qu’ils avaient davantage de jours de congés que dans la fonction publique en général. Et qu’entre 2007 et 2013, les jours d’absence étaient passées de 13 à 23. On est toujours dans l’Aude. Le rapporteur concluant que cela était quand même en dessous de la moyenne nationale de l’absentéisme constaté dans d’autres collectivités territoriales !

L’état ou les collectivités territoriales, et principalement celles de gauche, gèrent la France depuis bien des années comme a été gérée la Grèce, la différence venant seulement du fait que le citoyen français n’aura jamais renâclé, jusqu’ici, à payer les impôts qu’on lui mettait sur le dos. Mais cela pourrait changer !

Alors nous suggérer d’écrire aux Présidents des caisses de retraite, lorsque c’est l’état qui nous a mis dans cette pitoyable situation, c’est à dire dans le pétrin, c’est mettre un pansement sur une jambe de bois. À se demander si ce n’est pas le gouvernement qui serait derrière ce qui ressemble, mais évitons une conclusion trop hâtive, à de la manipulation.

Et qu’il y ait des associations – certaines étant meilleures que d’autres – qui veillent, pour nous informer, des dérives économiques ou sociales de l’état et des collectivités territoriales, est par contre une excellente chose. Ce n’est pas du goût de certains de nos élus qui ne sont pas des adeptes de la transparence, mais aiment ils vraiment la démocratie ?

Sant Jordi : del 6 al 30 d’abril del 2015 ! près de Cabestany

7 avril 2015 by
Sant Jordi 2015

Sant Jordi 2015

Pour télécharger le programme, cliquez sur le lien ci-dessous :

programme-sant-jordi-2015_6

BLOG-CABESTANY le blog de la Droite Républicaine

Pâques des Martyrs : écrit Maxime Tandonnet sur son blog !

6 avril 2015 by

Blog-Cabestany fait partie des quelques blogs que Maxime Tandonnet, conseiller spécial du Président de la République, à l’Élysée de 2007 à 2012, autorise de façon permanente à reprendre et reproduire les articles.

Nous l’avons déjà fait à quelques reprises en citant évidemment nos sources pour qu’il n’y ait aucune ambiguïté.

Et nous communiquons régulièrement avec Maxime.

Alors que nous sommes en train de regarder l’actuel Président de la République en direct d’Izieu, sur l’application « Télé » de notre I-Phone 6, nous pensons qu’il vous sera aussi facile d’aller lire Maxime sur son propre blog.

Bonne journée à tous.

https://maximetandonnet.wordpress.com/2015/04/05/paques-des-martyrs/

Joyeux dimanche de Pâques à Cabestany !

5 avril 2015 by

Pour Pâques : vos commerçants sont à votre disposition à Cabestany !

4 avril 2015 by

73n8_870newspques3Vos commerçants de Mas Guerido mais aussi du Moulinas et de Médipôle

Toutes les infos, promos, réductions sont visibles sur le site  :  http://www.masguerido.fr

JOYEUSES PAQUES

Vendredi 3 avril 2015 ……. non loin de Cabestany !

3 avril 2015 by

Aujourd’hui, la Sanch : il s’agit bien là de notre patrimoine, notre culture, nos traditions.

Bande sonore (bref extrait – droits d’utilisation obligent) de la plage 3 du CD « Noces de Sang »   : Oratoru del Mil-Lenari del Sant Dubte’ d’Ivorra: III. Plany de les Veròniques – Ad Primam
de Antoni Makorso, Climent Forner, Coral Ginesta de Cervera, Jordi Casanova, Julià Carbonell de les Terres de Lleida, Marta Cordomí, Orfeó Nova Solsona, Pau Bordas,

Polifónica de Puig-Reig

Rendez leur visite sur leur site : http://www.polifonica.cat/

Pour tourner la page sur les départementales, à Cabestany !

2 avril 2015 by

L’édito du vendredi est publié ce jeudi car demain nous serons à la Sanch !

Pour en finir avec les départementales :

Donnons notre avis, ou plutôt celui de nos internautes, un avis très positif sur la manière dont les médias ont couvert cette campagne des Départementales. Pour la presse écrite L’Indépendant et le Petit Journal Catalan qui nous ont bien informés. Fr3 ou Bleu Roussillon pour la TV et la radio, malgré leurs problèmes internes qui n’ont pas ou peu affecté leur mission. Et les Blogs, avec Ouillade.eu, particulièrement réactif puisque la plupart de nos amis auront suivi les résultats dimanche dernier, en temps réel, avec un temps d’avance sur les grands médias, mais n’oublions pas les autres, La Clau, Le Bourricot, C.Politique, et la liste n’est pas exhaustive.

Remercions les internautes qui nous ont fait le plaisir de pulvériser notre plafond de connexions, dépassant même les municipales, qui nous ont beaucoup écrit et regrettent qu’il n’y ait pas davantage de blogs dans le paysage catalan. Cela donnera peut être l’envie à certains, lorsque l’on sait qu’ouvrir un blog est gratuit, si on se contente comme nous, des limites et des contraintes que le gratuit impose. Des restrictions qui ne sont pas évidentes tous les jours, mais c’est un choix que d’utiliser Linux, et des logiciels open-source gratuits. Et ce n’est en rien rédhibitoire.
Et la déclaration à la CNIL se fait en ligne en 5 minutes chrono. Elle n’est pas obligatoire mais plus que recommandée, nous obligeant, mais de façon volontaire, raisonnée,  à nous imposer des règles de bienséance et de citoyenneté. Et cela ne nous aura jamais empêchés de dire ce que nous avions à dire mais peut être de façon plus réfléchie.

Nous ne remercierons pas, par contre, ceux qui ont procédé à ce découpage des cantons dans notre département, pour essayer de s’attribuer une victoire imméritée. Ils auront réussi leur coup ! Et on les voyant s’auto-congratuler, dimanche soir, nous avons cru revoir cette équipe de bras cassés, adversaires de l’USAP, mais on ce citera ni nom, ni date,  qui avait gagné de peu parce que le vent était favorable et que l’arbitre avait une poussière dans l’oeil. Ils nous avaient fait, à l’issue du match,  un numéro de « on est les meilleurs »,  comme celui des politiques, des plus pitoyables. Le ridicule heureusement, ne tue pas !

et nous laisserons Jean Castex avoir le dernier mot :

Une révolution technologique à Cabestany !

1 avril 2015 by

telegraphe chappe

Nos concitoyens se souviennent avoir eu des problèmes, il y a quelques mois – peut être un peu plus – avec le téléphone ou internet, suite à un incendie dans le central téléphonique de Cabestany.

On ne pouvait même plus envoyer un courriel à BaB-el-Web .

Notre municipalité, toujours à la pointe du progrès, a décidé de pallier au problème et a ouvert un concours. Pour une révolution technologique à Cabestany !

Qu’il s’agisse des drones qui ont servi aux candidats de gauche à distribuer leurs tracts…. qui sont tombés par erreur sur Alenya, des signaux de fumée « sioux » qui ont fait sortir les pompiers de leur caserne (pas la nouvelle) à plusieurs reprises, ou encore des tams-tams municipaux sponsorisés par Audika, Afflelou ou Amplifon (il faut citer trois marques), rien ne donnait satisfaction.

Et puis le Conseil Municipal a trouvé ce qui devrait remplacer – à terme – Internet : le télégraphe Chappe. (voir l’image plus haut) Un appareil qui ressemble à un être humain, stylisé, et dont les bras et les jambes, selon la forme qu’on leur donne, constituent des lettres de l’alphabet. Il va être installé sur les différents bâtiments municipaux, et en particulier sur le « casot des jeunes », qui sera bientôt construit à côté du Centre Culturel. sur un ilot, déjà surnommé par de bien mauvaises langues : « Mont Saint Michel en Cabestany », car accessible uniquement par pirogue, les jours d’orage. Ne prêtons pas l’oreille à tous ces sarcasmes. N’y a t’il pas un dicton qui dit : « les chiens aboient, le Concordia flotte ».

Nous avons réalisé un micro-trottoir, mais comme nous sommes un 1er avril, certains ont peut être pensé qu’il s’agissait d’une blague :
Un papy à l’air renfrogné, sans doute un breton, la casquette de marin enfoncée jusqu’aux yeux, nous dit : « Gast, quand on pense que nos conseillers de Droite à Cabestany réclament la fibre « optique », à un moment où ma mutuelle ne veut pas me rembourser mes lunettes ». Il arrivait apparemment des Dardanelles.
Une citoyenne, radieuse, est pleinement satisfaite : « je vais enfin pouvoir envoyer des messages à ma fille qui travaille chez « Captain Igloo » au Kamtchatka. »
Un plébiscite, donc, mais on voulait interroger un responsable pour savoir ce qui arriverait si le nouveau système ultra perfectionné tombait lui aussi en panne.

« On a tout prévu » nous a t’on répondu.  « Vous avez remarqué vous mêmes que le télégraphe Chappe ressemblait à un être humain. D’ où l’idée de remplacer, en cas de défaillance, le système par des citoyens, sur la base du volontariat, qui agiteraient les bras et les jambes. Et on a reçu l’assentiment d’un club de Zumba ». On espérait assister à une démonstration, mais nous sommes tombés en pleine répétition du prochain spectacle programmé au Centre Culturel : « Zumba le grec ».

On a quand même remarqué un manège étonnant dans les rues de notre bonne ville. Des citoyens font leurs exercices pratiques. Les jambes écartées c’est A. La jambe pliée c’est R. Les pieds au mur c’est U. On a interrogé un citoyen allongé à côté de la fontaine : il a répondu « non, moi c’est la sieste ».

Cabestany, c’est la modernité. On y attend même pour bientôt la chaise à porteur à 1 euro.

et pour en savoir un peu plus, cliquez ci-dessous  :

http://fr.wikipedia.org/wiki/T%C3%A9l%C3%A9graphe_Chappe

La banquise fond, au secours nous sommes dessus, à Cabestany !

31 mars 2015 by
La nef des Fous de Hieronimus Bosch peintre hollandais

La nef des Fous de Hieronimus Bosch peintre hollandais

LE BILLET D’HUMEUR

de l’un de nos internautes qui nous avait habitué, par le passé,  à plus d’optimisme

-o-

 «  »   La banquise sur laquelle nous sommes est cette terre, soumise au réchauffement climatique, sur laquelle il sera bientôt difficile de vivre, mais où les hommes sont plus intéressés par la politique que par leur survie.

La banquise dont nous parlons est également ce morceau de glaçon communiste, qui fond, qui fond, qui n’existe quasiment plus, nulle part ailleurs, ni dans l’Allier, ni dans l’Essonne, mais sur lequel nous sommes dans les P.O., et en particulier à Cabestany, et qui nous fait penser à ce tableau de Jérôme Bosch, la « nef des fous ».

Une émission, hier,  sur une chaine de cette télé qui nous sort de plus en plus par les yeux, s’intitulait : « Sarkozy gagne, Valls continue »

La Droite a gagné une bataille, dans le nord de ce royaume de France, désormais coupé en deux, un pays où la décentralisation permet à des petits barons – comme dans notre canton – de s’octroyer de plus en plus de pouvoir sur les manants que nous sommes. Et où un jour, comme jadis, la Bourgogne fera peut être la guerre à la Bretagne, à moins de prendre le mauvais livre du dénommé Houellebecque comme argent comptant.

Une piètre consolation pour ceux qui parlent la langue d’oil, quand nous nous parlons la langue d’oc,  dans un environnement de plus en plus hostile. Mais la guerre continue et ne s’arrêtera jamais tant que les hommes seront épris de liberté. Tant qu’ils refuseront une certaine dictature de la pensée unique que ceux qui ont été élus hier soir dans notre département – et se congratulaient comme si nous étions à la veille de la fin du monde –  utilisent pour nous placer dans une camisole de force.

Car  il en est, encore à gauche, qui s’imaginent que leurs idées sont les bonnes, sont satisfaits que notre département soit à la veille de continuer à s’enfoncer dans la médiocrité, l’assistanat, en supprimant les classes moyennes, en s’attaquant à ceux qui ont encore du boulot, une tare à leur yeux, et pensent que le gouvernement à Paris n’est pas assez marxiste, et qu’il faudrait mettre encore plus la barre à gauche. Au secours !

Ces économistes à la mode, qui vendent leurs bouquins comme des petits pains, ne prônent ils pas que la solution à tous nous maux existe. Prendre tout ce que avons gagné à la sueur de notre front, maisons, souvenirs, et nos godasses dont nous n’aurons plus besoin dans l’au delà, plutôt que de les donner en héritage à nos enfants. Si je savais que cela arriverait je préférerai y foutre le feu.

Des adeptes du philosophe (de bazar) Proudhon qui disait : « la propriété c’est le vol »

Si certains croient en la prière, c’est le moment de sortir leur missel, les autres préféreront mettre leur gilet de sauvetage, mais il est peut être déjà trop tard.   «  » »

-o-

POSTMASTER : merci, mais on aime aussi vos billets d' »humour » !

« Le mur de Berlin est tombé, sauf à Cabestany » : le premier commentaire de l’un de nos internautes !

29 mars 2015 by

les républicains

Il n’était pas question qu’on mette un article en ligne, en cette soirée. Et on va sans doute vous décevoir, car il n’est pas prévu de commenter les résultats ce soir. On le fera – peut être – demain, après la réunion habituelle du lundi matin entre les seuls rédacteurs . Et mardi soir après la réunion avec nos conseillers municipaux. Il n’était pas prévu que le rédacteur de garde ce soir, y aille de son couplet. Et on attend vos réactions, par mail, car ils seront l’ossature de ce qu’on pourra vous dire tout au long de la semaine.

A 20 h oo, vous commenciez à vous connecter sur Blog-Cabestany. A 21 h oo, vous étiez environ 120, et à 22 heures oo, on a dépassé le chiffre de 250 connexions. De quoi se dire qu’il se passait quelquechose. Pour un modeste Blog comme le nôtre, c’est impressionnant, et même inhabituel même si cela ferait sourire Ouillade, La Clau ou d’autres. Pour ce qui est des commentaires, on en est seulement à trois. Pas de quoi fanfaronner. Et seulement un seul, sur les trois, serait publiable, les deux autres – pour faire court – nous promettant le « goulague ». (sic) C’est vrai que c’est à l ‘« hortograffe » qu’on reconnaît votre sensibilité politique. N’avoir rien glandé à l’école ne semble pas être un handicap pour arriver en politique, du moins à gauche. On comprendra vite par qui notre pays est dirigé et pourquoi nous sommes dans cette situation. Sainte Démocratie, priez pour nous.

Un de vos commentaires dit : « le mur de Berlin est tombé sauf à Cabestany » : « c’est vous qui le dites ».

Je ne me hasarderai pas à faire de commentaires, de ma propre initiative, et selon mon propre jugement, avant que nous soyons réunis avec les autres rédacteurs du collectif, nos conseillers municipaux, et ceux qui vous représentent.

Avant d’aller me coucher, heure d’été oblige, je me bornerai à dire, que les urnes ont parlé. Que les catalans sont heureux de payer des impôts, sont satisfaits du chômage, sont contents d’un Conseil Général qui manifestement ne fait rien, à part du clientélisme, avec ses neuf vice-présidents, et un candidat réélu dont on dit, mais nous n’avons pas vérifié, qu’il n’est pas souvent présent. Ce qui lui aura valu vos suffrages. Pour moi qui a travaillé au Gabon, ce n’est pas l’Afrique qui copie sur nous. Qui a donc parlé de république bananière ?

Les catalans ont ce qu’ils ont voulu. Ainsi soit il ! Pas nous. Et nous serons toujours là pour le crier haut et fort, et ce n’est pas demain qu’on nous fera taire.

-o-

Blog-Cabestany est fermé jusqu’à lundi !

27 mars 2015 by

les républicains

Nous avions hâte que cette campagne se termine, et pas seulement parce que nous avons perdu une  bataille et que cela nous affecte bien sur :  mais ce sont des choses qui arrivent fréquemment en politique et qu’on doit accepter en relativisant. Mais depuis lundi, notre Blog a été scruté, observé, et tous nos propos ont été décortiqués par des électeurs qui n’appartiennent pas à notre camp. Un internaute écrit : « j’aurais aimé que vous dérapiez ». Si jamais on lui répondait, cela pourrait bien arriver. (on plaisante, bien sur)

Un autre dit  : « vous avez du faire des efforts pour vous retenir ». Mais nous retenir de quoi ?  Pour dire autre chose que ce que nous avons dit ? A savoir, quitte à se répéter, que ce Blog ne représente que sa rédaction. Mais cela on l’assume pleinement !  Ceux qui gardent leurs nerfs, ce serait plutôt nous mais cette situation d’affrontement exacerbé nous inquiète pour l’avenir.

Nous aurions pu cliquer sur une case prévue dans l’administration de ce blog pour bloquer les commentaires. Comme le font, hélas, de nombreux blogs. Cela aurait pris cinq secondes. Cela ne correspond pas à notre volonté. Ne pas vous mettre en ligne est une chose. Vous empêcher de nous écrire,  jamais. A plusieurs du collectif, il ne nous aura fallu que quelques minutes,  chaque soir, pour accuser réception de vos mails, sans pour autant nous lancer dans les polémiques que certains auraient souhaitées. Une politesse qui nous paraît être le minimum. Un respect du à ceux qui prennent la peine de nous écrire.

Et ce que vous nous dites à beaucoup d’importance pour nous, car à défaut d’avoir d’autres blogs à Cabestany pour s’exprimer, parfois se défouler, nos opposants – de tous bords – sont plus nombreux à nous écrire que nos amis (avec lesquels on se téléphone plutôt) ! On vous aime toutes et tous.

Vous savez que vous pouvez nous joindre directement, sans passer obligatoirement par le blog :    llorenc.maripos@orange.fr

On ne refera pas le match. Les électeurs ont choisi leur duel pour le  deuxième tour dans ce canton. Ainsi soit il,  aurions nous envie de dire.

Nous avons fait du porte à porte, ailleurs qu’à Cabestany, et avons reçu un accueil qui nous a fait chaud au cœur. Mais ce n’est pas parce que les choses seraient plus faciles ailleurs que nous allons baisser les bras ou émigrer – de force – comme je crois me souvenir que l’on nous en avait menacés il y a déjà plusieurs années. Ce qui n’avait d’ailleurs fait que renforcer notre détermination à un moment où nous étions dans le questionnement. Il est des moments où ce sont nos adversaires qui nous redonnent – opportunément – de la niaque. Et à vaincre sans périls…..

Nous espérons ardemment, comme tous ceux qui étaient avec nous hier soir à Perpignan, et ne boudaient pas leur plaisir,  que la Droite Républicaine va emporter le département, dimanche.

On reparlera de tout cela la semaine prochaine, et on mettra en ligne, même si c’est avec parcimonie,  les commentaires les plus représentatifs, ceux qui respectent une éthique qui interdit de s’en prendre aux hommes, quels qu’ils soient et quel que soit leur parti. Nous, c’est le combat des idées (je sais on se répète) mais on ne changera pas. Cela en énerve plus d’un mais nous vaut le soutien du plus grand nombre. Merci à tous. Bon week end. A lundi.

Gersende Guermonprez du Collectif de rédaction de Blog-Cabestany

gersende.guermonprez@gmx.fr


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.