Noël – 3 jours, à Cabestany !

21 décembre 2014 by

a51d3b86-o-

Le père Noël déjà à Cabestany demain samedi avec « nos » commerçants !

19 décembre 2014 by

Notez bien l’adresse suivante sur laquelle vous avez d’ailleurs  juste à cliquer :

  http://www.masguerido.fr

Avec nos commerçants du Mas Guerido, du Moulinas, de Medipole, à CABESTANY, que nous soutenons et vers lesquels nous nous tournons de préférence à longueur d’année et où nous achèterons nos cadeaux et de quoi faire la fête avec nos familles et nos amis. Nous y associerons également sur ce Blog,  nos petits commerces de proximité du centre historique que nous fréquentons, à pied,  de façon quotidienne pour faire nos courses et auxquels nous tenons plus que tout.

CabestanyMasGuerido

« Après moi, le déluge »…. ou la politique insensée, en apparence, d’une majorité municipale à Cabestany qui semble avoir perdu la tête !

17 décembre 2014 by

L’Éditorial politique de la Rédaction de Blog-Cabestany

 

L'Editorial politique de la Rédaction de Blog-Cabestany   Hier soir, se tenait un Conseil Municipal à Cabestany. Un conseil ou l'opposition de la Droite Républicaine, se montrait excédée de cette politique de la municipalité, sans avenir, sans reflexion, sans cap, sans objectifs, ou seule l'idée de dépenser l'argent qu'on a pas, semble être le nouveau credo. Une politique insupportable pour la Droite républicaine qui n'en peut plus de cette dérive de la municipalité qui considère que seuls les « riches » payent l'impôt à Cabestany et que ces « riches » ne sont pas à la veille de coucher sous les ponts.    Car la mairie semble depuis quelque temps être débousollée, désorientée, et faire et décider n'importe quoi comme si elle avait perdu le Nord. Mais ni Colette Appert, ni Patrick Sperring ne sont dupes. Et c'est ce qu'ils disaient hier, haut et fort, au Conseil.  Monsieur le Maire, qui, lorsqu'il parle en solidarité avec le Conseil Général, réitère qu'il n'y aura aucune augmentation des impôts au niveau du Département et qu'il suffit de bien gérer, mais qui fait tout le contraire dans sa ville. Quelle mouche l'airait donc piqué ?  Un cabestanyenc qui sortait hier soir du Conseil, fulminait « Comme il est facile de jeter l'argent par la fenêtre quand ce n'est pas le sien ». Un citoyen tellement remonté que nous ne pouvions même pas discuter avec lui. Mais des citoyens remontés, On prédit qu'il y a en aura beaucoup bientôt dans notre ville avec ce projet iconoclaste de Maison des Jeunes dont On vous parlera bientôt.  ET bien d'autres.  Nous en discutIons ce matin au téléphone avec celui, qui se fait appeler « Electron Libre » dans nos colonnes, et qui dans son bureau parisien, était justement en train de rédiger un papier sur l'élection de Troyes, dimanche, qui a vu un UMP remporter la timbale.  Un résultat qui rend complétement folle, la « gauche de la gauche », pour laquelle la rupture semble consommée avec les socialistes qui se découvrent subitement des « libéraux ».   Car la détestation de la « gauche de la gauche » pour le clan « Hollande, Valls, Macron » n'a d'égal que la haine pour ceux à droite, qui sont satisfaits du retour de Nicolas Sarkosy.  Et les élections cantonales, qui en 2015 s'appelleront élections départementales approchent.  A Cabestany, personne à gauche n'a envie d'y aller, même pas, dit On dans les coulisses, notre maire, qui pourtant pourrait « se sacrifier », sans trop y croire. Mais en politique rien n'est joué à l'avance.  On espère qu'à Droite, si ce n'est pas Colette Appert qui va au charbon, nous aurons un candidat de poids qui porte fièrement les valeurs de la Droite Républicaine et qui l'aura montré lors de précédentes échéances.  Car la stratégie de la « gauche de la gauche » n'est pas autant imprévisible qu'il n'y parait, comm nous l'expliquait « Elect

« sempre endavant » à Cabestany

Hier soir, mardi, se tenait un Conseil Municipal à Cabestany. Un conseil ou l’opposition de Droite Républicaine, se montrait excédée de cette politique de la municipalité, qui parait sans avenir, sans réflexion, sans cap, sans objectifs, ou seule l’idée de dépenser l’argent qu’on a pas, semble être le nouveau credo. Une politique insupportable pour la Droite Républicaine qui n’en peut plus de cette dérive de la municipalité qui considère que seuls les « riches » payent l’impôt à Cabestany et que ces « riches » qui ne sont pas encore à la veille de coucher sous les ponts, peuvent payer plus encore.

Une attitude « revancharde » de la part d’une équipe qui a pourtant gagné les élections, mais qui se raccroche  désespérément à ses valeurs archaïques de la lutte des classes et de la dictature du prolétariat. Et qui aura bien enfumé tout le monde et d’abord, ses propres électeurs, en promettant qu’il n’y aurait pas de dérive de la fiscalité dans notre commune.

Car la mairie semble depuis quelque temps être déboussolée, désorientée, et faire et décider n’importe quoi comme si elle avait perdu le Nord. Car tout est de la faute des autres : l’agglo, l’europe, le climat, … et surtout ce gouvernement de gauche qu’elle a appelé de ses voeux en 2012 et qui l’aurait depuis « cocufiée ».  Mais ni Colette Appert, ni Patrick Sperring ne sont dupes de cette tromperie et de cet aveuglement qui nous envoient droit dans le mur. Et c’est ce qu’ils disaient hier, haut et fort, au Conseil pour montrer leur exaspération.

Monsieur le Maire, qui, lorsqu’il parle en solidarité avec le Conseil Général, réitère qu’il n’y aura aucune augmentation des impôts au niveau du Département et qu’il suffit de bien gérer, mais pourquoi  s’apprête t’il à faire tout le contraire dans sa ville ?  Quelle mouche l’aurait donc piqué ?

Un Cabestanyenc qui sortait hier soir du Conseil, fulminait « Comme il est facile de jeter l’argent par les fenêtres quand ce n’est pas le sien ». Un citoyen tellement remonté que nous n’avons même pas réussi à discuter avec lui. Mais des citoyens remontés, on vous prédit qu’il y a en aura  bientôt beaucoup d’autres dans notre ville avec la purge que Monsieur le Maire s’apprête à vouloir nous faire avaler.

Nous en discutions ce matin au téléphone avec celui, qui se fait appeler « Électron Libre » dans nos colonnes, et qui dans son bureau parisien, était justement en train de rédiger un papier sur l’élection de Troyes, dimanche, qui a vu un UMP remporter la timbale.

Un résultat qui rend complétement folle, la « gauche de la gauche »,  pour laquelle la rupture semble consommée avec ces socialistes qui se sont subitement découverts être des « libéraux ».

Car la détestation de la « gauche de la gauche » pour le clan « Hollande, Valls, Macron » n’a d’égal que la haine qu’elle a pour ceux à droite, qui paraissent satisfaits du retour de Nicolas Sarkozy.

Les élections cantonales – qui en 2015 s’appelleront élections départementales - approchent à grands pas et sont la clef du mystère.

A Cabestany,  personne à gauche n’a envie d’y aller, même pas, dit on dans les coulisses, notre maire, qui pourtant se sentirait obligé « se sacrifier », sans trop y croire, en disant parait il,  qu « ON » l’oblige à jouer les prolongations. Mais en politique rien n’est joué à l’avance.

On espère qu’à Droite, si ce n’est pas Colette Appert qui va au charbon, nous aurons un candidat de poids qui porte fièrement les valeurs de la Droite Républicaine et qui l’aura démontré lors de précédentes échéances.

Car la stratégie de la « gauche de la gauche » n’est pas autant imprévisible qu’il y parait, comme nous l’expliquait « Électron Libre ». En mars 2015, la « gauche de la gauche », partout, dans une sorte de fuite en avant, fera tout ce qu’elle peut et par tous les moyens pour faire gagner le Front National.

C’est déjà écrit dans le marbre.

-o-

Blog-Cabestany répond à ses lecteurs…… sur les « crèches de Noël » !

12 décembre 2014 by

creche de noel a cabestany

Ce sont « vos » mails qui donnent le ton sur Blog-Cabestany, et nous obligent le plus souvent à parler d’autres sujets que ceux que nous avions programmés. Mais s’il n’en était pas ainsi, à quoi servirions nous ?

Le citoyen qui s’exprimait autrefois dans les urnes, traverse une crise de confiance, et a envie de s’exprimer tout de suite, plus directement, et notre Blog reprend vraiment des couleurs après le très relatif passage à vide qui avait suivi les municipales. Nos internautes ont largement envie de donner leur avis, et il n’y a pas tellement de Blogs, du moins au plan local, pour le faire. Et  en plus des Cabestanyencs,  de plus en plus nombreux sont les Perpignanais à nous écrire, et  qui nous parlent déjà…….. des cantonales ! On va peut être les faire un peu patienter !

Les nombreux mails que nous avons reçu depuis plus d’une semaine traitent souvent des crèches de Noël.

Nous n’enfourcherons pas le sujet des crèches comme un cheval de bataille. Et sur ce Blog nous ne relayons pas les propos extrémistes ou provocateurs. Mais il se trouve que la plupart d’entre vous se montrent inquiets, plutôt qu’agressifs, et que nous avons reçu des mails provenant de personnes de confessions religieuses différentes et d’opinions politiques diverses. Cela nous honore !

Comme nous honore l’audience de notre modeste Blog, qui ne s’imagine pas déjà jouer dans la cour des grands, mais qui est lu de plus en plus, « urbi et orbi ».

Tout comme nous satisfait la notoriété de Colette Appert qui incarne désormais et de façon durable et incontournable,  sur le plan politique, la Droite Républicaine, à Cabestany.

Mais pour en revenir au sujet principal de cet article,  derrière ce problème de crèches sur lesquelles vous ne faites pas – et c’est heureux – une fixation, vous nous faites part de votre crainte  que sous prétexte de laïcité, l’on ne s’attaque un prochain jour à la fête de Noël, et cela dites vous, vous ne l’accepteriez jamais, quitte à «descendre dans la rue et peut être même devenir violents». C’est vous qui le dites !

Rosette dit : « Pied noir », à moitié F.N., (et l’autre moitié ?), de confession israélite, comment pourrais je expliquer à mes petits enfants que je ne leur installerais plus le sapin et qu’on ne fêterait plus Noël, pour des prétextes qu’ils sont bien trop jeunes pour comprendre. Cela ne  ferait que renforcer le sectarisme et le communautarisme dont les ayatollahs de la laïcité vont nous faire crever . »  Rosette poursuit : ma voisine du dessous, musulmane, pense exactement la même chose. Elle se prive et économise à longueur d’année pour offrir un vrai Noël à ses enfants. Il y a 60 ans en Algérie, dans ma classe de primaire, nous étions des gamins de confessions et races différentes mais nous avions tous le même plaisir à installer, tous ensemble la crèche de Noël »

Henri, l’un de nos internautes, socialiste bon teint, et pas vraiment complaisant avec nous, nous interpelle vertement : « êtes vous tellement ignorants à Droite, que vous ne savez pas que bon nombre d’entre nous, à gauche, sommes de fervents catholiques, croyants pratiquants.  Notre premier ministre et plus encore son ministre du budget en font partie. Et nombre de nos ministres ou députés dont je ne vais pas vous faire une liste le revendiquent. Êtes vous tellement sectaires, à Droite, que vous imaginez que nous resterions les bras croisés si nos amis au pouvoir s’attaquaient à notre culture chrétienne qui repose sur deux millénaires ? Je vous accorde que nombre de nos partenaires, à la gauche de la gauche, (mais pas tous), sont des anti cléricaux, et qu’il s’agit là d’un des fossés qui existent entre nous. Mais lisez donc le Cabes’Infos de décembre, et ayez le courage de reconnaître que déjà on y parle de Noël et ce, en des termes agréables.

Henri, du courage,  nous n’en manquons pas puisque nous mettons vos propos d’opposant en ligne.  Et nous sommes pas des sectaires,  puisque dans le Cabes’infos, où l’on nous fait une place plus que réduite, nous reconnaissons avoir apprécié la page 17 où l’on parle de Noël et nous le disons sans nous sentir obligés.

Notre ami Maxime Tandonnet,  ancien conseiller à l’Élysée, dans son blog, écrit :
« Que raconte la crèche ? Elle illustre l’histoire d’une famille en fuite persécutée, chassée par un tyran sanguinaire, un occupant romain, Hérode, qui a décidé le massacre de tous les enfants de moins de deux ans. Ce jeune couple, en errance, trouve refuge dans une étable. C’est à cette belle histoire d’une famille persécutée, que nos dogmatiques d’une laïcité mal comprise, donnent une chasse impitoyable à travers leur phobie de la crèche, dans un climat de silence complaisant ou apeuré de la classe dirigeante » .

Nous conclurons sur cette phrase d’Alexis de Tocqueville, dans son ouvrage « La démocratie en Amérique », (le volume 2 de 1840, un de nos livres de chevet) qui fustige « ceux là» qui s’imaginent investis d’une mission supérieure, s’arrogent des droits qu’ils n’ont pas, et croient qu’ils sont sur terre pour  faire le bonheur du peuple contre et malgré lui.

Tocqueville écrit  :

« quand « ceux la » attaquent les croyances religieuses, ils suivent leurs passions et non leur intérêts. C’est le despotisme,  qui peut se passer de la foi, mais non la liberté ».

-o-

La « Tribune de l’opposition », à la loupe….., à Cabestany !

7 décembre 2014 by

tambour de ville

AVIS A LA POPULATION

SI VOUS AVEZ DU MAL A LIRE LA TRIBUNE DE L’OPPOSITION DANS LE CABES’INFOS DE DÉCEMBRE, EN BAS DE LA PAGE 18, RASSUREZ VOUS !  VOUS N’AVEZ PAS BESOIN DE CONSULTER  VOTRE OCULISTE OU DE CHANGER VOS LUNETTES. MAIS IL A BEAUCOUP PLU A CABESTANY CES DERNIERS TEMPS ET LES CARACTÈRES D’IMPRIMERIE ONT  JUSTE UN PEU RÉTRÉCI AU LAVAGE.

-o-

LA TRIBUNE DE L’OPPOSITION

En pleine révision du Plan Local d’Urbanisme il apparaît que Cabestany est un immense puzzle avec un énorme inconvénient : il est impossible de rassembler les pièces entre elles.

Pour une commune, le Plan Local d’Urbanisme est un élément majeur qui conditionne son avenir sur une vingtaine d’années. Il n’a rien d’abstrait. Il a un impact direct sur l’organisation d’ensemble, le développement économique et l’aspect global d’une commune. Il conditionne également notre environnement proche, notre vie quotidienne et son futur.

Ce Plan a été présenté à la population lors d’une réunion publique. L’absence de projet urbain cohérent a été particulièrement palpable. Les documents sont certes complexes, mais des contradictions existent entre les phrases rassurantes qu’on peut y lire et la réalité vécue au quotidien. Les réponses des intervenants n’ont fait que démontrer les faiblesses de ce PLU.

Autour d’un cœur historique à l’abandon, les lotissements ont vu le jour sans aucune cohérence ni vision du futur.

Il en découle des aberrations. Des trottoirs qui finissent dans le néant, un sens de circulation sans logique ni étude sérieuse mais surtout sans concertation avec la population.

Il est très compliqué de s’orienter dans notre commune.

Comme nous le proposions dans notre campagne, dans un premier temps, il faudrait tout remettre à plat et trouver un véritable schéma directeur de circulation pour notre commune. Cabestany sur le plan urbanistique est complètement déstructurée. Vous l’appelez de vos vœux.

Nous nous voulons un relais de vos préoccupations en la matière. Après avoir sillonné tous les secteurs nous ne pouvons qu’adhérer aux demandes qui nous parviennent de collectifs et de particuliers qui sont mis devant le fait accompli souvent par des panneaux qui fleurissent dans tous les coins et manquent cruellement à d’autres endroits plus stratégiques.

-

Vos élus :

Colette Appert – Patrick Sperring – Lydie Roger – Philippe Gleizes

-o-

Un 5 décembre 2014 à Cabestany : le message plein d’espoir du Président Montoya !

5 décembre 2014 by

05décembre2014 (1)

Ce matin vendredi 5 décembre, avait lieu au Monument aux Morts de Cabestany, une émouvante commémoration organisée par l ‘ »Entente ».  L’ »entente », comme son nom l’indique est le regroupement des différentes associations d’anciens combattants ou – encore – de ceux qui œuvrent pour raviver le souvenir de nos ainés, ou pour entretenir leurs tombes ou les monuments dans certaines villes.

On citera les ACPG-CATM, l’Union Fédérale, le Souvenir Français, les Croix de Guerre, qui étaient toutes représentées ce matin, avec leurs drapeaux, pour cette cérémonie.

Le Président des ACPG, Robert Montoya, prononçait une sobre mais intense allocution. Il associait le souvenir des poilus de la Grande Guerre, des combattants, des prisoniers, des déportés, des résistants de la seconde guerre mondiale, les soldats d’indochine, les victimes civiles aussi bien que militaires des événements d’Afrique du nord. Il y joignait les veuves, les familles, les blessés ou mutilés, et ceux qui ont disparu depuis.

Il rendait hommage à ceux qui ont disparu depuis le début de l’année 2014, et avait un mot pour ceux d’entre nous qui ne pouvaient être présents aujourd’hui, à cause de leur santé ou d’un empêchement mais qui ont pris la peine –  par avance – de manifester avec solidarité, leur entier soutien à cette cérémonie.

Le Président Montoya concluait par un message plein d’espoir et d’espérance, à savoir qu’il souhaitait ardemment que toutes ces douleurs endurées par nos ainés, nous permettent à nous mêmes et aux générations futures de vivre en paix.

Une allocution sans aucune connotation politique. « Le changement, c’est maintenant » ?

depot gerbe cabestany

Les Présidents M.Boigne de l’Union Fédérale, R. Montoya des ACPG, et  Colette Appert, conseillère municipale de Cabestany, déposaient une gerbe au monument.

Les Présidents priaient l’assistance de bien vouloir chanter « la marseillaise ». Ils s’apprêtaient ensuite à clôturer la cérémonie quand, de façon spontanée, avec un peu de décalage au démarrage, mais avec tellement de ferveur, éclatait le « Chant des Africains ». Mon voisin ne pouvait retenir une larme !
-o-

Un seul bémol concernant cette cérémonie : les « bagnoles » agglutinées devant le monument. Il faudra un jour grimper sur un capot ou ramper  sur un toit de bagnole pour déposer une gerbe au monument aux morts, ou simplement s’y recueillir. Qu’on soit le 5 décembre, le 5 avril ou le 5 septembre, quelle est la différence ? Un complet irrespect pour les citoyens que nous sommes. Nous ne dirons PAS, comme nous l’écrivent de nombreux Cabestanyencs que c’est fait exprès. (On attend déjà vos mails pour nous traiter de grands naïfs, mais ne vaut il pas mieux passer pour être naïf plutôt que méchant?)

Le parking serait suffisamment grand pour que l’on empêche le stationnement tout contre ce monument, à l’année. Cela ne rehausse guère l’image qu’on donne de Cabestany. Un vœu qui ne va pas à l’encontre de la laïcité, et on ne voit d’ailleurs pas où il pourrait bien y avoir un rapport ?, même si c’est la thèse – qui se voulait hautement « politique » – que nous a tenu il y a peu, et de façon convaincue un Cabestanyenc qui se reconnaitra mais qui ne devrait s’exprimer qu’en son nom. Et pas s’arroger le droit de parler « au nom de » …… 

Un raisonnement de cour de maternelle, mais c’est cela aussi Cabestany !!!!!!

bagnoles

-o-

En souvenir de ce matin…….

La commémoration du 5 décembre à Cabestany !

30 novembre 2014 by

images

Une commémoration très importante dans notre vie citoyenne et associative, qui revêt chaque année un caractère émouvant en souvenir des anciens, de leurs familles, des vivants comme des disparus, mais aussi de ceux qui nous ont quitté plus récemment.

Il y a bien ceux, un bien petit nombre, comme nous l’écrit un internaute, qui sont réfugiés sur leur morceau d’iceberg, et qui font semblant d’ignorer cette commémoration. On n’en parlera même pas. Et la banquise, ça fond !

On sait qu’à Cabestany, ce 5 décembre, à l’initiative des Présidents de l' »Entente », MM. R.Montoya, M. Boigne, JM Serve, B. Josz, les adhérents des ACPG-CATM, de l’UNION FEDERALE, du SOUVENIR FRANCAIS, et des CROIX DE GUERRE, tiendront leur habituel « Comité d’Entente » et se retrouveront entre eux pour leur déjeuner traditionnel.

L’Indépendant d’aujourd’hui dimanche,  consacre un entrefilet à cette commémoration du 5 décembre dans les PO. Voir en bas de cet article.

S’il était besoin de vous informer plus, nos colonnes sont ouvertes à ces associations pour lesquelles nous avons le plus grand respect.

-o-

Dans l’Indépendant

5 décembre

Téléthon 2014 à Cabestany !

30 novembre 2014 by

Téléthon 2014

téléthon 2014

Dans le « Petit Journal Catalan » d’aujourd’hui vendredi 28 novembre 2014 à Cabestany !

28 novembre 2014 by

Le Petit Journal Catalan parait chaque vendredi.

collageTUC2014

 

 

-o-

ARTICLE PETIT JOURNAL-o-

juste en cliquant sur les deux liens ci-dessous

le bulletin d’adhésion est sur le Blog de l’Association :
le Blog de l’Association “Trait-d’Union-Cabestany”

 -o-

leur adresse email :    trait.union.cabestany@gmail.com

-o-

Dans l’Indépendant d’aujourd’hui dimanche 23 novembre 2014, à Cabestany !

23 novembre 2014 by

Trait-d'Union-Cabestany-

Patricia Vedrenne est toujours « sur la brèche ». La sympathique correspondante du quotidien « l’Indépendant » ne ménage pas ses efforts pour nous informer. Car ce qui nous intéresse le plus  dans « son » journal qui parait même le dimanche est ce qui concerne l’information locale : les événements, la politique, et la vie de nos clochers.

Notre correspondante s’était déplacée pour couvrir le repas d’Automne de l’Association Trait-d’Union-Cabestany. Une association qui compte dans le tissu citoyen de notre ville, sans que pour autant chacun se sente impliqué de la même façon par la politique, et parfois pas du tout,  mais quel Cabestanyenc pourrait se désintéresser de ce qui concerne sa vie de tous les jours.

Quels citoyens, quelles que fussent leurs opinions, ne se satisferaient pas qu’il y ait une vie démocratique dans leur cité, des élus pour faire entendre la voix d’une partie d’entre eux mêmes,  des bénévoles pour organiser leur vie associative, des personnes pour veiller à leurs libertés, des volontaires qui prennent sur leur temps pour relayer les événements  dans les médias et nous tenir informés.

Cela s’appelle la démocratie !

-

TRAIT UNION 2014-o-

Jeudi 20 novembre 2014, « Journée des Droits de l’Enfant »…. à Cabestany !

20 novembre 2014 by

droit-enfant

ci-dessous : l’affiche de l’UNICEF

(vous pouvez cliquer dessus si vous souhaitez l’agrandir)

Panneau_pedagogique_UNICEF_352372_page_001

L’intervention de Colette Appert au repas d’Automne de l’Association Trait-d’Union-Cabestany

18 novembre 2014 by

Colette Appert

Bonjour à tous. Merci d’avoir répondu si nombreux à l’invitation de l’Association Trait-d’Union-Cabestany.

Je remercie Monsieur le Président, notre ami Eric (Poupet), et tous les membres du bureau de cette association qui, vous l’avez compris, seront un soutien pour les 4 élus de droite que nous sommes : Patrick (Sperring), Lydie (Roger), Philippe (Gleizes) et moi-même…  dans une mairie communiste.

Nous remercions Marie-Thérèse Sanchez Schmid, notre amie loyale et fidèle, d’avoir répondu à notre invitation, ainsi qu’Olivier Amiel,  également  un élu (adjoint au maire à la ville de Perpignan), une personne que nous avons appris à connaitre récemment et qui a toute notre confiance.

Si nous avons voulu vous réunir dans ce moment que nous voulons avant tout convivial c’est pour vous expliquer qui nous sommes et quelle est notre mission d’élus municipaux.

Le fonctionnement d’une municipalité est simple et complexe à la fois. Pour nous, une commune doit être dirigée comme une entreprise.  Chaque EURO que vous versez par le biais de vos impôts, et toutes les recettes qui rentrent dans les caisses d’une collectivité :   c’est de l’argent public, donc votre argent, et vous êtes en droit de savoir ou passe votre argent….,  notre argent.

Tout d’abord les élus se réunissent en commissions dites municipales : Il y a 12 commissions, et  je vous fais grâce des sous-commissions.

  Dans l’ordre :
– Patrick (Sperring) : à la commission capitale des FINANCES. Et qui dit finances dit orientation budgétaire ! Comme autre commission il a choisi le SPORT. Il est aujourd’hui le nouveau Président du COC Omnisports. Il participe aussi à la commission du Handicap.

- Lydie (Roger) :  est dans le secteur Culture, Patrimoine, Jeunesse, Petite enfance, Éducation.

- Philippe (Gleizes) : est dans le Développement Économique ainsi que le Développement Durable.

- Me concernant,  je suis au CCAS, Vie Sociale et Familiale, Urbanisme et travaux (nous sommes en pleine révision du PLU et je vous invite à lire l’espace qui nous est octroyé dans le prochain Cabes’info (espace régi par la loi) qui portera sur ce moment fort dans la vie d’une commune … si vous réussissez à le trouvez  !  Également, à la circulation, voirie et réseaux – vie citoyenne transport et maison des quartiers.  Et à la commission d’appels d’offres  (les vestiaires du complexe sportif, la rénovation de la  halle Coubertin (amiante), et l’Ilot qui va être détruit devant la mairie (nuisances).

Durant ses commissions nous avons « droit » à la parole et cela se passe relativement bien malgré nos divergences mais ……  mais ensuite,  toutes les propositions remontent au BUREAU POLITIQUE composé du Maire et de ses adjoints !!!

De cette période du fonctionnement de la mairie, rien ne transparait,  sauf si …bref …si  nous arrivons à avoir quelques infos !

Et je dirais – le bouquet final – c’est le Conseil Municipal. Le conseil est là pour entériner les décisions prises par le bureau politique. Le compte rendu part en préfecture, il est visé par les services de l’état et revient en mairie. Pour nous,  les 4 élus,  le Conseil  est LE moment ou nous pouvons défendre nos idées, nos valeurs,  le tout dans l’intérêt général car tout y est noté et retranscrit « pratiquement » à l’identique car vous l’avez compris la parole s’envole mais les écrits restent.

Et bien qu’aucun débat ne soit possible, nos propos étant souvent déformés… interprétés…,  nous tenons à vous certifier que les tentatives de déstabilisation ne nous ébranlent pas.

N’hésitez donc pas à nous contacter si vous rencontrez des problèmes dans vos différents quartiers.

Très soucieux de la gestion municipale dans cette période de transition un peu trouble …. nous sommes sur le terrain – quotidiennement –  pour veiller …………..

Si vous avez des questions  ?    

(Colette répond aux questions)

-

Bien je pense que vous avez tous hâte de déguster le délicieux repas préparé par notre ami Jean Claude que nous remercions vivement, puis le dessert de Phil …

 » Bon profit ! « 

Bon appétit à tous et nous espérons que vous passerez un excellent moment en notre compagnie.

-

Intervention saluée par un tonnerre d’applaudissement.

-

Texte de Colette Appert, lu le 15 novembre 2014, lors du repas de l’Association Trait-d’Union-Cabestany qui se tenait à la Germanor.

Une parfaite réussite : le repas d’Automne de l’Association Trait-d’Union-Cabestany !

15 novembre 2014 by

Aujourd’hui, samedi 15 novembre 2014, se tenait à la Germanor, le repas d’Automne de l’Association : un repas de rentrée qui se tient chaque année à cette période.

Colette Appert avait abandonné la Présidence de l’association il y a environ une année pour se consacrer à sa campagne des municipales. L’association s’était alors recentrée sur le culturel, non sans réussite. Colette redevenait alors une simple adhérente mais toujours aussi motivée.

Politique ? cette association. Nous on dirait plutôt « citoyenne » et surtout toujours très conviviale. Mais on laissera le soin à l’association de définir elle même ses propres objectifs. Et chacun sait, également, que ce sont les adhérents qui lors de leurs réunions ou leurs assemblées, décident de ce qu’ils veulent comme avenir pour eux-mêmes. On leur fait confiance.

Pour la rentrée, l’association présentait son nouveau Président, son nouveau Conseil d’Administration, son nouveau bureau, et ses nouveaux objectifs.

Et ses nouveaux adhérents, depuis septembre 2014, qui viennent se rajouter aux anciens qui n’ont jamais abandonné le navire. Après les municipales, l’association reprend son rythme de croisière et elle a même sorti le spinnaker (une grande voile qui aura fait gagner Loic Peyron sur la « route du rhum ») Bon vent !

Le nouveau Président ouvrait la séance et accueillait les convives en prononçant un bref discours montrant une réelle détermination à poursuivre l’intense travail de Colette tout en  s’ouvrant sur de nouveaux horizons, et avec de nouvelles idées. Ce à quoi on reconnait une association qui veut aller de l’avant.

Colette prononçait à son tour un discours, plus politique qu’associatif, mais elle est Conseillère Municipale d’Opposition, représentant la Droite Républicaine à Cabestany, et en tous cas son discours recueillait un tonnerre d’applaudissements.

Le repas était excellent au dire des convives. Compliments au « chef » qui est simple adhérent, mais la plupart des adhérents s’étaient investi pour arranger, décorer, installer la salle, et même assurer l’animation. Et le nouveau Président avait voulu montrer son esprit d’ouverture en acceptant des convives qui n’étaient pas …. encore, des adhérents (et ne le seront peut être jamais, mais on en doute fort). Cela avait auparavant été précisé pour que personne ne se sente obligé. Et quelques participants s’étaient mêmes raccrochés au train, au tout dernier moment, puisque que chacun payait son écot, mais il y en avait plus qu’assez pour tout le monde, et les nouveaux arrivants pouvaient apprécier la chaleur de l’accueil qui leur était réservé.

Une véritable réussite, donc, que ce repas d’Automne d’une association, sympathique, dynamique, et qui tient toute sa place dans le tissu associatif de Cabestany depuis quelques années déjà.

Le photographe était en retard ! Cela n’aura pas atteint le moral des troupes. On aura des photos à la prochaine réunion. Plusieurs convives se prenaient en photo, entre eux, avec leur téléphone et se faisaient la promesse de se les envoyer plus tard.

L’association TRAIT- D’UNION-CABESTANY a maintenant son Blog :

http://traitunioncabestany.wordpress.com/

On y trouve le bulletin d’adhésion à imprimer et à retourner avec sa cotisation au siège de l’assoc. Bien vu !

Et on peut contacter aussi l’association à son email :

trait.union.cabestany@gmail.com

On vous en dira un peu plus une prochaine fois. En attendant, bon week end.

-o-

A Cabestany : une histoire courte à méditer !

14 novembre 2014 by

Par « Électron Libre » : Histoire vraie à méditer. (Les sources journalistiques sont aisément vérifiables).

-o-

Thierry LePaon, patron de la CGT, (le syndicat), est en réunion avec ses collaborateurs, il y a seulement une dizaine de jours, fin octobre 2014.

L’ordre du jour est particulièrement chargé, et il y a des décisions importantes à prendre sur fond de contreverse. Beaucoup s’y sont préparés et ont hâte de rentrer dans le vif du sujet, mais Thierry LePaon  commence par faire passer un tract dont on a coupé la partie supérieure et la partie inférieure. Le document circule, les participants le lisent rapidement, ou y jettent juste un œil, parfois agacés,  et le papier après avoir fait le tour de la table revient à son point de départ. Les participants en réunion ne voient pas vraiment l’utilité de leur avoir montré ce document qui n’appelle guère de remarque.

Thierry le Paon interroge :  » que pensez vous de ce document ? »

L’assistance reste muette et a envie de passer à autre chose. Thierry LePaon insiste.

L’un des participants dit quand même :  » ce document a été écrit par l’une de nos fédérations, et c’est une évidence, car on y retrouve nos « éléments de langage » et qu’il n’y a pas grand chose à en dire, mais LAQUELLE, si telle est la question ? « 

Thierry LePaon : « à votre avis »

Un autre des participants dit  : « je suis censé être destinataire, en copie, de presque tout ce que le syndicat imprime dans les fédérations, mais je reconnais que cela ne me dit rien, même si on y reconnaît, indéniablement, notre patte.

Thierry LePaon fait repasser le même document dont les parties supérieures ou inférieures n’ont pas été coupées.

STUPEUR. Il s’agit d’un tract à l’en-tête du Front national.

-o-

Postmaster 15 H 30 : ce vendredi : nous répondons à l’un de nos internautes, sans doute pas de notre camp, qui nous dit – en substance – que nos sources sont « bidonnées ». Et qui nous incite – avec ses mots à lui – à ne pas trop raconter n’importe quoi. Au moins est ce la preuve qu’on lit notre Blog !!!!

Les sources de Électron Libre qui est à Paris, cet après midi, avant de regagner Cabestany sans doute ce week end ?  Nous ne les connaissons pas et nous l’avouons.

Mais, on a trouvé en page 20 du magazine « Le Point » de cette semaine, sur une demi-page, la même histoire où il est dit que c’est le Président Hollande qui raconte lui même cette histoire. Ce que Electron Libre ne va pas jusqu’à affirmer, se limitant à des faits vérifiés sans les commenter.

En parlant de notre Président de la République on serait tenté de lui dire : « c’est vous qui le dites ».   Amitiés à tous, bon week end et continuez à nous lire !

thierry Lepaon 1

Jeudi 13 novembre 2014, à Cabestany !

13 novembre 2014 by

Aujourd’hui : « Journée de la gentillesse »

 


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.