Vendredi 18 avril 2014 ……. non loin de Cabestany !

18 avril 2014 par

Tags : Cabestany, Perpignan, Roussillon, Catalogne, PMCA, Pyrénées orientales, France, Droite, Droite républicaine, Le Futur vous appartient, Blog-Cabestany, Trait-d’Union-Cabestany, Colette Appert, Vendredi Saint, La Sanch, 18 avril 2014, Polifonica Puig-Reig, Youtube, Studio Blog-Cabestany, Agly, Réart, Semaine sainte, Culture, Traditions.

Cabestany : la gauche municipale serait t’elle tentée d’adorer le veau d’or ?

14 avril 2014 par

où il est question de la zone MAS GUERIDO V, à venir, et  prévue en prolongement de chez GIFI : un sujet que beaucoup de Cabestanyencs semblent découvrir, éberlués,  au travers de Ouillade ou l’Indép, et sur lequel ils se posent bien des questions, l’information municipale étant, à leurs yeux,  plus que sous-vitaminée.

Mais, il y a  aussi, d’autres  citoyens qui paraissent en savoir beaucoup, et même plus, mais pas tous les mêmes choses ?! 

l'adoration du "veau d'or"

l’adoration du "veau d’or"

Notre Blog reprendrait il des couleurs après ces élections ? Toujours est il que durant le week end vous avez été un certain nombre à nous écrire, et principalement sur le sujet du Mas Guerido V. Interrogations, certitudes, rumeurs ……

Serge dit  : (Monsieur) VILA nous a dit il y a quelques mois que dans cette zone il y aura quatre boulangers trois bouchers plusieurs marchands de légumes….
René dit : moi qui en connais plus que vous je sais que le maire malgré ses belles paroles de défense du petit commerce  a refilé le machin a un promoteur  qui fera ce qu’il voudra et  qu’on va voir arrivés des franchisés de vetement arrivant du Centre del mon et en particulier XXXXXX. Plus XXXX des rues de perpignan ou autres XXXXXX …

-o-

Chers internautes, il ne saurait être question que nous mettions en doute vos paroles, et si vous en savez plus que nous, merci de partager ce que vous savez et de nous en informer, mais…. de notre côté nous n’avons jamais rien entendu de tel.

Imaginez vous qu’il y ait assez de clientèle pour faire vivre plusieurs boulangers, ou qu’il serait raisonnable d’ouvrir encore des marchands de vêtements, dont la région détient le record, quand l’un de ceux qu’on aimait bien à Mas Guerido a mis la clef sous la porte ?

Ce que notre Maire a dit en présentant le projet, c’est qu’il prenait l’engagement formel de faire la part belle au « petit commerce », aux produits alimentaires, bio ou non, mais issus de la culture locale, aux produits du terroir, aux produits artisanaux de fabrication régionale.  Rien de plus, rien de moins à notre connaissance. Et de nous ressortir un couplet sur l’Agenda 21 et sur le Développement Durable qui serait, si on ouvre bien nos oreilles,  la principale préoccupation de la gauche à Cabestany.

S"il en était autrement,  il s’agirait de sa part d’un véritable reniement, à ses idées,  à ses électeurs, à ses citoyens.

Il s’agissait là, au départ,  d’une vision de l’économie, intimement liée au Développement Durable, que nous approuvions sur le principe, même si le projet ne nous paraissait pas nécessaire. Comme quoi il peut arriver que nous ne soyons pas en total désaccord avec nos adversaires. Sauf si c’était – comme vous semblez le sous entendre – du "pipeau". Et s’il y avait un gouffre entre les paroles et les actes ? Et un revirement, une fois les élections passées, et les promesses engagées,  qu’apprécieraient sans doute diversement les nouveaux élus de liste PCF-PS qui ne vont quand même admettre qu’on puisse se mettre à adorer le « veau d’or ». Mais on a déjà vu tant de choses.

Aurions nous pu, à droite,  mener nous mêmes un tel projet, dans un environnement économique difficile, où l’on a nul besoin d’empiler des commerces qui se détruisent les uns, les autres, et de créer des emplois précaires, même si cela vaut mieux que des emplois "aidés".  Et de continuer à bétonner ! Nous préférons le pragmatisme à la mégalomanie. Devant un éventuel constat de non-faisabilité, nous aurions tout simplement renoncé, si jamais nous avions eu une telle idée, car pour nous,  la réhabilitation du Mas Guérido existant était la priorité avant de se lancer dans une fuite en avant irréaliste. Et nous n’aurions jamais eu, si tel est vraiment la cas,   la tentation de « refiler » un tel projet à un aménageur-promoteur quand au contraire, il convient de redonner à chaque commerçant une liberté entrepreneuriale. Dont acte.

Quelles seraient donc, chers internautes, si vous semblez si bien informés, les commerces ou les marques présentes dans cette zone ? Officiellement, nous, nous dirons que nous n’en savons rien et ne préjugeons de rien. Évidemment, personne n’aura la naïveté de croire que nous n’avons pas été contactés, en période pré-électorale, par des personnes intéressées qui se disaient que si la droite passait aux élections, il valait peut être mieux savoir à quoi elle ressemblait. Mais ces mêmes personnes ont affirmé n’avoir rien signé, rien décidé, et juste vouloir se renseigner. Pourquoi ne pas les croire ? Et même si nous en savions plus, nous le garderions, pour l’instant, pour nous.

Il  nous parait contradictoire de vouloir  confier la totalité d’un projet à un promoteur, dont c’est le métier, et dont il se dit qu’il va aménager la zone lui-même, et prétendre haut et fort que l’on pilote soi même un projet, qu’on en a la maitrise, et qu’on garde la totale capacité, à tout moment, d’intervenir et de l’infléchir, en n’ayant comme priorités que la défense du petit commerce, le Développement Durable, le rééquilibrage face aux "marques", à la franchise, …..

Alors, qu’en est il ? Une clarification s’impose !

 

Cabestany : la municipalité abandonne t’elle les commerçants du Mas Guérido ?

11 avril 2014 par

Si cela ne vous rappelle pas l’un des principaux thèmes de notre campagne municipale !

Si cela n’était pas l’un des principaux thèmes d’une vidéo qui est encore en ligne sur l’un de nos sites de campagne, réouvert à la demande de certains d’entre vous, et dont vous trouverez le lien tout en bas de cet article.

-o-

" Cabestany : la municipalité abandonne t’elle les commerçants du Mas Guérido ? " (sic)   C’est en tout cas ce qu’on peut lire ce matin sur l’un des acteurs majeurs de l’information numérique et de la blogosphère locale : "Ouillade.eu". Un site avec lequel nous ne chercherions même pas à nous mesurer en matière d’audience locale, tant il est reconnu pour sa réactivité et sa qualité d’information, et sur lequel nous avons sans doute tous suivi, en temps réel, les résultats des municipales de mars.

Mais, plutôt que de copier l’original, nous vous conseillons d’aller plutôt lire directement sur leur site, ce qu’ils ont à dire. Cliquez sur le lien ci-dessous :

http://www.ouillade.eu/economie/cabestany-la-municipalite-abandonne-t-elle-les-commercants-du-mas-guerido/72077

ouillade.euEt bon week-end

-o-

Quant à la vidéo de campagne qui traitait abondamment de ce sujet, vous la retrouverez en cliquant sur le lien ci-dessous : 

http://www.lefuturvousappartient.fr/lavideo.html

-o-

Conseil Municipal à Cabestany !

3 avril 2014 par

Le prochain Conseil municipal de Cabestany se réunira :

  • le mercredi 09 avril 2014, à 18h30.
    La séance, publique,  se tiendra en la salle du Conseil municipal de la mairie.

Remaniement : le scoop de Blog-Cabestany

1 avril 2014 par

Une contribution amicale de l’un de nos fidèles internautes auxquels nous avions demandé de plancher sur le sujet du 1er avril. Dans la rubrique "Electron Libre" : les lecteurs ont la parole !

-o-

REMANIEMENT  :

Mickey, premier ministre
Simplet à la culture
Tintin à la police et Picsou aux finances
Zorro à la justice et Minnie à la danse.

(extrait des paroles de "Si j’étais Président" de Gérard Lenorman

le texte de la chanson :

si j’étais président.doc

poisson d'avril

« Habemus Papam »*, à Cabestany ! Enfin, disons plutôt que nous avons un maire.

31 mars 2014 par

* La phrase rituelle qu’on prononce à Rome, à l’issue du concile des cardinaux, pour annoncer qu’ils ont désigné leur nouveau pontife. Ce qu’ont fait les conseillers municipaux vendredi soir à Cabestany, sauf que notre pontife à nous, n’est pas vraiment un inconnu.

* Il s’agit d’humour, sous notre plume, que nous ne prétendons pas être toujours du meilleur aloi, mais dans ce domaine nous avons des fans que nous n’avons pas le droit de décevoir ! Et si nous pouvons être caustique, nous ne sommes jamais méchants quand nous faisons de l’humour ! Alors mieux vaut nous laisser poursuivre dans ce registre.

Pour en revenir à Vendredi, pourquoi cette analogie avec une élection au Vatican ? En raison de cette fumée blanche, aperçue vendredi soir, au dessus du Centre Culturel, dont on a pris la photo…. mais renseignements pris, il ne s’agirait que d’une  simple  mais « sombre » affaire d’éclairage à la bougie !?

centrecultu1

Vendredi soir, c’est donc sans surprise, que Jean Vila est devenu notre « nouveau » Maire.

Son discours l’était moins, car il ne lui aura pas fallu longtemps pour attaquer, bille en tête. On se serait cru, revenus en arrière, au « bon vieux temps », lorsqu’il fustigeait notre majorité de droite à l’assemblée, et nous déclamait sa prose sur la « Bettencourt ». Nostalgie, quand tu nous tiens  !!!    Sauf que cette fois nous n’étions pas sa cible !!!!    Il s’en prenait avec virulence aux socialistes, critiquant avec véhémence le gouvernement et nous ne savions pas, en voyant la tête de certains conseillers élus sous la bannière socialiste, s’il fallait les plaindre ou plutôt se dire qu’ils avaient bien cherché ce qui leur arrive, et qu’ils auraient du …….. tout simplement nous écouter, avant de se réengager dans une alliance plus qu’improbable.

Mais, de la part du maire, c’était sans doute pour montrer aux nouveaux élus, dès le premier jour, et pour le cas où ils se seraient fait quelques illusions, que comme à Malakoff ou au Kremlin (Bicêtre), dans les années 60, c’est le « centralisme démocratique », cher à Georges Marchais, qui prévaut à Kabestany.

C’est sur que la coalition « Hollando, Verdatro, Bolchevik » – pour reprendre une expression largement galvaudée et empruntée à d’autres – vit des moments bien difficiles.
Là où nous sommes moins d’accord avec Monsieur le Maire, c’est lorsqu’il laisse sous entendre que les électeurs socialistes n’auraient pas joué le jeu quand il s’agissait d’apporter leurs voix à une alliance municipale PC-PS. On ne va certes pas les défendre mais juste rétablir la vérité.

Car, à supposer, que notre maire n’ait pas vu les mêmes sondages que nous, il est plus qu’improbable qu’il n’en ait pas vu de très similaires. Des sondages, certes officieux, réalisés il y a déjà un mois, qui analysaient les intentions de vote des électeurs en banlieue parisienne, et plus particulièrement dans certaines villes du 93, lorsqu’il y avait une liste PC-PS ou PS-PC. Des sondages qui le contredisent de façon formelle.

Et que disaient ces sondages : que dans une liste de coalition de gauche, lorsque la tête de la liste était PC, les électeurs verts et socialistes disaient avoir la ferme intention de se déplacer au bureau de vote. Par contre, lorsque la tête de liste était Verte ou PS, les électeurs se réclamant du PC semblaient très attirés par l’abstention, ou le vote blanc.

On ne prétendra nullement que ces sondages sont irréfutables. Ou encore que les intentions des électeurs ont été suivies de faits. Et qu’on peut les transposer pour ce qui concerne notre département. (Si ce n’est pas de la langue de bois ?) Mais notre conviction est en béton. Et il n’y avait qu’à laisser trainer une oreille à la sortie du Conseil et écouter ce que disaient certains socialistes, en parlant de la mésaventure de leur chef à Perpignan, et regrettant que notre maire soit si prompt à inverser les rôles. Ajoutant quand même, pour se consoler, mais avec ce qui ressemblait à une certaine jubilation que certains anciens élus du PC qui ont abandonné Cabestany pour aller « à la grande ville » sont aujourd’hui le bec dans l’eau.

Et nous pourrions citer le nom de plusieurs maires socialistes, qui n’ont pas été réélus au premier tour comme en 2008, mais ne s’en sont pas étonnés et en rejettent publiquement la faute sur leurs propres amis du gouvernement. Peut être seront ils élus au deuxième tour car à l’heure où nous écrivons ces lignes nous n’avons pas encore analysé les résultats. Mais il y a aussi tellement d’autres facteurs qui entrent en ligne de compte dans un paysage politique qui a beaucoup changé depuis 2008.

Nous, à droite, à Cabestany, nous avions délibérement choisi de faire une campagne locale, peu politisée, sans jouer sur le rejet des citoyens à l’encontre de cette politique de Gribouille que mène ce gouvernement. C’est sans regrets et on ne refera pas le match. Et nous jouerons notre rôle au sein du Conseil Municipal.

Pour ne pas décevoir et pour représenter comme il se doit ceux qui ont voté pour nous.

 Cela porte un nom : SERVIR.

La satisfaction de la Droite Républicaine à Cabestany : Jean Marc Pujol est élu maire de Perpignan !

30 mars 2014 par

 

La Droite Républicaine à Cabestany : ce sont nos valeurs !
La Droite Républicaine à Cabestany : l’un des  logos originaux créés en Décembre 2010, en dehors de tout contexte politique, par les bénévoles de Studio Blog-Cabestany  ®

 

 

 

 

 

 

Conseil Municipal pour l’élection du Maire de Cabestany

27 mars 2014 par

Vendredi 28 mars à 18 heures 30 au Centre Culturel Jean Ferrat

Séance publique

Lundi matin : l’éditorial de la rédaction de Blog-Cabestany

24 mars 2014 par

Lundi 24 mars 2014, 7 heures 15

Bien sur à droite, nous n’avons pas décroché la timbale, mais qui osera s’auto-glorifier quand moins de 63% des électeurs à Cabestany, se sont exprimés hier dans les urnes, et que nos adversaires,  malgré un score qualifié par eux mêmes de "Poutinien" ?!, (de l’humour comme nous aimons, mais était ce vraiment de l’humour ?) n’auront pas recueilli et de loin, la majorité des voix des inscrits.

 Nous remercions tous ceux qui ont cru en nous. L’histoire n’est pas finie, l’aventure continue.

Ce matin, à 7 h 15, plusieurs de nos co-listiers (et co-listières) en baskets et survet’,  s’apprêtent pour un jogging  matutinal, et en attendant les retardataires, ils se montrent étonnamment philosophes, et ils font l’analogie entre la politique et le sport : on s’entraîne avec des amis et on y prend du plaisir, on cherche à contenter ses supporters, et on rêve d’en découdre avec ses adversaires au prochain match.

C’est plein de bon sens : qu’on gagne ou qu’on perde un match on ne pense qu’au prochain. Et on s’entraîne dans cette seule perspective. Rien n’est définitif. On peut même gagner le championnat, …. ou le perdre mais rien n’est jamais acquis ou perdu pour toujours et ce qui fait la beauté du sport c’est qu’on rêve de se retrouver la prochaine fois sur le terrain et donner le meilleur de soi même.

On fera de même dans la vie municipale car, cette fois, pas un seul d’entre nous ne pense à démissionner et rentrer au vestiaire, abandonner l’entraînement, le coach et les autres équipiers, ou encore de décevoir nos fans.

Car il faut toujours y croire, croire en ses valeurs, défendre ses idées.

Et puis tant pis si nous n’avons pas décoché la timbale, car nous avons fait une campagne propre, honnête, sportive. C’est notre fierté, et nous n’avons aucun regret ….sinon celui de ne pas avoir apporté l’Alternance à tous ceux qui ont voté pour notre équipe dans cet espoir.

Mais nous aurons des conseillers qui siégeront au Conseil Municipal, qui seront force d’opposition mais surtout force de proposition. Alors ce n’est nullement le moment de quitter le terrain.

Colette, qui aurait du embrasser la carrière d’entraîneur sportif, a été une formidable rassembleuse des énergies de ceux qui étaient prêts à s’investir, pour le bien commun de nos concitoyens, plus qu’au nom de la politique. (est ce là que nous avons failli ?) Elle a su s’entourer de personnes diverses, compétentes, expertes dans tous les domaines : c’est la force de cette équipe qui vous a représentés hier. Ils continueront à le faire dans les jours, les mois, les années qui viennent. Vous pouvez compter sur eux.

Et hier soir, il se trouvait des électeurs pour nous dire : « on n’a pas osé vous contacter, s’immiscer dans la campagne, mais on était de tout cœur avec vous et aujourd’hui comment pourrait on vous rejoindre ? »

Il n’est jamais trop tard pour nous rejoindre et pour cheminer « ensemble » sur la même route. Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues. Et on aura besoin de vos encouragements. Nous vous en dirons un peu plus dans les jours à venir.

Nos co-listiers, nos nouveaux conseillers restent à votre disposition :  nous ferons en sorte que vous puissiez les contacter, discuter avec eux, leur exposer vos problèmes. Là encore, nous vous en dirons un peu plus…. bientôt. Donner, ou partager est une chose sensationnelle qui surpasse souvent le plaisir de recevoir. Comme on s’engage comme bénévole dans une association, on peut s’engager dans la vie municipale, donner de soi même et en tirer de la satisfaction. Rassurez vous, la vie continue, le futur vous appartient.

Et Cabestany n’est pas en Crimée, même si ce matin au réveil beaucoup en étaient persuadés.

A lundi !

22 mars 2014 par

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.