Une révolution technologique à Cabestany !

1 avril 2015 by

telegraphe chappe

-

Nos concitoyens se souviennent avoir eu des problèmes, il y a quelques mois – peut être un peu plus – avec le téléphone ou internet, suite à un incendie dans le central téléphonique de Cabestany.

On ne pouvait même plus envoyer un courriel à BaB-el-Web .

Notre municipalité, toujours à la pointe du progrès, a décidé de pallier au problème et a ouvert un concours. Pour une révolution technologique à Cabestany !

Qu’il s’agisse des drones qui ont servi aux candidats de gauche à distribuer leurs tracts…. qui sont tombés par erreur sur Alenya, des signaux de fumée « sioux » qui ont fait sortir les pompiers de leur caserne (pas la nouvelle) à plusieurs reprises, ou encore des tams-tams municipaux sponsorisés par Audika, Afflelou ou Amplifon (il faut citer trois marques), rien ne donnait satisfaction.

Et puis le Conseil Municipal a trouvé ce qui devrait remplacer – à terme – Internet : le télégraphe Chappe. (voir l’image plus haut) Un appareil qui ressemble à un être humain, stylisé, et dont les bras et les jambes, selon la forme qu’on leur donne, constituent des lettres de l’alphabet. Il va être installé sur les différents bâtiments municipaux, et en particulier sur le « casot des jeunes », qui sera bientôt construit à côté du Centre Culturel. sur un ilot, déjà surnommé par de bien mauvaises langues : « Mont Saint Michel en Cabestany », car accessible uniquement par pirogue, les jours d’orage. Ne prêtons pas l’oreille à tous ces sarcasmes. N’y a t’il pas un dicton qui dit : « les chiens aboient, le Concordia flotte ».

Nous avons réalisé un micro-trottoir, mais comme nous sommes un 1er avril, certains ont peut être pensé qu’il s’agissait d’une blague :
Un papy à l’air renfrogné, sans doute un breton, la casquette de marin enfoncée jusqu’aux yeux, nous dit : « Gast, quand on pense que nos conseillers de Droite à Cabestany réclament la fibre « optique », à un moment où ma mutuelle ne veut pas me rembourser mes lunettes ». Il arrivait apparemment des Dardanelles.
Une citoyenne, radieuse, est pleinement satisfaite : « je vais enfin pouvoir envoyer des messages à ma fille qui travaille chez « Captain Igloo » au Kamtchatka. »
Un plébiscite, donc, mais on voulait interroger un responsable pour savoir ce qui arriverait si le nouveau système ultra perfectionné tombait lui aussi en panne.

« On a tout prévu » nous a t’on répondu.  « Vous avez remarqué vous mêmes que le télégraphe Chappe ressemblait à un être humain. D’ où l’idée de remplacer, en cas de défaillance, le système par des citoyens, sur la base du volontariat, qui agiteraient les bras et les jambes. Et on a reçu l’assentiment d’un club de Zumba ». On espérait assister à une démonstration, mais nous sommes tombés en pleine répétition du prochain spectacle programmé au Centre Culturel : « Zumba le grec ».

On a quand même remarqué un manège étonnant dans les rues de notre bonne ville. Des citoyens font leurs exercices pratiques. Les jambes écartées c’est A. La jambe pliée c’est R. Les pieds au mur c’est U. On a interrogé un citoyen allongé à côté de la fontaine : il a répondu « non, moi c’est la sieste ».

Cabestany, c’est la modernité. On y attend même pour bientôt la chaise à porteur à 1 euro.

-

et pour en savoir un peu plus, cliquez ci-dessous  :

http://fr.wikipedia.org/wiki/T%C3%A9l%C3%A9graphe_Chappe

La banquise fond, au secours nous sommes dessus, à Cabestany !

31 mars 2015 by
La nef des Fous de Hieronimus Bosch peintre hollandais

La nef des Fous de Hieronimus Bosch peintre hollandais

LE BILLET D’HUMEUR

de l’un de nos internautes qui nous avait habitué, par le passé,  à plus d’optimisme

-o-

 «  »   La banquise sur laquelle nous sommes est cette terre, soumise au réchauffement climatique, sur laquelle il sera bientôt difficile de vivre, mais où les hommes sont plus intéressés par la politique que par leur survie.

La banquise dont nous parlons est également ce morceau de glaçon communiste, qui fond, qui fond, qui n’existe quasiment plus, nulle part ailleurs, ni dans l’Allier, ni dans l’Essonne, mais sur lequel nous sommes dans les P.O., et en particulier à Cabestany, et qui nous fait penser à ce tableau de Jérôme Bosch, la « nef des fous ».

Une émission, hier,  sur une chaine de cette télé qui nous sort de plus en plus par les yeux, s’intitulait : « Sarkozy gagne, Valls continue »

La Droite a gagné une bataille, dans le nord de ce royaume de France, désormais coupé en deux, un pays où la décentralisation permet à des petits barons – comme dans notre canton – de s’octroyer de plus en plus de pouvoir sur les manants que nous sommes. Et où un jour, comme jadis, la Bourgogne fera peut être la guerre à la Bretagne, à moins de prendre le mauvais livre du dénommé Houellebecque comme argent comptant.

Une piètre consolation pour ceux qui parlent la langue d’oil, quand nous nous parlons la langue d’oc,  dans un environnement de plus en plus hostile. Mais la guerre continue et ne s’arrêtera jamais tant que les hommes seront épris de liberté. Tant qu’ils refuseront une certaine dictature de la pensée unique que ceux qui ont été élus hier soir dans notre département – et se congratulaient comme si nous étions à la veille de la fin du monde –  utilisent pour nous placer dans une camisole de force.

Car  il en est, encore à gauche, qui s’imaginent que leurs idées sont les bonnes, sont satisfaits que notre département soit à la veille de continuer à s’enfoncer dans la médiocrité, l’assistanat, en supprimant les classes moyennes, en s’attaquant à ceux qui ont encore du boulot, une tare à leur yeux, et pensent que le gouvernement à Paris n’est pas assez marxiste, et qu’il faudrait mettre encore plus la barre à gauche. Au secours !

Ces économistes à la mode, qui vendent leurs bouquins comme des petits pains, ne prônent ils pas que la solution à tous nous maux existe. Prendre tout ce que avons gagné à la sueur de notre front, maisons, souvenirs, et nos godasses dont nous n’aurons plus besoin dans l’au delà, plutôt que de les donner en héritage à nos enfants. Si je savais que cela arriverait je préférerai y foutre le feu.

Des adeptes du philosophe (de bazar) Proudhon qui disait : « la propriété c’est le vol »

Si certains croient en la prière, c’est le moment de sortir leur missel, les autres préféreront mettre leur gilet de sauvetage, mais il est peut être déjà trop tard.   «  » »

-o-

POSTMASTER : merci, mais on aime aussi vos billets d' »humour » !

« Le mur de Berlin est tombé, sauf à Cabestany » : le premier commentaire de l’un de nos internautes !

29 mars 2015 by

les républicains-

Il n’était pas question qu’on mette un article en ligne, en cette soirée. Et on va sans doute vous décevoir, car il n’est pas prévu de commenter les résultats ce soir. On le fera – peut être – demain, après la réunion habituelle du lundi matin entre les seuls rédacteurs . Et mardi soir après la réunion avec nos conseillers municipaux. Il n’était pas prévu que le rédacteur de garde ce soir, y aille de son couplet. Et on attend vos réactions, par mail, car ils seront l’ossature de ce qu’on pourra vous dire tout au long de la semaine.

A 20 h oo, vous commenciez à vous connecter sur Blog-Cabestany. A 21 h oo, vous étiez environ 120, et à 22 heures oo, on a dépassé le chiffre de 250 connexions. De quoi se dire qu’il se passait quelquechose. Pour un modeste Blog comme le nôtre, c’est impressionnant, et même inhabituel même si cela ferait sourire Ouillade, La Clau ou d’autres. Pour ce qui est des commentaires, on en est seulement à trois. Pas de quoi fanfaronner. Et seulement un seul, sur les trois, serait publiable, les deux autres – pour faire court – nous promettant le « goulague ». (sic) C’est vrai que c’est à l ‘« hortograffe » qu’on reconnaît votre sensibilité politique. N’avoir rien glandé à l’école ne semble pas être un handicap pour arriver en politique, du moins à gauche. On comprendra vite par qui notre pays est dirigé et pourquoi nous sommes dans cette situation. Sainte Démocratie, priez pour nous.

Un de vos commentaires dit : « le mur de Berlin est tombé sauf à Cabestany » : « c’est vous qui le dites ».

Je ne me hasarderai pas à faire de commentaires, de ma propre initiative, et selon mon propre jugement, avant que nous soyons réunis avec les autres rédacteurs du collectif, nos conseillers municipaux, et ceux qui vous représentent.

Avant d’aller me coucher, heure d’été oblige, je me bornerai à dire, que les urnes ont parlé. Que les catalans sont heureux de payer des impôts, sont satisfaits du chômage, sont contents d’un Conseil Général qui manifestement ne fait rien, à part du clientélisme, avec ses neuf vice-présidents, et un candidat réélu dont on dit, mais nous n’avons pas vérifié, qu’il n’est pas souvent présent. Ce qui lui aura valu vos suffrages. Pour moi qui a travaillé au Gabon, ce n’est pas l’Afrique qui copie sur nous. Qui a donc parlé de république bananière ?

Les catalans ont ce qu’ils ont voulu. Ainsi soit il ! Pas nous. Et nous serons toujours là pour le crier haut et fort, et ce n’est pas demain qu’on nous fera taire.

-o-

Blog-Cabestany est fermé jusqu’à lundi !

27 mars 2015 by

les républicains-

Nous avions hâte que cette campagne se termine, et pas seulement parce que nous avons perdu une  bataille et que cela nous affecte bien sur :  mais ce sont des choses qui arrivent fréquemment en politique et qu’on doit accepter en relativisant. Mais depuis lundi, notre Blog a été scruté, observé, et tous nos propos ont été décortiqués par des électeurs qui n’appartiennent pas à notre camp. Un internaute écrit : « j’aurais aimé que vous dérapiez ». Si jamais on lui répondait, cela pourrait bien arriver. (on plaisante, bien sur)

Un autre dit  : « vous avez du faire des efforts pour vous retenir ». Mais nous retenir de quoi ?  Pour dire autre chose que ce que nous avons dit ? A savoir, quitte à se répéter, que ce Blog ne représente que sa rédaction. Mais cela on l’assume pleinement !  Ceux qui gardent leurs nerfs, ce serait plutôt nous mais cette situation d’affrontement exacerbé nous inquiète pour l’avenir.

Nous aurions pu cliquer sur une case prévue dans l’administration de ce blog pour bloquer les commentaires. Comme le font, hélas, de nombreux blogs. Cela aurait pris cinq secondes. Cela ne correspond pas à notre volonté. Ne pas vous mettre en ligne est une chose. Vous empêcher de nous écrire,  jamais. A plusieurs du collectif, il ne nous aura fallu que quelques minutes,  chaque soir, pour accuser réception de vos mails, sans pour autant nous lancer dans les polémiques que certains auraient souhaitées. Une politesse qui nous paraît être le minimum. Un respect du à ceux qui prennent la peine de nous écrire.

Et ce que vous nous dites à beaucoup d’importance pour nous, car à défaut d’avoir d’autres blogs à Cabestany pour s’exprimer, parfois se défouler, nos opposants – de tous bords – sont plus nombreux à nous écrire que nos amis (avec lesquels on se téléphone plutôt) ! On vous aime toutes et tous.

Vous savez que vous pouvez nous joindre directement, sans passer obligatoirement par le blog :    llorenc.maripos@orange.fr

On ne refera pas le match. Les électeurs ont choisi leur duel pour le  deuxième tour dans ce canton. Ainsi soit il,  aurions nous envie de dire.

Nous avons fait du porte à porte, ailleurs qu’à Cabestany, et avons reçu un accueil qui nous a fait chaud au cœur. Mais ce n’est pas parce que les choses seraient plus faciles ailleurs que nous allons baisser les bras ou émigrer – de force – comme je crois me souvenir que l’on nous en avait menacés il y a déjà plusieurs années. Ce qui n’avait d’ailleurs fait que renforcer notre détermination à un moment où nous étions dans le questionnement. Il est des moments où ce sont nos adversaires qui nous redonnent – opportunément – de la niaque. Et à vaincre sans périls…..

Nous espérons ardemment, comme tous ceux qui étaient avec nous hier soir à Perpignan, et ne boudaient pas leur plaisir,  que la Droite Républicaine va emporter le département, dimanche.

On reparlera de tout cela la semaine prochaine, et on mettra en ligne, même si c’est avec parcimonie,  les commentaires les plus représentatifs, ceux qui respectent une éthique qui interdit de s’en prendre aux hommes, quels qu’ils soient et quel que soit leur parti. Nous, c’est le combat des idées (je sais on se répète) mais on ne changera pas. Cela en énerve plus d’un mais nous vaut le soutien du plus grand nombre. Merci à tous. Bon week end. A lundi.

-

-

Gersende Guermonprez du Collectif de rédaction de Blog-Cabestany

gersende.guermonprez@gmx.fr

Lu dans l’Indép, aujourd’hui ! …. Blog-Cabestany était passé à côté !!!

25 mars 2015 by

la plume d'electron libreLu, c’est vite dit, car on avait parcouru l’Indép, ce matin, d’une façon sans aucun doute un peu trop expéditive, et  on n’avait pas remarqué cet article, page 3,  sur fond jaune, un peu comme lorsque le Cabes’infos diffuse la rubrique dévolue à la droite, en petits caractères sur fond gris.

Comme quoi, lorsqu’on ne veut pas que le lecteur lise quelquechose, il y a des moyens de le faire. Ce dont on n’accusera nullement l’Indép !    Qui n’a pas, comme le Cabes’infos, l’obligation de diffuser ce qu’il n’aurait pas envie de faire.  Et puis peut être faut il que nous changions nos lunettes.   

Mais heureusement, nos internautes sont là pour corriger nos trop nombreuses fautes d’orthographe, nos tournures alambiquées, et ce matin le fait que nous soyons passés à côté. Mille excuses.

Les différents entre les candidats qui s’affronteront dimanche, alors que nous resterons au chaud, ne devraient pas nous intéresser, direz vous peut être ?

Ne pas en parler serait également interprété de milles façons.  C’est comme qui dirait  notre fête depuis lundi, à la lecture de vos commentaires. Mais on en redemande. C’est le sel de la vie qui sinon serait parfois, par trop insipide.

Et on ne fera aucun commentaire.

-

L’ARTICLE DE L’INDEP

Jean Vila, accusé de «rétention» par son concurrent

C’est Alexandre Bolo, le binôme FN de Claudine Fuentes sur le canton Perpignan III qui le dit : «Le maire communiste de Cabestany et candidat sur mon canton nous refuse l’accès aux listes électorales de la commune. Il fait de la rétention avec ses militants, alors que les candidats sont prioritaires pour consulter ces documents. Le chef de cabinet de la préfète les a rappelés à l’ordre à ma demande». Agacé, le candidat frontiste a déposé un «renseignement judiciaire» à la gendarmerie de Cabestany et envisagerait de déposer
plainte au tribunal administratif arguant qu’à Perpignan «nous avons consulté lundi les listes, consultables prioritairement par les candidats, à l’hôtel de ville sans aucune obstruction ». Réponse, hier après-midi, de l’intéressé : «J’ai jamais vu ça! Pourquoi le FN serait-il prioritaire? Quand ce Monsieur est arrivé il a exigé de voir les listes, alors que quelqu’un les consultait à ce moment-là. On lui a alors dit de repasser plus tard, mais il a préféré porter plainte à la gendarmerie et alerter les services de la préfecture. C’est n’importe quoi…  D’ailleurs, il les consulte encore au moment où je vous parle ».
FN (33,33%) et PC (38,9%) solderont les comptes dimanche soir.

sous la plume de Jean-Michel Salvador

Cabestany, la campagne continue !

24 mars 2015 by

Nicolas Sarkozy-

Alors que Nicolas Sarkozy est annoncé jeudi, à Perpignan

perpignan

-

« Jacques » (un pseudo qu’on a choisi aléatoirement à sa requête, mais il est pour nous parfaitement identifié), ancien élu de notre département, retiré totalement de la vie politique en même temps qu’il prenait une retraite bien méritée, il y a quinze ans ou davantage, écrit à Blog-Cabestany :

« Je suis furieux contre tous ces médias qui nous font passer, nous les politiques représentant la Droite Républicaine dans notre département, pour des gens qui nous accrochons à nos fauteuils.

Comme si ils [les médias] oubliaient que le Conseil Général sortant dans notre département des Pyrénées Orientales était à gauche, que sur les 31 Conseillers Généraux dont 9 vice-présidents, il y avait 21 élus de gauche, et pour ma famille de droite (ex RPR) certes autrefois divisée, seulement 4 UMP identifiés comme tels.

Pour la Droite Républicaine, unie,  il ne s’agit donc absolument pas, comme on voudrait le faire croire,  de défendre un bastion, et nos sièges, une pure invention, mais bien de partir à la conquête d’un département, en concurrence avec le Front National, mais avec un programme différent. Ce que Nicolas Sarkozy qui a prévu trois déplacements dans l’hexagone cette semaine, et qui pourrait bien choisir de venir à Perpignan, nous dira qu’il vienne ou non.  A nous de nous battre pour en sortir vainqueurs.

Alors qu’on a envoyé le citoyen voter pour des représentants du peuple dont la loi n’a pas encore complétement défini les compétences. 

Et que cette institution [le conseil départemental] était en passe de devenir, dans les mains de cette gauche qui en avait fait son hochet, et était complétement inféodée à Montpellier, une machine à payer le RSA et rémunérer une pléthore de fonctionnaires, sans véritable projet. Il n’y a qu’à voir l’importance qu’ont pris les frais de fonctionnement. Alors qu’on y prenait, il y a encore 20 ans, au delà de clivages politiques moins accentués qu’aujourd’hui du moins une fois les élections passées, et dans un certain consensus de promotion de notre département, des décisions économiques d’aménagement du territoire et de création d’emplois,  de première importance, à partir de dossiers étudiés avec sérieux, et avec beaucoup moins d’effectifs.

Telle est une vérité que je vous demande de m’aider à rétablir. Merci d’avance.

-

Blog-Cabestany répond :

Monsieur, et Cher Compagnon,

Même si le monde a changé en 20 ans, le combat continue, et les candidats de la Droite Républicaine ne sont nullement dans un combat défensif, et d’arrière garde, mais bien offensif et tourné vers l’avenir. Quand un certain parti arrivé plus en moins en tête dimanche dernier, n’existait pas ou à peine lorsque vous étiez en politique, mais que l’objectif à atteindre dimanche est de le dépasser, gagner le département, et pas de nous user et nous affaiblir en cherchant  à le descendre en flammes, plutôt qu’en nous montrant constructifs pour faire la différence. Qu’il faut battre la gauche dont la politique archaïque est éculée. Il nous faut donc rassembler nos électeurs par des propositions sérieuses et réalistes plutôt que de guerroyer avec les uns ou avec les autres dans des joutes stériles. Mais c’est bien dans ce contexte que nous sommes tous derrière Jean Castex, et décidés à perpétuer le combat des idées transmises par nos ainés.
Oui, rassurez vous, le combat continue, et quels que soient les résultats dimanche, il continuera …..    

C’est nous qui vous remercions de votre intervention. Respectueusement et bien cordialement.

-

Chez Blog-Cabestany, dimanche prochain, nous ne nous déplacerons pas aux urnes !

23 mars 2015 by

pecheur

Notre déception est grande : nos candidats ne seront pas – de peu - au deuxième tour. Dans ce canton qui semble avoir été découpé par Frankenstein lui même pour faire gagner les communistes. Mais rien n’est joué et les arroseurs pourraient être arrosés.

Nos candidats ont fait une campagne formidable sur le terrain depuis plus d’un mois. Ils ont rencontré la plupart d’entre vous. Ils ont mouillé le maillot, et fait le boulot. Chapeau. Personne n’aurait fait mieux qu’eux. Quant au fait que le challenge était plus que difficile, c’est le propre en politique de candidats qui veulent défendre vos idées que de ne pas avoir peur de se confronter aux pires difficultés. C’est une réalité : nos candidats n’ont pas manqué de courage.

Et puis dès hier soir, tard, on contactait les candidats des listes de Jean Castex, derrière lequel nous serons toujours unis et solidaires, pour leur demander si on pouvait leur donner un coup de main d’ici dimanche. Une proposition acceptée d’emblée. On va mouiller la chemise toute la semaine : pour la bonne cause ! Pour nous la campagne continue.

Ce matin aux aurores, un lundi, et pas au soleil, nous sommes réunis chez l’un d’entre nous. Gersende, notre nouvelle blogueuse associée, dont c’est la première visite dans les PO, plus habituée aux épaisses moquettes des palais de la République que des trottoirs défoncés de Cabestany, trempe son croissant avec nostalgie dans son thé sans rien dire. Elle attend qu’on la raccompagne à la gare. On espère qu’elle reviendra. La prochaine fois, en avion. Et Hop ! Mais notre coopération croisée sur internet ne fait que commencer et s’annonce fructueuse.

Nous, on a de l’appétit. On vient de s’attaquer au saucisson chaud pistaché de chez « Bobosse » (de Lyon), accompagné de pommes de terre tièdes en salade, et on déguste un « Beaumes de Venise » rouge pour nous mettre en forme. Mais un Chateau Lacroix aurait été tout aussi parfait. Et il nous a bien semblé voir (et sentir) un sympathique Saint Marcellin  !

« Driens », c’est son prénom, dit : « supposons qu’au deuxième tour, on aurait eu des socialos modérés, j’aurais peut être voté pour eux ».  On imagine déjà le courrier qu’on va recevoir !!!!   Il rajoute « moi, voter pour des cocos, jamais, pas plus que pour d’autres. Quand à votre Front Républicain, pour moi qui suis d’origine belge, de père flamand et mère wallonne, j’ai toujours eu du mal à comprendre ce que cela voulait dire. »« Driens »,  comme d’habitude tu es « royal » et on partage ton avis.

Chez Blog- Cabestany on n’ira pas voter dimanche prochain. Même pas roder autour des bureaux de vote ou aller compter les bulletins le soir. D’ailleurs, on sera sans doute à Prades ou ailleurs et surement pas à Cabestany.  L’avenir du département est en jeu, rien d’autre ne compte désormais. Nous, c’est le combat des idées et pas le combat des hommes.  On s’imagine déjà croiser Jean Vila et lui serrer la main par civilité –  on n’est pas des sauvages – et lui dire qu’on serait venu mettre un bulletin blanc dans l’urne par devoir. Il a plus de deux neurones, et sait bien qu’on ne se déplacera jamais pour voter pour lui, mais il pourrait bien ironiser que nous serions venus voter pour d’autres. Même si on s’en contrefout, on ne lui fera pas ce plaisir.

Blog-Cabestany ne représente que son collectif de rédaction. Et pas des candidats, pas des partis, pas des électeurs. Nous on réaffirme notre liberté d’expression. Mais pas question de nous ériger en donneurs de leçons, et encore moins de croire que nous aurions une quelconque légitimité pour donner des conseils.

Chez Blog-Cabestany, nous savons déjà que nous ne nous déplacerons pas aux urnes dimanche prochain. Point final !

Quant à vous, vous ferez bien ce que vous voudrez !

Dans le Petit Journal Édition Catalane d’aujourd’hui, vendredi 20 mars 2015 !

20 mars 2015 by

Les récentes Assemblées Générales du Souvenir Français et des ACPG-CATM

-

vous trouverez les photos ci-dessous en « grand format » dans le « Petit Journal »

collage

et l’article correspondant sous la plume de FXPS

image 03-

et bien d’autres articles fort intéressants que vous ne devriez pas manquer !

« Catalans gagnants » dans notre canton ….. on y croit parce qu’on vous fait confiance !

20 mars 2015 by

catamans gagnants dans les PO

Sans doute est ce le dernier article avant la clôture de la campagne du 1er tour.  Car nous, nous respectons la réglementation et à partir de ce soir vendredi, nous ne mettrons plus rien en ligne avant dimanche soir tard, ou lundi matin.

Et pourtant, jamais depuis 5 ans que ce Blog existe, nous n’aurons reçu autant de mails d’encouragement, ou de soutien. Jamais nous n’aurons autant lu que vous regrettez de ne pas vous être déplacés à telle ou telle élection. Jamais nous n’aurons reçu de critiques aussi acerbes, de propos cinglants, sur le triste bilan des candidats sortants, ou sur les promesses démagogiques des uns ou des autres. Des propos que nous nous sommes abstenus de mettre en ligne ! Laissant la polémique aux polémiqueurs et des propos plus qu’ indigents à certains de nos adversaires, qui, hélas, n’auront même pas la capacité de se reconnaitre.  

Cette campagne était celle de nos candidats et pas la nôtre. Nous avons relayé leurs paroles, sans en rajouter, sans jouer la mouche du coche. Mais notre soutien est sans faille, et nous devons faire le constant qu’ils ont fait une belle campagne, et n’ont pas ménagé leurs efforts. Nous sommes fiers d’eux. Et de nos idées.

C’est maintenant à vous, citoyens électeurs,  de transformer l’essai, comme au rugby, pour que nous gagnons tous, vous et nous, le match.

Nous sommes confiants, car si vos paroles correspondent à vos actes, dimanche, nous n’avons pas de soucis à nous faire. Mais, il ne faut jamais vendre la peau de l’ours …….

Déplacez vous aux urnes,  dimanche, et votez pour la Droite Républicaine, pour le binôme Caroline Ferriere, Olivier Amiel et leurs suppléants Colette Appert et Patrick Sperring. C’est vous qui serez gagnants !

-

Et retrouvons nous demain matin samedi, à Cabestany, à la permanence de nos candidats

 

Permanence de la Droite Républicaine, au centre du village, à Cabestany, 2 rue Célestin Freinet.

Permanence de la Droite Républicaine, au centre du village, à Cabestany, 2 rue Célestin Freinet.

Catalans gagnants : Unir, Renouveler, Gagner……. dimanche !

19 mars 2015 by

Droite  recto-

Droite versocliquer directement sur une photo pour l’agrandir

Avec Colette Appert à Cabestany !

A Cabestany, les anciens combattants préparent l’exposition dédiée à la Grande Guerre !

18 mars 2015 by

label_centenaire_14-18-

comme nous le rappelle Patricia Vedrenne, correspondante de l’Indép, à Cabestany, dont nous reproduisons le texte de l’article que vous ne manquerez pas dans l’Indép de ce jour, 18 mars 2015.

-

Titre : les anciens combattants préparent l’exposition 14 – 18

C’est dans une salle Barboteu comble qu’adhérents et sympathisants du Souvenir Français, du CATM, et de l’ACGP ont assisté à leur réunion annuelle et assemblée générale respectives dernièrement.

Souvenir français : J.-M. Serve, président du comité de Cabestany-Saleilles du Souvenir français intervenait pour rappeler la mission de l’association tournée vers le devoir de mémoire, la transition entre le monde combattant et les familles ainsi que la restauration des tombes des anciens combattants. Il rappelait l’importance de la présence des jeunes générations aux cérémonies afin de leur transmettre les valeurs de la République. Le comité a été sollicité par la municipalité pour collaborer à une action commémorative du centenaire de la Grande Guerre. Documents et objets recueillis auprès des familles feront l’objet d’une importante exposition.

Centre de mémoire : Le général Bernard Josz, président du comité du Centre de mémoire départemental accompagné d’Antoine Munos, administrateur, intervenait pour encourager les actions d’information dans les établissements scolaires et informait de la création d’une école de porte-drapeaux à Perpignan. Dix-neuf jeunes sont actuellement en formation dans le département. Le bilan financier de l’exercice reçoit quitus à l’unanimité. On remarquait dans le public la présence du commandant Jacques Ogier, vice-président du conseil départemental des Anciens combattants et victimes de guerre des P.-O., tandis que Raymond Mouragues, président de la section Saleilles-Réart de l’UNC était excusé.

ACPG : La parole fut ensuite donnée à Robert Montoya, président de l’ACPG qui ouvrait son assemblée générale en déclarant que l’association avait été présente à toutes les cérémonies et se déclarait satisfaite de n’avoir enregistré aucune perte d’adhérent et du constat d’entente et l’entraide qui règne entre les différentes associations regroupant le Souvenir français, le PGCATM, l’Ufac et les Croix de Guerre. Il informait de la délivrance dès octobre de la carte d’ancien combattant pour les Opex ayant réalisé 90 jours cumulés en mission, ainsi que du statut reconnu comme ressortissantes de l’Onac des veuves de militaires leur permettant ainsi d’obtenir des aides.
Quitus est ensuite donné à l’unanimité au bilan financier et l’assemblée générale se ferme sur le souvenir de Roger Salies, président du PGCATM et de l’Udac, décédé en juillet dernier. Tous se sont réunis ensuite autour du pot de l’amitié.

Patricia Vedrenne

(Texte reproduit à partir de l’article de Patricia Vedrenne, page 11, de l’Edition Catalane du 18 mars 2015, sans la photo, à l’aide d’un logiciel OCR de marque ABBYY.)

Pour la Droite Républicaine, à Cabestany, dimanche prochain !

15 mars 2015 by

Droite Républicaine 8 PO_01-

Élections Départementales des 22 et 29 mars 2015

dans le département des Pyrénées Orientales

-

POUR  les listes « Catalans gagnants »

POUR  Caroline Ferriere et Olivier Amiel dans notre canton

POUR des candidats qui ont un véritable projet, un véritable programme

POUR  changer la couleur de notre Département, derrière Jean Castex qui lui redonnera le dynamisme dont nous avons tant besoin

-

un trop bref extrait limité à 90 secondes (technique oblige) de Jean Castex sur FR3. Vous retrouverez peut être son intervention intégrale dans l’émission « La voix est libre » sur le site de FR3 Régions.

-

 

-

« Catalans gagnants » vous accueille dans sa permanence, samedi matin, à Cabestany !

13 mars 2015 by

Dans le « Petit Journal » Edition Catalane, de ce matin vendredi 13 mars 2015

CATALANS GAGNANTS-

Permanence de la Droite Républicaine, au centre du village, à Cabestany, 2 rue Célestin Freinet.

Permanence de la Droite Républicaine, au centre du village, à Cabestany, 2 rue Célestin Freinet.

 -

« Catalans gagnants », dans le Canton n°8 des Pyrénées Orientales !

12 mars 2015 by

Le programme de nos candidats de la Droite Républicaine, pour les élections départementales des 22 et 29 mars 2015, dans notre canton.

Toutes les images sont clikables, téléchargeables et peuvent être agrandies, sans aucune restriction, exception faite de leur utilisation qui, elle, est protégée.

-

Droite Républicaine 8 PO_01Droite Républicaine 8 PO_02Droite Républicaine 8 PO_03Droite Républicaine 8 PO_04Droite Républicaine 8 PO_05Droite Républicaine 8 PO_06Droite Républicaine 8 PO_07Droite Républicaine 8 PO_08-

L’indépendant parle de nos candidats, aujourd’hui 11 mars 2015

11 mars 2015 by

sous la plume de Frédérique Michalak, Responsable du Service Politique de l’Édition Catalane de l’Indép.

Le titre de l’article : PERPIGNAN III – LA DROITE SOUS PRESSION

Le coeur de Perpignan est à (re)prendre. A droite depuis sa création en 1973, le canton Saint-Jacques a pourtant basculé il y a trois ans, après que le PS Jean-Louis Chambon l’eut raflé de 91 voix à une droite qui s’y sentait en terrain conquis à jamais. Stupeur et effarement autour de la mairie de Perpignan qui avait si bien et si longtemps travaillé ce quartier. Hélas, la gauche de Bourquin avait eu le temps d’apprendre la leçon et d’escamoter la place Cassanyes sans coup férir ou presque.
Saint-Jacques à gauche : un accident ? Et Cabestany? Le second ventricule de ce nouveau canton bat à gauche depuis plus de 30 ans. Jean Vila, le maire PC de la commune, le détient depuis 1992 (moins « l’accident Coronas») et repart en campagne sous la bannière «majorité départementale », PS-PC donc, pour le garder à gauche. En 2011, [Jean] Vila avait conservé ce canton avec 65% des voix face au FN, la droite ayant lâché la rampe au 1er tour.

Déjouer les pronostics

La droite locale, et plus précisément le maire de Perpignan Jean-Marc Pujol et son cabinet ont choisi d’envoyer au front deux jeunes adjoints perpignanais : Olivier Amiel et Caroline Ferrière.
Un binôme UMP-UDI qui pilote le quartier puisque [Madame] Ferrière est maire du centre-ville, mais depuis seulement dix mois. Leurs suppléants s’avèrent indispensables à la conquête de Cabestany puisqu’ils y sont conseillers municipaux d’opposition depuis plusieurs mandats, et donc bien implantés. Suffisant pour déjouer les pronostics qui font de la gauche sortante la gauche gagnante?
[les candidats de la Droite Républicaine] Amiel-Ferrière auront aussi fort à faire avec le FN. En 2011, il marquait 18 points à Saint-Jacques (sans passer le 1er tour) et 26, puis 35% à Cabestany avec des candidats inconnus.
Cette fois, il avance un binôme d’élus municipaux, Bolo et Fuentes. Une nouveauté pour le parti de Marine Le Pen qui se poste en embuscade et croit en ses chances sur ce nouveau canton qui fait un grand écart socio-économique en mixant les populations aisées et défavorisées et les quartiers chics et délabrés.

Frédérique Michalak

(article récupéré via un logiciel de reconnaissance de caractères ABBYY. Ce qui est entre [ ] est de la Rédaction de Blog Cabestany. )

-

Le canton n°8

Perpignan 3 -S aint Jacques - Cabestany : Canton n°8 des Pyrénées Orientales
Perpignan 3 -Saint Jacques – Cabestany : Canton n°8 des Pyrénées Orientales
-

Perpignan III (huitième des dix-sept cantons des Pyrénées-Orientales) comprend, à Perpignan, le quartier Saint-Jacques, une partie du centre-ville (rue du Castillet, places de la Victoire, de Verdun, Gabriel-Péri, Arago, Pont-d’en-Vestit, des Poilus, rue de la Fusterie), traverse le quartier Saint-Jacques jusqu’au rond-point du Moulin-à-vent et la route d’Elne, ainsi que la commune de Cabestany.

-

26 212 habitants ont été recensés sur ce canton Perpignan III, au 1er janvier 2014 qui intègre la commune limitrophe de Cabestany, mais seulement 16744 électeurs.

-


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.