Jeudi 20 novembre 2014, « Journée des Droits de l’Enfant »…. à Cabestany !

20 novembre 2014 by

droit-enfant

ci-dessous : l’affiche de l’UNICEF

(vous pouvez cliquer dessus si vous souhaitez l’agrandir)

Panneau_pedagogique_UNICEF_352372_page_001

L’intervention de Colette Appert au repas d’Automne de l’Association Trait-d’Union-Cabestany

18 novembre 2014 by

Colette Appert

Bonjour à tous. Merci d’avoir répondu si nombreux à l’invitation de l’Association Trait-d’Union-Cabestany.

Je remercie Monsieur le Président, notre ami Eric (Poupet), et tous les membres du bureau de cette association qui, vous l’avez compris, seront un soutien pour les 4 élus de droite que nous sommes : Patrick (Sperring), Lydie (Roger), Philippe (Gleizes) et moi-même…  dans une mairie communiste.

Nous remercions Marie-Thérèse Sanchez Schmid, notre amie loyale et fidèle, d’avoir répondu à notre invitation, ainsi qu’Olivier Amiel,  également  un élu (adjoint au maire à la ville de Perpignan), une personne que nous avons appris à connaitre récemment et qui a toute notre confiance.

Si nous avons voulu vous réunir dans ce moment que nous voulons avant tout convivial c’est pour vous expliquer qui nous sommes et quelle est notre mission d’élus municipaux.

Le fonctionnement d’une municipalité est simple et complexe à la fois. Pour nous, une commune doit être dirigée comme une entreprise.  Chaque EURO que vous versez par le biais de vos impôts, et toutes les recettes qui rentrent dans les caisses d’une collectivité :   c’est de l’argent public, donc votre argent, et vous êtes en droit de savoir ou passe votre argent….,  notre argent.

Tout d’abord les élus se réunissent en commissions dites municipales : Il y a 12 commissions, et  je vous fais grâce des sous-commissions.

  Dans l’ordre :
– Patrick (Sperring) : à la commission capitale des FINANCES. Et qui dit finances dit orientation budgétaire ! Comme autre commission il a choisi le SPORT. Il est aujourd’hui le nouveau Président du COC Omnisports. Il participe aussi à la commission du Handicap.

- Lydie (Roger) :  est dans le secteur Culture, Patrimoine, Jeunesse, Petite enfance, Éducation.

- Philippe (Gleizes) : est dans le Développement Économique ainsi que le Développement Durable.

- Me concernant,  je suis au CCAS, Vie Sociale et Familiale, Urbanisme et travaux (nous sommes en pleine révision du PLU et je vous invite à lire l’espace qui nous est octroyé dans le prochain Cabes’info (espace régi par la loi) qui portera sur ce moment fort dans la vie d’une commune … si vous réussissez à le trouvez  !  Également, à la circulation, voirie et réseaux – vie citoyenne transport et maison des quartiers.  Et à la commission d’appels d’offres  (les vestiaires du complexe sportif, la rénovation de la  halle Coubertin (amiante), et l’Ilot qui va être détruit devant la mairie (nuisances).

Durant ses commissions nous avons « droit » à la parole et cela se passe relativement bien malgré nos divergences mais ……  mais ensuite,  toutes les propositions remontent au BUREAU POLITIQUE composé du Maire et de ses adjoints !!!

De cette période du fonctionnement de la mairie, rien ne transparait,  sauf si …bref …si  nous arrivons à avoir quelques infos !

Et je dirais – le bouquet final – c’est le Conseil Municipal. Le conseil est là pour entériner les décisions prises par le bureau politique. Le compte rendu part en préfecture, il est visé par les services de l’état et revient en mairie. Pour nous,  les 4 élus,  le Conseil  est LE moment ou nous pouvons défendre nos idées, nos valeurs,  le tout dans l’intérêt général car tout y est noté et retranscrit « pratiquement » à l’identique car vous l’avez compris la parole s’envole mais les écrits restent.

Et bien qu’aucun débat ne soit possible, nos propos étant souvent déformés… interprétés…,  nous tenons à vous certifier que les tentatives de déstabilisation ne nous ébranlent pas.

N’hésitez donc pas à nous contacter si vous rencontrez des problèmes dans vos différents quartiers.

Très soucieux de la gestion municipale dans cette période de transition un peu trouble …. nous sommes sur le terrain – quotidiennement -  pour veiller …………..

Si vous avez des questions  ?    

(Colette répond aux questions)

-

Bien je pense que vous avez tous hâte de déguster le délicieux repas préparé par notre ami Jean Claude que nous remercions vivement, puis le dessert de Phil …

 » Bon profit ! « 

Bon appétit à tous et nous espérons que vous passerez un excellent moment en notre compagnie.

-

Intervention saluée par un tonnerre d’applaudissement.

-

Texte de Colette Appert, lu le 15 novembre 2014, lors du repas de l’Association Trait-d’Union-Cabestany qui se tenait à la Germanor.

Une parfaite réussite : le repas d’Automne de l’Association Trait-d’Union-Cabestany !

15 novembre 2014 by

Aujourd’hui, samedi 15 novembre 2014, se tenait à la Germanor, le repas d’Automne de l’Association : un repas de rentrée qui se tient chaque année à cette période.

Colette Appert avait abandonné la Présidence de l’association il y a environ une année pour se consacrer à sa campagne des municipales. L’association s’était alors recentrée sur le culturel, non sans réussite. Colette redevenait alors une simple adhérente mais toujours aussi motivée.

Politique ? cette association. Nous on dirait plutôt « citoyenne » et surtout toujours très conviviale. Mais on laissera le soin à l’association de définir elle même ses propres objectifs. Et chacun sait, également, que ce sont les adhérents qui lors de leurs réunions ou leurs assemblées, décident de ce qu’ils veulent comme avenir pour eux-mêmes. On leur fait confiance.

Pour la rentrée, l’association présentait son nouveau Président, son nouveau Conseil d’Administration, son nouveau bureau, et ses nouveaux objectifs.

Et ses nouveaux adhérents, depuis septembre 2014, qui viennent se rajouter aux anciens qui n’ont jamais abandonné le navire. Après les municipales, l’association reprend son rythme de croisière et elle a même sorti le spinnaker (une grande voile qui aura fait gagner Loic Peyron sur la « route du rhum ») Bon vent !

Le nouveau Président ouvrait la séance et accueillait les convives en prononçant un bref discours montrant une réelle détermination à poursuivre l’intense travail de Colette tout en  s’ouvrant sur de nouveaux horizons, et avec de nouvelles idées. Ce à quoi on reconnait une association qui veut aller de l’avant.

Colette prononçait à son tour un discours, plus politique qu’associatif, mais elle est Conseillère Municipale d’Opposition, représentant la Droite Républicaine à Cabestany, et en tous cas son discours recueillait un tonnerre d’applaudissements.

Le repas était excellent au dire des convives. Compliments au « chef » qui est simple adhérent, mais la plupart des adhérents s’étaient investi pour arranger, décorer, installer la salle, et même assurer l’animation. Et le nouveau Président avait voulu montrer son esprit d’ouverture en acceptant des convives qui n’étaient pas …. encore, des adhérents (et ne le seront peut être jamais, mais on en doute fort). Cela avait auparavant été précisé pour que personne ne se sente obligé. Et quelques participants s’étaient mêmes raccrochés au train, au tout dernier moment, puisque que chacun payait son écot, mais il y en avait plus qu’assez pour tout le monde, et les nouveaux arrivants pouvaient apprécier la chaleur de l’accueil qui leur était réservé.

Une véritable réussite, donc, que ce repas d’Automne d’une association, sympathique, dynamique, et qui tient toute sa place dans le tissu associatif de Cabestany depuis quelques années déjà.

Le photographe était en retard ! Cela n’aura pas atteint le moral des troupes. On aura des photos à la prochaine réunion. Plusieurs convives se prenaient en photo, entre eux, avec leur téléphone et se faisaient la promesse de se les envoyer plus tard.

L’association TRAIT- D’UNION-CABESTANY a maintenant son Blog :

http://traitunioncabestany.wordpress.com/

On y trouve le bulletin d’adhésion à imprimer et à retourner avec sa cotisation au siège de l’assoc. Bien vu !

Et on peut contacter aussi l’association à son email :

trait.union.cabestany@gmail.com

On vous en dira un peu plus une prochaine fois. En attendant, bon week end.

-o-

A Cabestany : une histoire courte à méditer !

14 novembre 2014 by

Par « Électron Libre » : Histoire vraie à méditer. (Les sources journalistiques sont aisément vérifiables).

-o-

Thierry LePaon, patron de la CGT, (le syndicat), est en réunion avec ses collaborateurs, il y a seulement une dizaine de jours, fin octobre 2014.

L’ordre du jour est particulièrement chargé, et il y a des décisions importantes à prendre sur fond de contreverse. Beaucoup s’y sont préparés et ont hâte de rentrer dans le vif du sujet, mais Thierry LePaon  commence par faire passer un tract dont on a coupé la partie supérieure et la partie inférieure. Le document circule, les participants le lisent rapidement, ou y jettent juste un œil, parfois agacés,  et le papier après avoir fait le tour de la table revient à son point de départ. Les participants en réunion ne voient pas vraiment l’utilité de leur avoir montré ce document qui n’appelle guère de remarque.

Thierry le Paon interroge :  » que pensez vous de ce document ? »

L’assistance reste muette et a envie de passer à autre chose. Thierry LePaon insiste.

L’un des participants dit quand même :  » ce document a été écrit par l’une de nos fédérations, et c’est une évidence, car on y retrouve nos « éléments de langage » et qu’il n’y a pas grand chose à en dire, mais LAQUELLE, si telle est la question ? « 

Thierry LePaon : « à votre avis »

Un autre des participants dit  : « je suis censé être destinataire, en copie, de presque tout ce que le syndicat imprime dans les fédérations, mais je reconnais que cela ne me dit rien, même si on y reconnaît, indéniablement, notre patte.

Thierry LePaon fait repasser le même document dont les parties supérieures ou inférieures n’ont pas été coupées.

STUPEUR. Il s’agit d’un tract à l’en-tête du Front national.

-o-

Postmaster 15 H 30 : ce vendredi : nous répondons à l’un de nos internautes, sans doute pas de notre camp, qui nous dit – en substance – que nos sources sont « bidonnées ». Et qui nous incite – avec ses mots à lui – à ne pas trop raconter n’importe quoi. Au moins est ce la preuve qu’on lit notre Blog !!!!

Les sources de Électron Libre qui est à Paris, cet après midi, avant de regagner Cabestany sans doute ce week end ?  Nous ne les connaissons pas et nous l’avouons.

Mais, on a trouvé en page 20 du magazine « Le Point » de cette semaine, sur une demi-page, la même histoire où il est dit que c’est le Président Hollande qui raconte lui même cette histoire. Ce que Electron Libre ne va pas jusqu’à affirmer, se limitant à des faits vérifiés sans les commenter.

En parlant de notre Président de la République on serait tenté de lui dire : « c’est vous qui le dites ».   Amitiés à tous, bon week end et continuez à nous lire !

thierry Lepaon 1

Jeudi 13 novembre 2014, à Cabestany !

13 novembre 2014 by

Aujourd’hui : « Journée de la gentillesse »

 

Commémoration du 11 novembre, mardi à 11 h oo, à Cabestany !

9 novembre 2014 by

Centenaire_324534.96

Cérémonie du 11 novembre, mardi matin, à 11 heures oo précises, au monument aux morts de Cabestany, en face du centre culturel.

-o-

Reconstitution : « la marseillaise »

La tribune de l’opposition dans le Cabes’Infos de Novembre 2014

7 novembre 2014 by

tribune cabes infos

-o-

Tribune de l’opposition

COLETTE APPERT ainsi que le groupe d’opposition espèrent que vous avez passé de bonnes vacances. La rentrée est bien entamée et nous pouvons à ce jour faire un premier constat de la politique municipale.

L’argent public dépensé par notre commune est notre principale préoc­cupation. Les recettes vont en s’amenuisant et les dépenses en augmentant. Nous nous posons la question suivante : tous les investissements
prévus sont-ils indispensables. Doit­ on s’obstiner à concrétiser certains dossiers qui sont loin d’être priori­taires ?

Nous pensons par exemple à la construction sur pilotis du Nouvel Espace Jeunesse pour la modique somme de 3,5 millions d’€,  sachant que la population de Cabestany est vieillissante. Nous nous appuyons sur les chiffres de l’INSEE.

Une maison des jeunes OUI…  à ce tarif ?? Nous vous laissons juges.

Concernant les impôts que vous payez à Cabestany, nous travaillons sur une présentation simple et compréhensible par tous,  pour vous éclairer sur le fait que la gestion de notre commune est loin d’être aussi saine.

L’Espace Coubertin va être remis aux normes. Coût de l’opération :  700 000. €  désamiantage compris. Il y aura une salle d’exposition de sculptures, un entrepôt pour la mairie, une salle pour le billard club catalan, et deux salles immenses de réunions qui ne pourront accueillir que 19 personnes. Voilà 20 ans que cet espace est abandonné, nous aurions fait d’autres  choix sur la répartition de l’espace. Quid des places de parking ? N’y aura-t-il pas nuisance pour les riverains?

Nous tenons à remercier le personnel communal pour son dévouement.

Nous mettons à votre disposition plusieurs moyens pour que vous puissiez vous exprimer et échanger avec nous : notre blog (http://blogcabestany.com)   et la page Facecbook :  « Cabes­tany – le futur vous appartient •. https://fr-fr.facebook.com/pages/Cabestany-Le-Futur-vous-appartient/324187841051855

Vos élus:  Colette APPERT – Patrick SPERRING – Lydie ROGER – Philippe GLEIZES.

Cabestany gif-o-

Billevesées et calembredaines, écrit Joël à Cabestany !

5 novembre 2014 by

Cabestany gif

-o-

Joël nous écrit : « comment osez vous nous mettre en ligne un compte rendu de conseil municipal (celui du 30 septembre) qui est soit un faux grossier soit un rapport bidonné car je me suis déplacé au conseil et rien de ce que j’ai lu correspond à ce que j’ai entendu. A la limite j’aurais pu me demander si vous ne vous étiez pas trompés de jour mais les sujets correspondaient. Alors, qu’allez vous répondre pour votre défense ? »

-o-

De l’humour ! nous avons compris qu’il s’agissait d’humour !

Mais quand même !  Car le compte rendu que nous avons mis en ligne il y a deux jours est bien le compte rendu officiel élaboré par la mairie et qui nous a valu pas mal de mails… dont le vôtre. Et notre internaute ne pouvait l’ignorer car on ne serait pas amusé à faire n’importe quoi.  Alors  on a recontacté Joël qui ne nous avait pas écrit avec un mail « jetable » du genre YOP. Car nous étions intrigués par sa déclaration provocatrice. Il nous a donné son numéro de téléphone. Nous l’avons appelé et ce qu’il avait à dire était vraiment très intéressant. Surtout lorsqu’il nous a parlé de ce qu’il désigne comme les « élucubrations » de la majorité municipale à Cabestany qui veut faire prendre au citoyen des vessies pour des lanternes lorsqu’elle nous parle de l’agglo.

S’il ne s’était pas agi d’un habitant récemment implanté dans notre ville, on se serait permis de lui demander s’il ne débarquait pas de la planète Mars. Mais il n’aura pas été long à  découvrir la réalité que bien de ceux qui habitent ici depuis 35 ans n’ont pas encore entrevue !

Il est de notoriété publique que les comptes rendus que nous enfante la mairie sont, soit écrits à l’avance, soit passés à la moulinette de la « pensée unique » de la majorité municipale. C’est à dire, assez loin d’une certaine réalité, tout en essayant de donner le change, sans vraiment y réussir. Et que c’est le prétexte pour  « certains » de s’y mettre en valeur.

C’est un peu comme lire le même événement dans le Figaro et dans l’Humanité. A se demander parfois si on parle de la même chose.

Le mail de Joël aura réactivé une polémique qui nous divise à la rédaction du Blog depuis un certain temps. Certains pensent que si  la mairie n’est pas capable de mettre à la disposition de ses administrés, sur son site, les ordres du jour ou les compte rendus des conseils, ce n’est pas à nous de lui « servir la soupe ».  Surtout pour y mettre des compte rendus qui ont si peu de rapport avec la réalité et qui font qu’on nous accuserait presque  de complicité dans ce qui n’est qu’un désir de transparence. C’est en effet à double tranchant.

Déjà que l’on ne mettait plus en ligne les « ordres du jours ». Un document inutile tellement il est parfois si peu suivi, les articles pouvant être abordés dans le désordre pour ne garder à la fin de la séance que ceux qui fâchent et qu’on balaiera en 5 secondes car tout le monde à envie d’aller à l’apéro. Quand à cet article « oublié !? »  qui a été abordé dans le bureau du maire, le lendemain d’un Conseil, et encore « oublié » sur le compte rendu, on vous avouera qu’entre les explications alambiquées de Monsieur le Maire, les justifications embarrassées des Socialistes et les interrogations de Colette ou Patrick qui se heurtent à un mur, on n’y comprend rien. Mais on ne s’étonne non plus de rien ! C’est Cabestany !

En ce qui concerne les ordres du jour, les conseillers de la majorité municipale semblent plus avisés que nous. Ils arrivent au Conseil sans l’avoir lu et sans savoir de quoi on va parler. De toutes les manières il voteront sans chercher à comprendre. Et au conseil on éludera les questions en vous  disant que cela a déjà été abordé en commission. Des commissions sans compte rendu, où l’on vous ferait signer – parait il – votre présence sur une page de brouillon. Pour y faire ensuite signer les absents ? comment le savoir.

Toutes ces vicissitudes n’empêchent pas nos élus d’aller au charbon et de faire le boulot. Car il en faudrait plus pour les décourager. Et ils ont pris l’habitude, à l’issue de chaque conseil,  de faire un rapport succinct mais reprenant ce qui est primordial,  pour ceux de notre camp qui n’ont pu y assister.  Est ce que c’est ce compte rendu qu’il faudrait qu’on mette en ligne ? Le citoyen aurait un rapport plus exact de la réalité. Mais le demande t’il ? On vous informera toutefois de ce qu’il faut que le citoyen sache. Pour le reste …. on ne vous remettra en ligne les compte rendus « officiels »  des Conseils Municipaux que lorsque la mairie en fera autant.

-o-

 

Le compte rendu de la séance publique du Conseil Municipal du 30 septembre 2014 à cabestany !

2 novembre 2014 by

au format PDF : cliquez sur le lien ci-dessous

séance publique du 30 septembre 2014

-o-

Toussaint, le 1er novembre 2014 à Cabestany dans les Pyrénées Orientales !

1 novembre 2014 by

fra_angelico_

Blog-Cabestany répond à Emilie ! sur le Rapatell, la Dame aux Camélias, et le reste !

30 octobre 2014 by

Emilie dit :

« j’ai lu sur Internet que pour compenser les baisses de dotations de l’état vers les collectivités, 95% des communes baisseront leur budget culturel en 2015. Qu’en est il à Cabestany ? On prétend que le RAPATELL couterait une fortune.  Pour un truc qui ne vaut pas un clou. Nos impôts vont ils augmenter ? etc………… « 

Postmaster : votre mail appelle plusieurs réponses. on va essayer de le faire dans l’ordre.

Le « rapatell », nous on en connait le cout au centime près. A la condition que dans la comptabilité municipale, les dépenses soient correctement imputées, mais ne tombons pas dans le procès d’intention gratuit et stérile. Cela ne nous ressemblerait guère. Le somme du récapitulatif détaillé qu’on nous a fait passer est déjà « coquette » sans qu’on y rajoute les à côtés ou les extras.  Par contre, si à Cabestany, il existait une réelle transparence, vous devriez trouver vous même la réponse sur le site de la mairie. Et si vous ne la trouvez pas, demandez donc à Monsieur le Maire. Nous on se contentera de dire, haut et fort, ce que vous nous écrivez à peu près tous et toutes : à savoir que quel qu’en soit le prix, et que le rapport qualité-prix y soit ou non,  voilà une dépense dont on pourrait fort bien se passer. Personne ne croit, en effet, la véracité du chiffre  officiel de spectateurs supposés y assister, qui semble être multiplié par 5 ou pas 10.  « C’est vous qui le dites »!

Nous avons suivi le lien que vous nous avez indiqué. On y demande en effet à des maires de communes petites ou moyennes comment ils vont s’y prendre pour compenser les baisses de dotations de l’état. Le sondage que l’on y trouve n’est pas représentatif, à notre avis, dans la mesure où il concerne trop peu de villes. Mais vous avez bien lu : on y dit en effet que 95% des communes baisseront leur budget culturel. Toutefois,  on aurait tort de comprendre – c’est très mal expliqué – que cela sera suffisant. Ce serait trop simple.

Emilie, c’est parce que vous paraissiez un peu perdue, qu’on vous a envoyée quelques liens vers différentes études, et d’autres sondages. Mais il est facile à tout internaute de trouver ce qu’il cherche en quelques minutes. Et partir du postulat que la plupart des maires de France seraient décidés à ne faire aucun effort pour réduire les dépenses et se contenteront d’augmenter les impôts ne serait pas vraiment honnête. Le nôtre ? : là encore, on ne fera pas de procès d’intention et on jugera – comme vous – sur pièces. Mais il est évident qu’on peut faire et qu’on doit faire autrement…. si on en a la volonté !

Dans la documentation que nous vous avons envoyée, il est écrit que la plupart des maires sont décidés à ne pas sursoir aux investissements « utiles » qu’il avaient prévus, mais qu’ils le feront avec davantage d’esprit de sagesse et d’économie. On lit que dans telle construction de conservatoire, on y supprimera …. les douches. Cela ne parait pas rédhibitoire ! Et que dans tel construction de gymnase, on gardera la surface sportive mais on évitera de passer par un concours d’architecture et on ne donnera pas la primauté à « l’emballage ». Comprendre le bâtiment. Tient, cela ne vous rappelle t’il pas quelque chose ?  D’autres projets, moins utiles, seront abandonnés, repoussés, ou feront l’objet d’une concertation avec une agglo, un département, une région… voire le privé. N’est ce pas ainsi que chacun gère son ménage, et qu’il devrait en être de même dans une commune bien gérée ?

Dans ces sondages, les maires, à une écrasante majorité, répondent que le temps est venu où l’on devra faire plus attention, être davantage gestionnaire, mais qu’on peut parfaitement, à la condition d’être compétent, rendre le même service au citoyen, sans le pressurer davantage. Et que cela n’est qu’un début, car les dotations continueront sans doute de baisser année après année et qu’il faudra gérer « autrement » et s’y prendre dés aujourd’hui. C’est le maire d’un ville ayant à peu près la même population que Cabestany qui donne le ton en déclarant : «  » se lamenter et jouer à mes administrés « la Dame aux camélias »  serait de la pure démagogie «  ».

Comme quoi, considérer que tous les maires, par définition, sont des gens inconséquents serait une injustice.

Mais on y lit aussi, venant d’une minorité de maires, qu’il est « impossible » de faire face à cette baisse de dotations sans augmenter les impôts. Ils ont raté leur carrière de tragédien à la Comédie Française. Car si cela n’est jamais clairement exprimé, on comprend, à certains mots prononcés, que beaucoup ne le feront pas, imbus de leur petit pouvoir,  pour la simple raison qu’ils n’en ont – tout simplement – aucune envie. Car seuls les riches payent ! (disent ils) Et que les riches peuvent et pourront toujours payer davantage !?  Doctrine contre réalisme ! Le journaliste qui rédige l’article auquel on fait référence, tente de  nous expliquer qu’il en serait ainsi  dans certaines communes qui sont des bastions de la « gauche de la gauche » sans toutefois en nommer aucune : « Les droitistes seraient – par définition – des riches, qui ne se déplacent plus pour voter, mais sont résignés et ne sont là que pour payer. Les autres, ceux qui ne payent pas l’impôt, sont les premiers à toujours demander et réclamer plus, mais comme eux, ils se déplacent pour voter, c’est eux qu’on écoute. »

Toute ressemblance avec une ville que l’on connait bien serait – bien sur -  une pure coïncidence !!!

On avait cru comprendre que le projet de cette Maison des Jeunes à Cabestany, qui ne parait pas être d’une exigence vitale, sans avoir été abandonné, avait été du moins repoussé dans le temps. On avait cru comprendre que Monsieur le Maire en avait ainsi décidé pour prouver qu’il était capable de faire les économies nécessaires quand cela s’imposait. Le genre de mots que l’on prononce durant une campagne électorale. Pour découvrir au dernier Conseil Municipal qu’il n’en était rien. La communication et la transparence ne sont pas des vertus municipales à Cabestany.

Quant aux impôts, à Cabestany, Emilie,  on ne lit pas encore dans le marc de café !   Mais il n’est pas trop difficile de comprendre dans tout ce qu’on vous a envoyé qu’il en est de même dans les collectivités, comme partout, dans la vrai vie, dans le sport, ou ailleurs.  Il y a ceux qui mouillent le maillot ou qui font le job, sans nous en faire des tonnes. Et les autres !

-o-

Prochain Conseil Municipal le 28 octobre 2014 à Cabestany !

26 octobre 2014 by

Séance publique du Conseil Municipal, mardi 28 octobre 2014, à 18 heures 30, au rez de chaussée de la mairie.

-o-

Corporatistes ? non ! Mais nous soutenons les professions réglementées…. à Cabestany !

24 octobre 2014 by

Une position qui est celle de la Droite Républicaine. Mais rien ne me ferait plus plaisir, si on
pouvait déconnecter ce sujet de la politique ou  d’un débat « gauche-droite ».

-o-

«  » J’ai signé ce matin chez mon pharmacien une pétition pour défendre les professions dites réglementées. Sans état d’âme. Bien au contraire. Sont ils « corporatistes» ? Il est indéniable que si moi, journaliste,  je mettais ma feuille de paye à côté de celle de mon notaire, mon avocat, ou mon dentiste, la différence aurait de quoi faire tomber à la renverse.

Les membres de ces professions réglementées se défendent souvent mal et ne savent pas communiquer.  Dire : « j’ai fait 10 ans d’études et cela mérite bien le salaire que je gagne » est une maladresse. Voire une erreur. Quasiment une provocation. Combien de mes amis qui ont fait dix ans d’études sont au chômage ou sont loin de gagner la même chose :  chercheurs dans un labo, responsables d’expos dans un musée, professeurs, etc……

Mais si les membres de ces mêmes professions disaient :  « J’aime mon métier, je suis disponible, à votre écoute et surtout compétent ».  S’ils disaient « je vous considère comme un client, et je vais vous rendre un service qui vaut bien le prix que je vous demande », ce serait plus proche de la vérité et plus valorisant pour eux.  Car, pour un petit bobo, un refroidissement, je ne vais pas consulter mon médecin pour qu’il me donne des médicaments qui de toutes les manières ne sont plus remboursés. Mon pharmacien me conseille utilement.

Quand j’ai vendu ma maison, le notaire m’a garanti que l’acheteur était solvable. Ce qui n’aura pas été le cas quand j’ai vendu ma voiture à un particulier qui court encore en échange d’un « faux » chèque de banque. Il avait pourtant une bonne tête.

Les jeunes des professions règlementées que je fréquente ont l’esprit ouvert et ne sont pas retranchés derrière des « droits acquis ». Qu’on les laisse réformer leur profession eux mêmes car qui mieux qu’eux pourraient le faire. Qu’on discute avec eux plutôt que d’en faire des boucs émissaires. Mais ce serait trop simple pour ce pouvoir qui ne sait qu’opposer les uns aux autres. En parlant de Hollande, le nom d’un fromage, l’un de mes amis ne dit il pas : ce n’est pas le Saint Nectaire, mais le Nain Sectaire. (en matière d’humour on fait ce qu’on peut!)

Quand Peter, cet anglais qui a épousé ma cousine vient en France, il me raconte comment cela se passe en Angleterre. Il a, comme chez nous, un médecin référent chez qui il ne paye pas la consultation. Mais celui ci lui a été imposé sans aucun choix et le pauvre praticien a des des clients assis dans l’escalier jusqu’à minuit car il est tout seul pour une population comme Cabestany ou presque. Alors Peter va consulter un médecin qui est en dehors du système, le reçoit immédiatement et sans rendez vous et lui prend l’équivalent de 150 euros pour lui prescrire de l’aspirine. Au nom de quelle égalité ?  Peter est venu spécialement en France se faire opérer  de la cataracte. Je préfère ne pas savoir comment il s’y est pris. Mais à Brighton, il était sur une liste d’attente pour 2016. Au mieux. Enfin, au moins n’aura t’il pas profité en France de l’aide médicale de l’état (AME) car il aura sorti sa carte bleue et n’aura lésé personne. Même si je n’approuve pas.

Et je suis content que l’artisan plombier qui est venu me faire un devis pour la salle de bains ait un CAP. Les deux gugusses qu’il m’a ensuite envoyé faire les travaux, eux n’y connaissaient rien. J’ai rouspété et le lendemain il m’en a envoyé deux autres qui ont fait le boulot proprement. J’irai jusqu’à dire qu’il ne suffit pas que le patron ait son diplôme et qu’il faudrait que tous ses ouvriers ait le même. Dans un restaurant c’est pareil. Cela peut être succulent mais les cuisiniers ont ils tous des connaissances en hygiène. Lorsqu’on vous bassine du soir au matin avec le principe de précaution et je serais plutôt POUR, comment oser vous expliquer que votre garagiste pourrait vous arracher une dent pour moins cher ? la gauche se renie !

Alors arrêtons de stigmatiser des gens qui nous rendent des services inestimables, uniquement parce qu’on en fait des nantis. Le notaire n’est que le percepteur pour l’état de l’argent qu’on lui donne lorsqu’on achète une maison. Hollande pense que sur une acquisition à 150 000. euros, on pourrait faire économiser à l’acheteur entre 100 et 150. euros en déréglementant (après avoir augmenté les droits de 500. euros !).  La moindre petite somme n’est en effet pas négligeable. Mais si l’acheteur doit donner par la suite 10 ou 20 fois plus  à un avocat pour se dépêtrer d’une embrouille dont il n’est même pas sur de sortir gagnant où est l’avantage ?

Quant à ces professions réglementées qui sont près de 150, on y trouve le dépanneur d’ascenseur comme l’éleveur de chiens. Déréglementer veut il dire qu demain, pour économiser, le syndic fera dépanner l’ascenseur par un « charcutier polonais » et que je vais pouvoir me mettre à faire un élevage de chiens dans mon appart ?

Les professions réglementées ne vivent pas dans leur tranchée, et ne font pas « Fort Alamo ». Et en les soutenant, je ne défends pas des gens qui seraient corporatistes !  Je défendrais plutôt mes propres intérêts. Car je suis un simple citoyen attaché à un système de valeurs qui est comme un barrage retenant une grande étendue d’eau. On peut, on doit  y réfléchir avec sérieux et étudier les meilleures solutions, avant de vouloir se lancer dans du bricolage politicien et de jouer les apprentis sorciers. 

Méfions nous que le barrage ne cède pas brutalement et nous emporte avec le flot. «  »

Électron Libre, le 23 octobre 2014.

-o-

Vendredi 17 octobre 2014, Journée du « refus de la misère » … à Cabestany !

16 octobre 2014 by

avec

ATD QUART MONDE

atd quart monde

 

http://www.atd-quartmonde.fr/feuille-de-route/17-octobre-2014-journee-mondiale-du-refus-de-la-misere/

-o-

en souvenir et en hommage à Geneviève de Gaulle, sans laquelle l’association ATD QUART MONDE  ne serait pas telle qu’elle nous l’a laissée après tant d’abnégation,  telle qu’elle est aujourd’hui, telle que nous voulons qu’elle soit demain mais c’est aussi à nous d’y contribuer.

-o-

le rapport de la Cour des Comptes disponible sur Blog-Cabestany !

15 octobre 2014 by

Finances locales

La Cour des comptes juge que les collectivités
ne font pas assez pour réduire les déficits publics

C’est une nouvelle bombe que la Cour des comptes a déposé sous les pieds des collectivités locales. Dans son deuxième rapport sur les finances publiques locales, les magistrats de la Cour des comptes sont particulièrement sévères avec leur gestion, et proposent des réformes radicales, telle l’instauration d’une dotation globale de fonctionnement (DGF) unique pour le bloc communal, qui serait perçue directement par les intercommunalités, puis reversée aux communes.

-o-

le Rapport en date du 14 octobre 2014  : téléchargeable, imprimable.

le rapport fait 402 pages, si le coeur vous en dit, mais nous nous étions engagés auprès de quelques uns parmi nos plus fidèles lecteurs à le mettre en ligne sitôt sa sortie : promesse tenue !

le lien vers le rapport ci-dessous, le téléchargement en PDF peut mettre de 20 à 300 secondes. Assurez vous que vous l’avez en intégralité avant de vous déconnecter :

20141014_rapport_finances_publiques_locales

-o-


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.