« Visa pour l’Image » 2015 à Perpignan !

25 août 2015 by

visa pour l'image 2015 Perpignan

 POUR TOUT SAVOIR :

http://www.visapourlimage.com/fr/index.do

-o-

aussi sur application I-phone, I-Pad, Android…..

-o-

Projets communaux [ou autres] : pourquoi ça dérape ? par Electron Libre à Cabestany !

23 août 2015 by

projets : pourquoi ça dérape ?

Condensé : d’après un article du « MONITEUR » * daté de quelques jours !

«  » »    Dérapage, envol, explosion… Les expressions imagées ne manquent pas pour évoquer la dérive des coûts de construction des grands (et moins grands) projets d’équipements publics. Ils sont régulièrement stigmatisés par les médias et sont souvent pointés du doigt (ou non) par la Cour des comptes. Si, surtout en cette période de contrainte budgétaire forte, le contribuable peut légitimement regretter ou s’indigner que l’argent public soit ainsi englouti dans des proportions qui peuvent paraître indécentes, l’analyse des mécanismes qui régissent la gestation puis la mise au jour de tels ouvrages révèle une réalité plus complexe que celle que fait apparaître une simple vision comptable.

Il serait donc dans la nature même d’un grand projet, prouesse architecturale et technique dont le mûrissement peut parfois s’étaler sur des décennies, de déraper ? se demande le MONITEUR.

Une des causes de ces dysfonctionnements est liée au fait que les maîtres d’ouvrage ne disposent pas toujours de service dédié au suivi des grands projets de construction. Le pilotage par la maîtrise d’ouvrage d’exécution étant défaillant, on peut alors se retrouver avec un programme non stabilisé, des études préalables incomplètes ou mal faites, une mauvaise évaluation économique, et le projet est lancé sur cette base-là !

Les responsables politiques se préoccupent peu  ou pas de l’investissement réel final, observe pour sa part Jean Viard, sociologue et prospectiviste. C’est une vraie question qui met en lumière la nature réelle du mandat politique : « l’élu est pris en tenaille entre sa responsabilité vis-à-vis de sa collectivité et le besoin qu’il a de réaliser des projets pour se faire réélire. »

Phénomène pernicieux et quasi généralisé, le maître d’ouvrage (un maire par exemple) se retrouve, sciemment ou par méconnaissance, à sous-estimer l’investissement de départ pour faire passer le projet auprès des instances de délibération, coûte que coûte (voir l’avis d’expert de Philippe Laurent dans le même article du Moniteur).

Les équipes de maîtrise d’œuvre qui participent au concours d’architecture n’ont alors d’autre choix, sous peine de se faire éliminer, que de répondre dans l’enveloppe allouée. Sachant elles-mêmes que celle-ci sera insuffisante pour tenir le programme ambitieux affiché par le maître d’ouvrage.

« On vous dit que, si vous dépassez d’un euro, vous ne serez pas pris. Si on veut faire le projet, on est obligé de mentir », avait déclaré l’architecte Jean Nouvel à France 2, à propos de la Philharmonie de Paris, dont le coût a été multiplié par plus de deux. Cette situation se reproduit d’autant plus souvent que, dans la plupart des cas, aucune analyse économique contradictoire n’est menée par le maître d’ouvrage lors de l’analyse des offres.

Si bien qu’au moment de lancer les appels d’offres pour désigner les entreprises de construction, le coût prévisionnel du projet a déjà bien souvent largement dérivé.
Depuis quelques années, les marchés de travaux doivent en principe être passés par lots séparés. Si ce mode de dévolution à souvent la faveur des maîtres d’œuvre, il ne fait pas forcément le bonheur des maîtres d’ouvrage, car « les risques de défaillance des entreprises, dont les reins sont souvent moins solides que ceux des entreprises générales, sont plus forts », note un expert.

Etc, etc….   «  » »      Toujours selon le MONITEUR, expert en la matière et référence de ceux qui travaillent dans le bâtiment.

* http://www.lemoniteur.fr/

-o-
———-
Les commentaires de Blog-Cabestany :

A la lecture de cet article on se croirait revenu en arrière avec le projet Germanor dont le coût initial avait explosé par rapport aux estimations. Une spécialité de nos élus de tous bords, de droite comme de gauche, mais généralement les élus communistes ne se distinguent pas vraiment par une attitude exemplaire.

Et l’on nous reparle, à Cabestany, de ce nouveau projet de « casot des jeunes », construit sur pilotis dans un bassin d’orage, car le malheureux exemple de la Germanor n’aura semble t’il pas servi de leçon.  Mais entre temps, l’électeur aura réélu la même majorité municipale. Ce même électeur qui la plupart du temps ne paye pas d’impôts, à Cabestany, et « n’en a donc rien à foutre », mais tout à gagner avec un projet qui ne lui aura rien couté : « puisque ce sont les « riches » (comprendre les classes moyennes ) qui payent».

Et l’augmentation de nos impôts locaux dans cette commune paraît il si bien gérée n’aurait rien à voir avec un nouveau projet pharaonesque ? Non, tout serait de la faute de Hollande qui diminue les dotations qui, avant, permettaient souvent à nos élus de faire n’importe quoi. Mais ça c’était avant !    Continuer à faire n’importe quoi, OUI !  Le changement c’est que ce n’est plus l’état qui finance MAIS  un citoyen sur deux, méprisé de plus par ses élus, grâce à ses impôts locaux qui dérapent de façon honteuse, qui va devoir dorénavant mettre – encore –  la main à la poche.

Gérer ? Vous avez dit gérer ? Encore un mot qui semble inconnu, voire incongru, pour beaucoup de nos collectivités. Un ménage est bien obligé de gérer son budget avec l’argent dont il dispose. Une commune, incapable de le faire, ou au nom d’une lutte des classes revancharde, préférera augmenter les impôts. C’est si facile ! Et ça peut rapporter gros !

-o-

C’EST VOUS QUI LE DITES

Le jour même de l’inauguration de la Germanor, surement pas une coïncidence,  nous avions reçu un  mail insolite. Qui semblait avoir été envoyé par une personnalité influente dans la galaxie de la Majorité Municipale de Gauche de Cabestany. Qui disait en substance : « si c’était à refaire, je m’opposerais au projet Germanor, du moins tel qu’il a été mené ». Nous avions galéré pour authentifier ce mail. Nous avions établi le contact de façon certaine, (à défaut hélas du dialogue). Peu importe ! Et d’ailleurs vous n’êtes pas obligés de nous croire.  Un mail qui disait – entre autres et de façon plus subtile – que les conseillers de gauche votent sans même savoir pourquoi ils votent et se laissent raconter n’importe quoi ? Ça on le savait déjà. Dans son style parfaitement maitrisé,  et avec des explications claires et parfois chiffrées au centime d’euro, notre internaute nous avait donné  « quelques » clefs  pour comprendre  certains aspects, et pas seulement techniques, du dossier Germanor. Du lourd !!!! Ses motivations ?  : « une forme d’honnêteté morale qui n’est pas que le monopole de la Droite ». On achète !  « Mais sans complaisance pour les adversaires politiques que vous restez pour moi ». OK.  Que la Majorité Municipale nous prenne parfois pour des ahuris qui ne comprenons rien nous amusera toujours. Et qu’on en sache souvent davantage dans l’opposition que certains de la Majorité nous réjouit. Surtout quand la municipalité n’a d’autres arguments nous concernant, que de dire que nous serions « anti-sports », « anti-jeunes », « anti-tout ». Ce qui prouve qu’elle ne fait pas beaucoup travailler ses méninges avant de sortir un discours usé jusqu’à la corde.  Quant à cette personne, mais on se gardera bien de parler en son nom, on devine qu’elle était déçue pour ne pas dire écœurée, et même révoltée, par la gestion du projet Germanor, mais pas à la veille de faire « ami ami  » avec nous, et encore moins de renier ses convictions,  mais cela n’est pas rédhibitoire entre gens de bonne volonté. *   Ça aussi c’est Cabestany !

  • et elle continue apparemment à nous lire puisque toujours abonnée à nos flux. Nous lui transmettons nos salutations distinguées.

 

La Tribune de la Droite Républicaine dans le prochain Cabes’infos !

21 août 2015 by

conseillers

Colette Appert, Patrick Sperring, Lydie Roger et Philippe Gleizes, vos élus de la Droite Républicaine vous alertent : « bien triste rentrée », nous venons tous de recevoir notre feuille d’impôt sur le revenu. L’augmentation est pour beaucoup d’entre nous, trop forte, injustement répartie, mais ce n’est pas tout : une hausse de 5 % des taux d’imposition* a été votée par le maire Communiste et ses amis Socialistes du conseil municipal. Nous sommes contre.

Des dépenses non justifiées : construction d’un espace jeunesse pour 4 millions d’€. Trop cher. Construction de logements communaux pour 2 millions d’€, alors même que des organismes sont habilités pour ce genre de constructions. Pourquoi ? Pour qui ? Qui choisit réellement et sur quels critères les personnes qui auront droit à un logement décent sur notre commune ?

Une chance : la mutation de l’agglomération en communauté urbaine sera effective le 1er janvier 2016 et la compétence voirie a déjà été transférée. La quasi-totalité des voies de circulation attendent depuis une vingtaine d’années une réfection complète. IL Y A URGENCE. Tout est à refaire ! En surface comme en souterrain et cela sera pris en charge par la Communauté Urbaine.

Le 18 juin nous avons organisé un diner-débat, avec le Président de l’agglomération afin d’expliquer cette évolution. Lorsque vous lirez ce communiqué la majorité des communes  – toutes tendances confondues – auront voté POUR cette mutation. Cabestany et notre territoire doivent exister dans la nouvelle grande région. Dans les discussions, la Communauté Urbaine pèsera de tout son poids face à Toulouse et Montpellier.

Les associations communales ont vu leurs subventions diminuer, ou disparaitre. Alors pourquoi aider des associations d’autres communes ?

IL FAUT ARRÊTER DE PENSER QUE L’ON PEUT EXISTER TOUT SEUL pour des raisons purement dogmatiques. Notre maire n’a pas le monopole de La Vérité. Nous voulons être Maitre de notre destin, nous exigeons la transparence.

signé : vos élus

* qui va s’ajouter à la revalorisation annuelle de l’administration.

Pour une fois que ce n’est pas la faute de la « Bettencourt », à Cabestany !

14 août 2015 by

 liberte d'expression

L’EDITO POLITIQUE DE GERSENDE

Sur mon transat, aux Voiles Blanches, à Canet,  je lisais cette semaine dans l’Indép un article qui aura retenu mon attention. Un article de la sympathique et dynamique  Laure Moysset. Un article qui pourrait bien me servir de support, cet hiver, à un débat avec mes élèves de l’I.E.P. (Sciences Po).

Un article dans lequel les communistes de la mairie, à Cabestany, s’insurgent de l’envahissement d’un terrain communal par des caravanes de gens du voyage. Ce n’est  d’ailleurs pas la première fois que cela se produit. Et aux dires des Cabestanyencs, il y aurait eu jusqu’alors – « c’est vous qui le dites » – une certaine complaisance de la mairie. Complaisance que je ne reprendrai pas à mon compte, car cela pourrait être considéré comme diffamatoire. Mais le citoyen, lui, a le droit de penser ce qu’il à envie de penser. De dire ce qu’il a envie de dire. Et moi de l’écouter.

Et la mairie de s’en prendre, non pas comme à l’habitude quand quelque chose n’est pas à son goût, au « Baron Seillères » ou à la « Bettencourt », mais cette fois ci à l’agglo, et surtout et assez curieusement à Madame la Préfète des Pyrénées Orientales. C’est le changement.

La mairie va jusqu’à dire qu’une certaine loi votée par Sarkozy (qui est surement une de ses idoles) ne serait pas appliquée. Saint Nicolas, priez pour nous.

Personne ne peut se satisfaire d’une telle situation engendrée par « des » gens du voyage. Et quand je dis « des »,  je sais parfaitement ce que je veux dire.

Car ils a ceux qui coupent les chaines des stades avec des cisailles, font des branchements sauvages sur l’EDF au point de couper l’alimentation d’un quartier entier comme récemment à Perpignan, n’aiment que le gazon bien vert d’un stade dans lequel avec une pelle ils enterrent leurs excréments avec la délectation de cette provocation gratuite, un esprit revanchard contre la société, une haine du citoyen qui ne vit pas comme eux. Mais c’est surement nous qui sommes les racistes.

Et puis ils y a ceux, toujours français comme vous ou moi, qui vivent avec discrétion dans l’appartement au dessous de chez vous toute l’année, payent leur impôts, votent, et qui en été durant leur congés prennent leur caravane pour rejoindre leurs amis d’une communauté évangélique. Ils sont prêts à payer l’occupation d’un terrain, apportent leur groupe électrogène, mettent les ordures dans les containers qu’on leur loue, et ramassent les papiers avant de partir en faisant attention de ne pas labourer le sol.

Le comportement des uns nuit à la réputation de tous. Qu’importe si ma démonstration parait par trop binaire à d’aucuns.

Qu’on ne soit pas capable de mettre à disposition des « gentils » des terrains est sans doute une erreur. Qu’on ne soit pas capable de sanctionner les « méchants » fait partie du laxisme ambiant qui a encore empiré depuis l’arrivée de ce  gouvernement socialo empêtré dans ses contradictions.

A quelle catégorie font partie ceux qui sont installés sans autorisation à Cabestany ? Je n’en sais rien, je ne veux d’ailleurs pas le savoir, et je me garderai bien de prendre partie ou position. Mais quand je lis qu’à Cabestany on leur a envoyé la force de frappe de la Police Municipale (deux fonctionnaires au demeurant sympathiques), je suis pliée de rire. Cabestany se serait donc dotée de sa propre force de dissuasion ?  « Commoveatur homines modicae fidei » *

La récupération politique qu’en fait la mairie de Cabestany en s’en prenant à Madame la Préfète des Pyrénées Orientales n’est que de la langue de bois politicienne. De quoi faire la joie de mes élèves dans lesquels il y aura peut être le Président de la République… en 2057.

Pourquoi cette réaction de ma part ?   Je lis, aussi,  les « bonne feuilles » des communistes sur Internet. Il y a quelques mois,  je suis tombée sur l’un de ces sites « marxiste léniniste » à l’emblème de la faucille et du marteau. Le PCF nous dira, certes,  qu’il a abandonné ce sigle, mais ne s’agit il pas là, d’une posture ? On ne l’entend pas vraiment se démarquer de ceux qui prétendent parler de façon universelle au nom de tous les communistes.

Que pouvait on y lire ?  On y fustigeait une certaine « Mamie Thérèse » !?   Dans mon imaginaire, j’entrevois une petite veuve d’environ 90 ans qui vivrait d’une maigre pension de réversion dans une banlieue du 9.3. et vote peut être à droite pour qu’on s’en prenne autant à elle. Une pauvre femme, que j’imagine monter au 9ème ou 10ème étage à pied car son ascenseur est en panne depuis deux ans. Qui se prive peut être de tout, par dignité,  pour pouvoir honorer son loyer et vit au milieu de ses bibelots et souvenirs des temps heureux qui ne reviendront plus jamais. Du moins c’est l’image que je m’en fais.  Mais voilà, cette Mamie Thérèse, comme on nous l’expliquait, depuis qu’elle avait perdu son compagnon de toute une vie, s’entêtait à vouloir continuer d’habiter son  « grand » appartement HLM avec deux chambres.   Quoi, deux chambres pour elle toute seule… et un vieux chien !!!  Cela mérite sans doute le goulag aux yeux de ces communistes. Et le rédacteur de ce Blog ou de ce site communiste de nous dire que si cette – réelle ou inventée – Mamie Thérèse n’était pas une « mauvaise citoyenne », elle montrerait l’exemple – à défaut de libérer les lieux – en donnant sa deuxième chambre à des migrants et partagerait sa maigre pitance avec eux plutôt qu’avec son « clébard ».  Quelle honte !  Mais cela fait aussi partie de la liberté d’expression que nous défendons !

Si les communistes étaient au pouvoir en France, je ne me fais guère d’illusion. On ne demanderait sans doute pas  son avis à Mamie Thérèse et on lui collerait – de force – une famille de soudanais dans sa deuxième chambre…… et même une autre dans son salon. Et je me retiens d’imaginer encore pire.

Alors, lorsque ce sont ces mêmes « cocos », ou du moins leurs semblables, qui font tant d’histoires dans l’Indép et s’en prennent à « Madame la Préfète des P.O. », pour quelques caravanes qui ne devraient pas en effet être là où elles sont,  permettez moi, quand même, de désespérer parfois de certains qui, en politique,  s’arrogent le droit de se comporter en donneurs de leçons !

* citation latine : « tremblez, hommes de peu de foi »

Gersende de Guermonprez

-o-

Notre ami et concitoyen de Cabestany, Lucien Garcia, honoré !

1 août 2015 by

Dans l’Indép du samedi 1er aout 2015.

lucien garcia 1er aout 2015

une photo prise le même jour sur laquelle vous pourrez cliquer pour l’agrandir (Crédit Photo Patricia Vedrenne, correspondante pour Cabestany)

photo lucien garciaCrédit photo Patricia Vedrenne : sur la photo Lucien Garcia, Robert Montoya, le Général Josz, ……………………………………………………………………….

 

Honneur aux derniers Compagnons de la Libération, à Cabestany !

15 juillet 2015 by

croix de lorrainel

le 14 juillet 2015 aura été dédié aux derniers Compagnons de la Libération encore de ce monde. Une page qui se tourne mais pour mieux entrer dans l’Histoire.

http://www.ordredelaliberation.fr/fr_doc/compagnon.html

l-

compagnons

Croix des Compagnons de la Libération

Croix des Compagnons de la Libération

https://blogamicis.wordpress.com/

aujourd’hui c’est la Sainte Camille à Cabestany !

14 juillet 2015 by

sainte camille

Irène écrit :  »  merci à monsieur le maire de pas avoir oublié de feter le jour de la sainte camille ; on est passé ce matin au parc de sainte camille il y a une jolie tente qui nous attend pour faire la fete et il y a deja des camping-car comme quand on a été voir le tour de france au tourmalet ; on ira ce soir ; mon compagnon dit c’est pas la route du rom ; j’ai pas compris ; c’est bien d’avoir une mairie qui s’occupe de tout nos problemes avec autant d’efficacité ; « 

Postmaster : « c’est vous qui le dites ». On comprend pourquoi la mairie refuse l’agglo, la communauté urbaine, et tutti quanti. La ville n’a pas besoin qu’on lui donne des conseils : elle est déjà tellement bien gérée par elle même !

-o-

22 heures oo, ce soir.  l’un d’entre vous nous écrit ceci : « Bien sur vous ne direz jamais que c’est avec son consentement que la mairie a autorisée les caravanes à se poser à Sainte Camille. Mais votre ironie qui fait partie de vos méthodes préférées de dénigrement ouvre la voie à toutes les suppositions. On veut bien qu’à la mairie on ne déborde pas d’humour mais oseriez vous leur donner un droit de réponse. »

POSTMASTER :  toutes les personnes que nous pouvons, un jour ou l’autre, volontairement ou involontairement mettre en cause, ont ce droit de réponse. Et ne nous faites pas dire ce que nous ne disons pas. Et ne faites pas de déductions à notre place.  L’opposition a le droit de s’opposer et nous le faisons sans aucune agressivité, aucune attaque personnelle. Nous avons une partie de la population de Cabestany derrière nous. Et vouloir nous faire taire, comme le voudraient certains qui ne font pas dans la dentelle, ne ferait que décupler notre ardeur. Le problème à Cabestany est bien que la municipalité estime n’avoir pas à s’abaisser en expliquant ou en communiquant auprès des citoyens.
Elle peut le faire, quand elle le veut, et dès qu’elle se sentirait mise en cause dans nos colonnes :  

llorenc.maripos@orange.fr

Bonsoir !

 

Hier soir, la fête n’était pas vraiment la fête, à Cabestany !

14 juillet 2015 by

Le billet d’humeur de Gersende

Un feu d’artifice, hier soir, qui suscite certaines réactions parmi les spectateurs. Des plaisanteries « grecques » du genre : c’est la « syriza sur le gâteau ». Et autres. Rassurez vous : on ne vous les fera pas toutes ! Mais aussi des mécontentements sur la gestion municipale, ces « 5% » annoncés d’augmentation des impôts (auxquels il faudra rajouter le réajustement annuel de l’administration) paraissant ne pas faire l’unanimité dans le clan de ceux qui habituellement défendent la mairie, par principe. Une fissure dans l’édifice ? Une « toute petite fêlure » disait – un peu gêné – l’un d’entre vous qui n’a pourtant pas l’habitude de critiquer son clan. Nous, on veut bien. Ca commence par une toute petite lézarde puis elle grandit, et c’est le barrage tout entier qui cède.  La Mairie aurait sans doute bien besoin de revoir sa copie, de se rajeunir, d’avoir des idées. Ce n’est quand même pas à nous de lui donner des conseils.  Hier soir, on discutait avec les uns ou les autres, et on se gardait bien, autant que possible,  dans ce genre d’événement populaire,  de ramener tout à la politique.

Il y a des jours où l’on voudrait bien que l’on ne nous parle pas, justement, de politique, de crise, d’austérité, de chômage, de pessimisme. Il y a des jours, on voudrait juste regarder le spectacle, boire un verre avec ses voisins, et ne plus penser à ses « emmerdes ». 

Hier soir,  on aura quand même eu l’impression, à Cabestany, que dans les inconditionnels de la municipalité, il y avait comme un « blème ». (un souci, en bon français).  Aujourd’hui, c’est le 14 juillet. Il est des puissants qui sont tombés d’une pichenette. Il est des  révolutions qui ont commencé avec moins de signes apparents.

-o-

Et pour illustrer cet article, on a demandé, à l’un de nos fidèles internautes, de plancher sur le sujet. Merci à lui ! Et on est sur et certain, que dans l’urgence,  il n’a guère réfléchi en écrivant son texte, et qu’il n’y a aucune allusion à un député des PO qu’on aime bien.

signé : Paul-Jacques R........

signé : Paul-Jacques R……..

   

Parce que les lecteurs de « Blog-Cabestany » le valent bien !

13 juillet 2015 by

indep

Parce qu’au saut du lit, le rédacteur de garde, de notre collectif de rédaction recevait déjà quelques mails concernant un interview de Monsieur Pujol, paru dans l’indép de ce matin, lundi 13 juillet 2015.

Un article en page 2, que notre rédacteur  n’avait même pas encore lu, lui-même !

Parce que ces internautes qui avaient lu l’article à la Caféteria d’Intermarché, chez leur coiffeur, au bureau par dessus l’épaule d’un collègue, nous demandaient comment en avoir le contenu sous une forme accessible à tous et pouvant être adressée à des amis.

Parce que « vous le valez bien », vous trouverez l’article ci-dessous aux formats word ou pdf.

Nos commentaires ? on attendra déjà les vôtres. Mais il apparait que plusieurs d’entre vous – qui ne lisent pas notre Blog assidument – n’avaient pas encore entendu parler du passage de l’agglo en communauté urbaine.

« quelqu’un m’a dit »  que l’on va en reparler…. et même beaucoup !

Vous avez juste à cliquer ci-dessous sur les liens pour télécharger l’article :

CU Indép 13juillet15    (en PDF)

CU Indép 13juillet15  (word 2010)

CU Indép 13juillet15  (OpenOffice)

-o-

C’est tout pour le moment. Et n’oubliez pas la commémoration au Monument au Morts, à côté du Centre Culturel, demain, 14 juillet,  à 11 h 00.

-o-

 

Au revoir, l’ami Jacques ! …… à Cabestany !

9 juillet 2015 by
notre coeur est en berne, à Cabestany !

notre coeur est aussi en berne, à Cabestany !

On nous dit que l’ami Jacques Ogier, qui habite à quelques rues de nous, Président de la Fraternelle Militaire des P.O.,  aurait rejoint les « grandes plaines ».

Bien triste nouvelle si elle était confirmée. On pense à sa famille, à sa sympathique épouse. On partage notre peine avec eux.

L’ami Jacques, on discutait souvent avec lui. De tout et de rien. On riait ensemble car il avait l’humour facile, mais un humour fin et spirituel qui dénotait une intelligence vive qu’il se gardait toujours de mettre en avant.

 Sauf que l’on ne connaissait pas grand chose de sa vie. Mais là n’était nullement l’essentiel :  ni pour lui, ni pour nous. 

Jacques Ogier Cabestany

Jacques Ogier Cabestany

Les commentaires sur cet article sont ouverts. Si vous avez quelque chose à dire, ajouter, vous pouvez le faire en bas de cet article.

Si vous préférez le faire par mail, c’est simple. Vous cliquez sur l’adresse ci-dessous qui est celle de l’administrateur technique du Blog. Il saura traiter votre envoi comme il se doit et le répercuter à qui de droit  :

llorenc.maripos@orange.fr

-o-

Vendredi matin : voilà qui répond à vos questions. C’est dans l’Indép’

indep

Ode à Sainte Camille ! …………. à Cabestany.

8 juillet 2015 by

sainte-camille

D’un internaute : « le terrain des gens du voyage à Cabestany est vide mais ils sont tous installés à Sainte Camille. Si la municipalité fait désormais camping allons nous quand meme payée une augmentation d’impots »

d’un autre : (sur un air connu) notes musique

Il est foutu le temps des caravanes
La foule des barbares
Est aux portes de la ville
Avec leur grandes sarbacanes

dans le parc de Sainte Camille

Laissons entrer ces païens, ces vandales,
avec leur Mercedes en guise de sandales
La fin de ce monde
Est prévue pour l’an deux mille ……

Est prévue pour deux mille quinze !!!!

-o-

Postmaster :  « On aurait aimé que vous nous l’enregistriez en musique. Ce sera peut être pour une autre fois ? C’est vous qui le dites ! mais positivons. Tant que ce que vous dites n’est pas méchant et dit avec humour, on achète. Ce qui explique sans doute qu’on ne mette pas en ligne ce soir tous vos commentaires, quand bien même on partagerait certaines de vos réflexions sur ce sujet, et aussi sur le fait qu’on puisse désormais se servir d’explosifs, comme dit l’un d’entre vous, avec malice,  EN DRIVE !  »   C’est le progrès !

-o-

Une cabestanyenque interpelle la rédaction de Blog-Cabestany sur la G.P.A. !

4 juillet 2015 by

pates-de-sable

Anne-Marie écrit :

«  » hé, vous dormez ?
GPA : cette décision de la Cour de Cassation est un passage en force des magistrats dans un sujet bio-éthique, détourné au nom d’une politique malsaine et malfaisante. Cela relève à la fois du déni de démocratie, et d’un abus de pouvoir. C’est un cheval de Troie qui démontre notre abandon de souveraineté. C’est d’autant plus choquant que le Premier ministre avait récusé cette interprétation pour ne pas avaliser la GPA. Mais il n’a rien voulu faire, ce qui en dit long sur la moralité du personnage, pour éviter cette nouvelle dérive, alors que des voix multiples se sont élevées, dans toute la classe politique, pour maintenir la position française de non-marchandisation des êtres humains et du corps de la femme. En considérant, sous la pression de Bruxelles, que désormais, les actes d’état civil  peuvent être transcrits dans certains cas malgré la fraude à la loi et la nullité d’ordre public de la convention de GPA, les juges encouragent inévitablement les revendications de ceux qui veulent imposer la légalisation de la GPA sur notre territoire. «  »

POSTMASTER : Anne-Marie, non, nous ne refusons pas le débat ! Et sur ce sujet de la GPA nous sommes pleinement d’accord avec vous. Mais à la veille des vacances, et avec cette torpeur due à la chaleur, nous n’avons pas envie d’entrer dans les grandes discussions sur lesquelles vous voudriez, tous,  nous entraîner sur les sujets les plus divers, et qui méritent certes qu’on s’y intéressent : le chômage, le djihadisme, la Grèce, les problèmes sociétaux, les dérives financières, l’absentéisme dans nos collectivités territoriales, etc…….. Mais d’autres le font tellement mieux. Pour le moment, en tant que citoyens de cette nouvelle région qui est à la veille de fusionner, nous nous intéressons à l’agglo qui va devenir communauté urbaine, aux problèmes de notre territoire (écologie, eau, ressources), et à la rentrée on parlera des élections régionales. Et nos conseillers municipaux de la Droite se préoccupent….. de Cabestany. Et ils ont fort à faire !!!!

Mais, Anne-Marie, nous avons demandé à « Electron Libre », qui espère intégrer la rédaction d’un grand hebdomadaire, à la rentrée,  de vous répondre.

electron libre

  » Electron Libre »  écrit :

Anne-Marie, votre allusion à la pression de Bruxelles, démontre que vous vous faites abuser – comme nous tous – par certains médias qui roulent pour certains hommes (ou femmes) politiques et qui, de façon hypocrite et fallacieuse, nous incitent à nous retourner contre l’Europe et elle seule. Quand ce sont nos propres gouvernants qui prennent, avant tout, et cela ne dédouane pas l’Europe, des décisions dans notre dos, et nous méprisent à un point que vous ne pouvez pas imaginer. Il est des forces « obscures », au sein même de ce gouvernement de bisounours, qui font un véritable travail de sape. Qui détruisent à plaisir, par derrière, avec noirceur, le travail d’un premier ministre pour lequel je n’ai pas une grande sympathie mais si j’avais un seul reproche à lui faire, ce serait de faire semblant de se laisser abuser – alors qu’il le veut bien – par des gens qui rongent le système de l’intérieur. La GPA : une infime partie de la partie visible de l’iceberg sur lequel nous sommes assis.
Il est des gens, des forces, qui veulent nous imposer leur vision sociétale, culturelle, voire confessionnelle. Le chômage, les difficultés des gens, qu’en ont ils à foutre ? Ils veulent surtout transformer notre pays, à notre insu. On peut légitimement se demander si leur intérêt n’est pas de détruire la France, du moins telle qu’elle est sous sa forme actuelle, au nom d’idéologies….. venues d’ailleurs ! 

-o-
Charles Pasqua a écrit :

« c’est bien joli de défendre la France, encore faut il qu’il reste demain quelque chose à défendre »

-o-

Et continuez à nous écrire, car si on ne vous répondait pas sur le Blog, ou en direct par mail, il y aura toujours un rédacteur, durant l’été, ne serait ce que pour accuser réception de votre envoi, le mettre de côté pour y répondre à la rentrée, ou le faire remonter vers nos conseillers. Le Blog n’est pas fermé mais il a réduit la voilure.

Bonnes vacances !

Pour en savoir « plus » sur la Conférence Internationale DERBI…………

1 juillet 2015 by

En complément de l’excellent article de Frédérique Michalak dans l’Indép dont la parution est prévue le 2 juillet 2015.

Cela se passe à Perpignan !

Cela se passe à Perpignan !

 

le site internet :

http://www.conference-derbi.com/

Mardi 30 juin, à Cabestany : conseil municipal à 18 h 30 !

28 juin 2015 by

Un conseil municipal se tiendra le mardi 30 juin 2015, à 18 h 30, au rez de chaussée de la mairie de Cabestany, dans la salle du Conseil qui donne sur le parvis.

-o-

Ce que nous n’avons pas – encore – dit sur le diner-débat de jeudi dernier, à Cabestany, avec Monsieur JM Pujol, Président de PMCA

22 juin 2015 by
Colette Appert au micro, Philippe Gleizes, Jean Marc Pujol, Eric Poupet

Colette Appert au micro, Philippe Gleizes, Jean Marc Pujol, Eric Poupet

Lundi 22 juin 2015 :  notre long article de vendredi dernier, trop long pour certains, pas assez détaillé pour les autres nous aura valu pas mal de réactions durant tout ce week end.

On passera rapidement sur les commentaires négatifs, mais moins agressifs que parfois. Pourquoi ? Ces attaques habituelles venant souvent des mêmes, mais pas toujours et c’est  heureux,  nous apprennent que nos adversaires, sont les premiers à ne pas connaitre le fond du sujet. Y aurait il de la rétention d’information au sein du Conseil Municipal à l’égard de ceux qui font partie ou sont très proches de la majorité de Monsieur le Maire ? On a comme l’impression que nos opposants nous lisent pour en savoir plus qu’on ne leur en dit.

Tant mieux pour eux. Tant mieux pour nous. Tant mieux pour tous les Cabestanyencs. Tant mieux pour la démocratie. Et le jour où l’on cessera d’avoir des critiques négatives, on pourra commencer à se demander si ce Blog vaut encore la peine d’exister.

Et puis il y a les critiques globalement positives, mais qui ne nous ménagent pas toujours.  De la part de nos amis nous sommes prêts à tout entendre, et à tenir compte de leurs remarques car à quoi cela servirait il d’avoir des amis. Qui aime bien chatie bien. Et parfois on nous aime beaucoup….

Vous nous dites :

 » Il aura fallu vous lire pour comprendre les raisons de ce passage de l’agglo vers la Communauté Urbaine. Vous auriez pu davantage détailler ! « 

 » Si vous aviez approfondi votre sujet, vous nous auriez expliqués que la date de ce passage en C.U. (Communauté Urbaine) n’est pas une coïncidence mais qu’elle est inhérente à la date de la fusion des régions qui prend effet aussi le 1er janvier. « 

Dont acte. C’est vous qui le dites. Mais nous sommes un blog politique et ne faisons pas de la communication officielle. Néanmoins, si l’on vous comprend, et je crois qu’on va y arriver, vous nous reprochez, malgré un trop long article, ne ne pas vous en avoir assez dit.

On avait commencé, entre les différents rédacteurs de ce collectif qui écrivent sous la même signature de Postmaster, de rédiger des notes sur ce que nous voulions – encore – vous dire. Et cela nous est d’autant plus facile que nous avons enregistré l’intervention de Monsieur Pujol : un document – uniquement sonore – que nous considérons comme « privé » et qui restera à l’abri dans nos archives mais qui nous permet, selon notre éthique habituelle, de nous adosser à des paroles et non à des interprétations sujettes à caution.

Quand aux documents retro-projetés durant ce diner, nous ne les possédons pas.

ET PUIS :

en réunion de rédaction, ce matin à l’aube, on a pris collectivement la même décision. Celle de vous renvoyer vers le Blog de Monsieur Pujol. Qui, dés vendredi, parlait du diner débat qu’il avait animé la veille. Pourquoi reprendre, répéter, copier ce qu’il a dit sur son Blog ? Il parle de Cabestany, de la CU, des communistes, du diner, et bien d’autres choses qu’il vaut mieux lire, écrites de la main de l’interessé.

Alors, pour nous, la suite c’est de vous inciter à cliquer sur :

http://www.jeanmarcpujol.fr/2015/06/imagine.html

le Blog de Jean Marc Pujol

le Blog de Jean Marc Pujol

bonne lecture, bonne semaine, et attention aux coups de soleil

-o-

et vous pouvez toujours  joindre l’association Trait-d’Union-Cabestany par mail :

trait.union.cabestany@gmail.com

-o-

Mais continuez à nous écrire !


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.